Algérie - Rivet

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Rivet
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal 09320
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude 99 m
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 03°13'31" E - 36°37'10" N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Présence turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG 1515-1830 Berbérie


Présence française

Algerie1830-1962.JPG 1830-1962 Algérie

Dès 1845, le comte Guyot, pour réaliser son programme de colonisation de la bordure de l'Atlas, avait projeté de créer ce centre entre le Fondouk et L'Arba, au lieu dit le Maraboutine, non loin de l' Haouch Khadra. Mais l'insuffisance de crédits pour l'acquisition des terres nécessaires à la constitution de son territoire retarda de onze ans sa naissance.
On lui donna le nom de Rivet en l'honneur du Général mort à Sébastopol.

Ce village destiné à quarante-trois familles comprenait un territoire de cinq cent quatre vingt dix hectares formés de terres fertiles et égayé par quelques belles plantations d'orangers. Les lots de jardin étaient irrigables. Les nouveaux colons furent choisis surtout parmi les Mahonnais et ne comptèrent que quelques familles françaises installées depuis un certain temps en Algérie : Camps, Coll, Gomila, Sintes, Moll, Pons, Lapalud, Piris etc.

A la fin de 1856, Rivet était peuplé de cinquante habitants, douze maisons étaient déjà construites (les quatre premières constructions de maisons reçurent une prime : Pretus Michel deux cents francs, Camps Jean cent cinquante francs, Piris Mathilde soixante-quinze francs, Trouilloux Antoine soixante-quinze francs) et cinq en construction, quatre vingt-sept hectares étaient ensemencés.
Pour assurer son alimentation en eau, l'Administration capta la source d'Aïn Amara et fit une dérivation de l'Oued Bakalem.

L'année suivante, presque toutes les maisons du village étaient construites, cent trois hectares étaient cultivés et, à la fin de 1859, la population s'élevait à cent quatre-vingts personnes et trois cents hectares étaient en culture.

La construction d'une route qui devait venir rejoindre celle de L'Arba à Maison-Carrée et mettre ainsi Rivet en communication directe avec Alger, allait contribuer encore au développement de ce centre.

Par décret du 23 mars 1880, le village a été érigé en commune de plein exercise d'une superficie de sept mille cent quarante-cinq hectares.


Le sanatorium

Rivet - Sanatorium.jpg

C'est pour étudier à fond la question que se crée après la Grande Guerre " L'Association ALGERIENNE CONTRE LA TUBERCULOSE " qui compte immédiatement parmi ses animateurs des représentants de la Faculté, des Hôpitaux, des philanthropes éclairés.

Se tenant sur un terrain essentiellement pratique, l'Association soutient, dès ce moment, qu'un grand nombre de tuberculeux peuvent guérir en étant soignés en Algérie.

Des études techniques sont réalisées dont le résultat est positif.

"L'ASSOCIATION ALGERIENNE CONTRE LA TUBERCULOSE" entre alors dans la voie des réalisations. Pour y parvenir, elle fonde avec " L'INTERFEDERATION DES VICTIMES DE LA GUERRE " dont le Président est Mr Eugène-Lucien CANNEBOTIN une ASSOCIATION des SANATORIUMS d'ALGERIE dont le siège est 1 Bd de France à ALGER.

L'établissement sera un hôpital sanatorium, organisme infiniment plus large, ce que le Professeur LFBON appellerait un hôpital auxiliaire spécialisé.
Dans cette formation, une moitié des lits sera réservée aux tuberculeux de guerre, ainsi qu'aux veuves de guerre et aux pupilles de la Nation.
Le choix du site, effectué par une commission technique se porte sur la forêt de Saint Ferdinand. Un avant-plan est dressé et en 1930 le Gouverneur Général Bordes pose la première pierre de l'établissement. Mais l'Association ne possède pas à cette époque l'argent nécessaire à la construction.
Enfin, les Délégations Financières votent un crédit de 1 000 000 de francs alors que l'Office Nationale des Mutilés, sur intervention de Mr CANNEBOTIN, vote un crédit de 4 000 000 de francs. De généreux donateurs réunissent la somme de 1 300 000 francs. On est donc en mesure de commencer l'édification d'un premier établissement prévu pour 160 lits environ.

Le Futur SANATORIUM DE RIVET se trouvera donc situé dans le DJEBEL ZEROULEZ à 450 mètres d'altitude, en bordure de la MITIDJA au dessus du village de Rivetsur un terrain offert par Mr Alexandre VANONI.

Jusqu'en 1962, le Sanatorium de Rivet n'a cessé de fonctionner et ses installations de subir de nombreuses améliorations.

Soulignons à nouveau qu'il était en grande partie destiné aux populations indigènes et qu'avec la découverte de nouvelles thérapies la tuberculose était en très nette régression sinon en voie d'éradication.

  • Source : Extrait partiel de la Revue P.N.H.A n° 98

Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'Agrandir

Carte Rivet.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Les Notaires

Les Curés

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A partir de 1962 :

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)