Agriculture

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher



Sur les 55 millions d’hectares que compte le territoire français métropolitain (550 000 kilomètres carrés), un peu plus de 28 millions d’hectares sont aujourd’hui occupés par des activités agricoles.

Population des ménages agricoles

Évolution de la population agricole depuis 1789

1789 1800 1855 1890 1930 1946 1954 1962 1968 1990 1997
18 000 000 18 200 000 20 000 000 17 500 000 11 500 000 10 200 000 9 500 000 8 100 000 7 300 000 3 700 000 2 700 000

L'essor de la mécanisation depuis 1948

1948 1955 1970 1997
Tracteurs 107 000 305 000 1 269 000 1 267 000
Moissonneuses batteuses 5 000 18 000 105 000 101 000
Ramasseuses presses - - 405 000 259 000
Source : Agreste - Recensements agricoles et enquête Structure 1997

Métiers

  • Areur : laboureur (d'après "l'araire", ancien nom de la charrue).
  • Artiste : en milieu rural, parfois, ancien nom du vétérinaire (= "artiste en l'art vétérinaire').
  • Aulhé : berger (dans le Sud-Ouest).
  • Basse-courrier : domestique affecté à la basse-cour d'un château
  • Batteur : ouvrier battant le blé.
  • Batteur en grange : ouvrier battant le blé (au fléau).
  • Bordier : fermier de campagne
  • Berchier : berger.
  • Bouvilleur : voiturier conduisant un attelage de boeufs.
  • Cabanier : cultivateur (en Vendée).
  • Calounier : fermier
  • Carruyer : charretier (aussi, parfois, laboureur).
  • Champarteur : fermier
  • Charretier : valet de ferme.
  • Charron : cocher; charretier.
  • Chenevier : producteur de chanvre.
  • Chevrier : gardien de chèvres.
  • Cocassier : équivalent de coquetier; marchand de volailles
  • Coquassier : marchand d'oeufs.
  • Cortillier (Courtillier) : : jardinier.
  • Courbassier : domestique chargé de la basse-cour.
  • Emboucheur : éleveur de bétail, l'engraissant pour la boucherie.
  • Fanier - Feinier : marchand de foin
  • Faucheur : celui qui fauche, le blé, l'avoine, le foin
  • Fermier : celui qui exploite une ferme et qui tient des terres à bail
  • Fienteron : garçon d'écurie.
  • Fosseur : ouvrier travaillant la terre de ses bras (manoeuvre).
  • Garde-messier : personne nommée pour surveiller et protéger les récoltes et les moissons.
  • Journalier : ouvrier se louant à la journée.
  • Jumentier : valet d'écurie.
  • Laboureur : paysan possédant les instruments de production (charrue et animaux de traits).
  • Laboureur à demi-charrue : laboureur partageant avec un autre la propriété de son attelage.
  • Locatier : exploitant d'une locaterie (très petite ferme ou métairie).
  • Manouvrier : manœuvre, domestique non logé, travailleur agricole ne possédant que ses mains.
  • Mazoyer : métayer.
  • Métivier : moissonneur.
  • Moissonneur (euse) : Celui, celle qui moissonne, qui coupe les blés et autres grains
  • Noretier, nortier : éleveur de bestiaux, vendeur de produits laitiers (Nord).
  • Nourrisseur : laitier; éleveur (d'animaux laitiers).
  • Pagès : paysan (dans le Midi).
  • Semeur : celui qui sème le grain

Métiers par régions

  • Bordager : métayer (notamment dans le Perche).
  • Gougeart : valet de ferme (en Picardie et en Champagne)
  • Breton d'écurie : palefrenier (Nantes)

Outils

  • Coutrier : Charrue labourant profondément la terre.
    Cloche, Joug, Collier d'Epaule
    Ferme auberge Alsace
  • Fléau : Instrument pour battre le blé
  • Javelotteuse  : pour faire des mouillettes de luzerne
  • Pleurésie : ancêtre de la batteuse


