Algérie - Robertville

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Roberville
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal 21430
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 6°48'18"' E - 36°42'18" N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Période turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG1515-1830 Berbérie

LA PERIODE OTTOMANE :

Pour étendre son autorité, le Bey de Constantine offrait aux tribus autochtones sa protection en contre partie d'un impôt et d'hommes pour le contingent, les unes acceptèrent, les autres refusèrent.
Afin de joindre ces tribus, les troupes turques traversaient un gué sur l'oued Amar qui existe de nos jours. La contribution versée consistait essentiellement en une sorte de semoule, aliment de base des populations, appelée "EDCHICH". Comme le gué s'appelle en arabe "EMJEZ", cet endroit fut donc appelé "EMJEZEDCHICH", le gué de la semoule.
Plus tard, tout un territoire prit le nom d'EMJEZEDCHICH".

Période française

Algerie1830-1962.JPG 1830 - 1962 Algérie

La colonie agricole, créée en vertu du décret de l'Assemblée Nationale du 19 septembre 1848, à 26 km au Sud de PHILIPPEVILLE et à 8 km au nord-ouest d'El-ARROUCH prend le nom de ROBERTVILLE.

Dès le 16 Novembre 1847 60 familles sont installées au lieu-dit MEDJEZEL-CHICH sur la route projetée d'EL-ARROUCH à COLLO.

La situation rapprochée des montagnes expose le village aux rapines des maraudeuses. Il faut donc prévoir une population habituée aux armes soit au moins 30 familles de militaires libérés.

La position de ROBERTVILLE fut adoptée comme centre de population européenne avant qu'il fût question de colonies agricoles.
Néanmoins la salubrité laisse à désirer. Les 475 colons, soit 167 feux, défrichent les broussailles et assèchent les marais avec l'aide de l'Armée.
Les malheureux meurent rapidement des fièvres. L'hôpital de PHILIPPEVILLE soigne alors 457 personnes de ROBERTVILLE et de GASTONVILLE

Le choléra de 1849 achève les autres. On envoie alors d'autres colons, victimes eux aussi de fièvres, du choléra et du tremblement de terre de 1856.

Ces familles furent installées sur 1750 h 20 a, soit 7 hectares par feu. Les colons industriels ne reçoivent que 5 hectares.

En Janvier 1848, les travaux d'installation urgents sont payés avec l'excédent de crédits alloués au village de SAINT-CHARLES.

On construit une enceinte de 3 mètres de haut fermée par des chevaux de frise, on déblaie et nivelle les rues et l'on construit deux ponts. La présence de ruines romaines propose de nombreux matériaux de construction. Le lit de l'Oued El CHICH fournit de la pierre à chaux. Il y a aussi de l'argile pour faire des briques mais ce sol nuira à la stabilité des constructions et en 1876 il faudra reconstruire l'école des filles qui menace de s'effondrer.

L'entrepreneur des travaux sera Mr GIANINI. Une source coule prés de l'enceinte et deux ruisseaux existent pour fournir l'eau, vitale au village. On étudie la possibilité de construire un puits à l'intérieur de l'enceinte.

En 1849 on trouvera 2 puits en bois.

Au début ROBERTVILLE ne devait contenir que 60 familles. En réduisant les lots urbains à 600 m2 on peut installer 102 feux. En raison de l'insuffisance des crédits de 1849, on décide de construire des maisons pour les familles de plus de 3 personnes et des demi-maisons pour les familles moins nombreuses. On ajourne en 1850 toute construction définitive pour les célibataires.

Il y a 69 célibataires, 38 familles de 2 ou 3 personnes et 60 familles nombreuses.

L'administration du village est gérée par un officier directeur, un caissier, un sous-officier secrétaire, un agriculteur et un garde-champêtre. On trouve un forgeron, un boulanger.

En 1882 la commission des centres de l'arrondissement se compose du Maire M. DESSY, du médecin de colonisation, M. VIALETTES, et de 2 notables, MM. POULALLION et TOURNIER.

En1889 quelques lots de concessions projetées à des fils de colons de ROBERTVILLE, à M. RABA.

Après plusieurs années de vicissitudes, les oliveraies assurent un bon développement. La survivance de l'esprit d'entraide des premiers colons permet la création de l'huilerie coopérative, en 1925 due à un groupe d'oléiculteurs de ROBERTVILLE, EL-ARROUCH et JEMMAPES, animé par M. BEL, maire de ROBERTVILLE, M. JACQUIER, maire d'EL-ARROUCH entre autres.

Les huiles obtenues à partir des matières résiduelles d'olives et de pépins de raisin sont destinées aux savonneries et aux usines de production de stéarine.

  • Source :Archives AOM série L

Souvenirs de M. NERON dans son livre sur Philippeville, ami médéen décédé en 1992.

Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Carte Michelin Roberville.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Les Notaires

Les Curés

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A.P. (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

  • Nom actuel : Em Jez ed Chich ou Emjez Edchich wilaya Skikda

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)