80274 - Eppeville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Eppeville
Eppeville blason.jpg
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole
Canton Blason Ham-80410.png   80-18   Ham

Blason Ham-80410.png   80-24   Ham (Ancien canton)

Code INSEE 80274
Code postal 80400
Population 2127 habitants (1999)
Nom des habitants Eppevillois, Eppevilloises
Superficie 495 hectares
Densité 430 hab./km²
Altitude 57 m
Point culminant 74 m
Coordonnées
géographiques
49.7417° / 3.05028° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80274-Eppeville carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Repères historiques

La paroisse sous l'ancien régime

  • Intendance ou généralité :
  • Élection ou diocèse civil :
  • Subdélégation :
  • Parlement :
  • Coutume :
  • Bailliage ou sénéchaussée :
  • Diocèse religieux :
  • Vocable ou paroisse :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Martin 01

Vue principale, photo Claude DEROLETZ

Église Saint-Martin de style moderne conçue par l'architecte Bernard BOURGEAULT.

Église Saint-Martin 02

Vue principale, photo Claude DEROLETZ


La pierre qui pousse

Tiré de la revue le magasin pittoresque de 1857

La pierre qui pousse dessin.jpg

On rencontre aux environ de Ham,non loin des bords du canal,dans une grande prairie entre la commune d'Eppeville et de Sancourt viefville, une grosse pierre désignée depuis longtemps sur les actes sous le nom de la pierre qui pousse. Ce nom lui vient sans doute de l'affaissement de la prairie au milieu de laquelle elle s'élève. En effet cette prairie n'était encore il y a un demi siècle qu'un marais fangeux baigné par la Somme et ses alluvions; mais lors de la création du canal de picardie, le lit de la rivière a été changé ; le cours de la Somme rejeté de l'autre coté du canal, et l'ancien lit de la rivière avec ses marais ont été convertis en prairie par suite de l'affaissement du niveau d'eau.

Une tradition qui prétend que ce bloc énorme fait tous les ans un tour sur lui même pendant la nuit de Noël la nomme pierre tournante. Vers minuit on y entend dit on des voix confuses qui gémissent, et l'on y voit parfois des formes incertaines dans les vapeurs du crépuscule. Souvent le paysan attardé à cru voir des fées et des sorcières traçant ; au clair de lune les cercles de leur danse infernale.
Ces visions peuvent s'expliquer par les émanations du marais qui entoure la pierre et qui peut-être produit pendant les ténèbres des gaz ou des feux follets.
Une autre tradition locale rapporte que Gargantua, étant un jour en voyage, sentit dans ses souliers quelque chose qui le gênait un peu; il secoua ses chaussures et il en sortit cette pierre.
Nous avons visité ce monument, que nous avons trouvé non pas seul mais entouré pour ainsi dire, d'un groupe de pierres de même nature, beaucoup plus petites et plus enterrées. Nous avons mesuré la pierre principale; c'est un énorme grès qui s'élève de 2m50 du sol actuel, et dont la largeur est de 1m50 sur 0m50 environ d'épaisseur. Sa surface blanchie par la pluie, est très dure.

La pierre qui pousse photo 1.jpg

Le lieu où cette pierre est placée indique évidemment le travail de l'homme, car on ne rencontre de carrière de grès qu'à plus de deux kilomètres de là et le bassin de la Somme au milieu duquel s'élève ce monument, est formé d'une alluvion moderne avec tourbes, assise sur u banc se craie et de marne. le bloc a été planté de manière que l'extrémité la plus volumineuse est en bas et la moins grosse en haut. Nous avons cru reconnaître là un monument celtique qu'on nomme menhirs peulven ou pierre fiche.

