Algérie - Annaba

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Bône
Blason Bone.jpg
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya Annaba
Daïra Annaba
Code postal (23000)
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants Bônois
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat)
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire ancienne

Ruines d'Hippône - sarcophage
  • Hippone existait depuis plus d'un millier d'années déjà, lorsque Saint-Augustin attira sur elle les regards du monde chrétien : elle ne lui survécut pas.

Le siège d'Hippone continuait toujours; il se prolongea onze mois après la mort de Saint Augustin.

La ville, soutenue par le comte Boniface, persévérait dans la résistance. D'ailleurs les Vandales avaient peu de moyens de s'emparer d'une place; il suffisait d'une résistance opiniâtre pour lasser leur courage.

Le silence d'Hippone solitaire fut bientôt interrompu par les pas des Barbares, qui mirent le feu à la ville. Les flammes dévorèrent cette cité tant aimée de Saint Augustin, cette cité où il avait tant prié, tant écrit, et d'où sa puissante parole s'en allait porter la vérité à travers le monde ! La basilique de Saint-Étienne, la maison du grand évêque, les nombreux monastères d'hommes et de femmes, les palais et les murs d'Hippone, croulèrent dans un vaste incendie. La Providence sauva la bibliothèque, qui renfermait les copies les plus correctes des ouvrages de Saint.Ainsi les Barbares ruinèrent des pierres, mais ne ruinèrent point les plus précieux monuments d'Hippone, les monuments de la vérité catholique ! Dieu lui-même veillait sur cet héritage de l'avenir.


  • C'est une autre Ville qui vint se placer plus au Nord, sur le bord rocheux du rivage de ce golfe admirable et tutélaire, dont les calmes et profondes eaux étaient si appréciées par les navigateurs fuyant les tempêtes.


  • Petit port punique, après la chute de Carthage lieu de séjour des rois berbères, elle devint la grande et belle Hippo-Reggius losque la Numidie fut une province romaine.Cette dernière devient un des plus grands centres de la nouvelle province numide soumise aux romains : l'Africa Nova. Les vestiges que nous voyons aujourd'hui représentent la phase romaine et ses séquelles vandale et byzantine. Ce qui fait l'individualité d'Hippone dans cette période, c'est qu'elle est devenue un centre de rayonnement de la pensée théologique augustinienne sous l'impulsion de l'évêque d'Hippone Saint-Augustin. La mort de cette éminente figure coïncide avec la défaite romaine dans la régions sous les coups des Vandales et l'atrophie d'Hippone à tous les niveaux.

Les Vandales, qui avaient affligé les derniers jours de Saint Augustin, menacèrent sa tombe ; il fallut leur dérober les dépouilles du défenseur de la foi catholique. Elles reposaient depuis cinquante-six ans dans l'église de Saint-Étienne à Hippone.

  • La "Pax-Romana" assurant une intense activité agricole dans toute la région, Hippone se formait très vite en un centre commercial, devenait déjà un port des plus importants.
  • Non loin des ruines, sur une hauteur, les Arabes fondèrent au VIIe siècle la ville de Beled-el-Anab.
  • En 1300, sur l'ordre du Sultan de Tunis était bâtie la Casbah assurant la protections des corsaires et la défense de la ville contre les incursions des montagnards de l'Egough. Détruite par les soldats de Charles-Quint, elle était reconstruite par les Turcs.

Présence turque Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG

1515-1830

  • Bône à cause de sa situation géographique, de l'excellence de sa rade, de son importance stratégique et commerciale et, surtout, parce qu'elle servait de refuge aux pirates barbaresques, avait été l'objet des premières préoccupations du Chef du Corps Expéditionnaire, après la prise d'Alger.

Source : Bône son histoire, ses histoires de Louis Arnaud.

Présence française Algerie1830-1962.JPG

Devise : Ferit et alit (Il pique et il nourrit)

1830-1962

  • Le 27 mars 1832, la goélette "la Béarnaise" venait s'emparer de la ville.
  • De cette bourgade quasi détruite, le génie français a fait en cent vingt-ans, une cité de cent vingt mille âmes, un grand port, débouché naturel de l'Est Constantinois, vaste et riche région nettement individualisée où se réunissent ressources agricoles, forestières et minières. Bône est le premier port exportateur des produits miniers de la Méditerranée.
  • Les réalisations municipales qui ont marqué le constant développement de la ville sont nombreuses :
Les Halles centrales-les Abattoirs-les Stades-le Centre de Santé-le Théâtre-les Aménagements et Agrandissements du Réseau de Distrubition d'eau,
  • 4 Août 1914 :
  • Les navires de guerre Breslau et Le Goeben ont bombardé le port de Bône, tôt le matin

1922 à 1939

  • Création des ateliers Durafour de Bône en 1924.
    Nombreux et importants travaux réalisés : 160 ossatures d'immeubles (dont certaines dépassent 1000T), 50 caves coopératives, tabacoops, hangars pour Chambres de Commerces; gare de chemins de fer d'Oran, Bône, Sétif ; installations d'usines, garages, bâtiments industriels et agricoles, silos, appareils de levage et manutention, ...


