Algérie - Batna

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Batna
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra Batna
Code postal 05000
Population 24209 hab. (1958)
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude 1050m
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 6°10'43"/35°33'19" N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire ancienne

Timgad , la mordorée A une trentaine de kilomètres au sud-est de la ville de Batna

Tant de suprématie, tant de gloire, tant de richesses et puis... plus rien ! Rien que le silence et la vacuité qui planent sur cette imposante cité fantôme que survolent sporadiquement des cigognes. Un spectacle impressionnant, presque oppressant par la magnificence qui se dégage de ce fabuleux décor de péplum non achevé ! Longtemps enfouie sous les sables du désert, Timgad la majestueuse est, avec Pompéi ensevelie sous les cendres du Vésuve, la seule ville au monde qui peut témoigner de la perfection architectonique des romains. Un damier parfait divisé en croix par le cardo et le decamanus, les deux voies principales qui lotissent la cité en quatre. Sur ce site miraculeusement préservé, aucune pièce n'a été rajoutée, aucun élément n'est venu en altérer la parfaite harmonie. Réminiscence de conquêtes lointaines, des milliers de colonnes mordorées défient l'apesanteur en trempant hardiment leurs chapiteaux corinthiens dans l'azur du ciel. Au centre, le forum entouré des principaux édifices publics : la curie, le temple impérial, le marché et les boutiques. La bibliothèque, qui n'a d'égale dit-on que celle d'Ephèse en Turquie, atteste d'une société cultivée, avide de savoir et de progrès. Au sud, le théâtre de 4 000 places domine l'ensemble et offre un excellent point de vue.

A la porte de l'Ouest, se dresse triomphalement l'arc de Trajan. Le majestueux capitole, temple majeur où l'on vénérait les dieux Jupiter, Junon, Minerve, garants de l'unité de l'Empire, avec ses colonnes corinthiennes démesurément élancées qui semblent tenir en équilibre comme par miracle.

Un foisonnement d'édifices étonnants : la maison de l'Hermaphrodite, la fontaine de Liberalis, le temple de Saturne, le Temple du Génie de la colonie érigé par Marc-Aurèle ou encore le marché de Sertius avec ses étals aux noms des marchands gravés sur des stèles.

Les thermes sont nombreux dans cette ville de 11 hectares intra muros. Sur les thermes du sud, les pièces de chauffe sont encore visibles, presque intactes.

Le musée, près de l'entrée du site, abrite un éventail de curiosités exceptionnelles dont une centaine de fresques en mosaïque d'une fraîcheur éclatante.

Présence turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG 1515-1830 Berbérie

Présence française

Algerie1830-1962.JPG 1830-1962 Algérie

  • La porte du Sud
  • Le 20 février 1844, sous le commandement du Duc d'Aumale, les troupes françaises, rassemblées sur le Mansourah, aux portes de Constantine, traversent le Rhummel et se dirigent vers la fontaine du Bey (Ain-el-Bey). Le soir même, l'armée bivouaque aux environs de la source de M'Lila (Aïn M'Lila).

Le lendemain, la colonne se met en route et atteint la source de Yagout (Aïn Yagout). Nouveau bivouac et le jour suivant 12 février 1844, elle s'arrête auprès d'un point d'eau important situé près de l'endroit qui sera plus tard l'embranchement des routes des Batna-Bemelle et Batna-Condorcet.

Le Duc d'Aumale réunit son état- major et décide de créer un camp provisoire à cet endroit. Les chefs locaux ne comprenant rien au discours du commandant en chef se tournent vers les interprètes et leur demandent :

"Qu'est-ce qu'il a dit ?" Les interprètes répondent simplement : N'bet Hena ! (Nous passons la nuit ici).

Ce qui se traduit en termes militaires Nous bivouaquons ici. Les agents de liaison partent pour transmettre l'ordre N'bet Hena N'bet Hena, les français entendant cela de la bouche des indigènes, crurent entendre Batna et pensèrent que c'était le nom du lieu.

L'armée s'installait sur cette emmenée et commençait l'établissement d'un camp permanent. On le nomma Ras-el-Ayoun-Batna.

C'est auprès de ce camp que se construisirent par la suite, les premières maisons de ce qui allait devenir une ville de vingt-six mille habitants. Mais il fallait donner un nom français à cet embryon de ville. Les Romains avaient déjà compris l'importance de ce point stratégique, et, non loin de là, s'était établie la III ème Légion qui édifia la ville de Lambessa.

  • En 1844, à l'arrivée du Duc d'Aumale, le camp est nommé Rasel-Ayoun-Batna.

Par décret du 12 septembre 1848, la ville de garnisson deviendra une commune sous l'appelation de Nouvelle-Lambèse, mais les indigènes continuant à l'appeler Batna, en 1849, cette appelation deviendra définitive

Cette ville est de construction entièrement française ; dans une région semi-aride, la temperature moyenne est de 4°C en hiver , la nuit elle descend en dessous de zéro et de 35° en été.

  • Comme dans tout le pays altéré, les Français vont chercher l'eau, la recueillir et la diriger

Le 3 septembre 1892, grande joie à Batna, ville sèche, tantôt si froide, tantôt si chaude : la sonde a fait jaillir, à 107 mètres de profondeur, une bonne eau à 19 degrés, d'un volume de 300 litres par minute, soit 6 litres par seconde : débit et température qui n'ont pas varié depuis (source : Chronique géographique/mitidja.free.fr).

Repère géographique.png Repères géographiques

Plan de la ville

Cliquez sur le plan (1928) pour l'agrandir

Plan de Batna.jpgRues parallèles se coupant à angle droit,construites sur des lots urbains

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
-
-
1848
343
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

voir aussi :

Galerie de 46 photos sur le site P.N

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

  • Malpel - Maire et Président sportif de A.S Batna

Les Notaires

Les Curés

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A partir de 1962 :

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Amicale des Anciens de Batna - Marc-Antoine Cianfarani - 1 square des Ecrivains - 91370 Verrières le Buisson

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • BATNA la porte du Sud -Revue n°48 - Editions du Grand Sud - 34070 Montpellier


Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)