80679 - Ronssoy

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Ronssoy
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole
Canton Blason Péronne- 80620.png   80-20   Péronne

Blason Roisel-80677.png   80-36   Roisel (Ancien canton)

Code INSEE 80679
Code postal 80740
Population 545 habitants (2006)
Nom des habitants Ronssoyens, Ronssoyennes
Superficie 753 hectares
Densité 72,4 hab./km²
Altitude Mini : 100 m
Point culminant 147 m
Coordonnées
géographiques
49.9819° / 3.15972° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80679 - Carte administrative - Ronssoy.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Repère géographique.png Repères géographiques

Associé à la Communauté de Communes du Canton de Roisel entre le 30 décembre 1994 et le 31 décembre 2012

Associé à la Communauté de Communes Haute Somme à partir du 31 décembre 2012


Localisation (aprés 2015)

80679 - Ronssoy carte administrative N.png


HHistoire.pngistoire de la commune

XVIIIe siècle

Par la loi du 14 décembre 1789, l'Assemblée nationale crée les communes, regroupées en districts, rassemblés eux-mêmes en département. La France est alors divisée en 89 départements.

En 1793, Ronssoy est une commune dans le canton dont Heudicourt est le chef-lieu. Il le restera jusqu'en 1801, année où la commune intègre celui de Roisel.

Le 20 septembre 1792, la tenue des registres de naissance, mariage et décès (état civil) est confiée à la responsabilité du maire. Antérieurement, c'était le curé de la paroisse qui rédigeait les registres de baptême, mariage et sépulture (registres paroissiaux). Ci-dessous désignation des mariages concernés.

La loi du 13 fructidor an VI (30 août 1798) décrète que les mariages seront prononcés au chef lieu de canton. La loi du 18 pluviose an VIII (7 février 1800 rétablit la célébration des mariages dans chaque commune.

