91223 - Étampes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Ville royale fortifiée depuis le Moyen Âge, comté et pairie devenus duché donné en apanage à trois favorites successives. Principale cité du Sud essonnien, carrefour de voies de communication, elle rayonne économiquement et culturellement sur l’ensemble des villages voisins .

Étampes
Blason Etampes-91223.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 91 - Blason - Essonne.png    Essonne
Métropole -
Canton Canton d'Étampes (91-08)

Blason Etampes-91223.png   91-08   Étampes (Ancien canton)

Code INSEE 91223
Code postal 91150
Population 24 320 habitants (2012)
Nom des habitants Étampois, Étampoises
Superficie 4 092 hectares
Densité 594 hab./km²
Altitude Mini : 66 m
Point culminant 156 m
Coordonnées
géographiques
48.434264° / 2.161491° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

91223 - Etampes blason.jpg

De gueules à la tour crènelée d’or flanquée de deux tourelles en forme de guérite du même, la tour ouverte et ajourée de sable et chargée d’un écusson d’azur à trois fleurs de lys d’or, brisé en cœur d’un bâton péri en bande de gueules, chargé de trois lionceaux d’argent.

Toponymie

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Tour de Guinette

C.Angsthelm
  • Ce donjon de l'ancien château royal, aujourd'hui disparu, a été édifié vers 1130-1150. La Tour servit de prison à la reine Ingeburge de Danemark, épouse de Philippe Auguste, lequel la répudia lors de leur nuit de noce et l'enferma pendant douze ans.
  • Le château royal, construit à la demande de Robert le Pieux, se dote de trois enceintes quadrangulaires. Le roi Philippe Auguste fait édifier la première enceinte, reliée ultérieurement à la seconde par une passerelle. Représenté dans le manuscrit médiéval Les Très Riches Heures du Duc de Berry. Conservé sur presque toute sa hauteur (environ 27 mètres), le donjon est construit en moellons et chainé sur angles.
  • Cette forteresse est le théâtre de nombreux combats et sièges, durant la guerre de Trente Ans. Le château passe même aux mains des Anglais durant quelques années.
  • En 1589, lassés par des luttes incessantes pour le donjon, les habitants de la commune obtiennent du roi Henri IV le droit de détruire les fortifications ainsi que le château afin de se servir des pierres pour leurs maisons. À la Révolution, le donjon est vendu comme bien national. En 1859, la ville acquiert les ruines du donjon pour en faire un lieu de promenade.
  • La Tour de Guinette est appelée ainsi depuis la fin du XIIIe siècle. Elle est classée M.H. depuis 1862[1].


Collégiale Notre Dame du Fort

91223 - Etampes Collégiale ND du Fort clocher porche.jpg
  • La collégiale a été fondée en 1022 par Robert le Pieux. Du premier édifice encore inachevé en 1046, subsiste la crypte. La construction s'échelonne de 1130 à la première moitié du XIIIe siècle. L'église comporte au moins sept portes dont le portail royal, réalisé vers 1135, faisant écho à celui des portails occidentaux de la cathédrale de Chartres, notamment dans le drapé des six statues colonnes représentant des personnages issus de l'Ancien Testament. Le Christ de l'Ascension orne le tympan, accompagné d'anges et des douze apôtres.
  • L'église est de plan en croix latine. Sa façade est dotée d'un chemin de ronde.
  • Le clocher porche carré est à trois niveaux et se termine par une flèche polygonale.
  • La nef a deux niveaux d'élévation, le premier est percé d'arcades à arc brisé soutenues par des colonnes ; au second niveau les murs sont percés de baies géminées à arc brisé, surmontées d'oculi. La nef est voûtée d'arêtes, alors que le chœur, le transept et les chapelles sont voûtés d'ogives.
  • Dans le chœur, le vitrail des Sibylles datant du milieu du XVIe siècle est classé M.H. en 1840[2].


Église Saint Gilles

91223 - Etampes Eglise Saint Gilles XII e.jpg
  • L'église Saint Gilles fut fondée au début du XIIe siècle, suite à la création du marché. La façade sud, ainsi que les piliers, les arcades et les fenêtres hautes de la nef, sont les seuls vestiges de cette première église. Le chœur est reconstruit à la fin du XVe dans un style flamboyant. La tour-clocher date du XIIIe siècle et illustre parfaitement l'architecture des clochers traditionnels d'Ile de France.
  • Le transept et le chœur furent remaniés aux XVe et XVIe siècles. Les collatéraux semblent avoir été ajoutés au XVIe siècle puisqu'ils portent les emblèmes de Henri II.
  • Dans l'église sont disposées de nombreuses pierres tombales datant du XVIe et du XVIIIe siècles, elles sont le plus souvent celles de marchands ou hôteliers de la paroisse.
  • Le bombardement du 10 juin 1944, meurtrier et destructeur pour le quartier, a permis de redécouvrir le lambris peint datant des XVe et XVIe siècles, jusqu'alors caché par une voûte de briques et de plâtre, et représentant un riche décor
  • L'église est classée MH le 21.5.1970[3] .


