Algérie - Guiard

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Guiard
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat)
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Présence française

Algerie1830-1962.JPG 1830-1962 Algérie

GUIARD, médecin aide-major, dont un village de la province d'Oran (Aïn-Tolba) vient de prendre le nom.

Colonel Paul FLATTERS (1832-1881), était le chef de la mission qui avait pour but l'étude du tracé du chemin de fer Transaharien depuis Ouargla jusqu'au Niger : assassiné par les Touaregs (16 février 1881) avec presque tous Ses compagnons, au nombre desquels il faut citer Guiard.

Guiard (Aïn-Tobia) village de 240 habitants dont 169 français dans le canton d'Aïn Témouchent est une des annexes avec El-Bridj, Sidi-ben-Hamou de la commune Aïn-Khial.

  • En 1962, Guiard était devenu depuis longtemps une commune de plein exercice, et sa population était passée à 6500 français-musulmans et 450 français d'origine européenne.
Soc-Coligny.jpg

La Colonisation

En 1880, le Comité protestant de Lyon avait encouragé et aidé 12 familles de Dormillouse (05), qui s'étaient établies à Trois-Marabouts.

L'avocat et publiciste Eugène Réveillaud, qui deviendra député puis sénateur des Charentes, fait en 1887 le bilan de cette colonisation et fonde la Société Coligny (en souvenir de l'amiral de Coligny), ou "Société protestante de Colonisation", dans le but de lancer une opération plus importante : La Société Coligny prépare l'installation de ses colons en acquérant les terrains auprès de l'Administration, en construisant des maisons, en organisant la migration.

Le 24 octobre 1890, elle envoie 30 familles dont 19 originaires de Dormillouse et des autres villages du val de Fraissinière, mais aussi d'autres secteurs protestants du Gard, d'Ardèche et de Haute-Loire. Ils arrivent à Oran le 27 octobre vers 10 heures, et le soir à Guiard.

Le pasteur Benjamin Tournier, retiré après avoir servi de 1856 à 1865 à Saint-Laurent-du-Cros part aussi pour accompagner ses anciens paroissiens.

Les protestants de Guiard

Lors d'une visite pastorale de Mgr Légasse, évêque d'Oran, en mai 1919, il est noté: "A Guiard, la majorité de la population est protestante...". En effet, le peuplement de Guiard provenait en partie d'une communauté originaire des Hautes-Alpes, et de confession protestante. Leurs ancêtres appartenaient à la secte vaudoise, et avaient émigré dans les Alpes à la suite de persécutions.

Guiard était le siège du pastorat protestant de la région avant l'indépendance.

(Sources: "Eglises d'Oranie", de Jacques Gandini, et "Aïn-Témouchent de ma jeunesse", de Louis Abadie).


Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Les Notaires

Les Curés

  • Annexe de la paroisse d'Aïn-Kial, Guiard, dont la population catholique a dépassé la population protestante (1962: 220 catholiques et 180 protestants) est desservi en 1962 par l'abbé Jacques Biès.

Les Pasteurs

  • Benjamin Tournier (1826-1904), pasteur à Guiard (1890-1898), et décédé à Guiard.

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Relevé de l'état-civil

  • Retrouvez les actes en ligne des Archives Nationales d'Outre-Mer (1894 à 1904).
  • On trouve des actes de naissance dans les registres de la Commune Mixte d'Aïn-Témouchent de 1878 à 1888, sous les toponymes "Sidi Ali bou Hammoud", "Aïn Tolba", puis "Guiard", ici relevés.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

  • Nom actuel : Aïn-Tolba wilaya d' Aïn-Témouchent

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)