80271 - Épehy

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Épehy
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 80 - Blason - Somme.png    Somme
Métropole
Canton Blason Péronne- 80620.png   80-20   Péronne

Blason Roisel-80677.png   80-36   Roisel (Ancien canton)

Code INSEE 80271
Code postal 80740
Population 1 152 habitants (2006)
Nom des habitants Épéhiens, Épéhiennes
Superficie 1 733 hectares
Densité 66,5 hab./km²
Altitude Mini : 99 m
Point culminant 147 m
Coordonnées
géographiques
50.0075° / 3.128611° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
80271 - Carte administrative - Epehy.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

XVIIIe siècle

Par la loi du 14 décembre 1789, l'Assemblée nationale crée les communes, regroupées en districts, rassemblés eux-mêmes en département. La France est alors divisée en 89 départements.

En 1793, Épehy est une commune dans le canton dont Heudicourt est le chef lieu. Il le restera jusqu'en 1801, année où le canton intègre celui de Roisel.

Le 20 septembre 1792, la tenue des registres de naissance, mariage et décès (état civil) est confiée à la responsabilité du maire. Antérieurement, c'était le curé de la paroisse qui rédigeait les registres de baptême, mariage et sépulture (registres paroissiaux). Ci-dessous désignation des mariages concernés.

La loi du 13 fructidor an VI (30 août 1798) décrète que les mariages seront prononcés au chef lieu de canton. La loi du 18 pluviôse an VIII (7 février 1800 rétablit la célébration des mariages dans chaque commune.

La commune de Pesières est définitivement rattachée à Épehy entre 1790 et 1794.

Petites histoires de la Révolution

Le 25 juillet 1790, Pierre François TROCQME est présent à l'assemblée électorale du District à Péronne. Le même, résident à Malassise, lieu-dit voisin, sera nommé estimateur foncier et mobilier pour le canton de Roisel le 5 floréal an II (15 mai 1794).

Le 6 juin 1791, l'ex-prémontré CAMUS est élu curé. Charles Louis CAVEL est élu à son tour le 23 novembre 1792. Le chœur de l'église est réparé le 12 juin 1792.

Le 21 mai 1792, le Conseil de District décide de la restitution du chapitre de Saint Fursy au fermier Pierre Antoine DOUAY.

Le 20 mars 1793, le Conseil de District annule la désignation de 7 citoyens âgés de 53 à 66 ans pour l'armée de Belgique. Le 23 mars de la même année, il exempte le citoyen WARNET. Il maintient à son domicile le 20 mai 1793 Isidore Constant GOSSET, volontaire national incorporé au 2e bataillon de la Somme, rentré en état de démence, jusqu'à sa guérison complète. Le 28 juillet, le Conseil de District envoie les gendarmes pour combler le retard à la levée de pionniers. Le 14 octobre 1793, le commandant de la gendarmerie de Péronne accompagné de 12 dragons arrête 38 jeunes gens en vue de la réquisition.

Paysan.JPG

Le 14 octobre 1793, le Conseil de District s'étonne de voir que les habitant ne montent pas la garde bien que les communes voisines soient occupées par l'ennemi. Il révoque les membres de la municipalité à l'exeption de DAMEZ et LE VERD. Il nomme LAURENT représentant du peuple et GUFFROY commissaire. Le 12 brumaire an II (14 novembre 1793), il rétablit dans leurs fonctions d'officier municipal Jean LOBRY, Jean Jacques ROLAND, Jean Pierre HELUIN, et François GAMBLON dans la mesure où ils n'ont pas perdu la confiance publique. Thomas Joseph CARRY, quant à lui, est réintégré Procureur de la commune le 8 nivôse an II (28 décembre 1793).

Le 19 octobre 1793, Jean GRIN se voit confisquer l'avoine trouvée chez lui qu'il n'avait pas déclaré.

Le 14 nivôse an II (3 janvier 1794), l'avoué HANGARD de Péronne, est invité à rechercher les deux lettres dont la méconnaissance a causé la vente à bas prix d'une partie considérable des biens de l'abbaye de Vauchelles à Épehy au profit de Claude Henri SAINT SIMON.

