69137 - Montmelas-Saint-Sorlin

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour

Montmelas-Saint-Sorlin
150px
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason en attente.png   69-07   Gleizé

Blason en attente.png   69-53   Gleizé (Ancien canton)

Code INSEE 69137
Code postal 69640
Population 502 habitants (2017)
Nom des habitants Les Montmelassiens et les Montmelassiennes
Superficie 424 hectares
Densité 118.4 hab./km²
Altitude Mini: 369 m
Point culminant 732 m
Coordonnées
géographiques
46.016111° / 4.610556° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69137 - Montmelas-Saint-Sorlin carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Montmelas étant rattachée à la paroisse de Saint-Sorlin, elle demanda de même son rattachement administratif à la commune, car elle était trop pauvre pour se payer sa propre administration. Ce qui fut fait par décret du 3 août 1808, ordonnant la création de la commune de Saint-Sorlin-Montmelas. Par suite du risque de confusion avec l'autre commune nommée Saint-Sorlin dans le département, un décret du 21 décembre 1808 changea le nom en Montmelas-Saint-Sorlin.[1]

Héraldique

Toponymie

  • Montmelas :

Anciennement nommé : Mons Malardi, Mons Melardi, Monsmalatus, Mons Malardus [2].

Il existe au moins trois versions différentes :

- La plus communément admise est l'origine grecque du mot "melas", qui signifie "noir". Montmelas signifie alors "le mont noir", faisant peut-être référence à des forêts denses sur ses coteaux.

- Le Baron Achille Raverat propose une autre explication : « Montmelas s'écrivait mons Melardus, Momélard, altération de mont Molard, dérivé lui-même de mons Molis Arduoe, dont les deux derniers mots contractés ont fait Molard, terme usité dans nos pays pour désigner un monticule ayant servi d'assiette d'abord à un camp retranché, plus tard à un château fort. Le nom de Montmelas proviendrait donc d'un véritable pléonasme.» [3]

- Une autre traduction latine est avancée, qui ferait, elle, allusion à des fruits : "malum" (pomme ou en forme de pomme). Il s'agirait alors d'un mons malatus, "mont chargé de pommes".

  • Saint-Sorlin

Dérivation de Saint-Saturnin.

  • Bonnet-la-Montagne

Nom révolutionnaire évitant les connotations monarchiques et religieuses, choisi en raison de la proximité avec le col de Saint-Bonnet.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2021 : Villefranche(-sur-Saône)
  • Canton - 1790-1801 : Chamelet => 1801-2000 : Villefranche(-sur-Saône) => 2000-2021 : Gleizé
  • Commune - 1801-2021 : Montmelas & Saint-Sorlin ; Saint-Sorlin-Montmelas ; Montmelas-Saint-Sorlin

Résumé chronologique :

  • 1790-1801 : Montmelas & Saint-Sorlin
    • Cton de Chamelet, Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône
  • 1801-1808 : Montmelas & Saint-Sorlin
    • Cton de Villefranche(-sur-Saône), Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône
  • 3 août 1808-21 décembre 1808 : Saint-Sorlin-Montmelas
    • Cton de Villefranche(-sur-Saône), Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône
  • 21 décembre 1808-2000 : Montmelas-Saint-Sorlin
    • Cton de Villefranche(-sur-Saône), Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône
  • 2000-.... : : Montmelas-Saint-Sorlin
    • Cton de Gleizé, Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône.


Activité économique

69137 - Montmelas - agriculture.JPG


L’activité traditionnelle du territoire est essentiellement agricole : vignes, céréales, élevage (prairies).

Les vignes plantées sur des coteaux orientés au soleil levant et au Sud, à majorité granitiques, se situent dans la zone d’Appellation d’Origine Contrôlée AOC Beaujolais-villages et on dénombre plusieurs exploitations viticoles.

On trouve en outre de l’élevage (bovins, caprins, ovins et autres), de la production de céréales, légumineuses, oléagineuses.

