94052 - Nogent-sur-Marne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Nogent-sur-Marne
Armes Nogent-sur-Marne-94052.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 94 - Blason - Val-de-Marne.png    Val-de-Marne
Métropole Grand Paris
Canton

Blason Nogent-sur-Marne-94052.png   94-19   Nogent-sur-Marne (Ancien canton)

Code INSEE 94052
Code postal 94130
Population 28191 habitants (2005)
Nom des habitants Les Nogentais
Superficie 280 hectares
Densité 9017 hab./km²
Altitude Mini: 36 m

72,73 m au niveau
de l'Hôtel de Ville.

Point culminant 99 m Le Fort de Nogent
(Territoire de Fontenay)
Coordonnées
géographiques
48.7833° / 2.9224° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
94052 - Nogent-sur-Marne carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

De par sa position au bord de la Marne et de la forêt, Nogent est un lieu propice à l'habitat. Dès l'époque gallo-romaine, on y trouve une aglomération.

Bien que les villes de Nogent-sur-Seine ou de Saint-Cloud aient été citées, une majorité d'historiens s'accorde pour dire que c'est bien à Nogent-sur-Marne qu'était situé le palais mérovingien de Chilpéric Ier. En 581, Grégoire de Tours cite Novigentum villa ainsi que Calla Chelles, comme étant les résidences préférées du roi.

À cette date, la belle et terrible Frédégonde, a déjà fait assassiner et enterrer sans honneurs à Noisy-le-Grand, Clovis (qui ne règna pas), fils de Chilpéric et la première femme de ce dernier, Audovère. Elle Assassine aussi Chilpéric dans la forêt de Chelles. Après celà, elle fait exhumer le cadavre de Clovis et jeter ses restes dans la Marne. C'est à Nogent que le corps est repris par le filet d'un pêcheur, qui le reconnait à sa longue chevelure et l'inhume secrètement. Après la mort de Frédégonde, Gontran fait à Clovis de magnifiques obsèques à Nogent et à Saint-Germain-des-Prés (alors Saint-Vincent).

À partir du IXe siècle, Nogent appartient à l'abbaye de Saint Maur des Fossés.

Trois domaines sont constitués au Moyen-Âge:
  • Le château de Plaisance, construit au XIIIe siècle qui accueille Charles V et Jeanne de Bourbon en 1375. Le roi l'achète pour le donner à son épouse. Plaisance est reconstruit une première fois par Philibert de l'Orme, l'architecte du Louvre, puis une seconde fois en 1726 par le financier Joseph Paris-Duvernay, Ecuyer et Secrétaire du Roi, Intendant de l'école Militaire (etc…), qui y accueille Louis XV en 1742. C'est Alexandre Joseph Falcoz de la Blache, son arrière petit neveu qui en hérite en 1770. N'ayant subi aucun dégâts pendant la révolution, il le vend à un entrepreneur qui le démoli en 1818 pour tirer profit des matériaux. Le seul vestige qui en subsiste est un pavillon de l'actuelle maison de Santé, 30 rue de Plaisance, ainsi que le bas du mur d'enceinte des jardins, rue de Coulmiers.
  • Le château de Beauté, du XIVe siècle, est un lieu de séjour royal: Les rois y trouvent la tranquilité que la très officielle cour de Vincennes ne peut leur offrir. Charles V y reçoit l'empereur d'Allemagne en 1378, puis y meurt en 1380. Vers 1445, Charles VII en fait don à Agnès Sorel qui devient la Dame de Beauté. C'est le cardinal de Richelieu qui le fera raser en 1626.
  • La seigneurie du Perreux qui est mentionnée dans un cartulaire de l'abbaye de Saint-Maur dès 1250 et 1284. Le chapitre de Saint-Maur en est le seigneur et dispose des droits de haute, basse et moyenne justice. Cependant, Le Perreux dépendait en second chef de la seigneurie d'Ezanville dont les tenants furent les princes de Condé au XVIIe siècle. C'est pourquoi nombre de documents sont encore conservés au musée Condé à Chantilly (60). De la fin du XVe siècle à 1697, le domaine est la propriété de la famille Anthonis. Au siècle suivant, il connaît de nombreux propriétaires, dont les Deschiens. Il est acheté en 1760 par Robert Millin.
Dès le XVIIe siècle, alors que la population rurale est composée d’une majorité de vignerons, la bourgeoisie découvre les charmes du pays, et s’installe à Nogent :
  • Les Coignard, imprimeurs du roi, avec Jean Baptiste II qui imprime la première édition du dictionaire de l'Académie Française, et qui achète en 1713 le fief de la Pinelle, et son fils Jean Baptiste III qui reprend sa charge et devient secrétaire du Roi et conservateur des hypothèques.
  • L’abbé de Pomponne, abbé de Saint-Médard de Soissons, Ambassadeur de Venise, Aumonier du Roi, Conseiller d'Etat et créateur de la première compagnie de l'arc à Nogent en 1733.
  • François-Robert Secousse, curé de Saint-Eustache, puis son neveu Jean-François-Robert qui séjournent au château de la Faulotte (construit par Mansard).
  • Jean-Antoine Watteau, le peintre qui vient passer chez Mr Lefevre ses derniers instants et y meurt en 1721.
  • Les Vandenywer, banquiers de la comtesse Dubarry, qui seront guillotinés avec elle.
  • La comtesse de l'Arboust, petite fille de la nourrice de Louis XV, qui sauva ce dernier d'empoisonnement en le nourissant exclusivement au sein, le laissant seul héritier du trône, alors que l'on assiste aux décès rapprochés de Louis, Grand Dauphin fils de Louis XIV, de Louis, Duc de Bourgogne, petit fils de Louis XIV, de son épouse Marie-Adelaïde de Savoie, et de Louis, Duc de Bretagne, frère ainé de Louis XV.
  • La marquise de Lambert, …
  • Sans oublier tous les enfants de bourgeois de Paris mis en nourrice pour profiter du bon air de Nogent. Hélas, un certain nombre d'entre eux y décèdent aussi, c'est ce que nous révèlent les registres paroissiaux de l'époque.

