76341 - Harfleur

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Harfleur
Blason Harfleur-76341.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 76 - Blason - Seine-Maritime.png    Seine-Maritime
Métropole
Canton Canton du Havre-2 (Canton 76 15)

Blason en attente.png   76-63   Gonfreville-l'Orcher (Ancien canton)

Code INSEE 76341
Code postal 76700
Population 8409 habitants (2016)
Nom des habitants Harfleurais
Superficie 421 hectares
Densité 1997,38 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 89 m
Coordonnées
géographiques
49.5072° / 0.1989° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
76341 - Harfleur carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Le petit village Gaulois de Caracotinum, est envahi et colonisé par les Saxons dès le Ve siècle. Il a pris le nom de Harofloth au IX siècle, c'est à dire "le port du haut", sur la rive nord de l'estuaire de la Seine, par opposition à Honfleur "le port du bas", sur la rive sud. Au Xe siècle, c'est un des principaux port de guerre du pays. Au XIIe le port commence à connaitre des problèmes d'envasement. Les différentes modifications du lit de la rivière la Lézarde effectuées au cours des siècles, n'y mettrons jamais fin.
Un programme de fouilles archéologiques préalable à la construction d'un nouveau quartier sur le site des coteaux du Calvaire, a révélé une nécropole du VIe au VIIIe siècle contenant 687 sépultures. Il fut mis à jour aussi une basilique et les vestiges d'un quartier artisanal avec ses fours à chaux.

Au milieu du XIIIe siècle, le port devint port royal et la ville fut fortifiée. Les remparts longs de 2900m, comportaient 24 tours, et trois accès terrestre, la porte de Leure, la porte de Montivilliers et la porte de Rouen. Au XIV e siècle, Harfleur est un grand port commercial. Il y transitait des marchandises venant d’Angleterre, d’Écosse, d'Irlande, d’Allemagne, de Turquie, d’Espagne ou du Portugal. Ce dernier était d’ailleurs le pays avec lequel la ville avait le plus de liens commerciaux. Les riches portugais bénéficiaient d'avantages particulier. Ils avaient un lieu de repos en ville, l’Hôtel des Portugais (actuel Musée du Prieuré ), et si certains de leur suite, se laissaient aller à quelques chapardages, on demandait au Harfleurais lésé de ne pas se plaindre, pour ne pas perturber les relations avec les portugais.

Le XV e siècle, fut une période noire pour Harfleur et ses habitants.

  • le 16 Aout 1415 : les Anglais mettent le siège devant Harfleur, ils faisaient des brèches dans les remparts, et canonnaient la ville (on retrouve cet épisode dans une pièce de W.Shakespeare, Henri V). N'ayant pu obtenir de renfort du Roi de France, la ville fut laissée aux anglais le 22 septembre 1415, qui y rentrèrent par la brèche (origine du quartier de la Breque). Les principaux bourgeois furent envoyés à Calais et leurs biens donné aux marchands anglais.
  • Le 4 Novembre 1435, une troupe composée de paysans et fils de ces bourgeois, avec à leur tête, Le Carnier et Jehan De Grouchy, tentèrent de libérer la ville avec l'aide de 104 villageois. La bataille fut terrible; Harfleur est libérée, mais Jehan De Grouchy et beaucoup de harfleurais périrent dans l'assaut. Jusqu’à la seconde guerre mondiale (avec des interruptions au XVIe), on perpétua le souvenir en sonnant 104 coups de cloche de l'église. Et une gerbe était déposée devant la plaque commémorative apposée sur la façade sud de l'église jusqu’à la fin des années 1980. Cette plaque a été depuis déposée. Mais la ville reste connue comme " La citée des 104 ".
  • 1440, après un essais infructueux deux ans auparavant, la ville fut reprise par les anglais et eut à souffrir de leur pillage et de leur cruauté.
  • Le 8 Décembre 1449 le siège, ordonné par Charles VII, fut mis devant Harfleur. Le 24 Décembre les anglais offrent leurs reddition, le 25 les civils quittent la ville et la garnison a eut jusqu'au 1 Janvier pour partir. La domination anglaise sur la ville est définitivement terminée.