Lieux

  • Ablée : terre ensemencé de blé
  • Fenil : lieu ou l'on serre les foins à la campagne
  • Fougerai : lieu champ rempli de fougères
  • Garancière : champ semé de garance
  • Houssaie : lieu planté de houx
  • Prairie : étendue de terre qui produit de l'herbe, du foin

Espèce végétal cultivé

  • Méteil : Froment et seigle mêlés que l'on sème et cultive ensemble

Termes de métier

  • Airure : labour, culture
  • Ameulonner : mettre en meules des gerbes de blé, d'avoine
  • Bourrée : fagot de 1 lien de 1 mètre de circonférence et d'1,30 m de hauteur dans la cime
  • Dépiquage : action de faire sortir le grain de son épi, mode de battage, principalement en usage dans le Midi, qui s'opère à l'aide du piétinement de mulets ou de chevaux, quelquefois même de bœufs
  • Faluner : amender un champ avec du falun (roche sédimentaire)
  • Fermage : prix pour une location de ferme
  • Fouir : remuer la terre avec une bêche
  • Marnage : action d'employer la marne (roche sédimentaire argileuse) comme amendement calcique

Mesures agricoles

Poids.jpg
Pictos recherche.png A découvrir...

Mérite agricole

Lorsque Jules Méline devint ministre de l'agriculture, un de ses premier actes fut la création d'une distinction spécifique pour récompenser les services rendus à l'agriculture.

Chronologie

  • 7 juillet 1883 : Jules Méline institue l'ordre du Mérite agricole et crée le grade de chevalier. La première promotion est du 17 juillet 1883 .
  • 29 décembre 1883 : Le Mérite agricole est conféré au savant Louis Pasteur.
  • 28 décembre 1884 : La décoration du Mérite agricole est conférée à deux femmes : Mme veuve Marie-Anne Thomas, née Cosmao, agricultrice dans le Finistère et Mme Cora Millet, née Robinet, agricultrice dans la Vienne, auteur d'ouvrages d'économie rurale.
  • 18 juin 1887 : François Barbe, ministre de l'agriculture, crée la croix d'officier.
  • 11 mars 1893 : Création d'un conseil de discipline de l'ordre du Mérite agricole.
  • 9 avril 1895 : Prérogative concernant les officiers de la Légion d'honneur qui peuvent être promus directement au grade d'officier du Mérite agricole. Création des promotions annuelles du 1er janvier et du 14 juillet.
  • 27 juillet 1896 : Première réglementation d'ensemble de l'ordre du Mérite agricole, création d'un conseil de l'ordre du Mérite agricole.
  • 3 août 1900 : Jean Dupuy, ministre de l'agriculture, crée le grade de commandeur.
  • 30 juillet 1913 : Deuxième réglementation d'ensemble de l'ordre du Mérite agricole. Création d'un conseil supérieur du Mérite agricole.
  • 15 avril 1921 : Promotion exceptionnelle, dite de guerre.
  • 11 décembre 1922 : Contingent exceptionnel en faveur des mutilés de guerre qui ont un minimum de 30% d'invalidité et qui continuent d'exercer la profession agricole.
  • 22 mars 1923 : Promotion spéciale en faveur de cultivateurs ou cultivatrices dont la famille est depuis plus de cent ans sur la même terre.
  • 6 décembre 1945 : Création d'un comité provisoire du Mérite agricole, en remplacement du conseil supérieur du Mérite agricole.

Nombre de membres de l'ordre nommés ou promus depuis 1883.

Merite-agricole.jpg
  • Chevaliers : 340 000
  • Officiers : 60 000
  • Commandeurs : 4 800
Ce nombre a été estimé par l'AMOMA à partir d'une enquête dans les Journaux et Bulltetins officiels


Nombre de membres de l'ordre vivant en 2000

Merite-agricole.jpg
  • Chevaliers : 23 600
  • Officiers : 4 500
  • Commandeurs : 400
Résultat d'enquête auprès des préfets des départements.