73197 - Peisey-Nancroix

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Peisey-Nancroix
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 73 - Blason - Savoie.png    Savoie
Métropole
Canton Blason 73054 - Bourg-Saint-Maurice.png   73-05   Bourg-Saint-Maurice

Blason Aime-73006.png   73-02   Aime (Ancien canton)

Code INSEE 73197
Code postal 73210
Population 640 habitants (2015)
Nom des habitants Peiserotes, Peiserots
Superficie 7064 hectares
Densité 9,06 hab./km²
Altitude 1100 m
Point culminant 3779 m - Mont-Pourri
Coordonnées
géographiques
45.5472222° / 6.756944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
73197 - Peisey-Nancroix carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

L'origine du village de PEISEY remonte certainement aux environs de l'An Mil comme l'indique la toponymie (le nom des lieux : Les Lanches, Les Esserts, ...).

PEISEY est cité dans une bulle du pape Eugène III de Mars 1145.

La paroisse Saint-JEAN-BAPTISTE dépend de l'Évêché de TARENTAISE. Pierre II, archevêque de TARENTAISE, attribue, en 1170, la paroisse aux chanoines réguliers établis à la cathédrale de MOÛTIERS.

La Mine

Le sieur MARLIOZ découvre en 1714, au pied de la montagne "Plan", les premières traces du gisement. Exploitée au XVII et XVIII siècle, elle donne, en 1760, 320 tonnes de plomb et 780 kilos d'argent.

1792 : grave accident dû à une remontée des eaux qui entraîne la mort de 4 mineurs.

1801 : première fermeture.

1802 : SCHREIBER reprend en mains la mine.

1804 : 300 ouvriers.

1806 : plus de 200 tonnes de plomb.

1807 : 400 ouvriers.

1820 : ROSEMBERG remplace SCHREIBER.

1830 : 250 tonnes de plomb et 500 kilos d'argent.

1835 : épidémie de choléra.

1850 : début du déclin.

1855 : 40 ouvriers.

1866 : fermeture de la mine.

La commune perd alors 500 habitants en 10 ans, qui pour beaucoup ("Les Bronziers") émigrent vers PARIS.

Il y eu également une mine de charbon, comme aux Chapelles, à la Côte d'Aime et à Aime, qui fut explotée par la famille COLLIN jusque dans les années 1960.

Les Bronziers

De nombreux Peiserots se sont expatriés vers PARIS, à la fermeture de la mine(1866), où ils sont devenus "Bronziers", c'est à dire fondeurs de bronze pour faire des reproductions de statues ou bien encore ciseleurs, polisseurs, brunisseurs, etc. ... La plupart habiteront le 3ème et le 11ème arrondissement de PARIS.

Leur production sera présentée à l'Exposition Universelle de PARIS en 1900.

Certains reviendront au pays, fortune faite, et en feront profiter leurs compatriotes en faisant construire la poste ou une maison pour loger le médecin et l'instituteur.

Grave incendie à PEISEY

Le Dimanche 7 Novembre 1899, vers 15h30 un épais nuage de fumée s'échappe de la maison de Cyprien CHENAL, habitant à PARIS, et dont la grange est louée aux enfants de feu Jean-Baptiste GARCON, épicier.

Peu de temps après il en sort une immense gerbe de flammes qui, activée par un vent violent, se communique de proche en proche aux maisons voisines avec une rapidité foudroyante. Les efforts de pompiers et des habitants sont à peu près inutiles devant la violence du sinistre ; l'eau manque et l'on doit se contenter de circonscrire l'incendie en préservant les maisons nouvellement construites.

Les pompiers de LANDRY, BELLENTRE et AIME viennent en renfort et l'incendie est maîtrisée vers 23h00.

