88141 - Dombrot-sur-Vair

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Dombrot-sur-Vair
Blason Dombrot-sur-Vair-88141.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 88 - Blason - Vosges.png    Vosges
Métropole
Canton Blason Bulgnéville-88079.png   88-04   Bulgnéville
Code INSEE 88141
Code postal 88170
Population 254 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 904 hectares
Densité 28,09 hab./km²
Altitude 310 m/399 m
Point culminant 399 m
Coordonnées
géographiques
05°53'20"E/48°15'56"N
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Depuis son origine, notre village a du porter le nom de Bouzey. Les plus vieux documents nous le présente comme terre de nom et d’arme du Chevalier de Bouzey, mais à raison de diverses partages de la Seigneurie et pour éviter à l’antique famille du seigneur le désagrément d’avoir du comparsionner dans la terre de son nom et de armer, le Duc de Lorraine Léopold, par lettre patente du 20 janvier 1715, changea le nom du village d’ailleurs très rapproché, qui jusque là s’était appelé, l’un Dombrot (Dombrot le Sec) et l’autre Bouzey. L’ancien Bouzey dût dès lors porter le nom de Dombrot, et le nom de Bouzey fut donné au village que nous appelons aujourd’hui Dombrot le Sec. Ces changements furent ils acceptés avec empressement par les populations ? Il est permis d’en douter. Longtemps les noms primitifs furent maintenus ; aujourd’hui encore dans le langage populaire, notre localité continue de s’appeler Bouzey, en patois Bougeye

A la Révolution, l’abolition du vestige de la féodalité étant regardée comme une mesure de salut public, les noms d’origine seigneuriale durent disparaître. Les deux villages qui une première fois avaient fait échange de nom, durent s’appeler l’un et l’autre Dombrot. La proximité du lieu pouvant amener la confusion dans les actes administratifs, il fut convenu que celui-ci serait désigné sous le nom de Dombrot sur Vair et l’autre Dombrot le Sec, par une raison basée sur leur position géographique. Maintenant si nous étudions l’étymologie de chacune de ce dénominations, voici à mon avis l’origine du premier Dombrot, Dom nouveau préfixe joint au nom du patron Brice. Ne trouvons nous pas dans le voisinage bon nombre d’appellations identiques Dom-martin, Dom-Julien, Dom-Vallier, Dom-Remy. Quant au premier Bouzey, la tradition est unanime à l’attribuer au mot Boue, c’est une opinion que semble justifier la nature de son sol.

Situation de la commune avant la Révolution

En 1792, la population Dombrot était de 500 habitants environ, d’après un état d réquisition pour les armées, population bien supérieure à celle d’aujourd’hui qui ne compte que 363 habitants. On y remarquait des familles nombreuses se composant parfois de 7 ou 8 enfants qui presque tous se fixaient sur le sol natal, ou dans les localités voisines. Le courant d’émigration actuelle qui porte vers les villes, les individus souvent les plus robustes ou les plus intelligents n’existait pas alors au grand profit de l’agriculture et de l’industrie locale. Quant à l’instruction, elle laissait beaucoup à désirer, si nous en jugeons par les tableaux de mouvement de la population

1. Naissances de 1773 à 1782 incclus

Registre de baptêmes

Nombre de naissances 121

Nombre de parrains Ayant signé 110 N’ayant pas signé 11

Nombre de marraines Ayant signé 58 N’ayant pas signé 63

La moyenne des naissances est donc de 12 tandis qu’en 1892 elle est de 7

2. Mariages de 1773 à 1782 inclus

Nombre de mariages

en 1773 6

en 1774 4

en 1775 4

en 1776 4

en 1777 3

en 1778 6

en 1779 5

en 1780 4

en 1781 4

en 1782 1

Héraldique

D'or au lion de sable.

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune de Dombrot sur Vair, ancien Bouzey, fait partie du canton de Bulgnéville, arrondissement de Neufchâteau, département des Vosges. C’est un village qui s’étend dans la vallée du Vair sur une longueur approximative de 1200 m, appuyé par ses extrémités sur deux coteaux de peu d'élévation. Son altitude est de 325 m et sa population en pleine décroissance ne compte plus que 363 habitants au lieu des 496 relevés par le recensement de 1866.

Malgré quelques habitations éparses, il présente quatre agglomérations distinctes dont les noms ont subi quelques altérations ou quelques changements depuis le siècle dernier. Ce sont en allant du midi au nord et par ordre d’importance :

- Le quartier de l’église
- La rue de Vaux (anciennement la Brovière)
- La Serrière (anciennement la Poirière)
- La rue du Saint (autrefois rue de la Belle Croix)

Cette dernière seule se trouve sur la rive droite du Vair, se reliant à la rue de Vaux par un pont de reconstruction récente.

