78420 - Montfort-l'Amaury

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Montfort-l'Amaury
Blason Montfort-l'Amaury-78420.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 78 - Blason - Yvelines.png    Yvelines
Métropole -
Canton Canton d'Aubergenville (78-01)

Blason Montfort-l'Amaury-78420.png   78-15   Montfort-l'Amaury (Ancien canton)

Code INSEE 78420
Code postal 78490
Population 2 938 habitants (2018)
Nom des habitants Montfortois, Montfortoises
Superficie 571 hectares
Densité 514.54 hab./km²
Altitude Mini : 98 m
Point culminant 183 m
Coordonnées
géographiques
48.777222° / 1.809166° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
78420 - Montfort-l'Amaury carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

La localité ne s'est jamais appelée Pinson, Pincionemonte[1], certains ont repris cette ancienne erreur [2] que, déjà en 1873, le grand historien A. de Dion avait déjà relevée : "quelques-uns ont pris Pinciomons pour Montfort et qui est Montpinçon, fief de la chatellenie de Gambais. “La Butte du Pinçon” ou “La Butte de Montpinçon” est située à Condé-sur-Vesgres, près de Gambais[3].

Attestée sous les formes Mons Fortis en 999, Montfortis[4], Moriacum, Montifors[4], Montfort-en-Iveline, Montfort-le-Brutus en 1793, puis Montfort-l'Amaury [2] .

Un lieu élevé a vocation de site défensif. Les féodaux ont bâti sur des monts. Il y avait au XIe siècle, sur une colline, une demeure fortifiée désignée Mons fortis en latin médiéval, c'est-à-dire Monfort, dont les possesseurs portaient souvent le nom d'Amaury : c'est en souvenir de l'un d'eux que l'endroit fut appelé par la suite : Montfort-l'Amaury [5]

Héraldique

  • De gueules au lion d'argent à la queue fourchue; au chef d'hermine.[6]

Histoire administrative

  • Département - 1801-1964 : Seine-et-Oise, 1964-2022 : Yvelines
  • Arrondissement - 1801-1811 : Versailles, 1811-2022 : Rambouillet
  • Canton - 1801-2015 : Montfort-l'Amaury, 2015-2022 : Aubergenville
  • Commune - 1801-2022 : Montfort-l'Amaury

Résumé chronologique :

Montfort l'Amaury a pris le nom d'Amaury Ier, le premier comte de Montfort.

  • 996-999 : c'est le roi Robert II (972-1031) qui fit construire le château fort en 996 sur « la butte de Montfort », appelée alors Montfortis. Robert Le Pieux était en froid avec Hugues CAPET. Pour protéger sa châtellenie de Saint-Léger, alors centre de tout le Hurepoix, il confia à Guillaume de HAINAUT, le soin d'un poste avancé vers le nord. Ce fut la véritable fondation de Montfort[7].
  • 996-1224 : Montfort l'Amaury fut le fief de la famille des Montfort depuis le début du XIe siècle avec Guillaume de Hainaut. Son fils, Amaury Ier (1028-1053), fit construire les remparts dont on peut voir encore des vestiges et lui laissa son nom.
  • 1224 : Amaury VI de Montfort cède ses droits sur l'Occitanie au roi de France; en échange, la seigneurie de Montfort l'Amaury est érigée en comté.
  • 1292 : le comté de Montfort fut lié au duché de Bretagne à la suite du mariage de Yolande de Montfort avec Arthur II de Bretagne en 1292
  • 1337-1453 : au cours de la guerre de Cent Ans, le château fort fut détruit par les Anglais.
    • 1341-1364 : lors de la guerre de Succession de Bretagne (1341-1364), les Monfort font valoir leurs droits à la couronne ducale et l'emportent finalement, avec l'aide anglaise, à la bataille d'Auray (1364)
    • 1365 : à partir de 1365 et pendant deux siècles, la ville devient une dépendance de la Bretagne grâce au mariage de la dernière descendante des comtes de Montfort avec Arthur, duc de Bretagne. Les Monforts, devenus ducs de Bretagne, ils n'en restent pas moins comtes de Montfort et le comté est une de leurs possessions.
  • 1547 : le comté reviendra à la couronne de France en 1547 lors de la réunion définitive de la Bretagne à la France, conformément au traité de 1532. Anne de Bretagne, duchesse de Bretagne et comtesse de Montfort, fut une bienfaitrice pour la ville. Henri II, fils de François Ier et de Claude de France, elle-même fille de la duchesse Anne de Bretagne, reine de France par son mariage avec Charles VIII puis Louis XII, devient roi de France à la mort de son père François Ier en même temps que duc de Bretagne et comte de Montfort.
  • 1591 : c'est à Montfort l'Amaury qu'Henri IV, roi de Navarre, négocia son abjuration avant d'être accepté en tant que roi.
  • 1790-1795 : chef-lieu de district
  • Nom de la commune donné pendant la période révolutionnaire : Montfort-le-Brutus.
  • Pendant l'Occupation, Montfort connut la présence d'une Kommandantur. Il y eut des résistants, notamment communistes, dont certains furent arrêtés.
  • À la Libération (août 1944), le maire, d'origine alsacienne, fut arrêté et mourut en prison.

