70421 - Port-sur-Saône

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Port-sur-Saône
Blason Port-sur-Saône-70421.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 70 - Blason - Haute-Saône.png    Haute-Saône
Métropole -
Canton Port-sur-Saône (Canton 70 11)

Blason Port-sur-Saône-70421.png   70-20   Port-sur-Saône (Ancien canton)

Code INSEE 70421
Code postal 70170
Population 2 459 habitants (2016)
Nom des habitants Portusiens, Portusiennes
Superficie 2 459 hectares
Densité 121,96 hab./km²
Altitude 206 m
Point culminant 337 m
Coordonnées
géographiques
47.688333° / 6.044444° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
70421 - Port-sur-Saône carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Des traces ou vestiges confirment une occupation humaine dès la Préhistoire.
  • Dès l'époque romaine, une petite cité prend forme, partagée par la Saône et une voie romaine. Des fouilles ont révélé l'existence d'une grande villa, et des ruines dont celles d'un viaduc demeurent sur le ban communal.
  • À partir du IVe siècle, l'agglomération prend de l'importance et devient au siècle suivant capitale du Comté de Port[1]. Elle conserve le titre de chef-lieu jusqu'au XIe siècle.
  • Au XIIIe siècle, le bourg est divisé en deux seigneuries, l'une possédée par Jean de Vergy et l'autre relevant de Hugues de Chalon et la comtesse Alix. Ce partage, délimité par la route, demeure jusqu'à la Révolution. Il subsiste de l'époque médiévale les restes d'une tour du XIIe siècle et quelques maisons.
  • Depuis ses origines, la vie de la cité est étroitement liée à la présence du fleuve et de ses quelques îles. Un moulin s'y établit dès le XVIe siècle, une batellerie se développe. Et la Saône n'étant plus navigable au-delà de Port-sur-Saône, la bourgade devient un port où l'on débarque les marchandises arrivées du Midi par bateaux pour les faire transiter par la voie terrestre. C'est aussi un port où le flottage du bois se concentre pour être acheminé jusqu'à Lyon. La canalisation progressive du fleuve fait de la ville un véritable port fluvial jusqu'à l'arrivée du chemin de fer.
  • C'est maintenant un port de plaisance qui anime la ville et lui évite de n'être qu'un simple point de passage entre Vesoul et Troyes.

Héraldique

« De gueules au portail à deux battants d'argent, les portes ouvertes, les gonds de sable, accompagné en pointe d'une rivière en fasce ondée d'argent »

Toponymie

Le toponyme d'origine est mentionné au Ve siècle, lors du martyr à cet endroit de saint Valère, sous la forme latine "Portus Bucinus".

Histoire administrative

  • Département - 1801-2020 : Haute-Saône
  • Arrondissement - 1801-2020 : Vesoul
  • Canton - 1801-2020 : Port-sur-Saône
  • Commune - 1801-2020 : Port-sur-Saône

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Étienne

Façade donnant sur la place Photo B.ohland
Façade principale et clocher, sur la grand route Photo B.ohland

De style classique et d'allure plutôt sobre, cette église est construite à partir de 1782 sous la direction de l'ingénieur Thierry et de l'entreprise Duchanoy. Puis Pambert, architecte de Vesoul, y apporte sa contribution.
L'édifice composé de trois nefs est partagé en six travées voûtées en berceau. Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1946[2].
À l'intérieur se remarquent quelques tableaux et des fonts baptismaux du XVIe siècle, classés au titre d'objet historique[3]. Saint Valère est représenté sous la forme de deux statues, dont l'une, en bois peint, remonte au quatrième quart du XVIe siècle et est inscrite en tant qu'objet historique.


Chapelle Saint-Valère

À cet endroit, mentionné Portus Bucinus à l'époque[4], fut martyrisé et décapité en l'an 411 un archidiacre de Langres : saint Valère (parfois dénommé saint Vallier).
Le martyr fut inhumé à cet endroit et l'évêque de Langres y fit construire une église basilique. Celle-ci, détériorée au fil du temps, fut remplacée en 1845 par une chapelle dédiée à saint Valère.

Pont sur la Saône

Le grand pont, XVIIIe siècle

Il existait un pont en bois depuis l'époque médiévale.
Suite à sa détérioration est mis en place un système de traversée par bac. Puis se construit un pont en pierres, de treize arches, lieu de passage où on faisait payer l'octroi. Mais cet ouvrage s'effondre en 1734. Intervient alors l'ingénieur Querret qui, de 1750 à 1758, fait redresser l'axe du pont et réduit le nombre d'arches à neuf.
Deux inscriptions figurent sur les parapets :
- une de 1793 : « Malheur à vous aristocrates »
- une de l'après-guerre : « Honneur et patrie : le 12 septembre 1944 ce grand pont fut sauvé de la destruction par l'audace du franc-tireur Louis SOYARD, 6e compagnie de Bataillon BARA »

Deux constructions particulières

Deux bâtiments furent construits pour être présentés à l'Exposition universelle de 1937 : l'école et l'auberge de jeunesse.
Ils furent ensuite démontés et transportés par bateau pour être reconstruits au sein de la ville. (Pour en savoir plus : Histoire d'un lieu).