Lapierre qui pousse photo 2.jpg


  • Source : le magasin pittoresque 1857 de edouard CHARTON

La sucrerie

Sucrerie créée en 1857 par Bostenn et Cie, connue en 1894 sous l'appellation Bocquet et Cie et transformée la même année en S.A. Sucrerie d'Eppeville. Cette sucrerie est dynamitée par l'armée allemande comme la plupart des sucreries du Santerre pendant la Première Guerre mondiale. Création de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies, concentration capitaliste de 14 sucreries d'avant guerre grâce à l'initiative de 2 personnalités, le raffineur parisien Edme Sommier et l'ingénieur Tabary Emile, directeur d'une grosse sucrerie de l'Aisne. Le site est encadré par le canal, la voie ferrée Amiens-Tergnier. Il est traversé par la route nationale 30. Edme Sommier choisit l'architecte Georges Lisch qu'il employait alors aux travaux de son château de Vaux-le-Vicomte. Les acquisitions foncières sont entreprises dès 1919 et sur diverses terres et fermes, notamment en bordure du canal, constituant un ensemble de 190 000 m². Les études menées par Emile Tabary et par Georges Lisch permettent la reconstruction entre 1919 et 1922 par la C.N.S.R. : grand atelier principal à fronton circulaire construit par l'entreprise Hersent ; subsiste un logement d'ouvrières date 1901 ; à nouveau reconstruite en 1941, date portée sur cheminée, et en 1945. A fusionné avec les raffineries Saint-Louis de Marseille sous le nom sucreries raffineries Sol Bouchon Saint-Louis S.A., devenue en 1968 la générale sucrière ; nombreuses extensions 2e moitié 20e siècle. Installation en 1919 du matériel Skoda, 600 ouvriers tchèques, 75 Km de canalisations, 4 râperies ; 1922 : distillerie de mélasse, puis en 1931 de jus. 1857 : mention de travail nocturne d'enfants ; 1939 : 1200 ouvriers en fabrication, 500 en inter campagne ; 1962 : plus de 500 salariés ; 1983 : 700 ouvriers ; 1986 : 591 salariés. description : Site industriel desservi par voie navigable, embranchement ferroviaire ; atelier principal en brique et pan de fer à élévation ordonnancée avec fronton orné, toit à longs pans brisés et comble à surcroît avec ciment en couverture ; chaufferie, salle des machines, four à chaux et magasins industriels en brique et pan de fer, toit à longs pans et comble à surcroît ; bureau en brique à un étage carré et étage de comble, toit à longs pans ; logements d' ouvriers en brique à élévation ordonnancée sans travées ; deux cheminées d' usine à base tronconique h environ 30 mètres ; surface du site en m2 : 190000. L'ensemble se compose des édifices suivants : l'unité de production de la sucrerie, un immeuble de bureaux, un immeuble de direction avec bureaux et habitation de l'administrateur et son parc, 2 maisons d'ingénieur (+ 2 maisons d'ingénieur jamais réalisées), 4 maisons de contremaîtres, des maisons de contremaîtres jumelées, des logements ouvriers mitoyens, une cité ouvrière de 26 logements dite Cité Germaine, des dortoirs (3 immeubles de logements ouvriers collectifs), une cantine et cuisine, un dispensaire.

  • Source : patrimoine de france

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune fait partie de la Communauté de Communes du Pays Hamois.

Localisation (aprés 2015)

80274-Eppeville carte administrative N.png


Démographie.png Démographie

le pic maximal
le pic minimal

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 400 402 407 354 378 425 474 567 580 613
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 666 743 746 780 776 775 864 914 974 987
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 980 1102 1444 1561 1696 1536 1624 2053 2279 2233
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2193 2127 2015 1956 1841 1 825 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Jean BOITEL 1977 - 2008 Directeur d'école. Conseiller général du canton de Ham (1982-2008)  
Philippe SLUSARCSYK 2008 - 2018 Retraité de la sucrerie basée dans la commune. Décédé au cours de son mandat le 3 janvier 2018  
Christophe VASSENT 2018 - (2020) Chef de chantier en électricité. Élu le 18 janvier 2018  
- -  

Cf. : [ MairesGenWeb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h à 12h15 8h à 12h15 8h à 12h15 8h à 12h15 8h à 12h15 permanence maire
9h à 11h
-
Après-midi 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h permanence maire
13h45 à 14h30
-
80274 Eppeville Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 105, rue du Marechal Leclercq - 80400 EPPEVILLE

Tél : 03 23 81 48 88 - Fax : 03 23 81 48 89

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 49.7417° / 3.05028° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Le Pays Hamois (Mars 2014)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Notice populaire sur le village d'Eppeville

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

  • Monument aux morts de Eppeville sur le site Mémorial GenWeb
  • La commune sur le site de la Communauté de Communes du Pays Hamois

Référence.png Notes et références