69174 - Les Sauvages

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Les Sauvages est un petit village perché à 723 m et sis sur le col du même nom. Ses habitants s'appellent les Sauvageons et Sauvageonnes.

Les Sauvages
Blason Les Sauvages-69174.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Tarare-69243.png   69-10   Tarare

Blason Tarare-69243.png   69-29   Tarare (Ancien canton)

Code INSEE 69174
Code postal 69170
Population 575 habitants (1999)
Nom des habitants Sauvageons
Superficie 1 255 hectares
Densité 45,81 hab./km²
Altitude Mini: 494 m
Point culminant 854 m
Coordonnées
géographiques
45.925833° / 4.377222° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69174 - Les Sauvages carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Le nom des Sauvages dans le temps

Viendrait de « Silva » la forêt en latin

  • Ecclesia de Salvages XIIe
  • Ecclesia de Salvatges XIIIe
  • Ecclesia de Servaio XIVe
  • Ecclesia de Servagiis XVe
  • Des Sarvages
  • Les Sauvages en Beaujolais 1609
  • Fort les Sauvages 1704
  • Le Sauvage 1793

Héraldique

Tiercé en chevron : au premier d'azur aux deux clefs d'or passées en sautoir à dextre et à la croix fleurdelysée du même à senestre ; au deuxième d'argent plain ; au troisième de gueules à la tête de chevreuil d'or.

Blason proposé par le conseil héraldique départemental dans sa séance de décembre 1990.

Le blason évoque:

  • La position géographique de la commune sur la ligne de partage des eaux (Le chevron)
  • Le saint Patron de la commune : saint Pierre (Les clefs)
  • La faune et la nature locale (Tête de chevreuil)

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Rhône
  • Arrondissement - 1801-.... : Villefranche(-sur-Saône)
  • Canton - 1801-..... : Tarare

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de Tarare , Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône.

Patrimoine.png Patrimoine

Les trois chapelles sont situées sur le site de "la Madone". Elles sont séparées les unes des autres par une dizaine de mètres. Sur le rocher, la Vierge noire de FABISCH domine la vallée. La Vierge mesure 4,5 mètres de hauteur. Depuis la Statue de FABISCH jusqu'à la chapelle Notre-Dame-de-la-Roche on peut voir le chemin de croix de 14 stations.

Chapelle Notre Dame de la Roche


Chapelle édifiée par l'architecte Pierre BOSSAN qui réalisa par ailleurs la basilique de Notre-Dame de Fourvière à Lyon et la nouvelle église d'Ars. La chapelle fut bénie le 18 août 1867 par le supérieur des lazaristes de Valfleury (M. NICOL). La chapelle a la forme d'une croix latine à quatre travées , le porche est soutenu par deux colonnes en pierre de Volvic.
Un des vitraux est une reproduction de la Vierge de Fra Angelico, 15 bas-reliefs représentent les mystères du Rosaire, La Vierge à l'enfant est signée DUFRAINE au dessus de l'autel. Le mur pignon abrite une cloche.
Le mobilier de la chapelle a été dessiné par Pierre BOSSAN.


Chapelle du saint Sépulcre


Chapelle dénommée aussi chapelle Notre Dame de la Compassion.
Chapelle datée de 1862 ;
Le groupe sculpté en pierre serait une copie d'une mise au tombeau du XVIe siècle qui ornait le tombeau d'un membre de la famille de GONTAUT, au château de Biron en Dordogne[1].


Chapelle de la Nativité

La nativité - Photo J-P GALICHON

Comparable à la chapelle de la Compassion, elle date de 1870 environ.
L'ensemble sculpté avec les personnages représentant l'Adoration des bergers est une œuvre de FABISCH.
Derrière un vitrail du chœur représentant des anges, la nuit de Noël peint par Benozzo GOZZOLI à Forence. Il a été vandalisé en 1997, il a été reconstitué par D. CASCARINO et M. FRANTZ - Lyon 1997.


Église Saint-Pierre


Le curé Antoine COGNET en poste depuis 1829 est un abbé actif et entreprenant. En 1837 il propose à son conseil de Fabrique la réalisation d'une nouvelle église plus spacieuse. Après les labours d'automne, les travaux de démolition sont entrepris sans autorisation. Le sous-préfet informé adresse un courrier au curé pour réclamer des éclaircissements. En 1838, le projet initial est modifié car il est impossible de construire à l'emplacement prévu.
La première pierre fut posée le 17 avril 1839.
Les plans furent réalisés par Louis BONNARD menuisier à Saint-Maurice. Il avait déjà participé à la réalisation des églises de Montagny, Saint-Romain-la-Motte, Bussières,Saint-Marcel-de-Féline, Chambost-Longessaigne . L'édifice fut achevé pour la messe de la dédicace de 1839. Le clocher fut quant à lui réalisé en 1840.
La bénédiction solennelle eut lieu le 9 novembre 1841 par Benoit GIRAUD chanoine et curé de Saint-André à Tarare.
L’achèvement des travaux se poursuivra durant plusieurs années.