Œuvre contemporaine : Fresque des Droits de l'Homme

Vue d'ensemble du projet de la fresque

Place de l'église, sur le pignon d'une maison derrière le monument aux morts, s'épanouit depuis 1990 une fresque consacrée aux Droits de l'Homme.
Elle a été réalisée par les artistes Agnès Tiry et Jean-Claude Breton selon la technique du "trompe-l'œil", à partir de toiles encollées.
Cette fresque met à l'honneur 12 personnes, de toutes les époques et de divers pays, dont une personne fictive, ayant œuvré pour défendre les droits dont peut ou doit bénéficier tout être humain. Ces personnalités devenues célèbres pour leur combat ou la façon dont elles l'ont mené, et ayant pour la plupart obtenu le Prix Nobel de la paix, sont les suivantes :
- Saint Valère : archidiacre de Langres, torturé et décapité à Port-sur-Saône en l'an 411.
- Henri Dunand (18928-1910) : de nationalité suisse, il a fondé le Comité international de la Croix Rouge. Un des promoteurs de la Convention de Genève. Prix Nobel de la paix en 1901.
- Gandhi (1869-1948) : il a œuvré inlassablement à l'indépendance de l'Inde, en prônant la non violence. Assassiné à New-Dehli par un fanatique.
- Louise Michel (1830-1905) : enseignante, elle était aussi franc-maçonne et militante. Elle a combattu sans cesse pour libérer les opprimés, pour faire valoir les droits des femmes et des enfants.
- Gavroche : un des personnages principaux du roman de Victor Hugo Les Misérables. Il incarne la rébellion pour la noble cause et les qualités du "gamin de Paris" à la mauvaise tête mais au grand cœur.
- Une folle de la Place de Mai : elle représente toutes les "mères courage" qui se sont rassemblées sur la Place de Mai, à Buenos Aires en mai 1977, pour manifester dans la non violence face à la disparition de leurs enfants.
- L'abbé Pierre (1912-2007) : de son vrai nom Henri Groues, résistant, député après la Libération, il s'est battu sans relâche en faveur des plus démunis, ceux qu'il nommait « les cabossés de la vie ». Il a fondé la Communauté des Chiffonniers Bâtisseurs d'Emmaüs.
- Anne Frank (1929-1945) : célèbre pour avoir tenu son journal intime, cette jeune fille d'origine juive doit fuir son pays en 1933 et se réfugie à Amsterdam. Elle est cependant arrêtée en août 1944 et meurt en déportation.
- Jean Xavier Bureau de Pusy (1750-1806) : né dans cette commune, Jean Xavier a été l'un des signataires de la Déclaration des Droits de l'Homme.
- Mère Teresa de Calcutta : elle a apporté une aide médicale aux plus déshérités dans le monde entier et a fondé en 1953 la congrégation des "Missionnaires de la Charité". Prix Nobel de la paix en 1979.
- Martin Luther King (1929-1968) : lui aussi a prôné la non-violence pour ses combats contre la ségrégation. Il est à l'origine de la loi sur l'égalité raciale, votée en 1964. Assassiné à Memphis. Prix Nobel de la paix
- Lech Walesa (né en 1943) : ouvrier sur les grands chantiers de Lénine, il a fondé le syndicat "Solidarnösc", en 1980. Arrêté en 1981, il est libéré un an plus tard. Prix Nobel en 1983. Président de la république de Pologne de 1990 à 1995.


