90053 - Grandvillars

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Grandvillars
Blason Grandvillars-90053.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 90 - Blason - Territoire-de-Belfort.png    Territoire de Belfort
Arrondissement Blason Belfort-90010.png    Belfort (Préf.)
Métropole
Canton Blason Grandvillars-90053.png   90-08   Grandvillars

Blason Grandvillars-90053.png   90-13   Grandvillars (Ancien canton)

Code INSEE 90053
Code postal 90600
Population 2 975 habitants (2015)
Nom des habitants Grandvellais, Grandvellaises
Superficie 1517 hectares
Densité 196,11 hab./km²
Altitude Mini: 339 m
Point culminant 413 m
Coordonnées
géographiques
47.55° / 6.966667° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
90053 - Grandvillars carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Une seigneurie est mentionnée dès le XIIe siècle avec un premier château.
  • Deux siècles plus tard, le village se fortifie autour d'un autre château, en contrebas du site actuel, et la seigneurie est rattachée à la maison d'Autriche.
  • Lors du traité de Westphalie (1648) le bourg intègre le royaume français, dans la province d'Alsace à l'époque.
  • De 1787 à 1790 la famille seigneuriale Peseux fait construire un nouveau château, qui gardera le nom de "Château Kléber" (voir section Patrimoine).
  • La guerre de 1870 ne modifie pas le statut de Grandvillars qui reste une commune française et accueille les "Optants", Alsaciens qui refusent d'adopter la nationalité allemande.
  • Au XIXe siècle l'implantation de diverses usines, dont les forges, apporte de grands changements, et le bourg auparavant rural devient une petite ville industrielle desservie par une voie ferrée.
  • Grandvillars est épargnée par la Grande guerre, mais subit de violents combats lors de la seconde guerre mondiale, et des bombardements soutenus lors de sa Libération en novembre 1944.

Héraldique

« Écartelé au premier et au quatrième, d'azur aux trois écussons d'argent ; au deuxième et troisième, d'azur à un coq crêté, barbé, becqué et membré de gueules ».

Toponymie

"Villario" à l'époque gallo-romaine, "Burgonde" au Ve siècle, "Grand Villari" au XIIe siècle.
En 1793 : Grandvillard ; en 1801 : Grandvillars

Histoire administrative

  • Département -
    • 1801-1871 : Haut-Rhin (=>1871-1919 : Allemagne)
    • 1871-2018 : Territoire de Belfort (Dép. en 1922)
  • Arrondissement - 1801-2018 : Belfort
  • Canton - 1801-1970 : Canton de Delle - 1970-2018 : Canton de Grandvillars

Résumé chronologique :

  • 1801-1871 : Cton de Delle, Arrt. de Belfort, Dép. du Haut-Rhin
  • 1871-1970 : Cton de Delle, Arrt. de Belfort, (Dép. du) Territoire de Belfort
  • 1970-2018 : Cton de Grandvillars, Arrt. de Belfort, Dép. du Territoire de Belfort

Patrimoine.png Patrimoine

Ancien château seigneurial

Château en travaux (2018)
Pavillon "conciergerie"
  • Ce château remonte à la fin du XVIIIe siècle, commandé par le seigneur Peseux à l'architecte Jean-Baptiste Kléber.
  • Après la Révolution, le site est acheté par Jean-Baptiste Migeon, propriétaire des forges de la commune et va connaitre différentes affectations : tréfilerie, ensuite usine de vis à bois, puis de vis à métaux, enfin boulonnerie. Se rajoutent alors des pavillons, communs ou logements pour les ouvriers (300 en 1920).
  • Les activités cessent en 1976 et les bâtiments sont démolis quatre ans plus tard, sauf le château, la salle des machines et la conciergerie-infirmerie.
  • Le château Kléber est inscrit à l'inventaire du patrimoine industriel[1]. En cours de réhabilitation, il abritera la mairie et la bibliothèque.


