97502 - Saint-Pierre

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Saint-Pierre
SPM Armoiries.JPG
Armoiries de saint-Pierre-et-Miquelon
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département Blason en attente.png    Saint-Pierre-et-Miquelon
Métropole
Canton Aucun
Code INSEE 97502
Code postal 97500
Population 5 509 habitants (2006)
Nom des habitants Saint-Pierrais, Saint-Pierraises
Superficie 2 600 hectares
Densité 211 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 207 m : Le Trepied
Coordonnées
géographiques
46°47'00° / -56°11'00° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
SPM Localisation4.JPG
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Saint-Pierre est une commune française d'outre-mer et l'une des deux communes de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon, elle en est aussi le chef-lieu. Située en Amérique du Nord dans l'océan Atlantique nord, l'île se trouve au sud de Terre-Neuve, territoire canadien. La commune de Saint-Pierre, bien qu'elle soit la plus petite de l'archipel, abrite cependant 86 % de la population.

HHistoire.pngistoire de la commune

Aperçues dès 1520 par José Alvares Fagundes fringuant navigateur portugais, les îles de Saint-Pierre et de Miquelon, au sud de Terre-Neuve, ont été habitées de façon permanente par des pêcheurs normands & basques à partir de 1604. Toutefois cet archipel n'est devenu définitivement français qu'en 1814 au traité de Paris après quelques allers-retours entre souverains britanniques et français. Le seul intérêt de ces îles inhospitalières au climat rude était de fournir une "base arrière" pour la pêche dans les très poissonneux bancs de Terre-Neuve.

Il est certain que des chasseurs de baleines basques connaissaient l'archipel avant les Grandes Découvertes. Officiellement ce fut néanmoins le 19 octobre 1520 que le portugais José-Alvarez Faguendes découvrit les îles qu'il baptisa les Onze-Mille-Vierges. Jacques Cartier s'en empara au nom de la France en 1535. Saint-Pierre fut fondé progressivement par des Basques, Bretons ou Normands, pêcheurs pour la plupart. Pendant près de trois siècles, l'archipel passa à plusieurs reprises sous la domination britannique et il ne devint définitivement français qu'en 1816. Saint-Pierre-et-Miquelon fut une des premières terres françaises ralliées à la France Libre : le général de Gaulle lui marqua sa reconnaissance par une visite en 1967. François Mitterand s'y rendit avec le ministre Savary lequel s'y illustra durant la seconde guerre mondiale. Jacques Chirac, quant à lui, s'y rendit également mais en tant que 1er ministre. D'autres voyageurs illustres les avaient précédés, dont Châteaubriand qui immortalisa les îles dans les "Mémoires d'Outre-Tombe". Saint-Pierre-et-Miquelon avait rang de département jusqu'au 11 juin 1985 où il fut érigé en Collectivité Territoriale, statut jugé plus adéquat. Un Conseil Général de 19 membres élus représente les deux circonscriptions, correspondant aux deux communes : Saint-Pierre (15 conseillers) et Miquelon-Langlade (4 conseillers); ceux-ci sont assistés d'un Conseil Économique et Social. Administration judiciaire : Tribunal d'Appel, de Première Instance, contentieux administratif. Le gentilé suivant est proposé (mais peu utilisé voire ignoré à ce jour) pour l'ensemble des habitants de l'archipel : Pétromiquelonais

Ile aux Marins

Saint-Pierre, la plus petite île, regroupe les activités principales et la majorité de la population; Miquelon comprend surtout des agriculteurs et des pêcheurs artisans. Le quartier méridional de Langlade est surtout consacré aux résidences secondaires. La petite Île-aux-Marins, au sud de Saint-Pierre, est en cours d'aménagement; çà et là des îlots rocheux émergent au large des côtes. La tradition d'accueil et de solidarité des marins est devenue celle des habitants de l'Archipel dont l'hospitalité et la gentillesse proverbiales constituent un facteur sensible de développement du tourisme. Ces qualités rendent plus aimable un climat nordique d'influence océanique (10 °C à - 5 °C en hiver, 10 °C à 20 °C en été) et l'aspect rude et sauvage du territoire. L'économie repose surtout sur la pêche dans la tradition multi-séculaire de l'Archipel. Le difficile accord franco-canadien de 1994 ne fit pas la part belle à la pêche industrielle qui recherche depuis l'adaptation à d'autres formes de pêche que celle, ancestrale, de la morue; le conditionnement du poisson (surgélation) est aussi en plein développement. Le total des prises représente 150 tonnes/an (50 % de morues). L'agriculture et l'élevage sont de portée insulaire ou familiale (70 ha de terres arables). Le commerce et l'artisanat en développement représentent 400 entreprises où dominent la pêche et dérivés, le bâtiment et les services; le tourisme est en pleine évolution avec un choix vers le tourisme culturel (musées, tradition des Terre-Neuvas, réhabilitation de l'Île-aux-Marins), sur le thème de la Terre française d'Amérique du Nord : Franco-Forum, Institut français d'études linguistiques sur le continent américain; clientèle surtout canadienne et aussi métropolitaine avec l'aménagement de l'aéroport aux vols inter-continentaux. Le tourisme culturel est sensible à la caractéristique typiquement française conservée dans les îles, outre une souriante hospitalité, identique à n'importe quelle commune du territoire français : langue parlée sans accent, mode de vie, coutumes, cuisine.