Le 27 nivôse an II (16 janvier 1794), François MARQUANT, garçon maréchal réquisitionné lors du premier appel, est autorisé à rester à l'atelier de LEPREUX. Le même maréchal demande le 17 ventôse an II (7 mars 1794), que LOBRY puisse rester de même.

Le 5 floréal an II (24 avril 1794), le Conseil de District réquisitionne la commune de blé et d'orge pour le marché de Cambrai. La municipalité proteste et dit manquer de subsistance. Le 1er brumaire an III (22 octobre 1794), le district de Cambrai envoie des troupes pour faire des réquisitions de grain qui sont jugées illégales par le Conseil de District. La garnison est sommée de se retirer. Le 25 nivôse an III et le 1er pluviôse (14 et 20 janvier 1795), le District réquisitionne du blé pour fournir le marché de Péronne. Le 12 pluviôse (31 janvier), les cultivateurs demandent à être déchargés de leur contingent pour les marchés de Cambrai et Péronne. Le même jour, demande réitérée le 8 prairial an III (27 mai 1795), Le Conseil de District enjoint la municipalité de faire cultiver les terres qui ne peuvent l'être par leur propriétaire.

Le 9 messidor an II (27 juin 1794), une épidémie est traitée par Antoine MAGNIEZ, médecin à Heudicourt.

Le 13 thermidor an III (31 juillet 1795), le Conseil de District demande à la municipalité de choisir un autre officier public qui sache lire et écrire pour relever les actes d'état civil, l'actuel, ROLAND, ne sachant le faire.

Le 26 thermidor an III (13 août 1795), le Conseil de District nomme, sur présentation du Conseil général de la commune, Antoine DOUAI, François OBJOIS, Antoine PEQUET, Gabriel CHARMOLUE, Norbert DESPAGNE et Antoine Joseph LEFEBVRE comme gardes messiers (gardiens des récoltes).

Le 15 vendémiaire an IV (6 octobre 1795), le fils HANGARD est nommé garde magasin pour Heudicourt avec un appointement de 300 livres par mois.
Source : Inventaire sommaire de la série L. Voir bibliographie ci-dessous

XXe siècle

Village détruit pendant la guerre 1914-1918.

Seconde Guerre mondiale

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 33 Épehiens sont faits prisonniers par l'armée allemande. Après Villers Faucon et Roisel, c'est la plus forte contribution à la cohorte des prisonniers de guerre du canton. Mis en perspective par rapport à la population d'Épehy en 1936, c'est environ un homme sur vingt qui est ainsi retenu en captivité après la fin des hostilités. Un coup d'œil à la courbe présentant la proportion de prisonniers par rapport au recensement, courbe qui figure sur la page du canton de Roisel, suffit pour comprendre que Épehy n'est pas la commune la plus touchée. Ce regard statistique ne réduit pas pour autant les drames ou difficultés familiales ou économiques causés par ces absences.

