85299 - Velluire

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Velluire
Blason de Velluire
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 85 - Blason - Vendée.png    Vendée
Métropole
Canton Blason Fontenay-le-Comte-85092.png   85-07   Fontenay-le-Comte
Code INSEE 85299
Code postal 85770
Population 536 habitants (2008)
Nom des habitants Velluirois, Velluiroises
Superficie 954 hectares
Densité 56 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 32 m
Coordonnées
géographiques
46°24'16° / -0°53'38° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
85299 - Carte administrative - Velluire.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

Écartelé : au premier, d'or au château de gueules, maçonné de sable ; au deuxième, de sinople à la traverse ondée d'argent ; au troisième, d'azur à la torque versée d'or ; au quatrième, d'or à la fasce fuselée de cinq pièces de gueules.

Historique

Situé en bordure de l'ancien golfe des Pictons, le site est occupé dès les temps préhistoriques : la découverte d'outils et d'armes de silex, tels que des coups-de-poing, des haches et des pointes de flèches l'atteste.

À l'époque celtique, Velluire est déjà un petit centre de population : un torque gaulois en or massif est découvert à Massigny en 1851.
À l'époque gallo-romaine, une voie longeant le golfe passe par Velluire. Dès le Ve siècle, une petite forteresse est bâtie au débouché de la Vendée, permettant le développement d'une petite bourgade.

La Vendée étant navigable, un trafic important permet l'enrichissement du seigneur local. Dans la lignée des seigneurs du lieu, les VOLUIRE, le plus célèbre est Pierre de VOLUIRE, qui favorise les premiers asséchements de ses marais en 1217.

De tout temps, les activités sont pastorales.
Cependant, les carrières de Massigny, qui ont fermé avant la Seconde Guerre mondiale, sont réputées dès le XIe siècle.

Velluire connaît une certaine prospérité avec l'arrivée du chemin de fer. Le village est alors un nœud ferroviaire avec des liaisons entre Nantes et Bordeaux, et Velluire et Bressuire, cette dernière ayant fermé en 1969.

Établie en 1966, l'usine à cornichons, culture traditionnelle du marais, a cessé son activité en 1996.

Voir également l'article de l'Ouest-Éclair du 15 Août 1939 - Velluire ancien port marchand

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Jean

XIIe, XVe, XIXe siècles

85299-église-Saint-Jean-de-Velluire.jpg

L'église mentionnée dès 1197 parmi les possessions de l'abbaye de Maillezais, est dévastée pendant les guerres de Religion en 1568. Cependant, de l'architecture romane du XIIe siècle subsistent quelques éléments intérieurs intéressants et extérieurement, l'abside. Cette dernière est remarquable avec sa division en trois parties par des faisceaux de trois colonnes accolées et sa frise qui court à mi-hauteur. Des trois fenêtres qui l'éclairaient, celle du centre a été agrandie au XVe siècle, puis réduite au XXe siècle. Celle de droite a été murée. Deux voussures sont supportées par des colonnettes aux chapiteaux historiques, une tête d'homme et une tête de femme. Il est prévu de démolir la disgracieuse sacristie ajoutée à la fin du XIXe siècle qui dissimule la troisième fenêtre.

Samson et le lion

XIIe siècle

85299-Samson-et-le-Lion.jpg

Les quatre piliers qui soutiennent le clocher de la fin du XIXe siècle datent du XIIe siècle. De style roman, ils sont surmontés de chapiteaux aux sculptures de qualité. Côté chœur, l'un représente Samson et le lion, et l'autre une atlante qui semble supporter tout le poids d'une arcature. Côté nef, les deux chapiteaux sont décorés, l'un de palmettes, l'autre de dragons ailés à bec d'aigle.

Bas reliefs

Canal des Cinq-Abbés

Début du XIIIe siècle

85299-Canal cinq abbés.jpg
Le nom de Pierre de VELLUIRE est lié à l'historique du dessèchement du Marais poitevin. Dans plusieurs chartes du XIIe et du XIIIe, le seigneur concède aux moines l'autorisation de creuser des canaux sur ses terres. La plus célèbre concession date de 1217. Pierre de VELLUIRE (Petrus de Volurio) autorise les abbés de Saint-Michel-en-L'Hermi, de l'Absie, de Saint Maixent, de Maillezais et de Nieul-sur-l'Autise, à creuser dans ses marais du Langon, de Vouillé et de l'Anglée un canal d'écoulement qui prendra pour nom le "canal des Cinq-Abbés".

Carrières de Massigny

XIXe et XXe siècles

C'est Pierre VINCENT qui, en 1931, donne l'ultime coup de pioche dans le gros bloc de pierre détaché de la falaise. À 26 ans, il abandonne, face à la concurrence du parpaing. La pierre blanche a pourtant fait la réputation de Massigny depuis des siècles avec une période d'apogée au début du XXe. Quatre exploitations emploient alors une cinquantaine d'ouvriers, de carriers et de tailleurs de pierres, et bien des maisons particulières et des bâtiments publics ont été construits avec la pierre de Massigny. La pierre de taille est utilisée surtout pour les ouvertures et les arêtes des maisons bourgeoises. Elle est habituellement transportée par charrettes, même si quelques transports utilisent la rivière navigable, comme lorsqu'il lui faut transporter les blocs qui servent à la construction de l'écluse du Brault sur la Sèvre Niortaise.