Le Fronton de pelote basque Zazpiak Bat

Tous les samedis après-midi d'été, la balle frappe d'un bruit sec le fronton rouge: à Saint-Pierre, la pelote basque est une religion. Et le mur des joueurs, le Zazpiak-Bat, construit en 1906, rien de moins que le plus ancien fronton d'Amérique du Nord. Les joueurs s'y entraînent à la chistéra - un gant d'osier - ou à la palancha - une raquette de bois. Comme dans tout le reste de Saint-Pierre-et-Miquelon. On ne débarque pas par hasard dans cet archipel: il a beau être une terre française, rares sont les personnes capables de le localiser sur une mappemonde. Au pis, on place Saint-Pierre-et-Miquelon dans les Antilles, avec la Martinique et la Guadeloupe. Au mieux, on le situe dans le Grand Nord, à la frontière polaire. Mais, sur les quais des ports du Pays basque, de Normandie ou de Bretagne, Saint-Pierre-et-Miquelon est présent dans toutes les mémoires. De Fécamp à Saint-Jean-de-Luz, de Granville à Saint-Malo, l'archipel reste lié à une légende vibrante: celle des terre-neuvas, ces marins qui partaient plusieurs mois pêcher la morue sur les bancs de Terre-Neuve.

Administration

Saint-Pierre-et-Miquelon est une collectivité territoriale depuis 1985. Le préfet est donc le représentant de l'État. Représentation politique : 1 député, 1 sénateur, 1 conseiller économique et social. Code téléphonique : 0508.

Saint-Pierre-et-Miquelon émet ses propre timbres. Certains sont très rares et leur valeur peut parfois se chiffrer en dizaines de milliers d'euros lors d'enchères. Le code postal des îles Saint-Pierre-et-Miquelon (97500) ne devrait jamais être utilisé depuis les États-Unis à mois que vous vouliez que votre courrier se perde à Medford dans l'Orégon (US 97501). Il est donc conseillé de rédiger l'adresse postale comme suit:
Prénom Nom
B.P. ####
Saint-Pierre & Miquelon
F97500 via Montréal Transit

Patrimoine.png Patrimoine

  • La cathédrale Saint-Pierre : La première cathédrale est construite en 1816 mais celle-ci est détruite dans un incendie en 1902. La nouvelle cathédrale est reconstruite de 1905 à 1907 à l'emplacement de la toute première église établie à Saint-Pierre en 1690. La cathédrale est caractéristique des églises basques, son clocher est reconstruit en 1975. On peut voir dans le transept des vitraux datant de 1967 qui furent donné à l'église par le Général de Gaulle.
  • La chapelle Notre-Dame-des-Marins située sur l'île aux Marins au large de Saint-Pierre. Elle est construite en 1874 mais l'île est aujourd'hui inhabitée, cependant la chapelle reste utilisée.
  • Le fronton de pelote basque "Zazpiak Bat".
  • Les phares de la Pointe aux Canons et de la Galantry.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le Drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon

Les trois îles principales de l'archipel ont une topographie variée. À Miquelon, la plus grande des îles, la partie centrale montagneuse est entourée d'une large plaine côtière ; le Cap de Miquelon, à l'extrémité nord de l'île, est un plateau élevé. À Langlade, un plateau de quelque 100 m d'altitude occupe la plus grande partie de l'île. L'isthme de sable qui relie Langlade à Miquelon ne s'est fermé qu'au XVIIIe siècle. Saint-Pierre, la troisième île en superficie, comporte un plateau et une plaine parsemée de basses collines. C'est sur cette plaine que se trouve la ville de Saint-Pierre, la principale agglomération de cette collectivité territoriale française de 6 600 habitants. Plusieurs îles de plus petite taille font partie de l'archipel et se retrouvent surtout à proximité de Saint-Pierre. Les îles de Miquelon et de Saint-Pierre sont surtout constituées de roches volcaniques, principalement de rhyolite. Le Cap de Miquelon est un ensemble complexe de roches métamorphiques. Langlade est formée en majeure partie de roches sédimentaires ; les schistes et le quartzite dominent, mais le calcaire n'est pas totalement absent.

