80762 - Tincourt-Boucly

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Tincourt-Boucly
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole -
Canton Blason Péronne- 80620.png   80-20   Péronne

Blason Roisel-80677.png   80-36   Roisel (Ancien canton)

Code INSEE 80762
Code postal 80240
Population 402 habitants (2006)
Nom des habitants Tincourtois, Tincourtoises
Superficie 128 hectares
Densité 31,4 hab./km²
Altitude Mini : 59 m
Point culminant 133 m
Coordonnées
géographiques
49.938354° / 3.042623° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80672 - Carte administrative - Tincourt Boucly.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Repère géographique.png Repères géographiques

Associé à la Communauté de Communes du Canton de Roisel entre le 30 décembre 1994 et le 31 décembre 2012

Associé à la Communauté de Communes Haute Somme à partir du 31 décembre 2012


Localisation (aprés 2015)

80762 - Tincourt-Boucly carte administrative N.png


HHistoire.pngistoire de la commune

XVIIIe siècle

Entre 1790 et 1794, Tincourt absorbe définitivement la commune de Boucly.

XIXe siècle

Petites histoires de la Révolution

Le 25 octobre 1790, les commissaires ne peuvent procéder à la vente du Bois du roi situé entre Tincourt et Longavesnes appartenant aux Dames de Fervaques de Saint Quentin. Un grand nombre d'hommes inconnus se sont opposés à la vente en menaçant, ce qui a effrayé les acquéreurs. Le District a estimé qu'il ne pouvait remédier à de pareilles insurrections, qu'il n'était pas possible de retrouver les coupables. Il a décidé de vendre cette portion à un seul acheteur en rendant responsable la municipalité des dégats qui pourraient être commis dans ce bois.

Paysan.JPG

Le 13 novembre 1790, le curé de Tincourt est autorisé à percevoir 300 livres sur son traitement de l'année. Il les reçoit de Charles CASSEL, fermier de la dîme, la caisse de District n'ayant pas les fonds nécessaire. PATIN, desservant de Boucly, est autorisé à percevoir également 300 livres qu'il reçoit de THIEFFRY, ex-seigneur de Boucly. PATIN est élu curé de Heudicourt le 6 juin 1791. Sa commission de desservant de Boucly lui est rendue le 21 janvier 1792. En effet, il y a toujours eu un prêtre pour cette église compte tenu de la difficulté des chemins entre tincourt et Boucly, et PATIN n'a pas été remplacé depuis son élection. Il est difficile de trouver des prêtres assermentés (voir les évènements qui se sont produits lors de son arrivée à Heudicourt sur la page de cette commune, rubrique les curés). Le 15 juin 1791, TEVENART, curé honoraire de Boucly est indument imposé pour deux rentes à Pertain. Enfin, DARLOY, curé de Tincourt est remboursé d'une imposition indue le 3 décembre 1791.
Le 17 mars 1791, la ferme du Belloy, imposée autrefois sur le rôle de Hancourt, le sera désormais sur celui de Tincourt et Boucly.
Le 15 juin 1791, Etienne SOUPLET, ménager de Boucly, est injustement imposé à la fois à Tincourt et à Hancourt. Le 15 novembre, il est imposé à Boucly.
Le 15 novembre 1791, le presbytère est réparé. Le maitre d'école perçoit son traitement.
Le 28 novembre 1791, la fabrique de Tincourt est imposée.
Le 7 janvier 1792, la vente prévue des terres et prés appartenant à l'église Saint-Quentin de Tincourt est reportée.
Le 21 janvier 1792, l'interdiction de la vente de 5 à 600 arbres sur la route de Boucly à Roisel est levée. Un accord est intervenu entre le Sieur et Dame THIEFFRY, propriétaires à Boucly et l'abbaye du Mont Saint-Quentin de Péronne. Le 21 mai, l'ex-seigneur THIEFFRY réclame le versement d'indemnités pour le terrage de deux journaux appartenant à l'église de Marquaix. Le 29 mars 1794, il fait estimer un cheval de luxe lui appartenant. Le 16 mars 1795, il est remboursé de 475 livres pour la perte d'un de ses chevaux.
Le 19 juin 1792, les habitants de Tincourt et Boucly se plaignent de la perte de récolte. GOGUET, de Longavesnes, est nommé commissaire pour aller constater la réalité.
Le 24 novembre 1793, le District adresse une lettre à la municipalité lui enjoignant de faire rejoindre les militaires rentrés sans congés. Ils sont signalés absents par le commandant du 3e bataillon de la 29e demi brigade qui se trouve en Hollande. Le 11 décembre, le District réclame la liste des réfugiés ayant doit à des secours que la municipalité n'a toujours pas transmise.
Le 13 août 1794, ordre est donné à la municipalité de faire comparaitre les citoyens requis pour conduire à Albert les effets du dépôt du 21e régiment de cavalerie.
Le 6 octobre 1794, vote pour le partage de 18 journaux de marais des terrains communaux.

