69244 - Tassin-la-Demi-Lune

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Tassin-la-Demi-Lune
Blason Tassin-la-Demi-Lune-69244.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Arrondissement Blason Lyon-69123.png    Lyon (Préf.)
Métropole Blason Lyon-69123.png   69 M   Métropole de Lyon
Canton Blason Tassin-la-Demi-Lune-69244.png   69-51   Tassin-la-Demi-Lune (Ancien canton)
Code INSEE 69244
Code postal 69160
Population 15 977 habitants (1999)
Nom des habitants Les Tassilunois (ses)
Superficie 779 hectares
Densité 2050,96 hab./km²
Altitude Mini: 186 m
Point culminant 309 m
Coordonnées
géographiques
45.764167° / 45.764167° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69244 - Tassin-la-Demi-Lune carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Toponymie La Demi-Lune

Il semble que les définitions données appartiennent plus à la légende qu’a la réalité. Voici toutefois les définitions proposées :

Pour Tassin :

Tatius : roi légendaire des Sabins.
Stationnarium : poste de faction romains
Taxonarium : tanière à blaireaux.

Pour Demi-Lune :

L'ouvrage Tassin-la-Demi-Lune : au fil des rues, Groupe de recherches historiques de Tassin-la-Demi-Lune, 1999, propose ces deux explications :

" Deux propositions sont faites pour expliquer ce toponyme : - Par deux fois, un ouvrage avancé de fortification appelé "Demi-Lune" fut érigé sur cet emplacement :

  • En 1793, pour s'opposer aux armées de la Convention qui assiégeaient Lyon ;
  • En 1814, pour contenir l'avance des troupes autrichiennes en direction de Lyon.

- En 1781, lorsque les travaux de création de la route de Vaise (avenue Victor Hugo) furent engagés, on commença à construire des maisons autour de la place circulaire dessinée au croisement de la route du Forez et de celle du Bourbonnais. Comme le montre le plan de 1806, les premières maisons donnèrent à ce lieu l'aspect d'une demi-lune. Ce nom convenait si bien à la description de l'endroit qu'il fut utilisé aussitôt dans les textes officiels pour désigner le quartier qui se développait autour de la place.

Bref historique

Époque Romaine

L'histoire de la commune débute au premier siècle de notre ère, avec l’empire Romains dont la présence est attestée par des vestiges trouvés dans les quartiers d'Alaï et de la Raude ainsi que par les ruines des aqueducs de l’Yzeron et de la Brévenne. Le réseau routier mis en place par Agrippa, gendre de l'empereur Auguste possède quatre voies militaires qui partent de la ville haute de Lugdunum. La voie d'Aquitaine qui rejoint le pays des Santons (Saintes) par Feurs, Clermont-Ferrand, Limoges, longe probablement l'aqueduc de l'Yzeron et donc traverse le territoire de l'actuelle ville de Tassin.

Moyen Âge et Renaissance

Première mention écrite de Tassin en 984 dans le dénombrement du Comté de Lyon (document qui liste les paroisses de l’archevêque de Lyon).

En mars 1291, le chapitre de Saint-Jean (les chanoines-comtes de Lyon), acquièrent les droits féodaux auprès de Roland de Tacins et deviennent donc seigneurs de Tassin. Les 10 et 12 avril 1312, Pierre IV de Savoie archevêque de Lyon cède au roi de France, Philippe Le Bel, la ville de Lyon et sa campagne dont Tassin.

Tassin à partir de 1415 (Alliance entre le Duc de Bourgogne et les Anglais pour la prise de Lyon) subira les destructions liées à la guerre de Cent Ans.

Tassin et La Demi-Lune à la Révolution

Tassin resta jusqu'à la Révolution est un petit village rural rassemblé autour de son ancienne église, du château et des restes des anciens fossés. La culture des céréales (Blé, avoine, seigle, orge), l’élevage de moutons et la culture de la vigne sur les pans de la colline des Massus sont les bases de l’agriculture au cours du XVIIIe siècle. En 1773 le service Des Ponts et Chaussées élabore un plan d’amélioration de la route nationale qui relie Lyon à Paris par le Bourbonnais. En 1787 les travaux lancés en 1784 sont terminés et l’actuelle avenue Victor Hugo a vu le jour. Une voie de 20 mètres de large a été réalisée pour y faire circuler quelques voitures à cheval….
La première assemblée paroissiale de Tassin en mars 1789 suite au décret du 24 janvier désigna deux délégués pour le tiers état en la personne de Barthélemy Guichard boucher et Jacques Vuldy laboureur. Une des principales revendications concerne « La liberté communale ». Une première assemblée nomma le sieur MOLLIN juge de paix à Vaugneray comme maire.