Petites histoires de la Révolution

Paysan.JPG

Le 3 août 1792, des mesures sont prises pour assurer par les anciens percepteurs la recette du droit de terrage dû à la nation et aux dames De VENDEUIL.
Le 7 octobre 1792, Pierre MALEZIEUX offre d'abandonner le moulin dont il est le fermier et qui appartient à l'émigré VENDEUIL. Le 20 novembre, il demande une diminution de la redevance. La perte de la banalité d'une part, et le grand nombre de nouveaux moulins construits depuis, d'autre part, font que le sien n'est plus fréquenté. Le 2 janvier 1793, il déclare ne pas pouvoir continuer son exploitation si sa redevance n'est pas réduite à 450 livres.
Le 7 octobre 1792, une vente de bois est organisé.
Le 23 novembre 1792, COLINCHAMP est élu curé de la paroisse. Il est l'ancien desservant de Muille-Villette.
Le 4 février 1793, un orme appartenant à Louis CLEREMBAULT VENDEUIL, inscrit sur la liste des émigrés, est vendu. Le 23 septembre, ce dernier essaie d'obtenir la mainlevée du sequestre de ses biens sur la base de certificats qu'il a obtenu à Paris. Le 28 août, les fruits de son jardin sont mis à la vente. Il est rayé de la liste des émigrés et rentre en possession de tous ses biens le 3 novembre 1794.
Le 16 mars 1793, levée du contingent. Le 24 mars, les procès verbaux de désignation militaire sont annulés.
Les 2 et 11 avril 1793, il est procédé à la vente de coupe de bois. Le 28 avril, le bois du Ronssoy est revendiqué par la République et la commune de Cléry. Le 28 juin, nouvelle vente de coupe de bois.
Le 12 juin 1793, la municipalité donne 20 piques à celle de Templeux le Guérard.
Le 28 juillet 1793, le District envoie des gendarmes pour rattraper le retard sur la levée des pionniers. Le lendemain, les pionniers restent à fournir.
Le 12 septembre 1793, GAGNARD est arrêté à Péronne pour tenue de propos inciviques.
Le 26 novembre 1793, Jean BINAN demande que trois de ses enfants soient exemptés de la levée de 18 à 25 ans. Rejet de sa demande compte tenu qu'il a encore huit enfants et que la loi du 4 mai 1793 accorde des secours aux parents des militaires.
Le 12 janvier 1794, une épidémie se déclare. GAUDEFROY, médecin à Péronne, la traite.
Le 31 janvier 1794, Pierre COQUEL père est nommé garde du bois. Le 31 mai, Henri COURTIN est rétabli dans ses fonctions de garde du bois en sortant de sa détention.
Le 12 mars 1794, Gabriel Isidore CATHERINE, cultivateur, voit sa demande adressée au District rejetée.
Le 14 mars 1794, deux chasseurs à cheval et deux hommes à pied arrivent dans la commune pour y rester en poste fixe. Les deux hussards seront tranférés à Pœuilly le 6 avril 1795.
Le 22 mars 1794, du bois est volé sur l'avenue d'ormes. Il est retrouvé chez des délinquants de Templeux le Guérard.
Le 24 avril 1794, bien que la municipalité dise manquer de subsistances, une réquisition de blé et d'orge pour le marché de Cambrai est ordonnée. Le 22 octobre, une nouvelle réquisition du District de Cambrai est jugée cette fois illégale : la garnison est sommée de se retirer. Le 11 décembre, une injonction est adressée à plusieurs cultivateurs de battre suffisamment de grains pour répondre à leur contingent et nourrir les habitants. Le 14 janvier 1795, la municipalité est dispensée de la réquisition de fournir du blé au marché de Cambrai.
Le 17 décembre 1794, un remboursement de 2 572 livres est octroyé à Pierre MALEZIEUX pour perte d'un cheval et divers frais : sa voiture à 4 chevaux réquisitionnée le 3 mai dernier pour un convoi sur Cambrai a été encerclée et prise par l'ennemi le 17 mai près de Sainghin. Trois chevaux ont été livrés à DUHEM de Sars et Rosières. Ils ont été payés 312 livres. Le 4e cheval est tombé aux mains de l'ennemi.
Le 9 juillet 1795, les cultivateurs requis pour conduire des grains de Péronne à Senlis, grains destinés à Paris, sont attendus au District.
Le 1er août 1795, René THIERRY est nommé garde messier (gardien des récoltes) par le District sur proposition de la Municipalité.

XXe siècle

Première Guerre mondiale

Lors du premier conflit mondial, Ronssoy est situé en zone d'occupation allemande jusqu'en 1917. L'offensive libératrice est conduite par les forces anglaises. Comme la quasi totalité des communes du canton de Roisel, le village est entièrement détruit durant cette période du fait des tirs d'artillerie britanniques et des destructions opérées par l'armée allemande pour couvrir sa retraite.

C'est la dernière commune du département à se trouver libérée. Il n'y subsite qu'une ferme auberge. Le cimetière est ravagé.

Source : Les crimes allemands dans la Picardie dévastée.

Décorations

Croix de guerre 1914-1918 le 27 octobre 1920

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Nicolas

Vue principale, photo Claude DEROLETZ

Église Saint-Nicolas reconstruite après 1918.

Eglise Saint-Nicolas

L'église Saint-Nicolas.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 012 987 1 090 1 083 1 298 1 438 1 466 1 538 1 512 1 608
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 645 1 600 1 584 1 556 1 517 1 420 1 405 1 385 1 281 1 310
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 260 651 754 771 740 638 714 716 696 636
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 654 624 612 545 577 587 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Recensements 80 RONSSOY.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
Pierre Antoine MALEZIEUX 1832 - 1842 Maire durant au moins la période indiquée. Né le 21 octobre 1810.  
- -  
- -  
- -  
Michel BRAY 2001 - (2020) Réélu en 2001  
- -  

Source : [ MairesGenWeb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
COLINCHAMP 1792 - Ex desservant de Muille-Villette.  
- -  


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / Indochine / Algérie

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  

Source : Liste des médaillés de la Légion d'honneur sur le site Léonore du ministère de la culture

Six personnes natives de la commune ont reçu la Légion d'honneur.