Mais pas les soucis. Le port, lui, continue de s'envaser, malgré les travaux effectués durant les périodes de paix, Louis XI, en décembre 1476, donna mission au général de Savoie de trouver, près d'Harfleur, un nouveau havre pour abriter les navires. Mais c'est François 1er qui décida la fondation de la ville et du port du Havre-de-Grâce en 1516. Pour Harfleur c'est la fin de sa période de prospérité. La population va travailler pour ce nouveau port, on termine à l'économie la construction de l'église commencée à la fin du XIV e siècle. De nouvelles épidémies de peste ravagent la population.

  • 1520, François 1er, en allant visiter les travaux, s’arrêta à Harfleur, à l’Hôtel de la Rose, où on lui offre un diner.
  • 1562,les Huguenots s'emparent du Havre et pillent Harfleur.
  • 1621, Louis XIII fit détruire les fortifications.
  • Sous le règne de Louis XIV, Harfleur a remplacé le commerce maritime par le travail du cuir et du tissus.

Malgré quelques manufactures installées sur son territoire, Harfleur a perdu son attrait face au Havre, et ses habitants vivent dans la pauvreté.

  • Au début XIXe siècle, l'ancien Clos aux Galées est asséché et devient une plaine herbagée. Ce sera par la suite le champ de foire puis l'actuelle Place d'Armes, lieu du marché dominical. Quelques navires accostent encore sur les berges de la Lézarde, derniers vestiges du passé maritime harfleurais.
  • Vers la fin du XIXe siècle, on construisit l'école de garçons, puis l'école de filles, qui en ce début de XXIe siècle entourent toujours la Place d'Armes. A cette époque fut aussi organisé une souscription, pour honorer Lecarnier, Jehan de Grouchy et les 104 harfleurais. Cette statue en armure de Jehan de Grouchy, "Père des Cauchoix" est une œuvre du sculpteur LENORDEZ qui a été depuis 1876 au centre de la Place d'Armes, a été déplacé en 1995 sur le giratoire du carrefour de La Breque.
  • La ville cherche maintenant à mettre en valeur son histoire grâce au musée du Prieuré, ancien Hôtel des Portugais, La Fête de la Scie, carnaval instauré en 1551, le traitement des rues piétonnes, la sauvegarde des derniers vestiges des fortification aux abords de la porte de Rouen et la rénovation de l'église.

Héraldique

  • D'azur au navire de trois mâts d'argent sur une mer du même.
  • Autre blasonnement : D'azur sur la mer une nef à trois mats, voiles pliées, des bannières chargées d'une croix, le tout d'argent.

Territoire communal

  • Absorbe entre 1795-1800, Colleville ; La Pêcherie ; Porte de Lheure

Histoire administrative

  • Département - 1801-1955 : Seine-Inférieure --> 1955-2019 : Seine-Maritime]
  • Arrondissement - 1801-2019 : Le Havre
  • Canton - 1801-1982 : Montivilliers --> 1982-2015 : Gonfreville-l'Orcher --> 2015-2019 :
  • Commune - 1801-2019 : Harfleur

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Repère géographique.png Repères géographiques

Patrimoine.png Patrimoine

Les remparts

La construction date des XIIIe siècle et XIVe siècle. L’enceinte d'une longueur de 2 900 m est composée de 24 tours. Deux autres se trouvant à l'intérieur, la Tour du Pot d’Étain et la Tour Perdue, qui contrairement au plan ci-dessous, semble avoir été retrouvée plus au sud, vers les tours 3 et 4.

Louis XIII en ordonna le démantèlement en 1621 et les harfleurais furent obligés de détruire les murailles. Plus tard, les pierres furent réutilisées pour le soubassement des maisons.

On peut encore aujourd'hui en voir des vestiges, comme les fortifications de la Porte de Rouen, actuellement en cours de réfection, une longueur de muraille qui allait de clos aux Galères à la Tour Mortier (voir photos), d'autres encore au carrefour de la Breque, de la Tour n°21 à n°22, et la tour du Moulin, n°13, dans le parc de l'actuelle mairie.