Enfin à deux kilomètres environ, vers Houécourt, se trouve le moulin de la Gravière qui a eu autrefois son importance comme moulin banal destiné aux habitants de la Seigneurie et faisant partie d’une seigneurie distincte, celle du Ban de Velay.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 328 395 454 483 486 517 530 545 - 463
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 485 476 - 442 392 363 344 343 342 319
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 276 250 253 267 229 240 234 240 240 255
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 237 247 254 251 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source: Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015. & [INSEE]

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

La maison de Bouzey seigneurs du lieu

Bouzey maison illustre de l’ancienne chevalerie du duché de Lorraine où la terre de son nom et de ses ancêtres est située. Jean I de Bouzey, descendant de Ferri de Bouzey, vivait en 1304. De cette maison sont sorties les branches suivantes :

- Celle des seigneurs de Saint germain, éteinte
- Celle des Seigneurs de Dombrot, éteinte
- Celle des Seigneurs de Montplome ( ?), Vellay et de Damblain, éteinte
- Celle des Seigneurs de Mont-Plome

Nicolas de Bouzey, seigneur de Bouzey et de Dombrot, maréchal de Lorraine et du Barrois et auparavant chambellan, conseiller d’état et lieutenant commandant une compagnie de chevaux-légers de la garde du Duc Léopold I a épousé en 1ère noces Louise de Vauleu, chanoinesse de Poussay Ses enfants sont :

- Christophe II de Bouzey, successivement chambellan du duc Léopold, du roi de Pologne Stanislas. Il a servi comme volontaire avec le Prince de Lixin son cousin germain. Il a repris le service au commencement de la dernière guerre et était side de camp du maréchal duc de Belle Ile au siège de Prague en 1742 et du maréchal de Nouailles à l’affaire d’Ettingen en 1743.
- Léopold Clément de Bouzey, page du Duc François III grand duc de Toscane, ensuite lieutenant des grenadiers dans le régiment du Prince Charles de Lorraine, au service de l’empereur Charles IV, mort de la peste en Hogrie le 13 mai 1740, âgé de 24 ans
- Gabrielle de Bouzey
- Anne Dorothée de Bouzey

Toutes les deux filles


Bouzey ou Bouxey D’or au coin de sable Ancienne chevalerie

L’origine de cette maison se perd dans la nuit des temps. Le château de Bouzey ayant été pris et repris en 1590, 1636-1638 et enfin ruiné en 1639, les titres de cette famille disparaissent, la terre elle-même s’appelle ensuite Dombrot

Jean de Bouzey, 1er du nom, descendant de Ferry, bailli et président des Assises de la province de Vôge en était seigneur en 1304.

Gérard de Bouzey, fils de Jean, brillait à la cour de Raoul le Vaillant.

En 1401, un membre de cette famille s’allia avec Marie de Beaufremont. D’autres, au nombre de 5, siégèrent aux Assises et assistèrent à l’assemblée de la haute noblesse lorraine en 1425.

Du mariage en seconde noce de Joseph de Bouzey avec Françoise de Franquemont sortirent Nicolas, comte, maréchal de Lorraine et Jean Claude, grand doyen de la primatiale de Nancy, abbé de Belchamp.

Nicolas Joseph comte de Bouzey, conseiller d’état, chambellan du duc Léopold épousa par contrat du 31 avril 1704, Barbe Françoise Le Bègue, dame de Germiney, baronne de Vitrey, petite fille de Charles le Bègue, ministre sous Charles IV. La famille Le Bègue, originaire de Normandie, s’établit en Lorraine vers le milieu du XVIe siècle. Elle se divise actuellement en deux branches :

- Celle des Le bègue de Germiney qui est retournée en Normandie
- Celle des Le bègue de Girmont qui réside encore en Lorraine

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Etienne LAFOSSE 1671 -  
Demange REGNAULT 1675 -  
Antoine NOIROT 1744 - 1749/1750  
- -  
- -  
- -  
- -  
René PIERRE 1971 - 1988  
Jean DIDIER 1988 - 1989  
Jacques DEFER 1989 - (2014) Réélu en 1995 ; 2001 ; 2008  
- -  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - de 8h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 - - -
Après-midi de 14h00 à 17h00 - - - - - -

Ouverture le lundi de 14h00 à 17h00 ; le mercredi de 8h00 à 12h00 ; le jeudi de 9h00 à 12h00

Adresse de la Mairie
110 rue Vaux
88170 - Dombrot-sur-Vair
Tél. : 03 29 08 55 83 & Fax :
Pictos contact.png Courriel  : [mailto: ]
( Source : )

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références