  • Jean Louis DESJARDINS nait le 16 août 1775, fils de Henri DESJARDINS, ouvrier mulquinier (tisseur), et de Anne RICAUX. Il effectue toute sa carrière militaire au 1er Régiment d'Infanterie de ligne qu'il rejoint le 28 avril 1793 comme soldat. Caporal le 3 août 1799, sergent le 13 juillet 1803, sous lieutenant le 9 novembre 1812, il achève son parcours en étant promu au grade de lieutenant le 14 avril 1813. Lors de l'affaire de Zariek, il est blessé par une balle à la jambe droite le 19 juillet 1799. Il est décoré de la Légion d'Honneur le 28 juin 1805. Il meurt le 16 septembre 1862.
  • Fernand Louis Joseph BERTAUX est né le 2 mars 1860 de l'union de Pierre Louis Henri BERTAUX, charretier, et Marie Anne Joseph COURTIN, domestique. Il enseigne à l'école publique pendant 42 ans dans le département de la Seine. C'est à cette carrière qu'il doit d'être décoré Chevalier de la Légion d'Honneur le 30 juillet 1932. Directeur honoraire de l'orphelinat de la Seine, il décède le 29 novembre 1932, chez lui, 152 boulevard de Chateaudun à Amiens où il vivait avec son épouse, Eugénie Ernestine TROUVAIN. Il était adjoint au Maire d'Amiens (80).
  • Théophile Eugène VASSEUR, né le 27 mai 1861.
  • Gustave Louis COURTIN, né le 29 septembre 1894.
  • Lucien CANY, né le 7 novembre 1897.
  • Émilien Louis Charles GELLE, né le 1er janvier 1905.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi 16 h 30 - 18 h00 16 h 30 - 18 h00 16 h 30 - 18 h00 16 h 30 - 18 h00 16 h 30 - 18 h00 - -
Ronssoy (80) Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 7, rue Charles de Gaulle - 80470 RONSSOY

Tél : 03 22 86 63 09 - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : 49.9819° / 3.15972° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : ouverte du lundi au vendredi, de 16h30 à 18h00.

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (05/2010)

Associations d'histoire locale

Mariages au chef lieu de canton en 1798 - 1799 Durant cette période, 8 mariages de couples demeurant à Ronssoy ont lieu à Heudicourt, chef lieu de canton  :

  • 1er octobre 1798 : HERY Louis Joseph Auguste et HALLOT Marie Louise Joachine
  • 11 octobre 1798 : MILAN Constant Fidel Amant et MOREL Marie Anne Charlotte Véronique
  • 30 décembre 1798 : PREVOST Pierre Louis et BINAN Marie Josèphe Pélagie
  • 19 janvier 1799 : LAVALLEE Jean Louis et DIOT Marie Louise Joachine
  • 29 avril 1799 : BETERMIN François et LELEU Marie Louise
  • 29 avril 1799 : COMONT Jean Jacques et CORBEAUX Marie Fortunée Bénédictine Ernestine
  • 29 avril 1799 : DUHANOY Jean Louis et LELEUX Marie Anne Josèphe
  • 29 avril 1799 : LOY Antoine et DELAIGLE Marie Josèphe Victoire

Source : registre des mariages d'Heudicourt. Si vous recherchez un de ces couples, vous pouvez prendre contact avec jclery@nordnet.fr

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Inventaire sommaire de la série L. Tome II. Registres des districts - Archives Départementales de la Somme - J. ESTIENNE
  • La guerre en 1917. Les crimes allemands dans la Picardie dévastée - Maurice THIERY - Editions E. de Boccard - Paris - 1918

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



^ Sommaire