76533 - Rogerville

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Rogerville
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 76 - Blason - Seine-Maritime.png    Seine-Maritime
Métropole
Canton Blason en attente.png   76-48   Saint-Romain-de-Colbosc
Code INSEE 76533
Code postal 76700
Population 1257 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 950 hectares
Densité 132 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 106 m
Coordonnées
géographiques
49.50355° / 0.26738° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Rogerville, Rogierivilla, "l'exploitation rurale de Rogier". Au XIIe siècle, plusieurs moulins à vent existaient sur le territoire de Rogerville, et quiconque faisait moudre son grain devait au seigneur du lieu la dix-neuvième partie de sa mouture.

La culture des fèves y était tellement développée en 1275, que l'abbé de Saint-Wandrille en prenait la dîme. Cette culture devait être très importante dans la région, car à Saint-Laurent de Brévedant, dés 1215, les moines de Saint-Georges de Boscherville, en percevaient également la dîme. Donné au prieuré de Burnestot, diocèse de Salisbury en Angleterre par Guillaume de Coutances, archevêque de Rouen (1184-1208), Rogerville est resté par la suite, propriété française depuis 1285.

Dans la falaise de la Seine, on remarquait une grotte carré de cinq mètres de coté ; suivant la tradition du pays, des ermites y auraient longtemps séjourné. Tout le vallon, dénommé maintenant vallon de Rogerval et arrosé par une petite rivière venant de Fontaine-Des-Dames, descendait à la Seine vers le marais et était boisé ; toute la surface boisée s'étendait jusque vers Gonfreville-l'Orcher et allait jusqu'à Guesneville (Gainneville).

En 1762, Rogerville est rattaché à la composition des capitaineries de gardes-côtes, dans l'étendue du gouvernement du Havre. Toutes sont soumises à l'inspection générale de M. D'AVREMESNIL, lequel avait succédé au Comte DE BEAUJEU. Dans le gouvernement du Havre, il y avait cinq capitaineries : Saint-Pierre en Port, Fécamp, Étretat, Le Havre et Seine. Rogerville appartenait à la capitainerie de Seine. Chacune était composée de cinq compagnies dont une de canonniers et les quatre autres de fusiliers ; la compagnie de canonniers était recruté parmi les habitants des paroisses les plus à portée du rivage sur le front de la capitainerie, qu'il y eût ou non des batteries en cet endroit. Rogerville faisait partie de la compagnie des fusiliers, avec Sandouville, Cramesnil, Saint-Vincent, Routot, Oudalle, Saint-Vigor, et Saint-Jean d'Abbetot.

Au hameau de la Mardure, une jolie maison en pierre de taille, propriété de M.KAISER en 1924, dont les titres remontent à 1628, est dénommé "Le prieuré ou Manoir Seigneurial". Autrefois habités par des moines qui soignaient les lépreux, lesquels occupaient les bâtiments formant la même année les dépendances de la ferme VALLIN. Ce manoir aux murs très épais, aux fenêtres grillagés, surélevé d'un toit brisé possédait jadis de jolis lambris du XIIe siècle qui en ornaient l'intérieur."

En 1684, la paroisse compte 80 habitants et 52 feux.

Histoire administrative

  • Département - 1801 - .... :
  • Arrondissement - 1801 - .... :
  • Canton - 1801 - .... :

Résumé chronologique :

  • 1801 - .... :

Héraldique

L'art héraldique occupe une place très importante dans l'église Saint-Michel de Rogerville, les uns sont très abimés par le temps et les autres sont aujourd'hui détruits.

Tableau détruit qui servit de contre-table qui est rare au niveau de la présentation de par la désignation en premier des armes de la femme Françoise Planterose, suivit de celles de son époux, Charles Du Hamel de Gremonville :
Un écu écartelé, au 1 et 4, de gueules au chevron d'or accompagné de trois roses d'argent, 2 en chef et 1 en pointe (De Planterose); au 2 et 3 d'argent à une fasce d'azur chargée de 3 fleurs de lis d'argent et accompagnée de trois aigles (ou trèfles ?) d'azur, 2 en chef et 1 en pointe (Du Hamel De Gremonville). L'écu est surmonté d'un casque de chevalier avec plumet et deux griffons en support; au-dessous une banderole sur laquelle était inscrite une devise.

