Archidiocèse de Besançon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour aux diocèses de France

Province ecclésiastique - Archevêché métropolitain

La Province ecclésiastique de Besançon est formée de l’Église homonyme, avec ses suffragants, les Diocèses de Belfort-Montbéliard , de Nancy, de Saint-Claude , de Saint-Dié et de Verdun .


Diocèse de Besançon
Informations diocèse
Département une partie du Doubs et
une partie de la Haute-Saône
Province de Besançon
Communes 1 010 communes :
- 486 dans le Doubs
- 524 en Haute-Saône
Population du diocèse 552 793 habitants
Superficie 9 732 km²
Contact
Adresse : Archevêché
3, rue de la Convention
25041 Besançon Cedex
Téléphone : 03 81 82 71 40
Télécopie : 03 81 82 71 41
Pictos contact.png Courriel :
Logo internet.png Site Web : Site Internet du diocèse
Évêque: Mgr Jean-Luc BOUILLERET
Liens complémentaires
Votre site ?

HHistoire.pngistoire de l'archidiocèse

Blason moderne du diocèse représentant le bras de saint Étienne et l'aigle de saint Jean

L'archidiocèse de Besançon n'est français que depuis la conquête de la Franche-Comté par Louis XIV (1674). Jusque-là, il faisait partie de la Lotharingie.

La Constituante fit de Besançon la métropole de l'arrondissement de l'Est.

Le Concordat lui donna comme territoire : le Doubs, la Haute-Saône et le Jura, avec quelques paroisses des diocèses de Dijon et de Langres, et pour suffragants : Autun, Metz, Strasbourg, Nancy et Dijon.

L'accord de 1822 reconstitua le diocèse de Saint-Claude, et donna à Besançon pour suffragants : Strasbourg, Metz, Verdun, Belley, Saint-Dié et Nancy.

Après la guerre de 1870, un décret de la Consistoriale, en date du 10 juillet 1874, ajouta au diocèse le territoire de Belfort, morceau resté français du diocèse de Strasbourg, et lui enleva Strasbourg et Metz .

Le 3 novembre 1979 a été érigé le diocèse de Belfort-Montbéliard par le pape Jean-Paul II. Cette création a été effectuée à la suite d'une consultation de l'Archevêque de Besançon afin de synder le diocèse de Besançon trop étendu.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le Diocèse de Besançon comprend le département du Doubs moins le pays de Montbéliard et le département de la Haute-Saône, moins le canton d'Héricourt.

Le diocèse comporte 13 doyennés et 67 unités pastorales.(67 paroisses, appelées Unités pastorales depuis la restructuration en 1997).

Les 13 doyennés

  • Doyenné de Besançon
  • Doyenné Banlieue-Val de l'Ognon
  • Doyenné des Vallées
  • Doyenné de la Vallée du Doubs
  • Doyenné du Haut-Doubs forestier
  • Doyenné du Haut-Doubs horloger
  • Doyenné des Premiers Plateaux
  • Doyenné des Plateaux du Doubs
  • Doyenné des Plateaux de Vesoul
  • Doyenné de la Plaine de Gray
  • Doyenné de Lure
  • Doyenné de Luxeuil
  • Doyenné de Faverney - Jussey

Les Unités pastorales

  • 39 dans le Doubs
  • 28 en Haute-Saône


Patrimoine.png Patrimoine

Chevet occidental de la cathédrale

Elle a été reconstruite au XIIe siècle selon un plan roman-rhénan à l'emplacement d'un édifice précédent de type carolingien.
Par un moment, elle s'est également appelée "Cathédrale Saint-Jean et Saint-Étienne, car il y avait à proximité une cathédrale concurrente, la cathédrale Saint-Étienne, ce qui a entraîné une querelle de chapitre. C'est l'archevêque Guillaume de La Tour qui a solutionné le problème en 1254 en fusionnant les deux chapitres. Cela se traduit par le nouveau blason remplaçant le précédent : correspondant au blason des deux chapitres (bras de saint Étienne et aigle de saint Jean), il est devenu le blason de l'archidiocèse.
La cathédrale est dépourvue de transept mais présente deux absides opposées. Son clocher est coiffé d'un dôme à l'impériale.
S'y trouve par ailleurs une horloge astronomique réputée.