Plan des fortifications


Les tours
  • 1 - Petite Tour
  • 2 - Grosse Tour
  • 3 - Tour du Nid De Pie
  • 4 - Tour de la Planchette
  • 5 - Tour Mortier
  • 6 - Tour du Limaçon
  • 7 - Tour du Serpent ou du Dragon
  • 8 - Tour du Cygne
  • 9 - Tour de la Trahison
  • 10 - Tour Toustre
  • 11 - Tour Toustre
  • 12 - Tour Derrière le Presbytère
  • 13 - Tours des Moulins
  • 14 - Tours des Moulins
  • 15 - Tour de la Grue ou de la Cigogne
  • 16 -
  • 17 -
  • 18 -
  • 19 -
  • 20 -
  • 21 - Tour du Lion
  • 22 -
  • 23 -
  • 24 -
  • 25 - Tour du Pot d’Étain ou Tour Pres des Billettes
  • 26 - Tour Perdue ou Tour Coupée


Les portes
  • A - Porte de Montivilliers
  • B - Porte de Leure
  • C - Porte de Rouen
    • a - Portail aux Cerfs
    • b - Porte des Quais

Église Saint-Martin

Photo C. Belliere

La construction a commencée au XIIIe, sur l'emplacement de l'ancienne église du XIe siècle, mais la guerre de Cent Ans (1337-1453) en compliqua l'édification, et elle fut en grande partie détruite pendant les différents sièges.
Le roi Charles VII ordonne l'ouverture d'un grand chantier pour relever la ville des ruines, et fait édifier le portail nord et le portail ouest, ainsi que l’achèvement du clocher d'une hauteur de 83 m.
La construction du port du Havre, qui sonna le déclin d'Harfleur, en limita la construction à 1 000 m² sur les 3 000 m².
L'édifice est classé aux Monuments Historiques depuis 1840[1].

Plan de l'église prévue au début du XVe siècle

Harfleur-Eglise plan XV.jpeg
Plan de l'église aujourd'hui

Harfleur-Eglise aujourd'hui.jpeg
  • A - Chœur
  • B - Vaisseau central
  • C - 1er collatéral nord
  • C' - 1er collatéral sud
  • D - 2e collatéral nord
  • D' - 2e collatéral sud
  • A - Chœur
  • B - Vaisseau central
  • C - 1er collatéral nord
  • C' - 1er collatéral sud

En 1630, Louis XIII fit recouvrir le portail ouest par Jean LEBOSQUE, maitre maçon au Havre. C'est celui-ci qui est encore visible aujourd'hui. Il comporte un fronton porté par deux colonnes jumelées. Sur l’entablement on peut voir les armes de Louis XIII, en dessous au centre, le même avec le sceptre et la main de la justice, puis de gauche à droite, les blasons d'Harfleur, de l'abbaye de Montivilliers, de l’abbesse Louise de L'HOPITAL, et du cardinal de RICHELIEU, gouverneur du Havre, les généreux donateurs.
Du plan du XVe seul le chœur (A) ne fut jamais construit. Les pierres entreposées sur le terrain vide du chœur furent utilisées pour la construction de la bâtisse accolée à la façade nord de l'église.
Durant la Révolution, elle servit de poudrerie. En 1806, l'église tombait en ruine, le 2e collatéral sud fut détruit, il n'en reste qu'une partie qui sert de sacristie. Et on ouvrit une porte dans la baie à gauche du portail, qui lui, fut condamné.
Entre 1852 et 1863, l'abbé Maraine fit relever et sceller dans les murs et les colonnes, les pierres tombales qui n'avaient pas étés détruites, comme celles de Jaquet Le Barbier et son épouse (14e) ou de Catherine de la Roue (16e) qui avaient étés inhumés dans l'église.
Les travaux de restauration entrepris en 1996 on permit de rouvrir le portail et reconstruire la baie.
Le 11 decembre 1915, les verrières furent en partie détruites après l'explosion de l'usine d'explosifs située sur le territoire de Gonfreville-l'Orcher, de même en 1943 suite aux bombardements. Celles en bon état furent démontées en attendant la fin de la guerre. Mais un mauvais entreposage faisant que ces vitraux n'étaient plus en état, il fut décidé en 2007 le remplacement de la totalité des 280m² de baies, avec pour thème "le Partage". C'est le projet de Bernard PIFFARETTI et des Ateliers DUCHEMIN qui fut inauguré le 14 janvier 2012.