La température moyenne annuelle de 5,5 °C, intimement liée à celle de la mer, nous vaut des printemps habituellement frais et brumeux, et, à l'inverse, des automnes plus tempérés que sur le continent voisin. La température moyenne de février, le mois le plus froid, est de - 3 °C. Celle du mois d'août est de 15,7 °C. Les précipitations, généralement bien distribuées tout au long de l'année sont en moyenne de 1 350 mm.

La rencontre entre le courant froid du Labrador et le courant chaud du Gulf Stream est propice à la formation de brouillards parfois persistants, surtout au printemps et en début d'été, notamment en présence de vents du sud-ouest. Cette humidité en suspension est un apport non négligeable d'eau provenant directement de l'atmosphère. Ceci est parfaitement illustré par la présence du Scirpe cespiteux (Scirpus cespitosus) que l'on trouve à la fois dans les tourbières et sur la plupart de nos sommets.

Le drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon a été adopté en 1982. Il s'agit d'une bannière héraldique. Le bleu représente l'Océan Atlantique et le bateau commémore l'explorateur Jacques Cartier qui débarqua sur les îles en 1535. Les emblèmes placés sur la bande verticale du guindant évoquent les colons venus du Pays Basque (ikkurina), de Bretagne (hermine) et de Normandie (deux lions).

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population - - 5 618 5 509 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source : INSEE 2006

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Michel Victor CORDON 1872 - 1873  
Désiré BRINDEJEONC 1873 - 1873  
Joseph DURIEUX 1873 - 1873  
François MAZIER 1873 - 1877  
Jean-Louis CALAIS 1877 - 1881  
Charles Guillaume GUERGUIN 1881 - 1881  
Joseph DURIEUX 1881 - 1881  
Jean-Jacques DUPONT 1881 - 1882  
Paul Aristide MAZIER 1882 - 1900  
Marie LEFEVRE 1900 - 1904  
Gustave DAYGRAND 1904 - 1905  
Jean François POMPEI 1905 - 1907  
Jean-Marie LAVISSIERE 1907 - 1907  
Emile POIRIER 1907 - 1908  
Auguste NORGEOT 1908 - 1909  
Louis LEFEVRE 1909 - 1913  
Auguste SALOMON 1913 - 1920  
François PLANTE 1920 - 1923  
Emile GLOANEC 1924 - 1936  
Georges DAGUERRE 1945 - 1955  
Joseph LEHUENEN 1955 - 1971  
Albert PEN 1971 - 1998  
Marc PLANTEGENEST 1998 - 2001  
Karine CLAIREAUX 2001 - ....  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00 8h00 8h00 8h00 8h00 - -
Après-midi 17h30 17h30 17h30 17h30 16h00 - -
Comment effectuer vos recherches ?

Date du plus vieux registre consultable en mairie : 1816
En savoir plus

- Il n’est pas donné de renseignement sur simple appel téléphonique.
- Pour les actes d’état civil de plus de 100 ans, les mairies n’ont aucune obligation de faire des recherches.
- Les tables décennales sont mises à votre disposition pour vos recherches aux heures d’ouverture de bureaux.
- La consultation des registres des naissances et des mariages vieux de plus de 100 ans ainsi que la consultation des registres des décès peuvent se faire sur demande.
- Dans un souci de préservation des registres, aucune photocopie des actes n’est envisageable. Vous pouvez prendre une photo sans flash de l’acte.
- La consultation des registres des naissances et des mariages vieux de moins de 100 ans n’est pas autorisée.
- Si demande hors Archipel, prévoir une adresse électronique pour l'envoi des documents.
  • Les archives de Saint-Pierre sont aussi consultables :
Au Musée-Archives de l’ARCHE
26, rue du 11 Novembre
B.P. 4300
97500 SAINT-PIERRE
Tél. 05 08 41 04 35
Contact
Aux Archives d’Outre-Mer
29, Chemin du Moulin-Detesta
13090 AIX-EN-PROVENCE

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives Départementales

Conseil Général, B.P. 4300
Rue du 11 Novembre
97500 Saint-Pierre-et-Miquelon
Tél : 05 08 41 35 70

Horaires : Lu.-Ve. 8 h 30 à 12 h et 13 h 30 à 17 h 30
Fermeture annuelle : après-midi du Mardi-gras, 24 décembre

Archives notariales

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • "Les Acadiens aux îles Saint-Pierre et Miquelon, 1758-1828", par Michel POIRIER, Moncton 1984.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.