80737 - Sorel

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Sorel
Blason Sorel-80737.png
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole -
Canton Blason Péronne- 80620.png   80-20   Péronne

Blason Roisel-80677.png   80-36   Roisel (Ancien canton)

Code INSEE 80737
Code postal 80240
Population 171 habitants (2009)
Nom des habitants Sorellois, Sorelloises
Superficie 794 hectares
Densité 20,6 hab./km²
Altitude Mini : 99 m
Point culminant 148 m
Coordonnées
géographiques
50.0242° / 3.0508° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80737 - Carte administrative - Sorel.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Repère géographique.png Repères géographiques

Associé à la Communauté de Communes du Canton de Roisel entre le 30 décembre 1994 et le 31 décembre 2012

Associé à la Communauté de Communes Haute Somme à partir du 31 décembre 2012

Commune située à la rencontre de trois départements : Somme, Nord et Pas-de-Calais et à 6 km de l'Aisne.


Localisation (aprés 2015)

80737 - Sorel carte administrative N.png


HHistoire.pngistoire de la commune

Autrefois SOREL-LE-GRAND

Blason en attente.png Héraldique

Les armes de Sorel-Le-grand sont :

  • De gueules à deux léopards d'argent passant l'un sur l'autre, couronne lampassée et armée d'or.

Cfr : Source


Note : ne pas confondre avec Sorel-Tracy au Canada, prés de Montréal.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

XVe siècle

Les seigneurs de Sorel faisaient parti des seigneurs les plus distingués du Vermandois.
Le premier chevalier de Sorel connu est Gauthier de Sorel, chevalier du Santerre en 1187.
D’après Paul de Cagny, dans histoire de l’arrondissement de Péronne qui se réfère à Levasseur, évêque de Noyon (donc de Sorel), Regnault de Sorel fut l’époux de la fameuse Agnès Sorel. Il est décédé en 1441. Agnès est citée en 1444 à la cour de Charles IV. Était-elle veuve ?

Qui était cette belle Agnès ?

Née à Froimantel en Picardie, près de Péronne selon certain, ou à Fromenteau en Touraine d’après les autres, vers 1420.

Une chose est certaine, c’était du côté de Thour. Mais la encore le bât blesse : Tours, en Touraine, ne s’est jamais orthographié avec un H. Certains ont supposé qu’il pouvait s’agir de Thourotte dans l’Oise. Pourquoi pas ? Cela permet de réconcilier à la fois la Picardie et Thour. De plus, coïncidence, on retrouve en 1427 le seigneur de Thourotte désigné comme possesseur des terres de Sorel.

Le père d’Agnès était seigneur de Coudun dans l’Oise, non loin de Thourotte. Aucun autre historien ne parle de ce mariage avec Regnault de Sorel, mais aucun n’explique comment la fille de Jean Soreau et de Catherine de Maignelais devint Agnès Sorel.

Un des rares portrait d’Agnès appartient au baron de T…, dont la famille le tient en héritage de la dernière descendante des comtes de Sorel d’Ugny. Dans l’église de Sorel Le Grand, avant 1914, une inscription funéraire portait la mention : Messire louis Isaac de Sorel, chevalier, seigneur de Sorel, Ugny le Gay, Plessier, Guyancourt, La Neuville, Fontaine Notre Dame, Feulaine et autres lieux. Donc la même famille.

Ensuite la belle Agnès devint la maîtresse officielle du roi de France Charles IV. Elle est morte empoisonnée par Louis XI en 1450. Là encore, c’est une longue histoire.

XVIIIe siècle

Par la loi du 14 décembre 1789, l'Assemblée nationale crée les communes, regroupées en districts, rassemblés eux-mêmes en département. La France est alors divisée en 89 départements.

En 1793, Sorel est une commune dans le canton dont Heudicourt est le chef-lieu. Il le restera jusqu'en 1801, année où le canton intègre celui de Roisel.

Le 20 septembre 1792, la tenue des registres de naissance, mariage et décès (état civil) est confiée à la responsabilité du maire. Antérieurement, c'était le curé de la paroisse qui rédigeait les registres de baptême, mariage et sépulture (registres paroissiaux). Ci-dessous désignation des mariages concernés.

La loi du 13 fructidor an VI (30 août 1798) décrète que les mariages seront prononcés au chef lieu de canton. La loi du 18 pluviose an VIII (7 février 1800 rétablit la célébration des mariages dans chaque commune.