Il faut attendre le XIXe siècle pour voir exploser la démographie.
1801 1217 h
1851 2104 h
1861 3563 h
1872 6264 h
1881 9491 h
1886 12972 h

La construction des deux lignes de chemin de fer Paris-Mulhouse et la Bastille-la Varenne entre 1850 et 1860 accélère encore le processus.
Le viaduc, construit par les Auvergnats et les Belges est détruit une première fois le 15 septembre 1870. Ce sont les italiens qui le reconstruisent.

Sans doute attirée par les travaux de reconstruction, c’est la communauté italienne qui s’implante. Venus pour la majorité de la province de Plaisance, ils sont originaires du Val de Nure, pas moins de 40% pour Ferrière, et plus précisément de la frazione de Rocca, de Bettola, ou du Val Ceno (Bardi), mais aussi parfois de la province de Novare, ou encore du sud Tyrol (Cariato, Piano).
Nogent devient Rocca sur Seine. Dans l'impasse Nugues, l'impasse des Pains ou la rue Sainte Anne, désormais on ne s'appelle plus Coiffier, Beuzeville, Héricourt ou Vitry, mais Cavanna, Taravella, Scaglia, Maloberti, Gallozi, Roffi, Pellicia.
Dans son livre « Les Ritals », François Cavanna nous en fait une magnifique et émouvante description.
Il nous reste certainement à faire la part des choses et à tempérer les dires du père de Hara-Kiri car certains autres acteurs de cette histoire que j'ai recontré récemment crient à l'inexactitude et au mensonge.

Isolé depuis 1854 par la construction du viaduc de la ligne Paris-Mulhouse, le territoire du Perreux dont le château et son domaine ont été vendus par les Millin, est loti vers 1860, et on voit arriver de Paris une nouvelle population de petits propriétaires issus des classes moyennes.

En 1887, la commune du Perreux voit le jour après une lutte acharnée de plus de 10 ans. Henry Lhopital Navarre, premier adjoint de Marius Baudard (maire de Nogent de 1881 à 1884), mène ce combat au côtés de Charles Marie de Beaufranchet, héritier pour partie du domaine du Perreux, domaine livré aux promoteurs immobiliers.

Nous sommes arrivés au début du XXe siècle, à la belle époque.
Le dimanche, on vient de la Bastille en train et on descend au bord de la Marne. On danse chez Tanton, on se repose au bord de l’eau ou à la table d’une guinguette, ou on s’adonne aux joies du canotage.
Ce sont pavillons, villas et petits immeubles qui sortent de terre, signés Nachbaur, Damotte, Tissoire…

Ce texte est tiré de la page que j'ai écrite pour FranceGenWeb. Y. Vergez

Patrimoine.png Patrimoine

La commune compte un site classé et cinq monuments inscrits à l'inventaire des monuments historiques

  • Le château Smith-Champion et son jardin anglais
  • L’Hôtel des Coignard
  • L’église Saint-Saturnin est l'une des plus grandes églises du département.
  • Le cinéma Royal Palace
  • Le pavillon Baltard
  • La villa La Détente (propriété privée 3 boulevard de la République), construite en 1904 par l'architecte Georges Nachbaur.

Repère géographique.png Repères géographiques

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • François CAVANNA, écrivain et dessinateur humoristique né le 22 février 1923
  • Thierry ESCAICH, compositeur né le 8 mai 1965
  • Jean GIRAUD, dessinateur français de bandes dessinées né le 8 mai 1938, décédé à Paris le 10 mars 2012
  • Marie-Emmanuelle LASSÈGUE, actrice sous le nom de Emma COLBERTI, née le 2 octobre 1972
  • Christian VANDER, chanteur compositeur né le 21 février 1948


Décès :

  • CHARLES V le Sage, roi de France de 1364 jusqu'à sa mort, né à Vincennes (Val-de-Marne) le 21 janvier 1338, décédé à Beauté-sur-Marne le 16 septembre 1380, fils de Jean II le Bon et Bonne de Luxembourg
  • Raymond LOUCHEUR, compositeur né à Tourcoing (Nord) le 1er janvier 1899, décédé le 14 septembre 1979
  • Jean Antoine WATTEAU, peintre, né à Valenciennes (Nord) le 10 octobre 1684, décédé le 18 juillet 1721

