Algérie - Stora

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Stora
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal 21001
Population 4704 hab. (1958)
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants Storasiens
Storasiennes
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 6°54'24" E / 36°52'45" N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire ancienne

  • L'Histoire de l'endroit est riche d'un long passé puisque le golfe fut assidument fréquenté par les Phéniciens qui le dédièrent à Vénus puis plus tard par les Romains qui installèrent sur les lieux-mêmes du village les bureaux de l'Annone des provinces de l'intérieur(les traces de l'occupation romaine étant encore visibles par les grandes citernes installées par les Romains à Stora et qui alimentèrent le village en eau potable, par les restes d'un pont, de fontaines et aqueducs).

C'est dans les magasins de l'Annone encore conservés jusqu'au XIX° siècle que vécurent pendant les premières années de leur installation les pêcheurs siciliens, génois, napolitains. Quant aux maisons qui vinrent plus tard elles furant bâties sur les nécropoles phéniciennes et romaines.

Présence turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG

Pourtant l'histoire de Stora et de son golfe(du même nom) ne s'arrête pas avec l'Antiquité mais continue sous la domination turque où le trafic est fort actif dans le golfe en particulier pour le commerce du grain.

Les marchands génois y arrivaient même si nombreux qu'ils appelaient Stora le port génois, cependant les Anglais ayant eux-aussi des comptoirs à Stora et à Collo se livraient avec la France à une âpre concurrence pour s'assurer le monopole du commerce sur la côte barbaresque, afin d'établir des pêcheries de corail. Cette rivalité franco-anglaise continua au XVIII° siècle. Il fallut le début de la colonisation et le débarquement des troupes venant renforcer les armées de campagnes pour que les Français prennent leur revanche.

Cependant en Algérie et plus particulièrement dans le golfe de Stora les pêcheurs européens ont précédé de très loins les colons et même l'armée française car bien avant 1830 la faune marine, très riche en espèces, avait attiré d'importantes flottilles de diverses nationalités.

C'est ainsi que des escadrilles marseillaises et génoises vinrent pendant des siècles pour la récolte du corail et des éponges qui se trouvaient disséminés sur la côte...De même les habitants des îles de Procida, d'Ischia et de tous les villages du golfe de Naples s'engageaient très nombreux au service des armateurs pour la pêche en Algérie. Ces Italiens venaient sur la côte orientale relâcher pendant une semaine ou plus durant la belle saison, pêchaient aux abords immédiats de la côte, débarquaient le produit de leur pêche dans une baie déserte, séchaient leurs filets, salaient leurs poissons et repartaient tout aussitôt pour leur port d'attache. Et cela malgré l'insécurité qui règnait sur ces rivages à l'époque aux mains des Turcs.

Présence française

Algerie1830-1962.JPG]

Centre créé en 1848 avec les infrastrutures françaises dans le département de Constantine arrondissement de Philippeville.

Les premiers temps de l'occupation française ne changèrent guère ces pratiques ancêtrales : les pêcheurs italiens pratiquant comme avant une pêche saisonnière qu'ils dirigeaient ensuite sur les marchés de l'Europe du Sud.

Les pratiques s'élargirent pourtant : au lieu de relâcher pour peu de temps, Napolitains, Génois, Siciliens commencèrent à s'installer par petits groupes pour toute la belle saison dans les criques.Leshommes venaient seuls, sans femmes, et dormaient dans les barques tirées au sec. Assez vite quelques-uns d'entre eux s'installèrent à demeure mais pendant plus d'un demi-siècle d'autres continuèrent à venir pêcher en été seulement. C'est ainsi qu'en 1864 les Italiens constituaient la majorité de la population maritime de l'Algérie.

Mais la pêche ne fut pas l'unique raison qui poussa la plupart de ces pêcheurs italiens à s'installer définitivement en Algérie. Diverses raisons d'origines internationales et locales entrainèrent ces départs.
La crise qui secoua l'économie mondiale entraîna un sensible abaissement de niveau de vie de la population.

Enfin en 1884 se déclara une violente épidémie de choléra due à l'insuffisance d'eau potable à Naples et surtout l'extraordinaire condensation humaine dans les quartiers populaires soumise aux pires conditions d'hygiène et à une misère alimentaire intolérable.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi paysans, ouvriers, pêcheurs préfèraient abandonner le pays et se lancer dans l'aventure de l'émigration définitive vers l'Outre-Mer qui commencera à partir de 1870 à devenir massive.

Stora s'est donc peuplé lui-aussi rapidement de familles de pêcheurs qui pratiquèrent divers pêchent.

Pendant l'hiver où les sorties étaient difficiles et rares beaucoup de pêcheurs de Stora venaient travailler comme dockers sur les quais de Philippeville ou bien s'employaient comme cantoniers pour nettoyer les routes battues par la mer.

A côté de l'activité de pêche existait à Stora une importante industrie de salaison et d'immenses quantités de poissons étaient salées, soigneusement alignées dans des barils en bois et transportées dans divers pays dont la Grèce, l'Italie et le Portugal. Dans ces usines le travail des femmes était essentiel et toutes y travaillaient quand la saison était fructueuse jusqu'à quatorze heures par jour. En hiver elles s'occupaient à faire les filets de pêche.

La sociabilité villageoise dérivait directement de celle du Sud de l'Italie.La famille en particulier restait toujours l'unité de base de la communauté.Les grandes cérémonies et les fêtes religieuses rythmaient la vie du village. Le baptême par exemple était un moment de grandes réjouissances où presque tout le village participait. D'un autre côté la Procession de la Nativité de la Vierge(8 septembre) et de Notre Dame de Stora faisait participer dans la même ferveur tout le village. Les coutumes et les traditions étaient pour la plupart liées au travail de la mer.

-Extrait (partiel) du livre : Stora de Bernard Sasso.


Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Station balnéaire à 4km au N.O de Philippeville

Carte Michelin Stora.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Charles POZZO DI BORGO - de 1871 à avril 1884.

Toussaint CAURO - de mai 1884 à 1895.

Auguste AQUADRO - de 1896 à après 1904.

Joseph ALBERTINI - avant 1910 jusqu'au 11 septembre 1915.

Les Notaires

Les Curés

  • Doyen Guinet François -1932 - 1964-

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A partir de 1962 :

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nom actuel : Stora wilaya de Skikda (ex Philippeville)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Stora de Bernard Sasso
  • Notre-Dame de Stora - Revue P.N.H.A n°64 - Editions du Grand Sud - 34070 Montpellier

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)