La ville de Lyon s’est insurgée contre la Convention et le 14 juillet 1793, la convention ordonne de soumettre la ville « Rebelle ». Les armées révolutionnaires assiégèrent Lyon et c'est ainsi que Tassin, et le hameau d'Alaï tout particulièrement furent occupés par les hommes de l'Armée Révolutionnaire. Le 9 octobre 1793, la capitale des Gaules se rend, vaincue par la famine et la puissance de l’armée révolutionnaire devenant ainsi ville affranchie. Les 19 et 20 septembre du hameau d'Alaï furent adressées deux sommations aux défenseurs de Lyon leur demandant de se soumettre.

De Tassin à Tassin-la-Demi-Lune

Le quartier de la Demi-Lune dépend de Tassin avant la formation des communes (15 janvier 1790). L’assemblée constituante et le « Directoire départemental du Rhône et Loire » découpèrent le quartier en deux l’un rattaché à Écully et l’autre à Tassin. Les deux fractions de la demi-Lune se nomment à cette époque « La Demi-Lune de Tassin » et « La Demi-Lune d’Ecully ». La demi-Lune se développe car le quartier est situé au croisement des routes nationales de Paris par le Bourbonnais (Ex Nationale 7) et la route de Bordeaux par Clermont-Ferrand (Ex Nationale 89).

Une première demande des habitants des deux parties du quartier pour un rattachement à Tassin date de 1815. En 1869 une démarche de la population est effectuée auprès du Conseil général pour obtenir la création d’une commune de La Demi-Lune indépendante. En 1873 (28 avril) le conseil général se prononce favorable au projet. Mais le rattachement de cette nouvelle entité pose problème puisque Écully dépend du canton de Limonest alors que Tassin dépend de celui de Vaugneray à cette époque. Faute d’avoir régler ce problème le projet reste sans suite. Le 12 septembre 1878 la question est à nouveau à l’ordre du jour du conseil, mais aucune solution n’est trouvée.

En 1879 la population de la Demi-Lune relance la question au conseil général et le 16 septembre le conseil général vote le rattachement du quartier de la Demi-Lune d’Écully à la commune de Tassin. Le 16 avril 1880, la décision de 1879 est confirmée et le 3 janvier 1881, une loi entérine cette délibération. (JO du 5 janvier) M. COLAS (surnommé Le Blanc) ; maire de Tassin est nommé comme maire de la nouvelle commune de Tassin-la-Demi-Lune. A cette occasion le sectionnement électoral de la commune fut introduit (Liste pour Tassin et liste pour la Demi-Lune). Le premier conseil municipal comprenait 14 Demi-Lunois et 7 Tassinois. Ce sectionnement fut supprimé par un vote du conseil municipal le 8 septembre 1975 par la municipalité dirigée par G. PERRET.
Aujourd'hui, les noms des deux gares de la commune rappellent cette histoire puisque les trains et voyageurs en provenance de la gare de Lyon-Saint-Paul s'arrêtent une première fois à la gare « Écully-la-Demi-Lune » puis à la gare de... Tassin.

Le Chemin de Fer

La Compagnie des Dombes a mis en exploitation la première desserte de Tassin en direction de Montbrison à partir de 1876. Cette compagnie sera par la suite reprise par la compagnie P.L.M. et ensuite par la SNCF. La traction des wagons est assurée par une locomotive à vapeur et elle le restera jusqu’à 1954 ou l’électrification de la ligne Lyon-Charbonnières est réalisée.

La compagnie F.O.L. (Fourvière Ouest Lyonnais) à de son coté mis en exploitation à partir de 1886 un train à voies étroites de Lyon (Saint-Just) à Vaugneray et Mornant. Ce réseau sera quant à lui repris par l’O.T.L. (Omnibus et Tramways de Lyon compagnie fondée en 1889 pour rassembler les activités des différentes petites compagnies de transport de Lyon, depuis 1967 elle se nomme TCL). Jusqu’en 1912 la traction du train fut assurée par une locomotive à vapeur et ensuite c’est la traction électrique qui fut adoptée. Cette ligne cessa en 1954, période ou les cars et voitures individuelles ont remplacé ce « tramway ».

Le XXème Siècle

  • Occupation allemande le 19 juin 1940.
  • 2 septembre 1944 libération de la commune par les troupes de la 1ère Armée Française commandée par le général De Lattre de Tassigny suite au débarquement de Provence.
  • 1er Janvier 1969 la commune appartient à la COURLY (COmmunauté Urbaine de LYon).