Petites histoires de la Révolution

Paysan.JPG

Le 7 septembre 1790, un différend intervient entre la municipalité et celle d'Heudicourt à propos du glanage.
Le 28 septembre 1790, les héritiers du baron HANMER demande une décharge d'imposition.
Le 6 juin 1791, MASCRE est élu curé. Il était précédemment vicaire de Notre Dame de Bretagne à Péronne. Il quitte sa fonction le 8 avril 1794 mais reste autorisé à demeurer au presbytère.
Le 29 août 1792, la municipalité se déclare en état de surveillance permanente compte tenu de la présence de l'ennemi. Le 9 avril 1793, la commune déclare qu'elle exécutera la loi sur la levée quand la commune d'Heudicourt aura donné l'exemple. Le 23 octobre, Le District inflige une amende à la municipalité pour n'avoir pas fourni neuf chariots et deux chevaux. L'amende devra être payée personnellement par le maire et les officiers municipaux. Le 4 juillet 1794, la municipalité est convoquée au District. Le 11 décembre, injonction est faite à la municipalité de faire délivrer par les cultivateurs du blé aux habitants. Le 26 janvier 1795, la municipalité devra livrer du foin en remplacement de l'avoine qu'elle ne peut fournir. Le 16 avril, le District demande que soient cultivées les terres qui ne peuvent l'être par leur propriétaire.
Le 13 février 1794, le Maître de poste de Fins, DEVAUX, ne parvient pas à prendre l'avoine pour laquelle il a une autorisation.
Le 5 mai 1794, DESAILLY, habitant de la commune, est nommé estimateur foncier et mobilier du canton de Roisel. Le 12 juin suivant, il est nommé commissaire chargé des relations avec les ingénieurs pour la route de Saint Quentin à Noyon.
Le 5 juillet 1794, Jean Pierre CAZE, voiturier, obtient le remboursement de 725 livres pour la perte de chevaux. Le 5 décembre, le District lui demande de fournir une voiture à quatre chevaux. La même demande est adressée à Charles Augustin LARDE. Pour ce dernier, le brigadier de gendarmerie de Péronne doit lui faire rejoindre son corps de volontaire avec sa voiture le 21 juillet 1795 dans la mesure où il ne s'est pas présenté. Le 4 août, une demande est adressée au directeur des transports d'Amiens pour savoir s'il s'est venu. Le 4 septembre, ses chevaux sont rejetés comme impropres au service.
Le 2 février 1795, Louis Augustin LOREL de Templeux la Fosse, chargé de la vente des mobiliers des églises du canton d'Heudicourt, remarque qu'il n'existe plus que la chaire dite de vérité, le confessionnal, un banc, un marchepied, un coffre contenant les papiers et lois, et deux autres bancs dans la chapelle Saint Gervais. La mise en vente de la chaire et du confessionnal estimée respectivement à 45 et 25 livres a recueilli 3 livres et 24 sols : il n'a pas cru devoir les mettre en vente. La municipalité a déclaré avoir vendu le mobilier le 8 février 1794 et avoir recueilli 177 livres. Les bancs ont été pris par les habitants. La municipalité devra conduire les objets restants au District, restituer la somme perçue, et récupérer les bancs.
Le 15 avril 1795, Marie Anne HAGARD, femme de Pierre Louis GUETTE, et Madeleine DAMOUR, femme de Joseph CAZE, sont arrêtées pour avoir été parmi les plus mutines dans l'attroupement de femmes qui se sont opposées aux opérations du commissaire.
Le 6 juin 1795, le père DESAILLY, actuellement greffier, est proposé comme juge de paix du canton d'Heudicourt.
Le 31 juillet 1795, Jean Louis SAILLY, Pierre Louis GUIOT, et Pierre François LENGLET sont nommés gardes messiers (gardiens des récoltes) par le District sur proposition de la municipalité.

XXe siècle

Première Guerre mondiale

Lors du premier conflit mondial, Sorel est situé en zone d'occupation allemande jusqu'en 1917. L'offensive libératrice est conduite par les forces anglaises. Comme la quasi totalité des communes du canton de Roisel, le village est entièrement détruit durant cette période du fait des tirs d'artillerie britanniques et des destructions opérées par l'armée allemande pour couvrir sa retraite.

Source : Les crimes allemands dans la Picardie dévastée.

Décorations

Croix de guerre 1914-1918 le 27 octobre 1920.

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Gervais

Église Saint-Gervais
Photo Claude DEROLETZ

Village détruit pendant la première Guerre mondiale.

Église reconstruite en 1925.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 552 604 613 620 684 750 758 773 754 748
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 750 713 724 691 630 594 530 512 509 485
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 473 245 268 261 270 226 224 236 223 197
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 184 187 163 163 172 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Recensements 80 SOREL.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Louis MASCRÉ 19 décembre 1792 - 1793 Membre du Conseil général  
François BOURY 1793 - 1794 Membre du Conseil général  
Louis François SAILLY 1794 - 1796 Membre du Conseil général  
François BOURY 1796 - 1797  
Rémy CAZÉ 1797 - 1798 Agent municipale  
François DUFLOT 1798 - 1800 Agent municipale  
François BOURY 1800 - 1821  
Louis François CAZÉ 1821 - ...  
- -  
- -  
- - En 1863 destitution du baron de Claybrooke par M. le préfet qui nomme à sa place Charles Auguste CASSEL  
- -  
TARDIEU 1870 - 1875  
Alphonse MICHEL 1876 - 1880  
Léon COLOMBIER 1892 - 1925  
Arthur MICHEL 1925 - 1953  
André RAUX 1939 - 1941 Maire par intérim  
André GUYOT 1953 - 1958  
Albert BONNIERE 1959 - 1995  
Bernard DAZIN 1995 - 2014 Réélu en 2001 et 2008.  
Jacques DECAUX 2014 - (2020)  
- -  

