Archives nationales d'outre-mer

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher


  • Les Archives nationales de la République française, en tant qu'institution, ont été créées sous la Révolution.
  • Aujourd'hui, elles sont réparties au sein de trois "services d'archives à compétence nationale":


Carte du CAOM.png

Présentation

Les Archives nationales d'outre-mer (ANOM), créées en 1966, ont pour missions de collecter, classer et inventorier plus de trois siècles d'archives françaises dont elles sont héritières, issues de l'administration coloniale de plus de trente territoires sur tous les continents et océans. Elles sont représentatives de l'expansion coloniale de la France, commencée avec Jacques Cartier au XVIe siècle en Amérique du Nord, et qui s'est poursuivie dans les Antilles, dans le Pacifique et en Afrique au XIXe siècle. Elles gardent les traces d'émancipation de nombreux territoires, au XXe siècle, lesquels restent marqués par la culture française.
PlanCAOM.jpg
Le service, aussi appelé Centre des archives d'outre-mer (CAOM), comprend une salle de lecture de 74 places, une salle multimédia de 12 places, une salle des microfilms de 14 places, et un espace internet de 5 places. Il est situé au 29 chemin du Moulin de Testas, à Aix-en-Provence (13) : coordonnées et horaires actualisés.
D'une manière générale, les Archives nationales d'outre-mer (ANOM) conservent les fonds ministériels relatifs à tous les territoires français (anciens ou actuels) autres que la métropole (ministère des colonies, autres ministères qui sont intervenus sur ces territoires), qui ont la particularité de contenir depuis 1776 un double des papiers publics (registres paroissiaux, état-civil, notariat, ...), ainsi que les fonds d'administration (rapatriés) des territoires devenus indépendants (les fonds de gestion sont demeurés attachés à ces territoires).
Aujourd'hui, pour ce qui concerne les départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer (DROM-COM, ex DOM-TOM), la conservation des archives est partagée (selon des modalités différentes) entre les Archives nationales d'outre-mer (ANOM) et les services d'archives de ces collectivités.

Cadre de classement

Le cadre de classement des Archives nationales d'outre-mer (ANOM) est absolument kafkaïen. L' état général des fonds hiérarchise bien les différents fonds, divisés en sous-fonds et subdivisés en rubriques, mais une série de l'ancien dépôt d'outre-mer peut avoir été séparée entre différentes rubriques d'un fonds des ANOM, et un même nom de série peut concerner plusieurs séries de plusieurs fonds différents. Les instruments de recherche en ligne (irel) permettent de consulter de nombreux inventaires, mais il est difficile à partir de l'inventaire d'une rubrique d'en déterminer sa position dans l' état général des fonds, car la cotation utilisée par ce service ne rend par compte de la position d'un document dans le cadre de classement. De plus, il faut user d'un code de communication différent de la cote pour consulter un document sur place.
  • Archives nationales d'outre-mer (ANOM) : Le site internel principal, muni de nombreuses rubriques thématiques, à consulter obligatoirement en premier lieu.
  • Instruments de recherche en ligne (irel) : Le site secondaire qui centralise les bases de données (et autres rubriques) suivantes.
  • État général des fonds (egf) : La plupart des archives, classées par sections, dans le cadre de classement. Muni d'un moteur de recherche où indiquer des mots-clés.
  • Inventaires : Certaines sections du cadre de classement bénéficient d'un inventaire en ligne (avec moteur de recherche).
  • Catalogue de la bibliothèque : Utile pour préparer une lecture sur place.
  • Base de données Ulysse : Les images numérisées, en provenance de deux fonds (cartothèque et iconothèque).
  • Archives numérisées : Accès direct aux archives numérisées, autres que l'état-civil ou le recrutement militaire.
  • État-civil numérisé : Accès direct à l'état-civil numérisé, concernant donc la France hors métropole, sans précision sur l'état-civil non numérisé (à propos).
  • Répertoire de l'état-civil non numérisé : En fait, ce raccourci renvoie à l'état-civil du Dépôt des papiers publics des colonies (DPPC), alors que des documents d'état-civil sont aussi classés dans d'autres fonds.
  • Registres matricules militaires : Accès direct aux registres matricules du recrutement militaire, ceux numérisés, étant entendu que cela ne concerne que les français (y compris naturalisés).
  • Base nominative Personnes et Familles : Y sont répertoriés les individus mentionnés dans les sections d'archives (privées par exemple) ou dossiers (nominatifs donc) ayant été inventoriés. En particulier, une bonne partie des dossiers individuels des condamnés aux bagnes coloniaux.
  • Base géographique : Cette rubrique permet de préparer une recherche dans les inventaires, en reliant entre eux de nombreux lieux.
L'article Fonds des Archives nationales d'outre-mer a pour but de présenter l'ensemble des fonds, avec indication des inventaires et travaux de numérisation, dans son cadre de classement. Il permet de confronter ce qui est numérisé (y compris sur d'autres sites internet) à ce qui ne l'est pas, d'indiquer des études d'autre provenance, et peut-être de s'organiser pour des travaux d'indexation.
Quelques bases de données notables :
Quelques inventaires notables :

Pays et territoires concernés

Les divers pays ou territoires, actuels ou anciens, concernés par les Archives nationales d'outre-mer (ANOM) sont nombreux. Voici une liste (à complèter) organisée par zones continentales, comprenant les actuelles ou anciennes dénominations.
  • Afrique (Afrique équatoriale française, Afrique occidentale française, Algérie, Bénin, île Bourbon, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Côte française des Somalis, Dahomey, France (île), Gabon, Gorée, Guinée, Madagascar, Mali, Maroc, île Maurice, Mauritanie, Niger, île de La Réunion, Sénégal, Somalie, Soudan, Tchad, Tunisie et Togo)
  • Asie (Birmanie, Cambodge, Inde, Indochine, Laos, Malaisie, Siam, Singapour, Thaïlande et Viêt Nam)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Les Archives nationales d'outre-mer (ANOM) tiennent à jour l'inventaire des publications relatives à leur service, à leurs fonds ou à l'outre-mer.
  • Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions (Archives de France, 2007, 625 pages) : en ligne par sections, au format xml.

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.