Algérie - Les-Braz

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Les Braz
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat)
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Les Braz étaient une confédération de tribus algériennes du moyen chéliff.

Territoire

Ils étaient dissémines entre les montagnes du Dahra, la plaine du Cheliff et l'Ouarsenis. Leur territoire se situait entre le territoire des Aribs, des sbahia, des djendel à l’est et celle des sinfita, des beni derdjin, des beni Rached à l’ouest et entre les Beni Haoua, les beni ziouis, les zatima, les beni menasser etc. au nord et la tribu des Attafs, les Beni Zougzoug etc. au sud.

Histoire

Les cinq tribus des Braz descendent, selon toute probabilité, des Beni Ahmer, et de quelques fractions de Sbihh qui s'établirent dans le pays, et se mêlèrent aux habiles d'origine berbère pure. C'était autrefois une confédération très puissante et très redoutée.

L'ethnonyme peut a une consonance berbère zénete :'ibrazen' surtout que la plupart des tribus de cette confederation etaient berberophones.

Mais il remonte selon certains historiens comme Ibn Khaldoun et Xavier Yacono à l'ancêtre éponyme Braz un descendant d'Athbadj de la grande tribu arabe des Banu Hilal qui s'est dispersée dans les hauts plateaux ,l'Oranie et la vallée du cheliff après le 11eme siecle

La population antique de la région est cité par les historiens comme un regroupement ethnique tribale des Mazices berbères plutot que de celui des Macchusiens situés plus au nord.

La région a connu l'autorité des royaumes berbères pré-romaines ,celle de la famille Juba et celle des romains à partir du 1er siecle.

Ces derniers laissèrent des traces signifiantes de leur colonisation que ce soit en montagne ou en plaine.

La région faisait partie de la Mauritanie césarienne et subit tous les aléas des troubles politiques de son gouvernement.

Le christianisme réussit a s'implanter dans les villages et villes de la plaine vu le nombre de monuments et d'institutions chrétiennes.

Les Vandales saccagèrent la plupart de ses constructions.

Les arabes n'eurent l'occasion de s'y installer que tardivement longtemps après la propagation des tribus hilaliennes et le relèvement et le peuplement d'El Khadra (Ain Defla) et de Souk Brahim El Attaf).

Les gens ne furent vraiment acquis a l'Islam qu'à partir du XVIe siècle, après l'arrivée de Sidi Ahmed Ben Youssef et de la famille maraboutique des Ndjadjras ( de Sidi Moussa Ben Nedjar) ,des Liferka (de sidi Ahmed El Ferki) et les descendants d'autres marabouts qui s'installèrent dans les monts du nord et plud tard au milieu des tribus de la plaine entre les Beni Rached et les Djendel.

Durant l’époque turque ce territoire était, en proie aux rivalités intestines. D'un côté on trouvait la confédération des Brâz comprenant les 0uled Aïssa (Tharia), les 0uled Yahya (Douar Chemla), les Beni Merahba, les Beni Mhoussen, les Beni Sliman, les Beni Boukni, les Harrar du Chélif et les Brâz d'El-Aneb auxquels se joignaient les Ouled Mira et les 0uled Bakhta (Oued Djelida des Beni Zougzoug), les Ahl El Oued et les Beni Ouaguenay. De l'autre se tenaient les Beni Frah d'El-Aneb, les Beni Ghomerian, les Bou Rached, les Tacheta, les Zouggagha.

Mais ils donnèrent du fil a retordre au pouvoir central turc. les Beni Merah'ba n’ont jamais accepté l’autorité centrale et étaient toujours en guerre contre elle. Les turcs durent recourir à la politique de la division et aux familles maraboutiques les plus influentes de la confédération pour se garantir la sécurité du passage par la vallée du chéliff dont ils avaient le contrôle. D'ailleurs ils avaient réussi à installer une tribu zmoul (gardienne de passage), un "Konaq"(un relais) une ferme pour la remonte de chevaux(Bled Tchentcheria ) à Oued Rouina ,territoire en rive gauche du chéliff de la tribu des Beni Boukni

En 1839 ils se mettent sous la tutelle de l'emir abde el kader qui enrila beaucoup de combattants parmi eux.