Ancienne poste

1895

85299-Ancienne poste.jpg

Un télégraphe privé est installé dans la gare en 1885. Dix ans plus tard, une décision ministérielle incite la commune à construire une poste qui desservira également la commune voisine du Poiré sur Velluire. Désaffecté en novembre 1996 après la construction d'une poste neuve, le bâtiment, aujourd'hui privé, a gardé gravé dans la pierre les anciennes appellations "Postes" et "Télégraphes, téléphones".

Gare

Fin du XIXe siècle

85299-Gare.jpg

Le tracé de la ligne La Roche-sur-Yon - La Rochelle, choisi par la Compagnie des Charentes, ignore Fontenay-le-Comte, ancienne capitale du bas Poitou : la compagnie a défini un tracé plus au sud par Velluire. La ligne est mise en exploitation le 14 mars 1871. Mais certains habitants de Fontenay-le-Comte créent avec l'aide de la banque Gouin et la société des Batignolles la Société anonyme du chemin de fer de Velluire, à qui est concédée à titre de ligne secondaire la voie qui va de Velluire à Angers et à Niort. La construction est assurée par l'État et, en 1881, le tronçon Velluire - Fontenay-le-Comte, tant souhaité, est réalisé. La gare de Velluire devient alors un carrefour important, tant pour le trafic des voyageurs que pour celui des marchandises. En 1937, le trafic quotidien est effectué par un train express, six autorails et trois omnibus. En 1966, ne subsistent plus que quatre allers-retour en autorail. La liaison ferme définitivement en 1969. Puis les express Nantes - Bordeaux ne s'arrêtent plus au début des années 1970. D'un modèle architectural qui s'est multiplié dans les communes desservies, la gare est sauvée de la démolition en 1998, date à laquelle un particulier en fait l'acquisition.

Pont de chemin de fer

1867

Ce pont permet le franchissement de la Vendée lors la construction de la ligne La Roche-sur-Yon - La Rochelle. Il se compose de trois arches en anse de panier reposant sur deux piliers identiques à ceux du pont routier de 1850. Dans les deux culées, un passage est aménagé pour le chemin de halage.

Lavoir

1910 , Sur la Vendée

Les lavandières vont laver et rincer leur linge dans la Vendée. Pour faciliter l'accès à la rive, une rampe en béton est aménagée. Elle est complétée par un plancher en bois dont le maniement est facilité par des rails métalliques et des crochets dans la partie supérieure. Les laveuses y installent les bacs à linge et le "carosse", baquet pour se protéger les genoux.

Petites halles

Début du XXe siècle , Place de Verdun

85299-Halles.jpg
Le bâtiment a gardé son nom en raison de son ancienne affectation, marché couvert puis salle des fêtes. Cette dernière n'a plus de raison d'être depuis qu'a été construite une salle polyvalente en 1989. En 1991, le conseil municipal décide cependant de conserver la structure en bois. Elle est diminuée en longueur et en largeur, et déplacée de quelques mètres pour trôner au centre de la place. Les petites halles fleuries aux beaux jours sont aujourd'hui un lieu de repos et de rencontre. La municipalité y a installé également quatre panneaux d'affichage.

Monument aux morts

1922 , Rue Clemenceau

85299-Monument aux morts.jpg
À l'origine entouré d'une grille, le monument aux morts est inauguré le 1er octobre 1922. Il est érigé grâce à une souscription publique, à une intervention du département et à un emprunt de la commune. À côté d'une palme de lauriers, on lit cette inscription : « À ses héroïques enfants morts pour la France en 1914-1918. » À la liste des Velluirois morts pendant la Première Guerre mondiale est venue s'ajouter celle des tués lors de la Seconde Guerre mondiale. Le monument est surmonté du coq gaulois, qui symbolise la France.

Cité de la gare

1933

Avec la construction de la ligne entre Velluire et Fontenay-le-Comte en 1881, Velluire devient le nœud ferroviaire du sud de la Vendée. Un grand nombre de cheminots y sont alors affectés. En 1933, les H.L.M. de Vendée décident de créer, après celle de Fontenay-le-Comte, la seconde cité de Vendée pour la SNCF. Six logements sont réalisés en trois pavillons dans une architecture rappelant celle des chalets.

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 557 605 576 600 606 601 606 645 640 622
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 626 633 637 633 637 634 641 671 642 649
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 626 588 583 553 513 506 503 504 420 400
Année 1982 1990 1999 2006 2008 2016 2021 - - -
Population 492 514 508 508 536 715 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini, INSEE 2006 & 2008

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Dominique BOUHIER - 2001  
Dominique PILLETTE 2001 - (2014) Réélu en 2008  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Monument aux morts

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  


^ Sommaire


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - 9h-12h30 - - - -
Après-midi 14h30-18h30 14h30-18h30 - - 14h30-18h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 13, rue Georges Clemenceau - 85770 VELLUIRE

Tél : 02 51 52 31 04 - Fax : 02 51 52 37 05

Courriel : Contact

Site internet : http://velluire.free.fr/francais/index.html

GPS : 46.4044444° / -0.8938888° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (05/2011)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Carte archéologique de la Gaule. La Vendée 85 - Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Fondation des sciences de l'Homme - 1996, 216 p.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références