Histoire administrative

Résumé chronologique :

  • 1801-1985 : Cton de Vaugneray, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône
  • 1985-... : Cton de Tassin-la-Demi-Lune, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Héraldique

D'or aux trois bandes d'azur, à l'horloge du lieu du champ brochant sur le tout, adextrée en chef d'une étoile du même chargeant la deuxième bande et senestrée d'un croissant tourné aussi d'or chargeant la première bande, au chef aussi d'azur chargé de trois roses d'or.

Créées en 1969 pour identifier la commune et ses trois principaux quartiers :
La Demi-Lune : L’horloge et le croissant.
Alaï : L’étoile d’..
Tassin : La muraille et les tours crénelées de l’ancien château fort.

Enfin les trois roses du chef rappel que Tassin est une des capitales de la rose (Meilland-Richardier possède un établissent sur la commune)

Patrimoine.png Patrimoine

L’église Saint Claude

69244 - Tassin église St Claude.jpg

Le nouveau curé nommé à Tassin en 1862, l’abbé Antoine CARIOT entreprit des démarches pour la construction d'une nouvelle église . La construction originale datait de l’an 980 environ et avait subit divers agrandissement depuis mais ne répondait plus au besoins de l'époque. La première pierre de ce nouvel édifice fut posée et bénite le 29 mai 1866 par le vicaire général. Les travaux ont été menés par Clair TISSEUR qui est l’architecte des églises Sainte–Blandine et du Bon-Pasteur à Lyon.

La consécration de l’édifice fut célébrée le 24 mai 1868. Les quatre cloches de l’église furent réalisées par un fondeur de Tassin (JC Burdin). Depuis l’église a été rénové et embelli à diverses reprises.

Église construite dans le style néo-Roman.

L’horloge

Monument construit en 1907 et 1908 au croisement des routes « nationales » 7 qui rejoint Paris et 89 qui rejoint Bordeaux. L’inauguration a eu lieu le 5 avril 1908, et c’est le conseille municipal dirigé par Etienne MARIN qui a lancé la construction. Les cadrans de l’horloge construite par les anciens établissements CHARVET de Lyon mesurent 1,20 de diamètre. L’édifice construit sous la direction des architectes ROBERT et CHOLLAT est de style Louis XVI et mesure 13,5 mètres de hauteur. La colonne est évidée en son centre et permettait le passage de l’employé chargé de remonter le mécanisme avant que celui ci ne fut « électrifié ».

L'horloge est inscrite aux M.H depuis 2007[1]


L'ancien Prieuré

Le clocher que l'on voit dans la propriété du Prieuré est le dernier vestige de la l'ancienne église Saint-Claude de Tassin démolie en 1885, d'abord dédiée à Saint Maurice puis à Saint Claude à partir de 1672. Ce clocher, partiellement détruit, fut reconstruit en 1830.

La propriété fut acquise par Antoine JARICOT dont la fille Marie-Pauline (1799-1862) fut la fondatrice de "La propagation de la foi".

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 395 257 326 415 656 728 816 852 868 997
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 081 1 188 1 422 1 690 2 664 3 529 3 479 3 518 4 056 4 528
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 4 688 5 263 5 893 6 512 6 750 7 675 8 574 10 930 12 983 14 886
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 15 001 15 460 15 977 18 209 19 868 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes postales anciennes

Familles notables.png Notables

Louis ROUGEAT De MARSONNAT curé de Tassin et Charbonnières de 1740 à 1797, découvreur de la source ferrugineuse de Charbonnières. Celle-ci a fait la renommée de la commune jusqu’à nos jours.

Marie-Pauline JARICOT fondatrice de « La propagation de la foi » résida dans une propriété de vacances sur la commune.

Les maires de Tassin

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Baptiste MOLLIN 1790 - 1790 Premier maire de Tassin (31 janvier au 12 décembre.)  
Jean-Marie DUCLOS 1790 - 1791 Du 12 décembre 1790 au 13 novembre 1791.  
René MASSON 1792 - 1792 Du 13 novembre au 9 décembre 1792.  
Jacques VULDY 1792 - ?  
- -  
- -  
- -  
PITIOT-COLLETA 1858 - 1870  
PERRIER 1870 - ?  
COLAS  ? - 1881 Dernier maire de Tassin et premier maire de Tassin-la-Demi-Lune.  