La commune a indirectement transmis son nom à l'université De Montfort à Leicester en Angleterre, ainsi dénommée en hommage à Simon V de Montfort, 6e comte de Leicester au XIIIe siècle, issu de la maison de Montfort l'Amaury.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre des XVe et XVIe siècles, est classée aux MH[8] en 1840.

Château de Groussay

Le château de Groussay, de 1825, propriété privée classée aux MH[9] en 1993.

Château fort de Montfort

Le château fort de Montfort (vestiges) construit au XIIe siècle, classé aux MH[10] en 1862.

Autres patrimoines

  • Le cimetière des XVIe et XVIIe siècles, partiellement classé aux MH (porte et cloître)[11] en 1875.
  • La maison de Maurice Ravel (Belvédère), musée, de 1907, inscrite aux MH[12] en 1994 et 2019.
  • Les remparts des XIe et XIIe siècles.
  • Ancien hôtel du XVIIe siècle, situé 14, rue Petau-de-Maulette, partiellement inscrit aux MH (façades, toitures et remparts du parc)[13] en 1977.

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune de Montfort-l'Amaury, située à 45 km à l'ouest de Paris et 18 km au nord de Rambouillet, se situe au sud de la plaine qui porte son nom, dans une zone de coteaux au nord du massif forestier de Rambouillet.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 400 2 031 1 847 1 744 1 817 1 844 1 760 1 762 1 741 1 679
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 596 1 658 1 516 1 509 1 488 1 493 1 516 1 624 1 649 1 574
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 652 1 444 1 637 1 703 1 599 1 716 1 880 1 887 2 074 2 319
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2 566 2 651 3 137 3 076 3 127 2 943 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
Eugène BRAULT 1871 - 1885 Notaire.  
Robert BRAULT 1888 - 1896 Notaire.  
- -  
Robert BRAULT 1913 - 1919 Notaire.  
- -  
ETIENBLED 05/1925 -  
- -  
- -  
Georges LABADIE - 1977 Notaire.  
Jean-Louis LÉCARD 1977 - 1995  
Hervé PLANCHENAULT 1995 - (2026) Né le 08/05/1951.  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • Annie SINIGALIA, actrice née le 26 juin 1944.

Décès :

  • Emma Henriette Augustine FLOQUET, actrice connue sous le nom de Colette DARFEUIL, née à Paris le 7 février 1906, décédée le 15 octobre 1998.
  • Ambroise Thomas ROUX, homme d'affaires né à Piscop (Val-d'Oise) le 26 juin 1921, décédé le 4 avril 1999.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9 h - 12 h 9 h - 12 h 9 h - 12 h 9 h - 12 h 9 h - 12 h 9 h - 12 h -
Après-midi 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 36, rue de Paris - BP 45 - 78490 MONTFORT-L'AMAURY

Tél : 01 34 86 23 45 - Fax : 01 34 86 74 17

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Août 2021)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Histoire de Montfort-l'Amaury
  Montfort-l'Amaury - Monuments et souvenirs
  Montfort-l'Amaury - Les verrières de l´église paroissiale Saint-Pierre

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Dans une charte de Pépin le Bref
  2. 2,0 et 2,1 Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 240
  3. DION (A. Cte de) Comté de Madrie. Société Archéologique de Rambouillet (1873) t. 1, p. 8.
  4. 4,0 et 4,1 Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  5. – Marianne Mulon –Noms de lieux d'Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  6. L'armorial des villes et villages de France
  7. Montfort l'Amaury évoqué par un Monfortois, imprimerie Guimpert, 1958
  8. Église Saint-Pierre : Fiche Base Mérimée
  9. Château de Groussay : Fiche Base Mérimée
  10. Château fort de Montfort : Fiche Base Mérimée
  11. Cimetière : Fiche Base Mérimée
  12. Maison de Maurice Ravel, actuellement musée : Fiche Base Mérimée
  13. Ancien hôtel : Fiche Base Mérimée