  • Émile BERTE né le 27 septembre 1909. Il est alors soldat de 2e classe d'infanterie. Il est détenu au camp de Péronne. (Source : Gallica)
  • Fernand CARLIER né le 21 janvier 1901, soldat de 2e classe au 51e R.I. Il est le fils de Fernand CARLIER, charcutier, et Marie PRONIER. Son lieu de détention n'est pas précisé. (Source : Gallica)
  • Marcel CARPENTIER né le 21 octobre 1900, fils de Jules CARPENTIER, journalier, et Jeanne LECLERC. Il est alors soldat de 2e classe au D.I. 22. Son lieu de détention est inconnu. (Source : Gallica)
  • Henri CARRÉ né le 17 avril 1908. Il est caporal au Dep. 111. Son lieu d'internement n'est pas connu. (Source : Gallica)
  • Cyrille CHRISTY né le 12 décembre 1897, soldat de 2e classe au 22e R.R. Il est détenu au camp de Montargis. (Source : Gallica)
  • Maurice COCRELLE né le 29 janvier 1910, caporal au 227e R.I. Son lieu de captivité n'est pas précisé. (Source : Gallica)
  • Gilbert COPIN né le 11 août 1908. Il est soldat de 1re classe au 2e G. Il est détenu au stalag VI C situé en Allemagne à Bathorn/Emsland. (Source : Gallica)
  • Maurice CORBEAUX né le 30 octobre 1907, soldat de 1re classe au 271e R.I. Il est emmené en détention au stalag VII B situé à Memmingen en Allemagne, puis transféré au stalag VIII C à Sagan en Pologne. (Source : Gallica et Gallica)
  • André DELHAYE né le 9 septembre 1908, soldat de 2e classe au 201e R.I. Il est envoyé au stalag XX A, à Thorn en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Georges DESPAGNE né le 30 juin 1906. Il est soldat de 2e classe au 201e R.I. Il est emprisonné au camp de Laon. (Source : Gallica)
  • Arthur DOTIGNY né le 4 avril 1902, soldat de 2e classe au D.I. 21. Camp de détention inconnu. (Source : Gallica)
  • Félicien DUFLOT né le 20 mai 1901, soldat de 1re classe dans une arme non spécifié. Son lieu de captivité est à Stargard en Pologne, au stalag II D. (Source : Gallica)
  • Irénée FÉRON né le 24 décembre 1903, fils de Raoul FÉRON, représentant de commerce à facon, et Marthe PILLON. Il est alors soldat de 2e classe au 412e P. La liste officielle ne mentionne pas son lieu de détention. (Source : Gallica)
  • Michel FONTAINE né le 3 avril 1913, caporal au 1er R.I. Il est envoyé au stalag VIII A, situé à Görlitz en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Marcel FRANQUEVILLE né le 16 janvier 1904, fils de Léon FRANQUEVILLE, fabricant tisseur, et Louise MOREAUX. Il est soldat de 2e classe au 2e T. Son lieu de détention est inconnu. (Source : Gallica)
  • Raoul GERVOIS né le 29 juillet 1905. Il est maréchal des logis au 231e R.A.L.D. Il est le fils d'Hector GERVOIS, menuisier, et Jeanne COLLET. Son lieu d'internement n'est pas connu. (Source : Gallica)
  • Bernard LANDES né le 20 mai 1912, soldat de 2e classe au 17e P.M.A. Il est détenu au stalag IV B, à Mühlberg/Elbe, en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Louis LEFEBVRE né le 5 janvier 1902, soldat de 2e classe au 8e R.P. Son lieu de captivité est le stalag IX A, localisé à Ziegenbain en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Gérard LEGRAND né le 12 octobre 1911. Il est soldat de 2e classe au 81e D.I. Il est détenu au stalag VI H, aux Pays Bas, à Arnoldsweiler / Düren. (Source : Gallica)
  • Alphonse LEPREUX né le 26 janvier 1913, soldat de 2e classe au 6e R.T.M. Il est envoyé au stalag III B, à Furstenberg / O. en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Germain LEPREUX né le 2 janvier 1911, soldat de 2e classe. Il est retenu au camp de Doullens. (Source : Gallica)
  • Robert LEVERT né le 14 août 1912. Il est soldat de 2e classe au 33e R.I. Il est d'abord détenu en Pologne, à Neubrandenburg, au stalag II A, puis au stalag XI A, à Altengrabow en Allemagne. (Source : Gallica et Gallica)
  • André MAROTTE né le 3 mars 1910, soldat de 2e classe au 22e R.A. Il est emprisonné au stalag III B situé à Furstenberg / O. en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Ernest MERLIN né le 14 novembre 1914, soldat de 2e classe au 51e R.I. Son lieu de captivité n'est pas précisé. (Source : Gallica)
  • Paul MOIRET né le 16 juillet 1907. Il est soldat de 2e classe au D.I. 22. Son lieu d'internement n'est pas connu. (Source : Gallica)
  • Arthur MONARD né le 29 août 1912, soldat de 2e classe au 306e R.I. Il est détenu au stalag IX A, à Sagan, en Pologne. (Source : Gallica)
  • Bienaimé MONIER né le 23 décembre 1906, soldat de 2e classe au 602e R.P. Son lieu de captivité est le stalag IV B, localisé à Mühlberg / Elbe en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Lucien OBJOIS né le 26 mars 1904. Il est soldat de 2e classe au 56e R.I. Il est détenu au stalag VIII C, en Pologne, à Sagan. (Source : Gallica)
  • Georges POUILLAUDE né le 2 juin 1904, fils de Léon POUILLAUDE, cordonnier, et Marie RENAUX. Il est caporal au 402e Pionnier. La liste officielle des prisonniers ne mentionne pas son lieu de détention. (Source : Gallica)
  • Joseph RIGAUX né le 15 octobre 1894, soldat de 2e classe au T.M. Il est retenu au camp de Auxerre. (Source : Gallica)
  • Joseph SAVARY né le 13 mars 1908. Il est soldat de 1re classe au 42e R.A. Il est envoyé au camp de Troyes. (Source : Gallica)
  • André TOFFIN né le 2 avril 1909, maréchal des logis au 160e R.A.P. Il est détenu au stalag XI A situé à Altengrabow en Allemagne. (Source : Gallica)
  • Maurice VASSEUR né le 27 février 1909, soldat de 2e classe au 51e R.I. Il est envoyé au stalag IX A, en Allemagne, à Ziegenbain. (Source : Gallica)