Liste des citoyens enrôlés pendant les guerres de la Révolution et du 1er Empire

  • Enfants de Herman Nicolas GRONIER et de Marie-Madeleine TARDIEU:
  1. Jean Baptiste GRONIER: 56ème Régiment d'Infanterie (1791 - ???) - 35ème Régiment d'Infanterie de Ligne (??? - 1806) - 1er Régiment de Grenadiers à Pied de la Garde Impériale (1806 -1809)
  2. Armand Nicolas Augustin GRONIER/GROSNIER: 22ème Régiment de Dragons (an 13 - 1812) (matricule 1556) - Régiment de Dragons de la Garde Impériale (1812 - 1815)
  3. Jean Baptiste Charlemagne GRONIER/GROUGNY: Train d'Artillerie de la Garde Impériale (1809 - 1812) (matricule 2706)
  • Enfant de Simon MAGNIER et de Véronique POINTIER:
  1. Sébastien MAGNIER/MAGNY: 39ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1806 - 1808) (matricule 4105) - 116ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1808) (matricule 1676)
  • Enfant d'Etienne SOUPLET et de Geneviève LECLERC:
  1. Michel SOUPLET: 39ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1806 - 1808) (matricule 4104) - 116ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1808) (matricule 1676)
  • Enfant de Jean-Baptiste RINGEVAL et de Suzanne FULLIN:
  1. François Alexis RINGEVAL: 39ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1806 - 1808) (matricule 4106) - 116ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1808) (matricule 1749)

XXe siècle

Première Guerre mondiale

Tincourt Boucly échappe à la destruction totale durant le premier conflit mondial bien qu'étant située dans une zone de combats intenses en territoire d'occupation allemand. Elle doit cette issue particulière au regard du sort qu'ont connu les autres communes du canton de Roisel au fait qu'elle a servi de lieu de regroupement pour les populations environnantes.

Notamment, une grande partie des roseliens s'y réfugie. Cinq cents personnes y campent : une centaine d'Hervilly, autant de Jeancourt. Deux cents huit habitants de Roisel sont amenés à Tincourt Boucly le 4 mars 1917 par l'armée allemande.

Source : Les crimes allemands dans la Picardie dévastée.

Décorations

Croix de guerre 1914-1918 le 27 octobre 1920

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Quentin (Tincourt)

Vue principale, photo Claude DEROLETZ

Village détruit pendant la première Guerre Mondiale. Église Saint-Quentin du XXe siècle. (Source : « La Somme les 783 communes » de Daniel DELATTRE).


Chapelle Saint-Omer (Boucly)

Vue principale, photo Claude DEROLETZ

Chapelle Saint-Omer de 1924. (Source : « La Somme les 783 communes » de Daniel DELATTRE).


Eglise de Boucly

Photo R.Hourdry L'église de Boucly.


La mairie-école est construite en 1886 sur commande du maire, Elisée CAFFART, à M. DARCOURT, architecte à Péronne.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 584 631 545 627 746 720 750 773 775 794
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 815 790 748 777 747 707 688 735 653 589
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 608 400 439 444 428 396 427 407 429 385
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 384 383 389 402 376 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf.: Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.