Repère géographique.png Repères géographiques

La commune est connue par les passionnés de chemins de fer pour le tunnel "des sauvages" qui permet de franchir le col "des sauvages". Ouvrage de 2,9 km situé sur la ligne Lyon-Roanne. La rampe de la ligne est l'une des plus importantes empruntées par la traction à moteur thermique en France.(27‰)8

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 732 575 730 - 794 754 770 806 810 773
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 761 786 778 771 710 749 723 682 682 657
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 636 548 539 487 490 455 434 327 315 341
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 447 561 575 620 644 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013 .

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
L. DUPERRAY 1793-? -  
SUBTIL 1794-? -  
- - -  
- - -  
Antoine PÉRIER 1802 - 1806 -  
François DUPERRAY 1806 - 1813 -  
Jean Marie MARTIN 1813 - 1816 -  
Michel COLLY 1816 - 1821 -  
Jean-Claude LAFAY 1821 - 1826 -  
Antoine FOUILLAT 1826 - 1833 -  
Jean Marie ROCHE 1833 - 1843 -  
Michel NOYEL 1843 - 1846 -  
Georges GUYONNET 1846 - 1879 -  
Jean-Claude GARNIER 1879 - 1883 -  
Romains CHARLES 1883 - 1889 -  
Jean LAURENT 1889 - 1892 -  
Auguste GUYONNET 1892 - 1912 -  
Joanny PEILLON 1912 - 1919 -  
Jean Marie LAURENT 1919 - 1924 -  
Pierre Marie CHADIER 1924 - 1929 -  
Antoine DUPERRAY 1929 - 1930 -  
Pierre Marie CHADIER 1930 - 1941 -  
Michel Louis LAURENT 1941 - 1971 -  
Antoine BURNICHON 1971 - 1989 -  
Jacques DÉCRENISSE 1989 - ? -  
Jean GOUTTENOIRE 2001 - 2008 -  
Annick GUINOT 2008 - (2020) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jehan de NONFOUX 1615 Source[2]  
Estienne PAPOT 1632 Source[2]  
Pierre MOISSONNIER 1666-1684 Source[2]  
Jean BURNICHON 1684-1695 Source[2]  
Louis GENEST 1695-1703 Source[2]  
Pierre BRET 1703-1718 Source[2]  
Philippe BIGOT 1718-1741 Source[2]  
HENNEQUIN 1741-1741 Source[2]  
Claude CROZIER 1741-1778 Source[2]  
André GOINE 1778-1792 Source[2]  
PASCAL 1792-1793 Prêtre  
PACAUD 1793-1793 Prêtre  
MAZENOD 1793-1794 Prêtre  
TERLUT 1795 Missionnaire  
André GOINE 1795-1817 Source[2]  
Michel DARCEY 1817-1829 Source[2]  
GIRAUD 1829-1829 Source[2]  
Antoine COGNET 1829-1880 Bâtisseur de l'église actuelle  
Étienne ROLIN 1880-1884 -  
J. Benoît SALIGNAT 1884-1889 -  
Joseph THIOLIERE 1889-1892 -  
Étienne JEAN-PIERRE 1892-1895 -  
Noël REBBÉ 1895-1903 Puis curé de Renaison  
Joseph CHAMBODUT 1903-1907 -  
Antoine MAGNIN 1907-1918 (1867 - 1938) - Puis curé de Saint-Étienne-des-Oullières  
Camille LAUZIER 1919-1924 (1872 - 1936) - Ex vicaire à Anse[3] - Puis curé de Saint-Martin à Oullins  
Antoine RAT 1924-1936 Source[2]  
Edmond RENARD 1936-1940 Source[2]  
Joseph MOLLON 1940-1956 Source[2]  
Marius STARON 1956-1961 Source[2]  
Julien DESROCHE 1961-1977 Source[2]  
Silvere PONCIN 1977-1987 Source[2]  
- - -  

Les vicaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
MERET 1828-1829  
DESORMIÈRE 1845-1861  
PERRET 1861-1863  
BEILLARD 1872-1874  
PALLUET 1874-1881  
BECHET 1906-1921 Puis curé de Ranchal  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 08h30 à12h30 de 08h30 à12h00 - de 08h30 à12h30 de 08h30 à12h30 - -
Après-midi - de 12h00 à 16h30 - - - - -
69174 - Les Sauvages-Mairie.jpg

Mairie
Adresse : Le Bourg - 69170 LES SAUVAGES

Tél : 04 74 89 11 88 - Fax : 04 74 89 11 88

Courriel :

Site internet :

GPS : 45.925° / 4.37638889° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : La mairie de la commune de Sauvages (Les) est ouverte aux horaires suivants : lundi, jeudi et vendredi de 8 h 30 à 12 h 30; mardi de 8 h 30 à 16 h 30. Vous pouvez vous assurer des horaires en téléphonant à la mairie.

Source : Site (07/2011)

Registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Les Sauvages notre village par une équipe locale.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Chapelles des communes du Rhône – Préinventaire des Monuments et Richesses Artistiques 2007 – ISBN 2-910865-21-5 Page 273
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15, 2,16, 2,17 et 2,18 Monument du cimetière
  3. La semaine religieuse du diocèse de Lyon


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.