Les maires de Tassin-la-Demi-Lune

Prénom(s) NOM Mandat Observations
COLAS 1881 - 1882 Maire nommé - Démission  
Claude REYNIER 1882 - 1889  
Laurent LAMBERT 1889 - 1892  
Honoré BAULT 1892 - 1893  
Laurent CATIN 1893 - 1894  
LACHIZE 1894 - 1896  
Adolphe RIEUSSEC 1896 - 1900  
LACHIZE 1900 - 1903  
Étienne MARIN 1903 - 1908  
Hippolyte PERAGUT 1908 - 1930  
Pierre VAUBOIN 1930 - 1935  
Édouard RUELLE 1935 - 1944  
Joseph HUISSOUD 1944 - 1952  
Pierre AUDRAS 1947 - 1952  
Joseph HUISSOUD 1952 - 1971  
Georges PERRET 1971 - 1992 Conseiller général  
Alain IMBERT 1992 - 2001  
Jean-Claude DESSEIGNE 2001 - 2014 Réélu en 2008 ;  
Pascal CHARMOT 2014 - (2020) Conseiller général  
- -  

Source : Voir Bibliographie

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
ANNEBICQUE 1965 - Premier Notaire de Tassin-la-Demi-Lune  
- -  

Les curés de Saint Claude (Tassin)

Érigé en paroisse le 28 août 1808.

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Jean Du MONCEL 18 juin 1595 - Source[2]  
- -  
Claude PICARD 1 janvier 1721 - Source[2]  
Louis ROUGEAT De MARSONNAT 1 avril 1740 - 1797 Source[2]  
- - Période révolutionnaire  
Jean Pierre REVERDY Janvier 1804 - Source[3]  
Antoine FORGE Novembre 1818 - Source[3]  
Hippolyte Marie Claude BLANCHARD Février 1831 - Source[3]  
Jean Claude Raphaël NEYRON Août 1841 - Source[3]  
Joseph BOURGIN Mai 1842 - Source[3]  
Antoine CARIOT Mai 1862 - Juin 1872 Puis curé de Sainte-Foy-les-Lyon  
Claude CHATAIGNON Juin 1872 - 1891  
Joseph Jean François PLANTIN Mai 1891 - 1895  
Jean Marie MEZAT Septembre 1895 - 1906 (1848 - 1906) - Vicaire Jean VACHER 1900-1920  
BARRALLON 1906 - 1924 Vicaire Jean VACHER 1900-1920  
François Régis Cyprien ROYER 1924 - 1930 Vicaire Jean VACHER 1900-1920 - Ex curé de Saint-Vincent-de-Reins  
Louis DONNAS 1930 - 1949  
Étienne RIVOIRE 1949 - 1964  
André FEUGIER 1964 - 1975  
Guy LAURENT 1975 - 1975  
- -  
Louis de GALARD 1978 - ?  
- -  

Les curés de Saint Joseph (Demi-Lune)

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
BAJARD - 1865 Démission  
RONJON 1865 - Ex aumônier des frères mariste à Saint-Genis-Laval  
- -  
MONNIER -  
Hubert LAPRA 1886 - 1898 (1842 - 1913) - Puis curé à La Guillotière  
Jean Baptiste VANEL 1898 - 1907 Ancien curé d'Essertine-en-Donzy - Futur curé de Saint Bonaventure  
Rambert MOREL 1907 - 1914 Puis curé de Saint-François-de-Sales, à Lyon  
Charles CHASSAGNON 1913 - 1920 Ex curé de Saint-Cyprien - Nommé chanoine honoraire de la Primatiale en 1921  
Jean MAILLET 1920 - 1931 Ex curé de Saint-Rambert-l'Île-Barbe - Puis aumônier du Pensionnat de l'Immaculée-Conception, à Roanne  
Augustin COUDIÈRE 1931 - 1934 (1876 - 1934)  
Claudius ROCHIGNEUX 1934 - 1940 Ex curé de Rontalon - Puis curé archiprêtre de Saint-Martin d'Ainay, à Lyon  
Charles FAFOURNOUX 1940 - 1941 Puis supérieur de l'Institution SaintJoseph de Roanne  
Louis BERLAND 1941 - Ex curé de Saint-Lager  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 08h30 à 12h00 08h30 à 12h00 08h30 à 12h00 08h30 à 12h00 08h30 à 12h00 09h00 à 11h45* -
Après-midi 13h30 à 17h00 13h30 à 17h00 13h30 à 17h00 13h30 à 17h00 13h30 à 17h00 - -
69244 - Tassin-la-Demi-Lune Mairie.jpg

Mairie
Adresse : Place Hippolyte Péragut - 69160 Tassin-la-Demi-Lune

Tél : 04 72 59 22 11< - Fax : 04 72 59 22 12

Courriel :

Site internet :

GPS : 45.764167° / 4.780556° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h ; Le samedi de 9h à 11h45 (uniquement le service Etat civil).

Source : Site (01/2009)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • La-Demi-Lune Son histoire, Ses terroirs, Ses habitants de Rémy Méjat (ancien conseiller municipal) - Editions HORVATH ISBN 27171- 02973

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.