Recensements 80 TINCOURT BOUCLY.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jean Charles CAFFART 1789 -  
Charles MONORI 1792 -  
CASSEL -  
PATIN 1799 - 1801 Ex-vicaire de Boucly.  
ELOY 1801 - 1815  
RAT 1815 - 1821  
Auguste CASSEL 1821 - 1823  
Charles Michel CAFFART 1823 - 1848 Né le 11 décembre 1776.  
Cyrille CAFFART 1848 - 1858  
Jules CAFFART 1858 - 1871  
Elisée CAFFART 1871 - Maire au-delà de 1886.  
- -  
- -  
- -  
- -  
Jacques CASSEL 1959 - 1983 Agriculteur. Décédé le 9 mars 2014, à l'âge de 93 ans  
Yvonne GRONNIER 1983 - 2014 Réélue en 1989, 1995, 2001 et 2008. Ne se représente pas en 2014.  
Vincent MORGANT 2014 - (2020) Directeur logistique  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Les curés de Tincourt
Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
MAZAN 1733 - 1741 Curé  
DEFFORDEUR 1742 - 1745 Curé  
HANOSSET 1745 - 1777 Prieur curé  
DARLOT 1779 - 1792 Prieur curé  
DARLOY en 1791 Curé  
- -  
DUPUIS 1802 -  
HOCQUET -  
BROCHART -  
DELAWARDE 1854 - 1888  
LEGRAND 1888 - 1895  
SAINTOT 1895 -  
- -  
- -  
- -  
- -  
André DAGUIN 1975 - Abbé et curé de Tincourt-Boucly  
Les curés de Boucly
Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
GOSSART 1733 - 1735 Prieur  
BELLIER 1738 Prieur vicaire  
BOUTET 1740 Prêtre vicaire  
DEBRAY 1742 - 1743 Vicaire  
MOREAU 1758 Vicaire  
DEGOUY 1761 - 1770 Vicaire  
DELAPORTE 1772 - 1776 Desservant de l'église de Boucly  
TEVENART en 1791 Curé honoraire de Boucly.  
PATIN [1] 1782 - 1791 Desservant de l'église de Boucly. Élu curé d'Heudicourt le 6 juin 1791.  


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  

Source : Liste des médaillés de la Légion d'honneur sur le site Léonore du ministère de la culture

Quatre hommes natif de la commune ont été décorés de la Légion d'honneur.

  • Pierre François BLAIRIOT (BLERIOT) est l'enfant de Jean Louis BLAIRIOT, manouvrier, et de Marguerite CORION. Il est né le 12 juin 1780. Il devient hussard au 10e Régiment à cheval le 27 juin 1797, puis dragon à la Garde Impériale le 3 septembre 1807. Il est grenadier à cheval au 1er Régiment de la Garde Royale le 14 décembre 1815, dont il devient brigadier en 1816. Au cours de ses campagnes, il est blessé d'un coup de lance à la cuisse droite à Ulm, d'un autre à l'épaule droite en Russie le 25 octobre 1812. Il meurt le 9 avril 1841.
  • Armand Nicolas Augustin GRONIER, né le 18 mars 1784, est l'enfant d'Herman Nicolas GRONIER, laboureur, et de Marie Madeleine TARDIEU. Enrôlé le 13 thermidor an 13 dans le 22ème Régiment de dragons. Admis dans la Garde Impériale comme Dragon le 29 avril 1812 il est transféré dans la Gendarmerie le 16 décembre 1815. Avec le 22ème Régiment de Dragons il a effectué les campagnes de1805 en Autriche et de 1806 en Prusse, de 1807 en Pologne et de 1808 à 1812 en Espagne. Dans le Régiment de Dragons de la Garde, il a effectué les Campagnes de 1813 en Saxe, de 1814 en France et de 1815 en Belgique. Il a été blessé d'un coup de sabre à l'affaire de Brauchsin le 3 février 1807.
  • Jules Ernest SOUPLET, né le 6 mai 1820.
  • Jean Charles Joseph SOUPLET, né le 1er juillet 1773, est l'enfant de Charles Joseph SOUPLET et de Marie Guilaine BEGARD. Conscrit de l'an 2 à partir du 3 vendémiaire dans le 3e bataillon de la Somme, où il sera nommé sergent, il rejoint la compagnie de Franciade comme canonnier le 21 nivôse an 2, puis toujours comme canonnier il rejoint le 1er Régiment d'Artillerie à Pied le 26 nivôse an 3. Le 21 nivôse an 7 il rejoint le 10e Régiment de dragons où il fera la majeure partie de sa carrière militaire. Ce régiment changera de nom dans les dernières années de l'Empire pour devenir le 5e régiment de Chevaux Légers. Il sera successivement nommé brigadier le 12 floréal an 9, maréchal des logis le 1er germinal an 11, sous-lieutenant le 25 mai 1807, capitaine le 13 septembre 1813 et capitaine adjudant major le 12 août 1814. Il a fait la campagne de l'an 2 dans l'Armée du Nord sous la direction du général Pichegru, les campagnes de l'an 3 à l'an 6 dans l'Armée de Sambre et Meuse sous la direction du général Jourdan, les campagnes de l'an 7 et 8 dans l'Armée de Hollande sous la direction du général Brune, la campagne de l'an 9 dans l'Armée des Grisons sous la direction du général Mac Donald, les campagnes de l'an 13 à 1806 en Autriche et en Prusse sous la direction du maréchal Soult, la campagne de Pologne en 1807 sous la direction du maréchal Oudinot, la campagne d'Espagne en 1808 sous la direction du général Dupont, les campagnes d'Espagne et du Portugal en 1810 sous la direction du prince D'Essling, la campagne de Russie sous la direction du maréchal Davout, la campagne de Saxe en 1813 sous la direction du maréchal Victor et celle de France en 1814 sous la direction du maréchal Marmont. Il termina sa carrière militaire dans la 1re année de la Restauration dans le régiment d'Angoulême (5e Régiment de Lanciers). Il a notamment participé aux batailles de Courtrai, de Maastricht, du passage du Rhin à Urdingen, d'Ulm, d'Eylau et de Friedland, de Baylen en Espagne, de Bautzen, de Wurken, de Dresde, d'Ulm, de Wachau, de Leipzig et d'Hanau. Plusieurs faits d'Armes sont à signaler : fait prisonnier avec la division de Général Vedel le 23 juillet 1808 à la Bataille de Baylen en Andalousie, il s'est échappé du ponton de la Vielle Castille le 16 mai 1810 et a rejoint son régiment à Rodrigo. Le 29 août 1813 prés d'Ulm, commandant d'une avant garde de 25 lanciers il a chargé un régiment d'infanterie Russe de 1 500 hommes, qu'il fit prisonnier de guerre en totalité. Il est décédé à Péronne le 23 mai 1844.