Église Saint-Martin

Église Saint-Martin Photo B.ohland
  • Jusqu'au XVIIIe siècle, il n'y avait qu'une chapelle modeste, avec saint André pour patron.
  • La construction de l'église Saint-Martin commence en 1701 par la nef et le clocher. Le chœur est réalisé vers 1718.
Devenant trop petite quand la population augmente, un projet d'agrandissement est élaboré en 1841, mais pas retenu.
C'est quatre ans plus tard que la décision est prise : on conserve le clocher et un nouvel édifice est élevé à côté, dans un style néo-roman, sur les plans de l'architecte Poisat. La chaire d'origine, sculptée par les frères Glorieux au XVIIIe, est elle aussi conservée.
  • En novembre 1944, lors des bombardements, toiture, vitraux et orgue sont détériorés.


L'intérieur

L'orgue

Orgue espagnol Photo B.ohland
  • Au milieu du XIXe siècle, avait eu lieu une souscription pour l'achat d'un orgue. Face au montant obtenu, on avait opté pour un orgue reconstitué à partir d'éléments différents : buffet et tuyauterie du XVIIIe récupérés dans l'ancienne église de Masevaux, les autres parties achetées en Suisse.
  • Les bombardements de la Libération ayant endommagé l'orgue, un nouveau est commandé et financé par les dommages de guerre. Il s'agit d'une œuvre de Georgel, d'Eurville dans la Marne, terminée en 1960. Mais la qualité est passable, et l'instrument ne supporte pas bien le chauffage de l'édifice. Il est décidé de le revendre en 2017.
  • Pour le nouvel orgue, le choix se porte sur un instrument espagnol, de style mi-Renaissance mi-baroque, car l'acoustique de l'église s'y prête bien, que ce type d'orgue est très rare dans la région, et que les Grandvellais souhaitaient un instrument pérenne mais aussi attractif.


Chapelle de Montrobert

Chapelle au milieu du cimetière
Vierge à l'Enfant

La chapelle a été construite en 1860 à l'endroit d'un ancien lieu de culte du XVe siècle qui n'avait plus servi depuis 300 ans. Elle est maintenant entourée par le cimetière et sert d'oratoire.
La paroisse grandvellaise s'appelle d'ailleurs "paroisse Notre-Dame de Montrobert".
À l'intérieur se trouvent des statues en bois polychromes, dont celle de la Vierge à l'Enfant, du XVe siècle, classée aux Monuments historiques au titre d'objet[2], et une de sainte Anne, du XVIe siècle, elle aussi classée[3].
Sont également apposés aux murs des panneaux de tous les enfants de la commune morts lors des différents combats pour la France.

Ancienne usine des forges

Ancien magasin des Forges

La première forge a été créée par Gaspard Barbaud en 1674, et tirait son énergie du haut-fourneau de Florimont. À la fin du XVIIe siècle un logement ouvrier appelé "caserne" y a été ajouté. L'usine a été agrandie en 1780 et fonctionnait grâce à des roues hydrauliques placées sur une dérivation de l'Allaine. Le site a changé plusieurs fois de propriétaires et est devenu une tréfilerie. « En 1812, la tréfilerie utilise 600 tonnes de fer provenant de la forge de Morvillars et produit 475 tonnes de fil de fer »[4]. Le nombre des ouvriers s'élevait à 700 en 1920, ce qui a occasionné la construction de cités ouvrières.
Classés à l'inventaire du patrimoine industriel, les bâtiments ont été soit démolis, soit réhabilités et abritent notamment l'usine Lisi. Le programme de réhabilitation se terminera par la place des Forges en 2018.