Au chevet de l'église, à droite et à gauche de la croisée centrale, on pouvait voir deux écussons pareils : c'est l'armorial de Nouvion Saint Léger, abbé de Saint-Wandrille :
Au front canton échiqueté d'argent et d'azur, à 2 mains appaumés sur fond d'azur.

Dans la nef on voyait, avant l'effondrement, deux écus ovales placés sur le bandeau seigneurial, très détériorés par le temps et par les badigeonnages qui les avaient recouverts. On peut reconstituer ainsi l'armorial de Du Hamel De Gremonville De Melmont D'Orcher :
De gueules au chef d'or chargé de quatre molettes de sable. A droite et à gauche, deux guerriers tenants portant massue, deux levrettes debout en support.

Armoiries de M. le Comte De Malleville, curé de Rogerville de 1790 à 1839 :
Ecu coupé d'azur chargé d'un lien passant (Sieur Du Theil Nollent De Maleville). D'argent à un chevron d'azur accompagné de trois roses de gueules, 2 et 1 (Sieur De Requier De Maleville).

Patrimoine.png Patrimoine

L'église Saint-Michel

L'église Saint-Michel fût construite au XIe siècle, puis donnée à un prieuré anglais, reconstruite au XIIIe et détruite au XVe. Elle est en grande partie reconstruite au XVIe siècle et complétée au XVIIIe, époque ou l'on voit apparaître les murs en silex noir taillé.

L'ancien clocher de forme carré fût reconstruit lui aussi à la même époque avec les pierres blanches provenant des fortifications du château d'Orcher par Pierre AUBRÉE, maître maçon à Saint-Romain. Il fût aussi bâtisseur des clochers de Saint-Romain en 1780, de Bolbec en 1785, de Fauville en 1791, et des écuries de chez DELAHAYES en 1778.

Sur le mur nord intérieur on pouvait lire : "L'an mil V et XVI, XIIIé jour de juillet fut ceste église de Rogerville dédiée par maistre Toussaint VARIN, Évêque". Toussaint VARIN, religieux augustin de Rouen, sous le titre d'archevêque de Thessalonique, était suffrageant et vicaire général du cardinal d'Amboise. C'est aussi le consécrateur des églises de Rogerville, Guesneville, Lillebonne et Montivilliers.

En 1793, pendant la période révolutionnaire, une cloche de 200 livres fut réquisitionnée pour être fondue. En 1838 une petite cloche de 100 kilogrammes fût transportée de Routot à Rogerville puis avec le métal de celle-ci est une souscription communale on en refit une autre de 749 kilogrammes. Celle-ci fut bénite le 9 octobre 1838 par monsieur BAUCHE, prêtre curé de Saint-Romain, et nommée Alexandrine-Charlotte par monsieur Charles-François-Emeric DESHOMMEL, comte de Martainville, propriétaire à Paris, et par madame Alexandrine-Charlotte DE PRAULX, comtesse de Martainville, épouse, en présence du maire de Martainville, monsieur Jean-Prosper QUERTIER,propriétaire et madame Constance-Eugénie LE BRETON, épouse.

Une deuxième cloche fut bénite le 30 décembre 1848, fondue avec les morceaux de celle bénite en 1838, et pour un poids de 820 kilogrammes sans battant, le complément payé avec les deniers communaux. Elle garda son nom de baptême, la cérémonie se déroulant avec les mêmes acteurs, mais en présence du nouveau maire de Martainville et son épouse, monsieur Jacques-Émile LE BERQUIER, et madame Elisabeth-Anastasie DUPRAY.