En 1842 , la France en fit un Aghalik comme le stipule l'Ordonnance royale du 14 septembre 1842 par laquelle Sidi-Ali-Ould-Sidi-Lakhal-Ould Sidi Mbarek est nominé khalifah, pour administrer en cette qualité, et sous les ordres du gouverneur-général, les trois aghaliks des Hadjoutes, de Djendel et de Braz qu’on a formé en juillet 1842 juste après leur première soumission au général Changarnier.

L’aghalik de Braz, comprenant les tribus qui avoisinent Miliana, eut à sa tête Ali-ben-Bazry-el-Kalay.

La confédération des BRAZ (1842-1863),resta sous la direction de trois familles nobles, les Ouled-Abdesselem, de la plaine; les Ouled-Toumi, représentés en 1830 par Si Ben Aïssa ben Toumi, futur khâlifat de l'Émir, dans la montagne; et enfin les Ouled-el-Hadj-Rabah. — La rivalité de ces trois familles avait permis aux Turcs d'être maîtres des tribus qui composaient l'ancienne confédération composée des groupes : BENI-MHOUSSEN, BENI-BERRI; BENI-BOUAÏCH, OULED-AÏSSA, BENI-BOUKNI, HARRAR, MEGHAZA, OULED-ALÏ, OULED-SIDI-YAHIA OU TOUAIMIA, BOUKAL, BENI-NACEUR, BENÏ-FERAH, partie, tribus qui ont formé les sections suivantes: Beni- Mahoucène. Douar-Commune. (Braz, Mixte); Chemela, D. C. (Braz, M.) ; Tharia, D. C. (Carnot, commune de Pleine Exercice. et Oued-Fodda, P. E.) ; El-Arba, partie, Section Indigene.; (Gouraya, M.); Béni-Boukni, D. C. (Kherba, P. E. et Rouina, P. E.) ; Harrar-du- Chéliff, D. C. (.Kherba, P. E. et Rouinà, P. E.); El-Aneb, D. C. (Braz, M.) ; Madja, D. C. (Kherba; P. E.) ; Bouhal, D. C. (Gouraya, M.).

Les Braz reçurent de nouveau la visite des troupes de l'Emir Abdelkader en 1843 qui chatia les collaborateurs et furent menacé aussi par Bou Maza en 1845.

La superficie de cette confédération était en 1860 de 29,000 hectares et sa population de 5,076 habitants.

-1866-1867:La plupart des tribus de la confédération et après l'application du Senatus -consulte de 1863 furent délimitées et érigées en douars-communes.

-1868-1875: La plupart des douars-communes de la confédération furent rattachées à la commune subdivisionnaire de Miliana qui fut dénommée en 1875 commune indigène.

-14 décembre 1877: Arrêté du gouverneur réunissant cinq douars de l'ancienne confédération des Braz à la commune mixte de l'Oued-Fodda. Les douars-communes de Tharia, de Chemla, des Beni-Boukni, des Harrar du Chelif et des Beni-Ghomerian, sont distraits, À partir du 1er janvier 1878, de la commune indigène de Miliana et réunis à la commune mixte de l’Oued Fodda.

-10 février 1879 : Arrêté portant formation de la commune mixte de Braz (département d'Alger) avec les territoires ci-après désignés, savoir ; les douars de Tharia, de Chemla, de Beni-Boukni. de El-Harrar du Chélif, de Beni-Ghomerian,distraits de la commune mixte de l'Oued-Fodda ; les tribus de Beni- Meraheba, de Beni-Mhoussen, de Beni-Sliman, d'[[El-Aneb]], de Tacheta et de Zouggara distraits de la commune indigène de Miliana.

Cette commune sera divisée en onze sections.

Sa Commission municipale se composera de seize membres, savoir :

1° L'administrateur, président, ou, à son défaut, en cas d'absence ou d'empêchement, l'adjoint à l'administrateur ;

2° Un adjoint français ;

3° Trois membres français ;

4° Onze membres indigènes qui rempliront les fonctions d'adjoints dans leurs sections respectives.


7 mars 1884. Arrêté du Gouv. gén. qui transfère le chef lieu de la commune mixte des Braz , au village de Kherba


-En 1895 la situation administrative dans la commune mixte des Braz était la suivante :

Confédération des braz:

Brâz El-Gheraba : Douar Tharia, qui formait l'ancienne tribu des Ouled Aïssa ;Douar Chemla (ancienne tribu des Ouled Yahya) ;Douar Beni Marahba (Kabyles) ; Douar Beni Mhoussen  ;Douar Beni Sliman (Kabyles) ;Douar Beni Boukni.

