86118 - Journet

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Journet
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 86 - Blason - Vienne.png    Vienne
Métropole
Canton Blason La Trimouille-86273.png   86-26   La Trimouille
Code INSEE 86118
Code postal 86290
Population 364 habitants (2011)
Nom des habitants Journétains
Superficie 5851 hectares
Densité 6,2 hab./km²
Altitude Mini: 97 m
Point culminant 153 m
Coordonnées
géographiques
46.464444° / 0.968611° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

Le mot Journet a évolué dans le temps. Au XIIe siècle : Jornet; en 1247 : Jornec; en 1649 : Journet , d'un nom.

En plein cœur des brandes parsemées d'étangs, la commune de Journet occupe le plateau situé entre la Gartempe et la Benaize (130 à 140m d'altitude), traversé du Sud au Nord par le Salleron, affluent rive gauchede l'Anglin. Au bord d'un petit ruisseau, le Vairon, le bourg de Journet se trouve au centre de la commune. Des tailleries de silex datant de 10-15000 av J-C. sur les versants du Salleron ainsi que des restes de villas gallo-romaines aux Chirons, à Mazères, attestent de l'ancienneté de l'habitant. Avant 1790, Journet appartenait à la châtellenie et sénéchaussée de Montmorillon. Le prieuré-cure de Saint Martin de Journet dépendait de l'abbaye de Leterps (Charente). L'église paroissiale actuelle, curieusement orientée Nord-Sud est récente (1875) abrite une statue de la vierge en bois polychrome du XVII e siècle ainsi qu'un saint Jean Baptiste de pierre de la même époque qui sont encore l'objet de "voyages" pour demander la guérison des enfants sujets aux peurs nocturnes.

Autrefois dans le cimetière, une lanterne des morts du XIe siècle, servait à éclairer les voyageurs et à leur rappeler de prier pour les défunts. Très peu entretenue, elle fut restaurée en 1840 et transportée au centre du bourg.

Au Nord-est de la commune, en pleine nature, Prieuré de Villesalem qui date du début du XIIe siècle est un des rares exemples d'art roman poitevin. L'église fut à plusieurs fois dévastée en particulier lors de la guerre de Cent Ans et en 1562 par les protestants. Au XVIIe siècle, le prieuré fut doté de bâtiments conventuels. L'ensemble fut vendu comme bien national à la Révolution et transformé en exploitation agricole. Menaçant de tomber en ruine, l'église, classé monument historique en 1914 a été sauvée grâce à l'action de l'association des amis de Villesalem. Rachetés par l'état ( ministère des Affaires Culturelles) en 1961, les bâtiments sont en cours de testauration et l'église est devenue un lieu de concerts renommés. Les visiteurs, de plus en plus nombreux, viennent admirer l'harmonieuse ordonnance architecturale de l'ensemble, magnifiquement sculptée avec en particulier des animaux fantastiques, des lions affrontés, de beaux oiseaux buvant dans un calice.

Sur le territoire de la Commune s'étendent les domaines appartenant à l'Académie des sciences. A la fin du XIXe siècle, le propriétaire du château du Ry-Chazerat, datant en partie du XVe siècle - le baron Adolphe Godin de Lépinay[1] -, un ingénieur géographe passionné de techniques modernes, mis en valeur de façon rationnelle les terres regroupées de 21 domaines. Mort en 1898, le baron fit don de ses propriétés à l'Académie des sciences. Ancien élève de l'École Polytechnique et ingénieur des Ponts et Chaussées, le Baron de Lépinay participa à la construction de nombreuses voies ferrées en France, en Algérie et au Mexique (il fût à l'origine de la voie ferrée Montmorillon - La Trimouille). Il réalisa la première étude du Canal de Panama avec écluses et lac intérieur en 1879, proposition qui sera reprise par les américains en 1904.

Fin XIXe - début XXe siècle, du minerai de fer ainsi que des carrières de Calcaire alimentant des fours à Chaux furent exploités, en particulier pour le chaulage des terres de brandes? Toute exploitation a cessé en 1920.
Au cœur du pays des Brandes, l'économie est essentiellement rurale; 38 exploitations agricoles subsistent, vouées à un élevage essentiellement ovin et bovin. Les revenus sont parfois complétés par des activités d'accueil : 4 gîtes ruraux et 9 chambres d'hôtes permettent d'héberger une vingtaine de personnes. L'école est fermée depuis 1991. Les élèves sont scolarisés à Montmorillon , mais surtout à La Trimouille.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 728 - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - 1 303 - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - 518
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 465 412 398 378 364 371 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini & INSEE 2006 & INSEE 2011

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Jacques COCHIN 1995 - 2008  
Gérard NEUVY 2008 - (2020)  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 86290 JOURNET

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

Adolphe Godin de Lépinay, Biographie de Adolphe Godin de Lépinay.

  1. Lépinay