Bilan : 26 maisons détruites plus de nombreuses autres endommagées, mobilier, récolte; au total 36 sinistrés et 250 000 Francs de pertes. (L'Avenir des Alpes 11/11/1899)

Histoire administrative

PEISEY-NANCROIX - PESEY - PESSEY - Les MONTS d'ARGENT - PEISACII en Latin

PESEY devient PEISEY-NANCROIX par décret du 29/03/1934.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • Église de la Sainte-Trinité
Construite entre 1686 et 1699 par "Honorable Guillaume COCHET d'HAULTECOURT, bourgeois de MOÛTIERS" et "Jean SILVOZ et Félix MICHEL de la paroisse de PUSSY, maîtres-massons et tailleurs de pierres" pour 4 550 Florins. Elle est entourée de 14 oratoires du Chemin de Croix.
Le clocher, le plus haut de Tarentaise, est réalisé par les Valsésians Nicolas et Pierre CALCIA et Pierre JACQUET pour un prix de 2 760 Florins. Elle fait partie du circuit "Les Chemins du Baroque".
L'intérieur est l'un des plus richement décorés des églises de la Tarentaise avec, notamment, 7 retables construits entre 1690 et 1710 dont le retable majeur sculpté en 1700 par Jacques TODESCO et Jean-Baptiste GUALLAZ de la vallée de VALSESIA (PIEMONT - ITALIE).
  • Sanctuaire de Notre Dame des Vernettes
Située à 1 820 mètres d'altitude sur l'emplacement d'un ancien oratoire détruit par une avalanche, elle a été construite entre 1722 et 1727 par Antoine JACQUET de La VALSESIA dans le style "baroque savoyard". L'intérieur est très lumineux grâce aux peintures des voûtes et du dôme. Le retable majeur, polychrome, a été sculpté entre 1738 et 1743 par Joseph Marie MARTEL de CAMPERTOGNO (Vallée de VALSESIA - PIEMONT - ITALIE).
Elle fait partie du circuit "Les Chemins du Baroque". Un pèlerinage a lieu tout les ans le 16 Juillet.
  • Chapelle du Vilaret
Saint Pierre et Saint Paul. Mentionnée pour la première fois en 1664.
  • Chapelle de Moulin
Sainte Agathe. Construite en 1449, et autrefois dédiée à Saint Grat, c'est la plus vieille chapelle rurale de la vallée de PEISEY
  • Chapelle de Nancroix
Autrefois Nancruet. Dédiée à Marie-Magdeleine, elle est mentionnée pour la première fois en 1664.
  • Chapelle de La Chenarie
Sainte Marguerite. Mentionnée pour la première fois en 1661.
Elle a été reconstruite pour être un peu plus éloignée du torrent.
  • Chapelle de Pracompuet ou Pracompuis
Saint Jacques le Majeur. 1684. Une vierge noire y est vénérée identique à celle du sanctuaire d'OROPA située dans la province de VERCELLI (ITALIE) où des Peiserots avaient émigré à la fin du 17ème siècle.
  • Chapelle de Beaupraz
Appelée aussi Notre-Dame des Neiges. Fondée en 1705 par Laurent FAVRE. Messe des Montagnettes de Beaupraz et des Lanches en Juin et en Octobre, date de la migration saisonnière de la population de PEISEY.

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1756 1761 1766 1771 1781 1786 1789 1801 1806 1815
Population 520 851 970 1 068 1 087 1 134 1 103 1 113 1 142 1 313
Année 1822 1838 1848 1858 1861 1866 1872 1876 1881 1886
Population 1 839 1 631 1 511 1 180 1 479 1 125 965 912 821 757 Nota
Année 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
Population 697 620 538 557 543 466 422 433 417 420
Année 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
Population 503 476 423 450 481 521 614 642 649 -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Nota 1886 : Fermeture de la mine.

10 % de la population disparaît dans la grande peste de 1630 (4 000 morts en TARENTAISE et presque autant en MAURIENNE).