Brâz ech-Cheraga : Douar El-Harrar du Chélif.

Douars distraits de la Confédération des b. Zougzoug :Douar Oued Djelida, formé des anciennes tribus des Ouled Mira et des Ouled. Bakhta ; Oued Ouaguenay, formé des Ouzaghra et des 0uled Abbou. ; Douar Ahl El-Oued, dont les membres se donnent encore le nom de beni Zougzoug.

Douars indépendants :Douar Beni Ghomerian (Arabes mêlés de quelques Kabyles) ;Douar El- Aneb, formé d'une ancienne tribu des Braz et d'une partie des Beni Frah (Kabyles) ;Douar Bou Bached (arabes,sauf une fraction); Douar Tacheta (Kabyles) ;Zouggagha (Kabyles)

Le chef lieu de la commune mixte fut Kherba puis Duperré puis Miliana.

La commune mixte subit plusieurs remaniements.

En 1906 elle phagocyta par remaniement administratif la lointaine la région de Hammam Righa,aux dépens de la commune mixte de Djendel plus proche.


le 5 Juin 1905 les sauterelles viennent de fondre sur la Commune mixte des Braz...


Par arrêtés du 16 décembre 1905, M. le Gouverneur général prononça la suppression, à partir du 1er janvier 1906, de la communes mixtes de d'Hammam-Righa qui fut rattachée partie à celle des Braz, partie à celle du Djendel.

La commune mixte des Braz reçoit suite à celà les douars Adélia,Bou-Mad, Zaccar, El-Hammam, Bou-Halouane et les centres de Margueritte, Levacher, Changarnier et Hammam-Righa. Celle du Djendel prend les douars de l'Oued-Djer et de l'Oued-Sebt.


le 24 mars 1909,Le Gouverneur général de l'Algérie chargea les administrateurs de communes mixtes et parmi eux celui des Braz, avec promesse d'une prime conséquente , de l'étude de diverses questions intéressant le territoire de la commune mixte, et portant notamment sur l’archéologie, l'agriculture, la géologie, la géographie locale, les dialectes arabe et berbère, l'ethnographie, le folklore, les coutumes locales, la propriété indigène , les arts et industries indigènes, etc..

1910 la commune mixte des Braz, avait Duperré pour chef lieu chef-lieu

1911 Le chef-lieu de la commune mixte des Braz, est transféré de Duperré à Miliana


Après la réforme territoriale du 28 juin 1956 supprimant les communes mixtes et érigeant les douars en assemblées municipales ,les Braz en tant qu'entité disparut et l'ethnonyme ne fut plus usité.


Culture

Sidi Ahmed Ben Youssef qui vécût un certain temps parmi eux et qui décéda chez eux en 1527, les loua mais avec une pointe d'honneur:

Braz,ahl lbraz:(Les Braz,des gens de combat.)

Mezyenkoum ya hl Braz Koun ma djitouch Souala (ou gouala):( Comme vous êtes nobles O gens des Braz si ce n'est vous étiez trop interrogateurs ( ou parleurs).)

L'appartenance ethnique fut utilisé parle chanteur cheikh el Brazi à Miliana et par cheik el Brazi dans la zaouia du meme nom a Aïn_Bouyahia.


Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

-Les ouled si toumi ou Touama (patronymes:Toumi,Ghanem ,Ghalem ,Slami,nedjar.

-les ouled ben abdeslam (patronymes:Azzouz,Berbera

-Ouled-el-Hadj-Rabah dans la montagne (aujourd'hui Daira de Gouraya,wilaya de Tipaza

Les Maires

Le premier administrateur de la commune mixte des braz fut en 1879 M. Guérin

Lui succeda en 1880 M.Menestry

Lui succeda en 1881 M. Pontet henry l’administrateur-maire et officier d'etat civil de la commune mixte des Braz .Il deceda fin septembre 1882.

Lui succéda en octobre 1882 M. LIEBERT Adrien son adjoint,par interim.

En décembre 1882 fut designé le nouveau administrateur Piquemal François marie qui entreprit divers actions en agriculture ,en enseignement etc... et il en fut récompensé honorifiquement plusieurs fois


1889:Par arrêté du Gouverneur général de l'Algérie, en date du 2 juin M. Prunier, administrateur de la commune mixte des Braz, a été appelé en la même qualité à l'Hillil (département d'Oran)

M. Varnier, Raoul, administrateur à Ammi-Moussa, a été nommé, en la même qualité, aux Braz, en remplacement de M. Prunier.



