79105 - Cahier de doléances - Coutières

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Extrait de Département des Deux-Sèvres: Cahier de doléances des sénéchaussées de Niort et de Saint-Maixent, et des communautés et corporations de Niort et Saint-Maixent pour les États généraux de 1789, Léonce Cathelineau , Imprimerie G.Clouzot - Niort , 1912 , 463p.


COUTIÈRE

Dép. : Deux-Sèvres. — Arr. : Parthenay. — Cant. : Ménigoute.

Gèn., Elect. et Dioc. : Poitiers.

Justice de l'abbaye des Châtelliers.

Princip. cult. : blé.

Seigneur en 1750 : les abbés prieurs des Châtelliers.

Popul. en 1790 : 302 habitants.


PROCÈS-VERBAL

Date : 1er Mars 1789.

Président : Simon-Bonaventure Ayrault, syndic.

Population : 55 feux.

Comparants : Jacques Gauthier, Jacques Moulineau, François Brangier, François Pignon, Pierre Micheau, Pierre Charron, Jean Birault, Jean Vitatre, Pierre Vaslet, Jean-Charles Aigre, Pierre Boutin, Pierre Dupuis, Jean Gendreau, Jacques Dupuis.

Députés : Simon-Bonaventure Ayrault, syndic, et Jacques Guionnet, greffier.

Suivent 7 signatures.


CAHIER DE DOLÉANCES

Nous syndic et habitants de la paroisse de Saint-Hilaire de Coutière, en l'assemblée convoquée au son de la cloche en la manière accoutumée et à l'issue de la messe de la susdite paroisse, nous avons affiché, publié, donné lecture de la lettre du Roi portant la convocation des États généraux du Royaume et aussi du règlement et ordonnance y annexés.

Nous nous sommes occupés à la rédaction du cahier contenant les plaintes, doléances et remontrances que les habitants ont déclaré nous faire comme il est expliqué ci-après :

Ils nous ont remontré être surchargés par les différents impôts, savoir : taille, capitation, corvée, vingtième.

Se plaignent aussi que les productions de la susdite paroisse sont si modiques qu'il leur est impossible de subvenir aux besoins d'une foule de malheureux eu égard à la surcharge de ces mêmes impôts.

Plus, demandent la suppression des francs-fiefs, centièmes deniers, eu égard aux abus qui se commettent dans la perception de ces droits.

Demandent en outre une juste répartition dans tous les domaines que les sujets de Sa Majesté possèdent.

Fait et arrêté le présent cahier ce premier mars 1789 et de nous signés.

(Suivent 7 signatures, celles de : Jacques Guionnet, et Bonaventure Coyault, députés, etc.).