Ce sont donc 23 soldats, 4 caporaux et 2 maréchaux des logis qui furent faits prisonniers dans la déroute de l'armée française.
Si le lieu de détention est inconnu pour 11 d'entre eux, 6 furents internés dans des camps en France, 11 partirent dans les stalags en Allemagne, 5 en Pologne. La carte des camps de détention en Allemagne et Pologne est consultable sur la page du canton de Roisel
Certains ont été compagnons de détention dans le même camp : Robert LEVERT et André TOFFIN à Altengrabow ; Alphonse LEPREUX et André MAROTTE à Furstenberg ; Bernard LANDES et Bienaimé MONIER à Muhlberg ; Maurice CORBEAUX, Arthur MONARD et Lucien OBJOIS à Sagan ; Louis LEFEBVRE et Maurice VASSEUR à Ziegenbain. Se sont-ils retrouvés, entraidés en temps que natifs du même village ?
Ultime interrogation : sont-ils tous rentrés au village après la Libération ?

Décorations

Croix de guerre 1914-1918 le 27 octobre 1920

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Nicolas

Vue principale, photo Claude DEROLETZ

Village détruit pendant la première Guerre Mondiale. Église Saint-Nicolas reconstruite après 1918. (Source : Daniel DELATTRE « La Somme les 783 communes »).



Repère géographique.png Repères géographiques

Associé à la Communauté de Communes du Canton de Roisel entre le 30 décembre 1994 et le 31 décembre 2012

Associé à la Communauté de Communes Haute Somme à partir du 31 décembre 2012

Localisation (aprés 2015)

80271 - Épehy - carte administrative N.png


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 352 1 404 1 557 1 804 1 834 2 021 2 061 2 019 1 970 1 994
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 010 2 030 2 076 2 105 1 922 1 821 1 706 1 685 1 731 1 831
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 847 930 1 412 1 408 1 313 1 167 1 232 1 252 1 175 1 059
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 079 1 044 1 088 1 152 1 216 1 176 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Recensements 80 EPEHY.jpg

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Source : Archives départementales de la Somme (sauf Mairie).