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 198 1 256 1 004 1 170 1 201 1 496 1 828 1 996 2 104 2 551
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 563 4 976 6 264 7 559 9 491 12 972 8 399 9 413 10 586 11 721
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 14 051 17 464 19 765 21 324 21 056 21 547 23 581 24 501 26 238 25 634
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - - - -
Population 24 630 25 248 28 191 30 632 31 795 31 795

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photo du cimetière

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
LUCE Thimotée Honoré 1819 - 1826 ° 1768 Marseille + 1826 Paris - Agent de change  
BRETON Louis Henri 1826 - 1830 ° 24.02.1776 Paris + 11.05.1855 Paris - Député de la Seine. Officier de la légion d'honneur  
SAUSSAY Louis Etienne Gervais 1830 - 1831 ° 24.02.1759 Nogent sur Marne - + 11.06.1847 Nogent sur Marne - Epoux de Marie Jeanne BEUZEVILLE - Jardinier  
BEUZEVILLE Jean Marie 1831 - 1834 ° 22.11.1778 Nogent sur Marne - Epoux d'Antoinette Rosalie PAIN - Vigneron. Beau frère du précédent.  
Antoine Louis René Prosper BAUYN DE PERREUSE 1834-1868  
Louis ROY 1869-1869  
Louis Joseph LEMANCEL 1871-1875  
Achille Victor LEPRINCE 1875-1878  
Ernest ANQUETIL 1879-1880  
Maruis Adrien Francois BAUDARD 1881-1884  
Charles PIMBEL 1886-1893  
Emile Aimé Francois HUSSON 1893-1907  
Emile Joseph BRISSON 1907-1919  
Pierre Jean Baptiste Honoré CHAMPION 1919-1942  
Georges BROBECKER 1942-1944 ° 20.06.1874 à Nogent sur Marne + 19.11.1948 à Nogent sur Marne - tailleur  
Georges Charles VILBERT 1944-1945 ° 25.04.1877 Amiens 80 - 29.01.1948 Nogent sur Marne - Chef d'institution  
Pierre CHAPEL 1945-1947 ° 26.01.1872 Vertaizon (63) + 20.08.1951 Nogent sur Marne - Juge de paix  
Charles Léon Gabriel JOBELIN 1947-1954 ° 09.06.1878 à Leuglay (21) + 30.01.1961 à Paris - Chef de bureau des affaires militaires  
Roland NUNGESSER 1954-1995 ° 09.10.1925 à Nogent sur Marne + 30.03.2011 à Saint-Mandé - Cadre supérieur, député (1958-1997), ministre de la jeunesse et des sports (1968), président du conseil général (1970-1976), commandeur de la Légion d'Honneur, inhumé au cimetière de Nogent-sur-Marne  
Estelle DEBAECKER 1995-2001  
Jacques JP MARTIN 2001-+++  
- -  
- -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières

Le cimetière de Nogent-sur-Marne se situe sur la commune voisine du Perreux-sur-Marne.

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Pour la Maison de la Famille et des Droits de l'Enfant, le service des Elections, l'Etat civil et les Affaires générales.

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h 30 à 12 h 8 h 30 à 12 h 8 h 30 à 12 h 8 h 30 à 12 h 8 h 30 à 12 h 8 h 30 à 12 h -
Après-midi 13 h à 18 h 13 h à 18 h 13 h à 18 h 13 h à 18 h 13 h à 17 h - -

Archives-Documentation
2, av. du Maréchal Franchet d'Esperey - 01 43 94 95 94
Responsable : Vincent Villette

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9 h à 12 h 9 h à 12 h 9 h à 12 h 9 h à 12 h 9 h à 12 h - -
Après-midi 13 h 30 à 18 h 13 h 30 à 18 h 13 h 30 à 18 h 13 h 30 à 18 h 13 h 30 à 17 h - -
Commune.png

Hôtel de Ville
Adresse : square d'Estienne d'Orves - 94130 NOGENT SUR MARNE

Tél : 01 43 24 62 00 - Fax : 01 43 24 33 91

Courriel :

Site internet : http://ville-nogentsurmarne.com

GPS : 48.839158° / 2.491481° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (mars 2013)

Dépouillements des registres paroissiaux

Voir sur le site : Yves Vergez

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Notice historique sur Nogent-sur-Marne

  • France Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France Commission régionale Île-de-France, Nogent et Le Perreux : l’eldorado en bord de Marne : Inventaire général du patrimoine culturel, [région] Île-de-France, texte d’Isabelle Duhau avec la participation de Laurence de Finance, photographies de Stéphane Asseline et Laurent Kruszyk, avec la participation de Christian Décamps, [sous la direction de Dominique Hervier], Paris, APPIF, 2005, 144 pages, 30 cm, (ISBN 2-905913-44-4).

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.