1777 : 180 feux, 700 communiants + 400 à 500 étrangers pour la plupart travaillant à la mine (françois, allemands, piedmontois) d'après une note de Mr EMPEREUR curé de PEISEY-NANCROIX.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Claude Michel FAVRE 1868  
Claude Maurice FAVRE 1874  
Maurice Joseph GARÇON 1906  
Jean Anaclet RICHERMOZ 1911  
Roger COLLIN 1946-1963  
Francis POCCARD-MARION 1963-1971  
Maurice COUTIN 1971-1983  
Roland PARFIER 1983-1989  
Jean Yves RICHERMOZ 1989-1995  
Patrick GIVELET 1995-2008  
Gérard COLLIN 2008-2014  
Laurent TRESALLET 2014-(2020)  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
BRUN 1627-1667  
MULET 1667-1682  
MARION 1683-1700  
MARION 1701-1703  
MARTINI 1704-1735  
DUGIT 1735-1771  
EMPEREUR Joseph-Marie 1772-1793 ° 12/12/1754 Sainte-FOY † 13/04/1794 TURIN  
HUMBERT 1796  
CÔTE-RÊCHE 1796  
BORREL 1797  
VALAZ 1797-1803  
BLANC 1804  
CETTOUR 1811-1813  
BRONDEX 1814-1818  
REVET 1818-1820  
BRUN 1820-1826  
EYBORD 1826-1835  
MORIS 1835-1864  
MERENDET 1864-1884  
MORIS 1884-1899  
DAVID-VAUDEY 1899-1906  
VILLIEN 1906-1958 Presque 50 ans !  
PELARDY 1958-?  
 


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 - -
Après-midi - - 13h30 - 17h00 - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Rue de l'Ecole des Mines - Chef Lieu - 73210 PEISEY-NANCROIX

Tél : 04.79.07.92.33 - Fax : 04.49.07.97.67

Courriel : http://www.peisey-nancroix.fr/contact/

Site internet : http://mairie-peisey-nancroix.fr

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Patronymes

Entre 1650 et 1920, sur 1500 mariages, soit 3000 personnes, on ne trouve que 310 patronymes différents. Parmi ceux-ci :

294 TRESALLET ou TRESALET, 287 RICHERMOZ ou RICHERME, 212 VILLIBORD, VILLIBOUR ou VILLIBOURD, 210 GARÇON ou GARÇON de la CROIX, 201 GONTHARET, 164 FAVRE, 149 POCCARD-CHAPUIS ou POCCART-CHAPPUY, 135 SILVIN, SYLVIN ou SYLVENS, 100 JOURDAN ou JORDAN, puis viennent les MERLOZ, MEREL, COLLIN, REY, POCCARD-SAUDARD, BAUDIN, POCCARD-GABRIELLOT, DUPRAZ, MERENDON, TRESAL, ADORNET, SENOFFRE, etc ...

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • A LA DECOUVERTE DE L'EGLISE ET DES CHAPELLES DE PEISEY-NANCROIX - Geneviève GAUFILLET-BAUDIN
Les Amis des Vernettes - 2013
  • L'OR et la PIERRE - Patrick GIVELET
La Fontaine de Siloe - 2011
  • PEISEY-NANCROIX Autrefois - Alain RICHRERMOZ
La Fontaine de Siloe - 2003
  • Sur les Chemins du Baroque en TARENTAISE - Marius HUDRY
La Fontaine de Siloe - 1999
  • La TARENTAISE d'Antan - Jean Luc PENNA
La Fontaine de Siloe - 1997
  • Les Mines de PESEY et de MACÔT - Evelyne CLARY, Patrick GIVELET, André PALLUEL-GUILLARD
Numéro spécial de "L'Histoire en SAVOIE" - Juin 1995
  • Ceux qui firent PEISEY-NANCROIX - Yves BRÊCHE
Numéro spécial de "L'Histoire en SAVOIE" - Eté 1992
  • Les Mines de PESEY et de MACÔT - Evelyne CLARY, André PALLUEL-GUILLARD
Numéro 51 de "L'Histoire en SAVOIE" - Septembre 1978
  • Le Personnel Ecclésiastique en TARENTAISE
Abbé Frédéric RICHERMOZ - 1909
  • Monographie sur Notre-Dame des VERNETTES
Abbé Frédéric RICHERMOZ - 1889

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références