Algérie - Biskra

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Biskra
Blason Biskra.jpg
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya Biskra
Daïra Biskra
Code postal 07006
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants Biskris
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 5°43'60" E / 34°51'00" N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire ancienne

Elle fut dès l'antiquité un centre important de transactions et d'échanges.

Dès la plus haute antiquité, les peuples nomades et guerriers de l'Afrique ancienne semblent avoir Biskra comme lieu de halte, de campement momentané ou d'habitats sédentaire..

Des marchands de Phénicie lui donnèrent son nom Beckera ou "la sucrée" "la douce".

La Rome d'Auguste y établit un camp militaire, tête d'étapes vers le Sud de la domination rmaine, sorte de regard prudent et inquiet fixé sur le pays mystérieux où les rudes légionnaires d'Afrique ne devaient s'aventurer qu'en tremblant.

Au V° siècle, le christianisme fit de Biskra le siège d'un évêché. La religion de Saint Augustin s'installait à l'orée d'un désert semblable à celui dans lequel la parole du Christ se perdit.

Puis ce fut l'ère des grandes invasions - la Vandale - la Byzantine qui passèrent sans trop marquer cette région.

La conquête islamique qui suivit devait après la mort de plus puissant de ses lieutenants, Sidi Okba, ramener dans tout le pays, avec la domination arabe, l'eternelle histoire des rivalités et des guerillas, des roitelets sahariens et cela jusqu'à l'arrivée des Turcs.

Station climatique et hydrominérale, elle offre en toutes saisons, des sources de verdure et de lumière et les vertues curatives des eaux thermales d'Hammam Salahine dans lesquelles les légionnaires de Rome venaient déjà rechercher la guérison de leurs blessures et l'apaisement de leurs fatigues, ils avaient aménagé des piscines.

La présence turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPGBerbérie

Les Turcs, après avoir installé à Biskra une garnisson de Janissaires dans un fort, dont on voit encore aujourd'hui les ruines, loin d'essayer de calmer ces luttes de clans et ces haines de familles, s'efforcèrent de les attiser, fidèles en cela aux vieux principe de politique" diviser pour mieux régner"

La présence française

Algerie1830-1962.JPGAlgérie

C'est le 4 mars 1844 que l'armée du duc d'Aumale occupa Biskra.
La Biskra moderne continue à suivre vers l'avenir les traditions de riche et fécond passé.
Au cours de sa vie économique ,Biskra a suivi la même progression heureuse. Elle est restée un grand marché de dattes.

La ville européenne régulièrement tracée, avec ça et là d'heureuses perpectives sur le désert, répond bien en outre, à toutes les exigences de la vie moderne et de l'hygiène. C'est ainsi qu'on y trouve des hôtels et restaurants des plus confortables au nombre desquels se place celui de L'Oasis, le plus recherché des touristes, qui a été fondé en 1888 par Madame Vve Schmidt

  • Source Extrait partiel Revue P.N..H.A n°119

Guide Syndicat d'Initiative 1954

Après les dernières pentes du Tell où d'étranges sursauts ro­cheux crèvent la terre en orgues immenses, en citadelles grises et baroques, c'est la brusque révélation du désert.

Là, s'enveloppant de « cette fine lumière qui monte du sol blond et glisse du ciel bleu », les oasis des Ziban étalent leurs taches vertes et Biskra se blottit dans le creux des Aurès.

Cette situation exceptionnelle crée autant de charme immédiat que de promesses d'enchantement. Le visage authentique de Biskra se découvre sur les berges de l'Oued aux admirables perspectives, devant ce fleuve cristallisé aux colères redoutables et imprévues, mais qui s'est toujours plu à respecter le petit sanctuaire maraboutique de Sidi-Zerzour, protecteur de la cité.

Comment décrire le jardin Landon, aimablement mystérieux, créé pour le plaisir d'un esthète, le Comte Landon ? Serre géante qui réunit les plantes et les arbres aux origines les plus diverses et lointaines, « lieu de vo­lupté et d'oubli » (Louis Bertrand)

La ville se retrouve au bout des chemins creux de Stah ben Melouk qui côtoient le cimetière de Gueddacha, la mosquée de Sidi-Abdelmoumen et l'Ouvroir des Soeurs Blanches où les traditions de l'Artisanat local sont conservées et vivifiées

Au sud-est de Biskra, la plus célèbre des oasis porte un nom prestigieux dans tout l'Islam : Sidi-Okba. Au centre de la grande mosquée, à l'abri d'une admirable porte de cèdre, le tombeau de ce conquérant missionnaire, construit voici plus de treize siècles, est un lieu de pèlerinage étonnant. Vainqueur au Fezzan et en Tripolitaine, fondateur de Kairouan, après une chevauchée triomphale à travers l'Algérie et le Maroc, Okba ben Naafi trouva la mort, alors qu'il regagnait la Tunisie, dans une embuscade machinée sous l'autorité de cette figure légendaire : la Kahena.


  • Monuments Classés : Barrage :foum el-Gherza Ouvrage hydraulique Travaux terminés en 1950
Barrage Foum-el-Gherza



Une grande oasis est née autour du mausolée sacré. Ici pas de puits, pas de sources, rien que les eaux rares des Oueds de l'Aurès : mais le récent barrage de Foum-el-Gherza va donner un élan nouveau à ces jardins assoiffés.





Le Casino Ets d'hydrothéraphie (1893)



A Biskra, un essor nouveau est promis à ces régions pré-sahariennes qui proposent aux amateurs de pittoresque durable, de couleur et de luminosité, l'itinéraire le plus court vers le soleil et le désert, le luxe et le confort des hôtels, les vertus d'eaux thermo-minérales et radio-actives.

  • Extrait partiel Revue Syndicat initiative Biskra 1954

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
-
-
1848
2026
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jules BÉCHU - 1er Maire de la Commune
Abraham Mesalati TOUITOU - 1er ajoint au Maire
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -

Les Notaires

Les Curés

A savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Le cimetière

Un important effectif de travailleurs a été mobilisé à l’effet de remettre en place des pans entiers de marbre, de pierres tombales et des plaques commémoratives. Des tonnes de gravats et de détritus qui jonchaient le sol ont été enlevés par les agents de la commune. Les travailleurs de l’APC, sous l’égide du président de l’.AP.C, ont non seulement nettoyé les voies d’accès aux tombes, mais également peint les bordures des allées.
Dans ce cimetière français de Biskra, on peut lire sur les plaques les noms des personnages ayant marqué la ville et la région. Nous avons pu reconnaître le nom de Jules Béchu, premier maire de la ville de Biskra, les Cazenave, les Marginedes, ainsi que des juifs algériens, à savoir Touitou, Abraham Mesalati, premier adjoint au maire de Biskra, ainsi que des soldats anglais de la légion enterrés avant 1962.

Remarques

1902 (24 décembre) : les 6 territoires sahariens (Colonie du Sud), sont "seulement" administrés par les 3 départements (2 chacun), forment les Territoires du Sud et sont indépendantes de l' Algérie

Et en 1961, à la veille de l’indépendance (accords d’Évian) , une mesure donnant la citoyenneté française aux quelques Juifs habitant, hors des limites des départements d’Algérie, les territoires du Sud conquis en 1870, qui n’étaient pas citoyens français et conservaient leur statut personnel.


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)