Les titulaires de la médaille de Sainte Hélène:

  • François DELACROIX: Caporal au 103ème Régiment d'Infanterie de Ligne (1803 - 1811)
  • Charles François Stanislas DELAINE: Fusilier au 40ème Régiment d'Infanterie de Ligne (an 8 - an 9)
  • Louis Charles GAMBIER: Canonnier au 6ème Régiment d'Artillerie (1812)
  • Jean Louis LECLERC: Brigadier au 18ème régiment de Dragons (an 10 - 1806)
  • LIQUITTE Louis Prosper: Canonnier au 6ème Régiment d'Artillerie (1813 - 1814)
  • ROGER Louis Tertulien: Voltigeur au 25 Régiment d'Infanterie de Ligne (1814 - 1815)

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Naissances :

  • Louis Alfred Désiré LEBEL est né à Tincourt-Boucly le 15 août 1888. Il est élu député du Parti socialiste à l'Assemblée nationale du 8 mai 1932 au 31 mai 1936. Il meurt à Amiens le 24 mai 1960.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h45 - 11 h15 - - 8 h45 - 11 h15 - 8 h45 - 11 h15 -
Après-midi - 16 h 45 - 19 h15 - - 16 h 45 - 19 h15 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 2, rue Bas de la Place - 80240 TINCOURT-BOUCLY

Tél : 03 22 86 96 98 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 49.938354° / 3.042623° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : ouverte le lundi, jeudi et samedi, de 8h45 à 11h15 et le mardi et vendredi de 16h45 à 19h15.

Source : http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-tincourt-boucly.html (12/2010)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • La guerre en 1917. Les crimes allemands dans la Picardie dévastée - Maurice THIERY - Éditions E de Boccard - Paris - 1918
  • Notice historique sur la commune de Tincourt-Boucly - Hector JOSSE - Société des Antiquaires de Picardie - Péronne - 1895

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Voir les évènements qui se sont produits suite à son arrivée sur la page "Heudicourt, rubrique Les curés".



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.