Repère géographique.png Repères géographiques

Port-sur-Saône se trouve à peu près au centre du département de la Haute-Saône>
La ville s'inscrit dans un relief de plaine où la Saône décrit de multiples méandres.
Située à 14 kilomètres au nord-ouest de Vesoul et à 36 kilomètres à l'est de Fayl-Billot, elle est traversée par la RN 19 se dirigeant vers Paris.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 858 1 914 2 004 2 023 1 897 2 038 2 002 2 065 1 954 1 790
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 944 1 932 1 785 2 012 1 877 1 760 1 798 1 686 1 903 1 873
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 871 1 667 1 683 1 684 1 667 1 691 1 883 1 725 2 056 2 482
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2 642 2 521 2 773 2 927 3 002 2 999 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - Remarque : les quatre maires ci-dessous ont été relevés sur des arbres généalogiques de Geneanet, mais les dates de mandat n'y figurent pas.  
Charles François BOURGOING - Né en 1744. Décédé en 1817.  
Étienne CONSIDERE - Né en 1762. Décédé en 1847.  
Gérôme GALAIRE - Né en 1772. Décédé en 1837.  
Pierre PAMBET - Né en 1790. Décédé en 1869.  
- -  
Paul Henri LIAUTEY 1919-1940 Né en 1872. Conseiller général en 1920. Député de la Haute-Saône. Source [5]  
André LIAUTEY 1945-1959 (1896-1972). Fils de Paul Henri ci-dessus. Présent aux Grandes Fêtes de la Renaissance à Ronchamp en 1953. Député[6]. Ancien ministre.  
- -  
- -  
Pierre RICHARD 1959-1971  
1971-1980  
Pierre RICHARD 1980-1989  
Jean-Paul MARIOT 1989-(2020) Conseiller général, député (1997-2002).  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - Remarque : les quatre notaires ci-dessous ont été relevés sur des arbres généalogiques de Geneanet, notamment celui de (jmsavoie73) mais les dates de leurs fonctions n'y figurent pas.  
Claude BOURGUENEUX - Né en 1655. Noble sieur. Notaire royal. Juge civil. Décédé en 1720.  
Claude François BOURGOIN(G) 1697- Né en 1669. Honneste sieur. Notaire royal à son mariage en 1697. Décédé en 1718.  
Philibert BOURGUENEUX - Fils de Claude ci-dessus. Né en 1694. Notaire royal. Décédé en 1771.  
Charles François BOURGOIN(G) 1758- Fils de Claude François ci-dessus. Né en 1702. Sieur. Notaire royal en 1758. Juge. Procureur fiscal. Décédé en 1771.  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - Remarque : les trois curés ci-dessous ont été relevés sur des arbres généalogiques de Geneanet, notamment celui de (jmsavoie73) mais les dates de leurs services n'y figurent pas.  
Claude FAGUELIN - Né en 1652. Décédé en 1733.  
Claude TRELUT -1768 Né en 1702. Cité "prêtre familier" à sa mort en 1768.  
Claude BOURGOIN(G) -1770 Frère du notaire Charles François. Né en 1742. Prêtre et curé à Port-sur-Saône à sa mort en 1770.  
- -  
- -  

Personnalités liées à la commune

  • Gilberte Gabrielle LAVAIRE : Né à Amoncourt le 17 avril 1922. Résistante très active durant la seconde guerre mondiale. A été arrêtée et torturée. S'est évadée. Tuée à Habsheim le 27 décembre 1944 par l'explosion d'une bombe. Figure sur le monument au mort. Une rue de Port-sur-Saône porte son nom.


Nés à Port-sur-Saône :

  • Jean Xavier BUREAU de PUSY : Né le 7 avril 1750. Seigneur de Citey. Ingénieur au château de Joux en 1750. Capitaine au corps royal du génie. Préfet de l'Allier en 1801 et du Rhône en 1802, puis de Gênes où il décède le 2 février 1806. Signataire de la Déclaration des Droits de l'Homme. Un des adeptes de la division de la France en départements.
  • Jean-Baptiste NOIROT : Né le 26 décembre 1768. Général des Armées de la République et de l'Empire. décédé le 18 septembre 1826 à Chassey-lès-Scey.
  • Armand Gabriel CONSIDERE : Né le 8 juin 1841. Ingénieur des Ponts et Chaussées, spécialisé dans le béton armé. Officier de la Légion d'honneur en 1895. Décédé à Paris en 1914.
  • André (François Marie Joseph) LIAUTEY : Né le 9 mars 1896. Homme politique, dont maire à Port-sur-Saône.Jean Xavier Bureau de Pusy


Décédés à ports-sur-Saône :

  • Valère de Langres, devenu saint Valère : archidiacre. Torturé et décapité en l'an 411.
  • Edme Aimé LUCOTTE : Né le 30 octobre 1770 à Créancey. Générale des Armées de la République et de l'Empire. Décédé le 8 juillet 1825.
  • André (François Marie Joseph) LIAUTEY : Décédé le 6 octobre 1972.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1870-1871 / 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des soldats et civils inscrits sur le monument

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 - -
Après-midi 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 - -
70421 - Port-sur-Saône Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 17 rue Gilberte Lavaire - 70170 PORT-SUR-SAÔNE

Tél : 03 84 78 18 00 - Fax : 03 84 78 18 09

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Le canton de Port-sur-Saône

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Ce comté est fondé par les Burgondes au cours du Ve siècle et englobe diverses baronnies, dont Faucogney, Rupt et Travers. Le comté de Port correspond à peu près à l'actuelle département de la Haute-Saône.
  2. Fiche Mérimée
  3. Base Palissy
  4. Il est à noter que certains historiens pensent qu'il s'agissait plutôt d'Heuilley-sur-Saône
  5. Mairie
  6. Assemblée Nationale


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.