L'Hôtel des Portugais

Hotel des Portugais.JPG



C'est une ancienne auberge qui accueillait les marins portugais en escale dans le port d'Harfleur.
Le rdc de pierre calcaire servait de salle commune, et les chambres étaient situées à l'étage, à pan de bois, desservit par un escalier hors-oeuvre.
Le pignon Est est détruit par un bombardement en 1944.
Le bâtiment acheté en 1958 par la ville est classé Monument Historique en 1959.
Il est restauré de 1978 à 1983, pour en faire le Musée du Prieuré.


Hôtel des Portugais, d’après un dessin de Raoul DEFAIX 1930

L' Hôtel de ville

Harfleur-La Mairie.jpeg



Pierre COSTE de Saint Supplix achète en 1636 à Louis XIII et à la paroisse un terrain situé face à la façade nord de l'église se prolongeant jusqu’à la limite des anciennes fortifications, au niveau de la tour des Moulins (n° 13).
Il y fait construire un château et aménager un parc, le tout achevé en 1653.
La façade sud, coté rue, présente les mêmes colonnes jumelées que le portail ouest de l'église.
La façade nord, comporte en partie haute des visages d'indiens.
Au IXe il appartient à la famille de LA BEDOYERE .
En 1906 c'est Charles SCHNEIDER, fondateur de l'usine du même nom et créateur du quartier de Gonfreville-l'Orcher, Mayville, qui le rachète.
En 1953, la ville le fait restaurer pour en faire l'Hôtel de Ville.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Les remparts

L'église

L'hôtel des portugais

Jehan de GROUCHY

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • Grégory ANQUETIL, handballeur né le 14/12/1970
  • David AURADOU, rugbyman né le 13/11/1973
  • Vikash DHORASOO, footballeur international né le 10/10/1973

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 413 1 776 1 622 - 1 427 1 583 1 611 1 586 1 532 1 708
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 744 1 966 1 847 2 073 2 210 2 467 2 307 2 340 2 686 3 118
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 320 4 675 5 080 5 012 5 028 5 103 7 495 9 262 9 872 10 102
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 9 703 9 180 8 517 8 204 8 197 8 409 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
Georges ANCEL 1904 - 1925 Député[2]  
Edmond DELALONDE 1925 - 1929  
Robert ANCEL 1929 - 1938  
Léon MIREBEAU 1938 - 1944  
Paul LEGOFF 1944 - 1947  
Pierre PERRIGAULT 1947 - 1953  
Ernest SEURRET 1953 - 1965  
Albert DUQUÉNOY 1965 -1977  
Gérard EUDES 1977-01/2003  
François GUÉGAN 2003-17/10/2015  
Christine MOREL 17/10/2015 -(2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h - 12h30 9h Fermé 9h - 12h30 9h - 12h30 Fermé Fermé
Après-midi 13h45 - 17h 17h 13h45 - 17h 3h45 - 17h 3h45 - 17h Fermé Fermé
Harfleur-Mairie.jpeg

Mairie
Adresse : 55, rue de la République - 76700 HARFLEUR

Tél : 02 35 13 30 00 - Fax :

Courriel :

Site internet : http://www.harfleur.fr

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Google Books :

  • Encyclopédie militaire et maritime : Dictionnaire des armées de terre et de ... Par Louis Pierre François Adolphe Chesnel - 1849.
  • Histoire de la ville d'Harfleur. Par E. Dumont et A. Léger (fin XIXe). Réédition Gérard Monfort (1981).

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Les Amis du Musée d'Harfleur

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.