Cette dernière, fêlée, fut refondue à l'aide d'une souscription publique, et bénite le 12 juin 1905, on y lisait : "j'ai été bénite par Monseigneur Fuzet, archevêque de Rouen, Primat de Normandie, le 12 juin 1905. J'ai eu pour parrain monsieur Alfred Quertier, président du conseil de Fabrique, et pour marraine madame Edmond Vallin, qui m'on donné les noms de Alfred, Jeanne, Ernestine, Emmanuel. Monsieur Lebourgeois, vice-président du conseil général de la Seine-Inférieur, chevalier de la Légion d'honneur, chevalier du Mérite agricole, ..., étant maire. Monsieur l'abbé Hericher, monsieur Ambroise Vallin, adjoint, messieurs Bertin, Edmond Vallin, Lemaitre, Rousselin, conseillers de Fabrique. J'ai été fondue par monsieur C. Wauly, fondeur à Douai (Nord)".

La nuit du 4 au 5 février 1924, vers trois heures et demie du matin, le clocher s'effondre, détruisant la quasi totalité de l'édifice. La cloche en sort indemne, mais une partie de la statuaire est détruite et plusieurs peintures disparaîtront, notamment un tableau de "Saint Sébastien" peint par Bonvoisin en 1837, représentant un fond de paysage et le saint nu ayant ses vêtements déposés à ses pieds; Une "Présentation" signée F.B. 1835 ; une "Annonciation", teinte sombre, ange à la robe fleurie, et prés de la Vierge un vase de fleurs : ce tableau avait été donné par un seigneur dont les armes étaient peintes dans le bas, à droite.


Pèlerinage de Saint-Sébastien le 20 janvier. Cette fête locale qui débute la veille au soir, se poursuit dans la nuit auprès d'un grand feu dans la plaine allumé par M. le Maire, et le lendemain se termine par la fête "du pot au Feu", où chaque habitant reçoit avant la grand'messe.

Repère géographique.png Repères géographiques

Rogerville, en 1924, (hameaux de Campemeille et la Mardure), est situé à 13 km du Havre, à 5 km d'Harfleur, à 8 km de Saint-Romain de Colbosc, à 73 km de Rouen. Le village est à une altitude de 100 mètres et présente une surface de 500 hectares, sur un plateau dominant la rive droite de la Seine.

Situation géographique de la commune sur le Géoportail : carte de Cassini, vue satellite, carte IGN et Cadastre.

Démographie.png Démographie

Année 1684 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 80 300 259 247 284 318 300 282 263 249
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 260 267 247 250 217 265 238 250 243 254
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 247 229 222 293 256 434 426 456 800 752
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 1 006 1 245 1 257 1 253 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : INSEE & Cassini

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les seigneurs

Les seigneurs possédaient le fiefferme, concession d'héritage noble ou roturier faite à perpétuité. En Normandie, les fiefs-fermes du roi se donnaient au plus offrant et dernier enchérisseur, aux membres de la Chambre des Comptes, à moins que le roi ne les accordât à titre de récompense.

