80616 - Pargny

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Pargny
Blason Pargny-80616.png
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole
Canton Blason Ham-80410.png   80-18   Ham

Blason Nesle-80585.png   80-30   Nesle (Ancien canton)

Code INSEE 80616
Code postal 80190
Population 145 habitants (1999)
Nom des habitants Pargnysiénnes et Pargnysiens
Superficie 368 hectares
Densité 39 hab./km²
Altitude 52m
Point culminant 83m
Coordonnées
géographiques
49.8133° / 2.95167° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80616 - Pargny carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

PARGNY, anciennement Paregny, Pargny-sur-Somme, Pairiniacum, est situé sur la même ligne qu'Épénancourt, en face de Falvy dont la Somme le sépare. Ce pays était beaucoup plus ancien et plus important qu'Épénancourt : on pourrait même lui assigner une origine celtique En gaulois pacht signifie ferme; et en roman, pargie veut dire une place vague devant une ferme , un jardin, un enclos: Pairiniacum exprimerait aussi l'idée de domaine paternel. Il y avait plusieurs localités de ce nom, surtout en Champagne.

Pargny était le chef-lieu de différentes seigneuries que la célèbre abbaye de Sainte- Marie de Soissons possédait dans nos pays avant l'an 855. La terre de Pargny d'abord, puis celles de Fontaine, Epénancourt , Morchain et Pottes, lui avaient été données par des bienfaiteurs qui ne sont point connus. D'après une première charte de Charles-le-Chauve, toute la dîme de Pargny était destinée à la subsistance des religieuses; mais dans un autre diplôme le monarque en transféra la jouissance Hux chanoines de Saint-Pierre-au-parvis de Soissons , à cause des services qu'ils rendaient à l'église abbatiale de Sainte-Marie: » totam annonœ decimam atque nutrimenta de villd Patriniaco recipiant undè panent, cibosque cœteros quadragesimales quotidiè kabeant, et undè vestimenta quisque pro qualilale suœ personœ accipiat. ».

En 994 il est encore question de Pargny dans les titres de Sainte-Marie de Soissons, à laquelle l'évêque de Noyon en donna en 1137 l'autel et la cure, après lui avoir conf1rmé les dîmes et la seigneurie du même village. La position de l'église de Pargny au milieu d'un vaste enclos; sa proximité d'une ferme qui y est attenante et dans laquelle on voyait encore au 18ème siècle d'antiques et vastes constructions, des souterrains , une prison et les ruines d'une forteresse; nous donnent lieu de croire que les religieuses de Sainte- Marie de Soissons avaient établi un riche prieuré, ou abbaye, dans cet endroit: l'église actuelle faisait partie de cet établissement, qui, depuis plusieurs siècles, se sera réuni à la maison-mère, à cause des déprédations continuelles de la guerre.
Cette église, vocable Saint Sulpice, est une véritable construction romane, dont on remarque surtout les caractères au portail, au clocher, aux chapiteaux des piliers intérieurs, aux fonts baptismaux et à un bénitier eu pierre dure et d'une forme intéressante. Le chœur est d'un beau style ogive flamboyant : une croix eu pierre à la sommité du portail porte le millésime de 1618 , époque qu'on pourrait assigner aussi aux boiseries distinguées de la chaire et de l'autel. Les bas-côtés avaient été détruits pendant la révolution; les habitants se sont imposé un sacrifice de 10000 f. pour les rétablir depuis, quoiqu'avec plus de simplicité, et aussi pour la restauration générale de l'église et du clocher, dont la tour a beaucoup perdu de son ancieune grandeur. Lors de cette restauration, on découvrit une large brique recouverte de plâtre et sur laquelle se voyait imprimée, en caractères retournés, une antique inscription latine: malheureusement il ne se trouva personne pour s'intéresser à cet objet qui aurait fourni de précieux renseignements sur l'église et le prieuré.

Pargny était une cure importante de l'ancien doyenné de Curchy; il est maintenant (vers 1844) réuni comme annexe à Épénancourt, pays moins considérable, où la faveur seule a fait transférer le titre de la paroisse. Cette cure ne valait guère que 900 livres et fut occupée en dernier lieu par M. Ledé en 1741, et Charles-Antoine Carlier en. 1780. L'église de Pargny renferme des reliques de Saint Sulpice et de Saint Dominant, son compagnon, qui sont l'objet d'un pèlerinage très-suivi, le dimanche le plus près du 15 juillet, et à la fête de ce saint pontife: il s'y tient même à ces époques une espèce de foire , où l'on se rend en foule de toutes les paroisses circonvoisines.
Ce village avait aussi sa maladrerie : elle est citée dans un ancien pouillé avec un revenu de 300 livres, sous le patronage de l'abbesse de Soissons, des seigneurs de Falvy et Béthencourt et du sieur Pierre de Charnot. Une partie des biens en a disparu : le reste a servi à la composition du bureau de bienfaisance de ce pays, dont le revenu, comme ailleurs, serait très-susceptible d'amélioration.
La seigneurie foncière de Sainte-Marie de Soissons n'empêcha point l'existence de seigneurs feudataires du nom de Pargny : ainsi en 1229 Jacques de Pargny était prévôt du comte de Vermandois. Leur ancien château-fort se trouvait à côté de l'église et existait encore en 1589; car le 24 janvier de cette année, pendant les troubles de la ligue, les sieurs de Siguey et d'Estourmel s'emparèrent des châteaux de Chaulnes, Falvy, Pargny et autres. Toutes ces constructions anciennes ont été démolies et sont aujourd'hui remplacées par une simple ferme, dans la cuisine de laquelle on remarque une forte plaque de cheminée, en fonte, aux armes de France et à la date de 1574. Après la destruction du prieuré, c'est là qu'habitait le receveur chargé d'administrer les biens de l'abbaye de Soissons, de recevoir les hommages de ses différentes seigneuries et d'y exercer la justice. M. Serpette fut le dernier de ces receveurs. 1