Cfr: MairesGenWeb

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
LANGLOIS 1662 - 1663  
Jacques MAGIS 1663 - 1676  
Jean FOURRIER 1676 - 1676  
LAURENT DE SERRE 1676 - 1696  
Nicolas AUBRY 1696 - 1707  
CHOCQ 1707 - 1708 Curé de Fins  
PHILIPPE 1707-1708 Le Père Philippe de l'église des Cordeliers de Péronne  
Nicolas DEHEES 1707 - 1708  
LEFRANC 1709 - 1716  
Jean-Baptiste JOSSE 1717 - 1718  
J.E. GERNEZ 1718 - 1739  
BAUDELOT 1739 -1739 Doyen rural, curé de Nurlu  
DUCASTEL 1742 Curé d’Heudicourt  
PONCHART 1746  
Pierre BELLIER 1739 - 1751 Repose dans l’église  
Jacques COQUELLE 1751 - 1790  
Stanislas COQUELLE 1790 - 1791  
MASCRE 1791 - 1794 Il est nommé le 6 juin 1791. Il était précédemment vicaire de Notre Dame de Bretagne à Péronne. Il cesse ses fonctions le 8 avril 1794.  
François BOURY 1803 - 1805  
DELEVAQUE 1805 - 1822  
PECOUL 1823 - 1827  
Jean-Baptiste PITEUX 1827 - 1873  
Camille RENARD 1873 - 1897  
Mgr Paul MALABAT 1897 - 1911 Éveque de Notre dame de Laurette (en Italie) Il a prêché dans toutes les grandes villes de france  
Eugène COLART 1911 - 1916  
Louis NIQUET 1921 - 1954 Curé de Nurlu. Né à Hallencourt le 13 avril 1885. Décédé le 12 janvier 1966 à Saint-André-lez-Lille, à l'âge de 81 ans  
Pierre TURCRY 1954 - 1963 Curé de Nurlu  
Étienne CARNIAN 1963 - 1967  
GODFROID 1967 - 1972  
DAIX 1972 - 1977  
Michel GOUILLIEUX 1977 - 1988  
Dominique BLOT 1988 - 1989 Modérateur  
Jean-Pierre DALIBOT 1989 - 1993  
Francis DUPIRE 1993 - 2002 Curé de Moislains  
Nicolas JOUY - Curé de Péronne. Curé de Corbie (1995-2004)  
- -  


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  

Source : Liste des médaillés de la Légion d'honneur sur le site Léonore du ministère de la culture

Quatre natifs de Sorel ont reçu la Légion d'honneur.

  • Alexandre Edouard Gomard BOURY nait le 2 avril 1800. Il termine sa carrière militaire avec le grade de capitaine au 1er Régiment d'Infanterie de marine. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 25 avril 1844, promu au grade d'Officier le 3 mai 1852. Il prend sa retraite à Moncontour en Bretagne. Il meurt le 12 novembre 1882.
  • Théophile Constant NOBLESSE, né le 20 février 1810.
  • Pierre Jean Louis CAZE né le 13 juillet 1820. Capitaine de gendarmerie, il est décoré de la Légion d'honneur le 11 août 1869. Il prend sa retraite en 1873 à Challans en Vendée où il demeure jusqu'en 1892. Il s'installe ensuite à Verneuil dans l'Eure. Il y décède le 24 juin 1912.
  • Diogène Jean Louis TARGET, né le 14 août 1890.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi 16 h00 - 17 h30 - - 16 h30 - 18 h00 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 9, rue de la Ville - 80240 SOREL

Tél : 03 22 86 61 43 - Fax : 03 22 86 61 43

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

  • 1702 à 1824 ensuite actes reconstitués.

Fichier privé BMS : dazinb@yahoo.fr

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Mariages au chef lieu de canton en 1798 - 1799 Durant cette période, 2 mariages de couples demeurant à Sorel ont lieu à Heudicourt, chef lieu de canton :

  • 29 avril 1799 : Jean Baptiste LEPINE et Anne Marie DUFLOT
  • 18 juin 1799 : Antoine DIEU et Marie Anne Félicité CHATELAIN

Source : registre des mariages d'Heudicourt. Si vous recherchez un de ces couples, vous pouvez prendre contact avec jclery@nordnet.fr

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Inventaire sommaire de la série L. Tome II. Registres des districts - Archives Départementales de la Somme - J. ESTIENNE
  • La guerre en 1917. Les crimes allemands dans la Picardie dévastée - Maurice THIERY -Editions E. de Boccard -¨Paris - 1918

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références