1890 M. de Crésolles, administrateur de la commune mixte du Guergour, a été nommé administrateur de la commune mixte des Braz, en remplacement de M. Barreyre.

1890:M. Raoul Varnier, administrateur de la commune mixte des s Braz, vient d'être de deceder


Par arrêté du Gouverneur général, en date du 10 février 1891 :

M. de Crésolles, administrateur de la commune mixte des Braz , fut appelé en la même qualité au poste du Djendel .

M. de Nourquer de Camper, administrateur de Jemmaps ,est nommé aux Braz.

M. Foltz, administrateur du Djendel, passe à Jemmapes (département de Cons- tantine).


1892:M. Collard, adjoint à l'administrateur de la commune mixte du Chèliff, passe aux Braz, en remplacement de M. Minière.

M. Millière, adjoint à l'administrateur de la commune mixte es Braz, est appelé dans la commune mixte de Nèdromah

1895 M. d'Audibert de Lussan, administrateur des Braz

1898: M.Luynes administrateur des Braz

1900 M.Laquille administrateur de la Commune mixte des Braz.

1903 fevrier, Pinon Paul administrateur adjoint de la commune mixte des Braz

En date du 15 Juin 1903 ,M. Laquille, administrateur de la commune mixte des Braz, est appelé dans la commune mixte de la Mekerra.

M. Bouchot, administrateur de la commune mixte de Ténès, est appelé dans celle des Braz en remplacement de M. Laquille


1904-1905 Gaubert gabriel administrateur adjoint de la commune mixte des Braz

1905,FOLTZ, Administrateur de la commune mixte des Braz

Par arrêté de M. le Gouverneur général,en date du 23 décembre 1905 :

M. DOUMENS, avocat à Tizi-Ouzou, classé à la suite du concours du 27 novembre 1905, est nommé administrateur-adjoint stagiaire et nommé pour la commune mixte des Braz, poste créé.


1907 M. Mathiot, rédacteur de 2eme classe à la Préfecture d'Oran est nommé administrateur adjoint de 1ere classe dans la commune mixte des Braz par permutation avec M. Doumene

1908 M. DUCHATEAÛ, commis de la commune mixte des Braz est nommé administrateur adjoint stagiaire et désigné pour la commune mixte du Djendel.

1909 M.Pinon, Administrateur des Braz

1909 M.Mathiot, Administrateur Adjoint des braz

1911 M.Mathiot,Administrateur de la Commune mixte des Braz

1912 Pinon, Administrateur de la Commune Mixte des Braz

1914 Mathiot Eugène, administrateur adjoint de la commune mixte des Braz, est appelé dans celle du Djurdjura par permutation, avec M. ° Mathiot Albert

1915 Mazieres, administrateur de la commune mixte braz

1915 Mathiot Albert, administrateur adjoint de la commune mixte des Braz

Par arrêté de. M. le Gouverneur général de l'Algérie, en date du 13 décembre 1915 :

M. Mathieu Pierre, administrateur adjoint de la commune mixte des Braz, détaché à Duperré, est rappelé au siège de la commune mixte à Miliana,en remplacement de M. Mathiot Albert.

Ce dernier,administrateur adjoint de la commune mixte des Braz, qui avait été appelé,pour la durée de la guerre dans celle d'Aïn-Boucif, est nommé à Tablât, en remplacement de M. Communay ,admis à faire valoir ses droits à la retraite.

1923 Puech, administrateur principal de la commune mixte des Braz

En 1923 M. Pujo, secrétaire de la commune mixte des Braz, vient d'avoir la médaille d'honneur communale pour preuve constante de dévouement dans l'exercice de ses fonctions


1925 Monsieur Vié administrateur adjoint à la commune mixte du Chéliff, nommé en la même qualité à la commune mixte des Braz , à Miliana

1926 cuverville administrateur des Braz

1928 de Cuverville, administrateur-de la commune mixte des Braz

1929: Pierre Chalumeau Ingénieur Agronome Administrateur de la Commune mixte des Braz.


1929 Girod Félix-Alfred,refusa de rejoindre son poste d'dministrateur adjoint de la commune mixte des Braz jusqu'à l'arrivée,de son successeur.

1937: M.Piqué administrateur-adjoint braz

1948: M. Chalumeau ( Pierre ) administrateur de la CM des Braz


Les Notaires

Les Curés

A savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)