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Adrien MAGNIEZ - Maire en 1802.  
- -  
Charles Nicolas TROCMÉ 1830 - 1844 Maire durant au moins la période indiquée. Né le 7 juin 1781.  
- -  
Gabriel TROCMÉ 1908 - 1926 Dans les "Carnets de guerre du Maire d'Épehy". Lettre du maire à un officier allemand du 5 mai 1915, relatant la tragédie des représailles exercées contre d'innocents civils le 27 août 1914, date de la prise du village par l'armée allemande  
- -  
René BASQUIN 1990 - 2001 1er président de la Communauté de commune du canton de Roisel en 1995  
Jean-Michel MARTIN 2001 - ... Réélu en 2014.  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
CAMUS 1791 - 1792 Ex-prémontré élu le 6 juin 1791  
Charles Louis CAVEL 1792 - Élu le 23 novembre 1792  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  

Source : Liste des médaillés de la Légion d'honneur sur le site Léonore du ministère de la culture

Six enfants du pays ont reçu la Légion d'honneur.

  • Henri CARY est né le 14 décembre 1802 (23 frimaire an XI). Il est l'enfant de Jean Baptiste CARY, mulquinier, et de Marie Marguerite CORBEAUX. Il s'engage volontaire au 3e Régiment de Lanciers le 6 août 1823. Il y poursuivra toute sa carrière. Brigadier le 17 janvier 1825, Maréchal des Logis fourrier à partir du 23 janvier 1827 jusqu'au 27 septembre 1830, date à laquelle il devient Maréchal des Logis Chef ; il passe Adjudant le 26 décembre 1832. Il poursuit son parcours en tant qu'officier au grade de sous-lieutenant le 13 novembre 1836, lieutenant le 28 novembre 1841, capitaine le 22 décembre 1846. Au cours de sa carrière militaire, il participe à la campagne en Espagne entre 1824 et 1827, puis celle en Morée de 1828 à 1829. Il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 30 avril 1849.
  • Charles Frédéric NEE, né le 9 novembre 1821.
  • Charles Désiré WARNET, né le 29 novembre 1838.
  • Charles Adrien Joseph Gabriel TROCME, né le 13 septembre 1866.
  • Paul GERVOIS, né le 6 mars 1877.
  • Jean Baptiste Ernest Aimé VAINE, né le 5 avril 1890.


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1870-1871 / 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9 h30 - 12 h30 9 h30 - 12 h30 - 9 h30 - 12 h30 9 h30 - 12 h30 9 h30 - 12 h30 -
Après-midi 13 h 30 - 17 h30 13 h 30 - 17 h30 - 13 h 30 - 17 h30 13 h 30 - 17 h30 - -
Mairie de Epehy (80).jpg

Mairie
Adresse : Rue Raoul Trocmé - 80740 ÉPEHY

Tél : 03 22 86 64 06 - Fax : 03 22 86 50 13

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : 50.006384° / 3.130261° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Ouverture du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et du lundi au vendredi de 13h30 à 17h30. Fermée le mercredi toute la journée.

Source : Annuaire-Mairie (11/2010)

Dépouillements des registres paroissiaux

Bien que le village ait été détruit durant la Première Guerre mondiale, les registres paroissiaux et d'état civil ont été préservés.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Mariages au chef lieu de canton en 1798 - 1799

Durant cette période, 6 mariages de couples demeurant à Épehy ont lieu à Heudicourt, chef lieu de canton :

  • 11 octobre 1798 : GRAIN Jean Baptiste et TROCME Marie Félicité
  • 20 novembre 1798 : VAINE Charles Auguste et QUENTIN Marie Catherine
  • 29 janvier 1799 : GRAIN Jean Pierre et THUET Marie Anne Joseph
  • 8 février 1799 : HETUIN Pierre Isidore et CHRISTY Marie Josèphe Célectine
  • 20 mars 1799 : DESAILLY Thimothée et DONENT Marie Florentine
  • 28 juillet 1799 : MILAN Jean Jacques et BOURGUIGNON Louise Geneviève

Source : registre des mariages d'Heudicourt. Si vous recherchez un de ces couples, vous pouvez prendre contact avec jclery@nordnet.fr

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Inventaire sommaire de la série L. Tome II. Registres des districts - Archives Départementales de la Somme - J. ESTIENNE

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.