Algérie - Assi-Bou-Nif

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Assi-Bou-Nif
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal 31290
Population 2005 hab. (1958)
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude 113 m
Point culminant
Coordonnées (long/lat) 0°29'58"W / 35°41'32"N
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Algerie1830-1962.JPG 1830-1962 Algérie

Les fondateurs

Pendant que les émigrants voguaient vers l'Algérie, les officiers chargés d'organiser les colonies agricoles, employaient les soldats aux travaux les plus urgents. C'est ainsi qu'Assi-bou-Nif voyait le jour, par les soins du lieutenant Oudard, Directeur Adjoint, placé sous les ordres du capitaine Millerou, Directeur de la colonie de Saint- Louis.

L'Administration, pour choisir l'emplacement des villages, avait cherché à résoudre en premier lieu la question de l'eau potable. Tous les nouveaux centres autour d'Oran avaient été placés auprès d'anciens puits, ou hassi, dont les noms indigènes ont du reste été souvent gardés sans changement : c'est le cas d'Hassi-bou-Nif.
Située à 15 kilomètres environ d'Oran, à cheval sur la route d'Oran à Mostaganem, la nouvelle colonie n'existait encore qu'à l'état embryonnaire, lorsque le premier contingent de colons y arriva, le 28 décembre 1848.

Les soldats logeaient sous la tente, à proximité de l'emplacement réservé au village lui-même qu'ils avaient mission d'aménager, et où 54 familles venues majoritairement du Pas-de-Calais, de la Marne, de la Drome et du Doubs allaient s'installer.
Le plan était des plus simples : rectangle limité par des boulevards qui attendaient des arbres, rues coupées à angles droits, au centre la place destinée à recevoir l'église et la mairie.
Le tout était fortifié, c'est-à-dire entouré de fossés, surmontés eux-mêmes d'un talus extérieur.
Aucune maison n'était encore construite. Les colons furent logés provisoirement dans des baraques ou sous la tente, dans la suite, la tâche assignée à l'Armée devait rester multiple : creuser les puits, construire les habitations, participer au besoin aux divers travaux des champs ; sans parler du rôle de surveillance et de protection assuré par les patrouilles.

Chaque colon, disait l'arrêté du 27 septembre 1848, recevra une habitation que l'État fera construire dans le plus bref délai possible et qui satisfera strictement aux besoins de l'exploitation agricole.
Dès les premiers mois de 1849, la construction des maisons de colonie se poursuit activement à Assi-bou-Nif, par les soins des soldats.

En raison des difficultés que présente le défrichement, les lots de culture ont été divisés en trois zones : lots de jardins, de 20 ares chacun, autour du village : lots de 2ème zône, de chacun 2 hectares, à défricher immédiatement : lots de 3 ème zône, qui seront distribués et défrichés plus tard.
Les colons s'occupèrent d'abord des jardins. A la fin de l'année 49, le Directeur compte 54 jardins défrichés, dont 21 entièrement et les autres au moins en partie ; pour l'époque des semailles, ajoute-t-il, il y aura, sans compter les jardins, 10 hectares de prêts.
En 1850, 26 familles vont déjà abandonnées. Elles seront remplacés la même année et l'année suivante par des familles majoritairement Alsaciennes.
On a semé 21 hectares en orge, 3 hectares en froment et 13 kilos de graines potagères dans les lots de la 1ère zône.
En 1851, on a défriché 160 hectares, dont 94 sont semés en orge et 58 en blé. En 1852, sur 188 hectares défrichés, 169 sont cultivés : 60 en blé, 107 en orge, 1 en pommes de terre, 1 en plantes potagères.
En 1852, Assi-Bou-Nif dénombre 25 maisons de 4 pièces, 9 maisons de 2 pièces, 27 boeufs, 4 chevaux, 2 mulets, 22 charrues et 7 charrettes. Le territoire de concession augmente lui de 400 ha.
Le 18 juin, les militaires transmettent le pouvoir aux autorités civiles, et le premier maire sera Maurice BOULME. Initialement rattaché au cercle d’Oran, Assi-Bou-Nif fait ensuite partie du district d’Arzew.
En 1855, on compte 195 hectares de blé tendre qui produisent 567 hectolitres, 12 hectares de blé dur et 27 hectolitres, 11 hectares d'orge et 61 hectolitres.
On pense aussi aux arbres, 118 ont été plantés durant les six premiers mois.Avant la fin de 1849, ce sont 80 mûriers que l'Administration fait planter sur la route d'Oran, et 38 autres qui le sont par les colons ; on a de plus distribué 27 boutures de vigne par famille. En 1855, la place du village est entièrement plantée d'arbres, ainsi que les rues principales : on compte 300 sujets dans l'ensemble de la colonie.

Le Directeur de la colonie avait sous ses ordres, non seulement les soldats, mais les colons soumis eux aussi au régime militaire.
Chaque soir, le clairon sonnait l'extinction des feux. Dès les premiers jours, tous les hommes durent être présents, matin et soir, à l'appel du travail.

Le décret impérial du 31 décembre 1856 créé 28 nouvelles communes dont Fleurus ; Assi-Bou-Nif devient une annexe de ce village.

Les concessions gratuites étaient provisoires et les titres définitifs n’étaient accordés qu’à la condition d’obtenir des résultats dans les trois ans .

la suite : /

Source : Extrait partiel de la Revue P.N.HA n°110 (liens utiles)

En 1955, la commune comptera 2005 habitants dont 407 européens. On y trouvera entre autres 135 Ha de céréales, 139 Ha de cultures maraîchères, 750 Ha de vignobles.

Commune

Le 22 septembre 1870 Assi-Bou-Nif est érigée en commune de plein exercice.


Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Carte Assi Bou Nif.jpg A 15 km Oran sur la route de Mostaganem

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Notables

Les Maires jusqu'en 1962

Les Notaires

Les Curés

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A partir de 1962 :

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Assi-Bou-Nif Revue P.N.H.A n° 111 Editions du Grand Sud -34070 Montpellier


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)