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Grandvillars se trouve plutôt dans la partie Sud du Territoire de Belfort. On y accède par la RN 19 reliant Belfort à Delle, en direction de la Suisse.
Le territoire offre le paysage typique du Sundgau, parsemé de bois et de multiples étangs, et est traversé par l'Allaine, affluent du Doubs.
  • Sur le ban communal, dans le Long Bois, se trouve un tilleul classé parmi les arbres remarquables : de 30 mètres de haut, la circonférence de son tronc fait 6,5 mètres.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 790 780 859 961 1 049 1 264 1 531 1 675 1 654 1 870
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 958 2 026 1 954 2 272 2 177 2 184 2 376 2 439 2 720 2 969
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 072 2 994 3 146 2 931 2 823 2 607 2 798 2 961 3 101 3 231
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 3 048 2 874 2 963 3 114 3 012 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Georges GRESSOT 1770 - Né le 24 octobre 1749 à Bourogne. Brasseur, Maire de Grandvillars[5]. Décédé le 26 novembre 1840  
- - -  
André BRUAT 1790 - Né le 31 mars 1756. Fermier, maire de Grandvillars, membre du directoire du district de Belfort, juge de paix du canton de Delle[6]. Décédé le 5 juin 1829  
- - -  
Jean-François HORIAT 1843 - Né le 14 juin 1789. Décédé le 29 mars 1846.  
- - -  
Xavier RICHARDOT 1858 et 1869 -  
- - -  
Léon VIELLARD 1881 et 1883 -  
- - -  
Albert VIELLARD septembre 1903 - Maire de Grandvillars et ancien député du Haut-Rhin[7].  
- - -  
- - -  
Christian RAYOT 1989-(2020) Également conseiller départemental du Canton de Grandvillars  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb
(Autre source : actes de naissance de certains Grandvellais titulaires de la Légion d'honneur)

Les notaires et tabellions de la seigneurie

Prénom(s) NOM Période Observations
FERRIAT 1615 - -  
Conrad FERRIAT 1666 - 1674 -  
- - -  
Claude Louis DEVILLERS 1682 - 1689 -  
Louis DEVILLERS 1690 - 1699 -  
Joseph HUSSON 1699 - 1700 -  
Jacques Louis GOUGET 1700 - 1736 -  
Guillaume LOLY 1735 - 1751 -  
Jean-Baptiste EMPORTE 1751 - 1758 -  
François Antoine Xavier REISET 1758 - 1769 -  
Jean-Jacques BORNOT 1769 - 1791 -  
- - -  

(Sources : Archives LISA90)

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean PÉCHIN 1683 - -  
- - -  
Abbé GALLAND 1912 - De 1908 à 1912, curé à Saint-Dizier-l'Évêque  
Abbé THOURET 1914 - Curé administrateur. Présent quand la paroisse fait un vœu qui sera à l'origine de l'érection du monument aux morts.  
- - -  
Joseph RENAUD 1983 - 1998 Ordonné le 29 juin 1956 à Besançon. Vicaire à Sochaux et Delle. Curé de Béthoncourt de 1974 à 1983. Curé de Phaffans en 1998. Décédé le 15 avril 20148 à Maiches dans le Doubs.  
- - -  

Liste des médaillés de la légion d'honneur

Les Grandvellais décorés de la Légion d'honneur sont au nombre de 25. Voici les deux plus anciens.

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Pierre Antoine DAHY 16 septembre 1773 9 février 1860 Capitaine d'infanterie légère.
Chevalier le 25 novembre 1807. Son dossier  
Jacques COURTOT 9 novembre 1780 24 novembre 1840 Sergent au 13e régiment d'infanterie légère.
Chevalier le 21 mars 1819. Son dossier  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 9h - 12h -
Après-midi 14h - 18h 14h - 18h 14h - 18h 14h - 18h 14h - 18h - -
90053 - Grandvillars Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 9 rue Kléber - 90600 GRANDVILLARS

Tél : 03 84 27 80 34 - Fax : 03 84 23 59 95

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : [2] (Juillet 2018)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Référence.png Notes et références

  1. Base Mérimée
  2. Base Palissy
  3. Base Palissy
  4. Notice de la Base Mérimée
  5. La Vôge n° 44
  6. Arbre généalogique de (rclavey) sur [1]
  7. Le courrier du centre, fonds de la bibliothèque de Geneanet