En 1517, Jacques HESTRAY. En 1539, Jean DE VIMONT. En 1680, Georges DE SAINT-AUBIN, sieur de Valmont. En 1725, la famille DE WILLY, seigneurs de Rogerville et de Gonfreville. En 1743-1750, Charles, Étienne DUHAMEL DE GREMONVILLE, Seigneur de Melmont, le Marais Vernier (et autres lieux), Conseiller à la cour du parlement de Normandie, et sa femme, Dame Françoise PLANTEROSE, châtelaine d'Orcher et haute justicière d'Orcher et de Gainneville et ayant l'office de Marechal Hérédital de Normandie.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Prosper QUERTIER 1834-1848  
Emile LEBERQUIER 1848-1854  
Pierre Noêl GUEROULT 1854-1871  
Georges LE BOURGEOIS 1871-1907  
Amboise VALLIN 1907-1912  
Alfred QUERTIER 1912-1917  
Joseph LEMAISTRE 1917-1925  
Emile DEGENETAIS 1925-1945  
Jules GAY 1945-1947  
Emile DEGENETAIS 1947-1953  
Lucien DERREY 1953-1971  
Hubert GAUTIER 1971-fevrier 1995  
Serge CHIROL mars 1995 - mars 2001  
Bernard PINCEPOCHE mars 2001 - mars 2008  
Francis SELLIER mars 2008 - ...  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Abbé ROUSSELIN 1525 Donation de terre.  
Curé SENCE 1623 Donation maison.  
Jacques PELEY 1665  
Jacques DOUBLET 1672  
Albert MAINTRU 1677 Doyen inhumé dans l'église Saint Michel (vicaire André ETIEMBLE).  
André ETIEMBLE 1690 Inhumé dans l'église Saint Michel le 10 décembre 1693.  
Bonaventure BOYER 1694 Révèrent Père, capucin d'Harfleur, curé jusqu'en février.  
Maurice De JACQUESPÉE 1694  
DURAND et BREMONTIER 1699 Ce dernier chapelain de Saint Pierre de Gainneville.  
JOSAPHAT 1700 Révèrent Père pénitent franciscain du prieuré de Rogerville (religieux de Sainte de Sainte Barbe de Croisset).  
Georges ROUVRAY 1708 Inhumé le 11 mars 1721 dans le chœur de l'église Saint Michel.  
Michel MESNIL 1722 Desservant Cathul de Breteville.  
Nicolas MEILLER 1724 Inhumé le 1er janvier 1740 dans le chœur de l'église Saint Michel.  
CARESME 1740 Chapelain de Gainneville.  
Louis HAUTOT 1742 Inhumé le 12 mars 1743 au cimetière.  
CARESME 1742  
Nonce FLEURY 1744 Inhumé le 8 octobre 1775 (vicaire LE CORDIER).  
LE CORDIER 1774 Dernière signature le 12 septembre 1782.  
BOURGEAIS 1782 Jusqu'à fin 1789, curé de Gonfreville, refuse le serment, passe en Allemagne.  
Comte de MALLEVILLE 1790 De Bayeux, refuse en 1792 le serment, va à Munster 10 ans et en 1802 revient ; inhumé le 10 septembre 1839. Pendant la révolution, M. BEUZEBOSC, de Gainneville signe jusqu'en 1802.  
Léon-hyppolite QUESNEL 1835 - 1839 Vicaire.  
Pierre VIEUBLED 1839  
JOLY et ANDRIEU 1843 Le premier de Gainneville, le second d'Aubin, de janvier à juillet.  
Dominique AUBER 1843  
Jean ROBERT 1845 Inhumé au cimetière le 27 février 1858, abbé HOUTOT d'Oudalle desservant.  
Auguste LABAY 1858 Établit le binage d'Oudalle.  
Victor GELOT 1870 Puis nommé curé de Fontaine La Mallet.  
HOULLIÉRES 1873 Desservant.  
Émile LUCAS 1874  
Alexandre ANGOT 1877  
Charles DUMONT 1887  
Eugène PAINTURIER 1894  
Eugène BONNEAU 1897  
Jules LEVESQUE 1899 Curé de Gainneville, desservant.  
Léon PORET et l'abbé LEBESNERAIS 1910 - 1923 Le deuxième prêtre habitué de 1896 à 1914, mort à Cherbourg.  
- 1923 Curé de Gonfreville.  

Monument aux morts

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  


^ Sommaire

Titulaires de l'Ordre de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
 
 


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - ROGERVILLE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : 49.50355° / 0.26738° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Société Havraise d'études diverses
Notes sur Rogerville par le docteur LEROY
LE HAVRE imprimerie Micaux frères 1924.
  • Abbé COCHET, Églises de l'arrondissement du Havre.
  • Abbé TOUGARD, Géographie de la Seine-Inférieure.
  • A.MARTIN, les glanes historiques du Havre.
  • A.MARTIN, Renversement et redressement d'églises.
  • Albert PETIT, Histoire de la Normandie.
  • Science héroïque de Vulson de la Colombière 1644
  • Nobiliaire de Normandie 1668
  • Le trophée d'armes héraldiques 1671
  • Blason ou art héraldique, recueil de planches des arts libéraux et des arts mécaniques 1763
  • Armorial de la Généralité de Rouen 1696

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références




Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.