Basilique Saint-Augustin.jpg
  • Bône la Coquette, sous la protection de la Basilique de Saint-Augustin

chrétien, qui revint à Souk-Arhras où il avait décidé de vivre au service de Dieu, de l’Église et de l’homme.
Avec des amis il fonda le premier monastère de l’Église du Nord de l’Afrique. En 391, il débarqua à Hippone (Bône) et là il fut ordonné prêtre, malgré lui. En 396 il devint l’évêque d’Hippone et y resta jusqu’à sa mort, survenue le 28 août 430.

C’est dans la ville et de son Patron qui du haut de la colline d'Hippone bénit "la Ville de Dieu" Bône au riant accueil, poursuit avec confiance sa marche vers l'avenir que le labeur de chacun continue à lui assurer (Extrait du guide Constantine-Philippeville-Bône : 1950).


Actualités

  • 15 Mars 1914 : le vapeur Lyon, coule à 10 heures du soir, c'était un bateau de la Compagnie Prosper Durand [1]

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
-
-
1848
9799
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Voir aussi :

Familles notables.png Notables

JUIN Alphonse Maréchal de France né le 16 décembre 1888

Les Maires français

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre Auguste LACOMBE 1848-1854  
Daniel Amédée MAZAURIC 1554-1857 Ancien officier - Démissionnaire en 1857  
Pierre Auguste LACOMBE 1857-1870 Nommé par l'Empereur, son mandat prend fin avec la chute du souverain  
Célestin BOURGOIN 1870-1878  
Pierre DUBOURG 1878-1888 dit Prosper  
Jérôme BERTAGNA 1888-1903 Négociant - Suspendu en 1895, révoqué, réélu en 1896  
Ferdinand MARCHIS 1903-1909 Avocat défenseur, ° à Annaba  
Napoléon MAGGIORE 1909-1910  
Henri NARBONNE 1910-1919  
Jean BULLIOD 1919-1921 Médecin, Chevalier de la Légion d'honneur  
PETROLACCI 1921-1933 Médecin, † 28 Décembre 1933 Tunis  
Paul 'PANTALONI 1933-1941 Médecin, Conseiller général, démissionne de son poste de Maire  
André Jean FADDA 1939-1941 Avocat  
Paul Amédée QUINTARD -1941-1942 Médecin - Légion d'Honneur, Parrain de la cloche de la Cathédrale de Bône  
André Jean FADDA 1942-1943 Avocat  
BORA 1944-1947 Mis en place par la "France combattante"  
Paul 'PANTALONI 1947-1958 Médecin, suspendu des fonctions de Conseiller et de Maire le 18 Décembre 1944  
René GRAUBY 1959-1961  
Charles PIGIERE 1961-1961 Désigné par le préfet  
BEZARD -1962-1962 Désigné par le préfet  

Les Notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Maxime DELUCA - 8 Place leclerc  
GELAS - 2 rue Gambetta  
MARCHAL - 5 rue Bousrarein  
ONESTA TAVOLTA - 17 rue du 4 Septembr  
SCHUMACHER - 21 rue du 4 Septembtre  
WENGER E - 2 rue Gambetta  


Autres notables

Prénom(s) NOM Période Observations
D. Bertagna 1914 Président de la Chambre de Commerce  
- -  
- -  

Les Curés

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

A partir e 1962 :

A.P.C (Assemblée Populaire et Communale dirigée par un Président)

Dépouillements des registres paroissiaux

Mémorial

Archives notariales

Patronymes

Les cimetières

Annaba (ex-Bone) ; ex-Hippone romaine, Evéché de Saint-Augustin
A - Chrétien -Le site est correct, un désherbage est en cours, rendant les allées propres et accessibles. Les tombes vieillissent... Plus de 30 ans sans entretien familial pour la plupart. Il existe des registres en bon état.
L'APC doit effectuer la réfection du mur sud, pour une meilleure protection des lieux.
Anciens Bônois, ce cimetière qui était votre fierté, peut et doit être réhabilité.("Voir le cimetière de Bône, l'envie de mourir, il te donne")
L'ASCA, avec les autorités consulaires en place, vous aidera, à condition que vous fassiez l'effort désirable. Ce cimetière est classé cimetière d'accueil.
B - Juif Un spectacle d'apocalypse se présente à nos yeux ! Bouleversement complet, digne d'un tremblement de terre ! ! ! Toutes les tombes ont été profanées. Quelle désolation ! Tous les marbres pourtant très épais ont été déplacés ou brisés. Il faudrait pour rendre sa dignité à ce lieu, remettre les dalles (de plusieurs quintaux) en place et cimenter les trous béants.
L'ASCA est prête à rencontrer un responsable, un ancien du Dernier Devoir de Bône, pour étudier avec lui la façon de rendre leur dignité aux ancêtres de la Communauté Juive.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. L'Echo d'Alger : journal républicain du matin - Mars 1912