Algérie - Kerrata

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Kerrata
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat)
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Présence française

Algerie1830-1962.JPG


Kerrata du mot arabe kherata (les laboureurs) est situé sur la route de Sétif à Bougie, à 52 km au nord de Sétif sur l'Oued Agrioun et au pied des Babors (2004m), à l'entrée des gorges du Chabet El Akra (ravin du bout du monde) que personne n'avait franchies avant la création du village.

La création

Kerrata fut fondé par trois déportés politiques après les journées sanglantes de juin 1848 en métropole Girard, Roynel et Lyonel qui avaient fait vœu de célibat.
Ils reposent tous trois à l'entrée du cimetière dans un même tombeau.

La piste venant de Sétif n'allait pas plus loin.
Le percement de la route des gorges fut réalisé de 1863 à 1870. Une plaque commémore ces travaux à l'entrée des gorges en venant de Bougie. Les premiers soldats qui franchirent les gorges par l'Oued Agrioun étaient des Tirailleurs[1] aux ordres du commandant Demaison.
Longues de 7 km entre des parois rocheuses d'un millier de mètres de hauteur, les gorges voyaient chaque dimanche des centaines de Sétifiens - retour du week-end à la mer- faire étape à la cascade dite " Aïn Sar Azegra " en kabyle "Source fraîche bleue" Kerrata se situant en Petite Kabylie.

Après avoir "monté" le premier moulin à grains de la région entraîné par les eaux de l'Oued Agrioun, les fondateurs du village créèrent les fermes de "Mérouah"(l'éventail) et "Bouramtane" (élevage, céréales, vignes).

De nouveaux arrivants peuplèrent le village, construisirent leurs demeures ainsi que les hôtels de Kherata et du Chabet El Akra, la gendarmerie et d'autres bâtiments administratifs.

Le premier médecin fut le docteur Valton. Un pic de la Chaîne des Babors porte son nom à la suite d'une banale mésaventure. En effet, grand amateur d'escalade, notre médecin fut un jour surpris par l'obscurité au sommet d'un pic. Il dut y passer la nuit. Par la suite les habitants du village n'hésitèrent pas à baptiser ce pic du nom de ce brave toubib.

Vers 1900 le village a été desservi par un service de diligences reliant chaque jour Sétif à Bougie en 13 à 14 heures, avec cinq relais de chevaux en cours de route. Le château Dussaix fut construit en 1913.
En 1921 et succédant aux trois fondateurs, M. Eugène Dussaix fit construire l'église. La cloche fut offerte par M. Augustin Calotin.

Kerrata faisait partie intégrante de la commune mixte de Takitount dont le siège était à Perigotville.

Il convient de rappeler que le département de Sétif fut créé par décret du 28juin 1956, que le département de Bougie le fut par décret du 17 mars 1958 et que par décret du 7 novembre 1959, ce même département fut supprimé et son territoire rattaché pour partie au département de Sétif qui comprenait alors 9 arrondissements dont Kerrata avec siège de la sous-préfecture au même lieu.

Les premiers colons reçurent de l'Administration, un lot de terrains à bâtir, un lot de jardins de 33 ares, une concession de 40 ha qu'ils devaient exploiter pendant cinq ans pour avoir le titre de propriété

L'aménagement hydroélectrique

timbtre 1er jour 16.01.1960


A compter de 1949-1953, Kerrata a connu un essor extraordinaire à l'occasion de l'aménagement hydroélectrique de l'Oued Agrioun.
Après la mise en service de l'usine de Darguinah en 1952, le barrage de l'Ighil Emda et l'usine souterraine de Kerrata en 1953, firent de cette région un centre névralgique important d'où partaient des lignes se dirigeant sur Alger et Bône.


L'aménagement de l'Oued-Agrioun est entré le premier dans la période de la réalisation en raison d'un certain nombre de facteurs favorables qui étaient la facilité d'accès, la facilité relative des travaux et une meilleure connaissance du régime de cet oued. Sa production totale est de 198 millions de kWh, soit 25 % de la consommation algérienne actuelle. La puissance installée de 95 000 kW en fait une usine de pointe et de forte charge d'autant plus précieuse que le réservoir amont peut stocker 75 % du débit annuel moyen.

Réalisations communales

Une magnifique Mairie, un hôpital, deux écoles, une mosquée, une station de pompage pour l'alimentation en eau potable, restauration de l'Eglise après les secousses sismiques de 1948 puis l'inauguration du barrage le 27 juin 1954.

Les emeutes

Ainsi que beaucoup d'autres, le village a connu, hélas, les émeutes du 9 mai 1945 et dû dénombrer huit victimes parmi la population européenne, Kerrata fut délivré par la Légion Etrangère [2].
Une plaque gravée dans la roche des gorges représentant l'emblème de la Légion et 1945 commémore ces faits d'armes.

La guerre d'Algérie (1954-1962)devait à nouveau troubler le village qui connut divers attentats et assassinats.

Puis vint l'heure de l'exode. Les Européens durent abandonner leurs biens et leurs morts qui reposent maintenant en terre étrangère.

  • Source : Henri Sax dans la Revue P.N.H.A n° 103

Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'Agrandir

Carte Michelin Kerrata.jpg Sur la R.N.9- Entre Bougie et Sétif

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les cartes pour les agrandir

Voir

Familles notables.png Notables

Les Maires

Les Notaires

Les Curés

A savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Kerrata village hydro-électrique Revue P.N.H.A n° 103 -Editions du Grand Sud -34070 Montpellier

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)