Église Saint-Basile

91223 - Etampes Eglise St Basile façade.jpg
  • À l'origine, l'église Saint Basile a été fondée au XIe siècle par Robert le Pieux comme annexe de la collégiale Notre Dame du Fort. L'église actuelle a été construite au XIIe siècle. Une campagne de restauration a eu lieu au XVe siècle portant notamment sur la nef qui sera rehaussée, puis le transept ainsi que le chœur.
  • Saint-Basile deviendra église paroissiale en 1226 et sera consacrée en 1447.
  • La façade pignon est percée d'un portail en plein cintre orné de voussures sculptées soutenues par des colonnettes. Une baie en plein cintre est surmontée d'un oculus. Des contreforts épaulent la façade.
  • Une tour-clocher carré percée de baies géminées à arc brisé.
  • Sur le portail on peut apercevoir des coquilles Saint Jacques puisque l'église est située sur la Via Turonensis.
  • Le chevet est percé de baies vitrées à arc brisé, et épaulé de contreforts.
  • L'édifice est classé M.H. le 1.1.1862 [4]


Église Saint Martin

  • Un sanctuaire dédié à saint Martin existait au début du VIe siècle. La collégiale fut donnée en 1106 par Philippe Auguste à l'abbaye de Morigny. Un nouvel édifice fut construit vers 1170. Il présente un intérieur remarquable dont le chœur semi-circulaire est exceptionnel avec ses trois chapelles rayonnantes accolées.
  • Le clocher-porche est penché depuis sa construction, dans les années 1530, en raison d'un affaissement de terrain. Il est de plan carré de plusieurs niveaux, et épaulé d'une série de contreforts.
  • De nombreuses restaurations eurent lieu au XIXe siècle, notamment la reconstruction de la première travée de la nef, et la construction du porche et de la sacristie.
  • L'église est classée M.H. depuis le 14/6/1909.


Hôtel de Ville

91223 - Etampes Hôtel de Ville (3).jpg
91223 - Etampes Hôtel de Ville.jpg
  • En Mai 1514, les habitants d'Étampes obtiennent le droit de municipalité par charte du roi Louis XII. À l'autorisation d'élire un maire et des échevins, s'ajoute la possibilité d'acheter ou de faire construire une maison de ville où se tiendront les réunions du corps municipal et où seront conservés les archives ainsi que les autres documents accordant les privilèges à la communauté.
  • Il faut attendre mai 1518 pour que Jean de Villette, jusqu'alors lieutenant au bailliage royal, soit désigné par les notables pour exercer la première magistrature de la ville.
  • Entre 1522 et 1538, les nouveaux édiles font le choix d'acquérir deux maisons datant de la fin du XVe siècle : l'ancienne maison de la Treille et l'Hôtel Doulcet, ce dernier flanqué d'un grenier à sel et d'une tourelle polygonale hors oeuvre.
  • De 1851 à 1853,la maison commune est restaurée et agrandie par les architectes municipaux Pierre et Auguste Magne. L'ensemble adopte un plan en U. L'aile ancienne est réaménagée dans le style néo-gothique, avec échauguettes en brique et nouveaux décors intérieurs. L'aile droite, nouvelle construction dans le style néo-renaissance se voit adjoindre un corps intermédiaire sur cour et jardin, comportant une loge de gardiens et un escalier conduisant aux salons de l'aile ancienne.
  • L'hôtel de ville d'Étampes est inscrit depuis 1982 à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques[5].


Repère géographique.png Repères géographiques

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Louise ABBÉMA, peintre née le 30/10/1953, décédée à Paris le 10/7/1927
  • Arnaud GIDOIN, acteur né le 13/10/1968
  • Étienne Geoffroy SAINT HILAIRE, naturaliste et zoologue, né le 15/4/1772, décédé à Paris le 19/6/1844
  • Élias ROBERT, sculpteur né le 6/6/1819, décédé à Paris le 29/4/1874

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 7 027 7 687 8 333 7 693 8 109 7 896 7 968 8 157 8 083 8 066
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 8 220 8 228 7 789 7 840 7 710 8 461 8 573 8 637 9 001 9 245
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 9 454 9 925 10 067 9 944 10 610 10 425 11 890 13 515 16 493 19 651
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 19 386 21 457 21 839 22 568 24 013 24 422 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
Gérard LEFRANC 1977 - 1995 -  
Franck MARLIN 1995 - (2020) -  
- - -  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Me FOUGEU - notaire en exercice en 1860  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
-  
Louise ABBÉMA Etampes - Dossier - Artiste Peintre - Officier d'Académie du Cambodge - Officier du Mérite Agricole - Commandeur de l'Etoile Noire du Bénin et du Dragon Annam  
- -  
- -  
-  
- -  
- - - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste du monument aux morts

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
91223 - Etampes Hôtel de Ville XV XVI et XIXè .jpg

Mairie
Adresse : - 91150 ÉTAMPES

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (mars 2013)

Associations d'histoire locale

Archives notariales

  • Site des archives notariales. Comporte au moins une erreur : l'étude de Me Lescuyer (1902 - 1929) y est rempacée par celle de Me Claude (1898 et 1895) (Étampes III).

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Sur Geneanet

  Etampes - Chronique d'un siècle
  Histoire d'Etampes
  Étampes - La grande histoire d'une petite ville
  Essais historiques sur la ville d'Étampes - Tome II

Sur Google books

  • Qui êtes-vous ? - Volume 3 - C. Delagrave

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.