Archevêché actuel dans l'ancien hôtel Boitouset
  • L'archevêché :

Un palais pour les évêques se construit dès le Moyen Âge derrière le chevet ouest de la cathédrale, et ils y logent jusqu'en 1825. De cette bâtisse, appelée maintenant « vieux palais » il subsiste la base d'un corps de logis en angle dans lequel est incluse la chapelle Saint-Nicolas du XVe siècle, chapelle privée des archevêques. Tout au début du XVIIIe siècle, l'archevêque François-Joseph de Grammont achète des immeubles attenants pour agrandir sa demeure. À sa mort, l'ensemble ainsi créé, de grande taille, prend le nom d'"hôtel de Grammont" et est loué aux archevêques. Laissé à l'abandon après la Révolution, il est racheté par l'État, restauré et devient archevêché à partir de 1825. Abritant le rectorat depuis 1905, l'hôtel a conservé sa cour intérieure entourée de balustrades et « son escalier d'honneur orné des bustes des archevêques »[1].
Depuis 1905, date à laquelle l'ancien palais épiscopal est devenu le rectorat, les archevêques logent dans l'ancien hôtle Boitouset, maison canoniale datant de 1745 et ayant abrité le premier chanoine de la ville : François Boitouset.

H
Histoire.pngistorique des évêques du diocèse

Prénom(s) NOM Période Observations
- - Voir quelques archevêques du début jusqu'à la Révolution sur la page dédiée à la cathédrale  
- -  
Marie-Joseph PETIT 1894 - 1909 †  
François-Léon GAUTHEY 1910 - 1918 †  
Louis HUMBRECHT 1918 - 1927 †  
Charles-Henri-Joseph BINET 1927 - 1936 †  
Maurice-Louis DUBOURG 1936 - 1954 †  
Marcel-Marie-Joseph-Henri-Paul DUBOIS 1954 - 1966 †  
Marc-Armand LALLIER 1966 - 1980 †  
Lucien DALOZ 1980 - 2003 (Démissionnaire pour raisons de santé le 13 août 2003) † le 31 juillet 2012  
André LACRAMPE 2003 - 2013 (Démissionnaire pour raisons de santé le 25 avril 2013). Ordonné prêtre le 31 décembre 1967. Aumônier des lycées dans le diocèse de Tarbes (1968-1975). Aumônier national JOC-JOCF (1975-1979). Vicaire épiscopal ; curé de la cathédrale de Tarbes (1979-1983). Évêque auxiliaire de Monseigneur Ménager (archevêque de Reims) (1983-1988). Évêque prélat de la Mission de France (1988-1994). Évêque d’Ajaccio (1995-2003). Nommé Administrateur apostolique pour gouverner l'archidiocèse de Besançon en novembre 2013  
Jean-Luc Marie Maurice Louis BOUILLERET 2013 - ... Ordonné prêtre le 28 juin 1981 pour le diocèse de Saint-Claude (Jura). Professeur de Théologie morale au grand séminaire de Dijon (1983-1993). Directeur du séminaire universitaire à Lyon et enseignant en théologie morale à l’Université catholique de Lyon et au séminaire Saint-Irénée (1996-2003). Évêque d'Amiens (11 mai 2003-2013). Nommé archevêque de Besançon le 17 novembre 2013  
- -  

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

  • Chapitre "À l'ombre de la cathédrale", in Dominique BONNET, Denis MARAUX, Découvrir Besançon, Châtillon-sur-Chalaronne, Éditions La Taillanderie, 2002, 64 pages, ISBN 2-87629-257-2