Marianne.jpg Histoire administrative

  • 1793 Pargny et Fontaine
  • Entre 1790 et 1794 absorbe Fontaine les Pargny.
  • La commune adhère à la communauté de communes du pays Neslois

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Pargny ce situe au bord du tronçon commun du canal du Nord et du canal de la somme ainsi que la riviére somme.

Localisation (aprés 2015)

80616 - Pargny - carte administrative N.png


Patrimoine.png Patrimoine

Eglise Saint-Sulpice

Pargny 80616 eglise.jpg
Pargny 80616 parvis .jpg
Pargny 80616 fronton .jpg

La première église en bois de Pargny datait du 13e siècle. Brûlée par les Allemands en février 1917, reconstruite en 1932, puis bombardée en mai 1940, ce n’est qu’en 1960 que l’Eglise actuelle fut érigée, après la mise en place d’une église provisoire sur la place du village.
Détenteur de la croix de guerre, le village rend hommage chaque année à Saint Sulpice, son saint patron. A l’intérieur, on peut admirer une pompe à incendie du 19e siècle, en cuivre et bois, sauvée de justesse chez un ferrailleur et remise à neuf au début des années 2000.
A l’extérieur de l’église subsistent les fonts baptismaux d’origine, miraculeusement conservés.

Le cimetiére militaire

Pargny 80616 cimetiére militaire.jpg

Le cimetière militaire de Pargny, haut lieu des batailles de la Somme, est un des plus grands cimetières anglosaxons du département. Il compte 265 tombes de soldats anglais, écossais, irlandais, australiens et néo-zélandais tombés au combat pendant la première guerre mondiale.
Fait remarquable, le Capitaine Gabain est enterré selon ses volontés au milieu de ses hommes et non face à eux comme le veut la tradition militaire. Héros valeureux de la défense du village en 1918, la commune fleurit régulièrement sa tombe depuis. Ce cimetière, entretenu par le Commonwealth, constitue un lieu de mémoire et de souvenir, dans un cadre paisible verdoyant.

Le pont de Pargny

Pargny 80616 pont du canal .jpg

Le pont de Pargny, construit sous Napoléon, résume à lui seul l’histoire du village. A l’origine en bois, reconstruit 10 fois depuis 1810, il fut détruit successivement par les allemands, les français, les anglais jusqu’en 1918, puis reconstruit en fer dans les années 1920. En 1940, les allemands le firent sauter, puis à nouveau en 1944. Finalement reconstruit au même endroit à la fin de la guerre, il fut rehaussé de 60 centimètres en 1967 suite à la mise en fonction du Canal du Nord. Il sera à nouveau remplacé par un pont neuf en 2009.

Heraldique

Pargny 80616 plaque de rue.jpg

Source plaque de rue


Démographie.png Démographie

le pic maximal
le pic minimal

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 224 216 239 249 309 298 295 291 262 288
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 283 306 311 278 281 283 268 238 235 251
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 216 143 193 178 190 177 166 162 140 145
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 133 145 124 116 176 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

  • Marc ROGUET natif de la commune, médaille d'or aux jeux olympiques de Montréal par équipe en saut d'obstacle.Fidéle à son village natal, il gére avec son fils un centre équestre réputé.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Didier LAOUT 2001 - (2020)  
- -  

Cfr [ Mairesgenweb]


Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Pargny 80616 plaque commémorative .jpg

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
BUSSIÈRE Antoine - -  
DAUDRÉ Fernand Emile Firmin -11/05/1878 à Pargny 01/10/1918 à ferme de beauregard Fiche mémoire des hommes  
FROISSART André 09/09/1885 à Curgies 80 27/10/1918 à Kriegslaz allemagne Fiche mémoire des hommes  
LECOT Georges 20/06/1888 à Villecourt 80 24/10/1914à Sainte-Mennehould 51 Fiche mémoire des hommes  
LEFÈVRE Valère Augustin Paul 04/09/1889 à Pargny 29/09/1915 à Mesnil 51 Fiche mémoire des hommes  
PLANQUE Raymond Félicien Léon 08/05/1893 à Pargny 01/10/1918 à Binarville 51 Fiche mémoire des hommes  


^ Sommaire


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - 17h à 18h - 17h à 18h - - -
Pargny 80616 mairie.jpg

Mairie
Adresse : Rue de l'église - 80190 Pargny

Tél : 03 22 88 17 51 - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : 49.8133° / 2.95167° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.lepaysneslois.com (30/09/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Etat civil

Archives notariales

Patronymes

  • Patronymes de Pargny sur le site Logo - GeneaNet.png

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



^ Sommaire