Soit (en 2021) 34 AOC et 2 IGP : viande, fromage, vins, eaux-de-vie.

Des entreprises de travaux public sont présentes, ainsi que quelques artisans d’art.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

La Chapelle de Saint-Bonnet


Accessible par le col de Saint-Bonnet ou par un chemin partant du Nord-Ouest du village de Montmelas-Saint-Sorlin, à 690 mètres d’altitude[4], sur un terrain de 100m² caché dans la forêt de pins Douglas, se trouve un oratoire dont Rabelais parlait déjà dans Gargantua : le géant posait un pied sur le mont Brouilly et un pied sur Saint-Bonnet [5].

Cette chapelle dédiée à Saint Bonnet, évêque de Clermont au VIIIe siècle, était un lieu de pèlerinage pour guérir de la goutte et des maux de tête.
Également connue sous le nom de Notre-Dame-de-la-Délivrance, elle est restée, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, le siège d'un pèlerinage très suivi par tous ceux qui voulaient préserver leur cheptel de la maladie [6], pour la fertilité de la terre et la fécondité des bestiaux [3].

Construite au XIIe siècle, elle est de style roman pour sa partie la plus ancienne : on y remarque une abside à cinq pans et deux beaux chapiteaux ornant la porte principale, au Sud. Le clocher carré repose sur des portiques en plein cintre, intégrés dans la maçonnerie. Elle fut remaniée au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle.
Celle qu’on nommait aussi « l’église sur la montagne » servait encore au culte en 1737. À cette époque, M. de la Gorlaye, vicaire général de Mgr de Rochebonne, archevêque de Lyon, s'opposait à sa reconstruction sur le sommet de la montagne, à cause de son isolement, des vols et des profanations qui y avaient été commis et s'étaient renouvelés aux dernières fêtes de Pâques [7]. Il est vrai que le monument est en 2021 assez dégradé et menace par endroits de s’effondrer. L’intérieur a été totalement vandalisé. Un groupe d’habitants des alentours a créé l’association « Autour de la Chapelle de Saint-Bonnet » appelée à devenir un acteur de la conservation, de la restauration et de l’animation de la chapelle dans le cadre du tourisme en Beaujolais, projet soutenu par la Fondation du Patrimoine en 2021.


Du début jusqu’au milieu du XIXe siècle, le clocher a été utilisé comme station du télégraphe de Chappe.

Le monument a été classé aux M.H. par arrêté du 18 décembre 1981. [8]



Le Château de Montmelas

La situation géographique de cet éperon rocheux dominant le Val de Saône, la plaine de l’Ain et offrant une vue dégagée sur les Alpes a fait de cet emplacement un endroit idéal pour une place forte occupée par une garnison. Les seigneurs de Beaujeu y ont construit vers le Xe siècle un château-fort dont il reste encore quelques traces.
Du château médiéval construit au XIIe siècle, il subsiste un donjon cylindrique qui domine une enceinte quadrangulaire munie aux angles de poivrières, des remparts ainsi qu'une vaste basse-cour clôturée par des braies. Il fut profondément remanié au cours des siècles et notamment après 1828 par Louis_Dupasquier (1800-1870), architecte lyonnais, d'après un dessin du XVIe siècle, ses travaux visant à restituer une forteresse médiévale complète (parfois avec quelques libéralités architecturales, comme ces remparts crénelés sans chemin de ronde). Il conserve aussi de nombreux éléments de style Renaissance. La chapelle du château a été décrite ainsi en 1900 : La chapelle élève dans les airs sa flèche pyramidale; sa porte, d'un pur style ogival, provenant de l'ancienne église de Gleizé, a été sauvée ainsi de la destruction. On y voyait encore alors des vestiges de l'ancienne église. L’utilisation de la pierre dorée spécifique de la région permet de donner à l’ensemble une certaine cohérence.


Cette reconstitution quasi historique a permis le tournage en 2005 de quelques épisodes du Livre III de la série télévisée Kaamelott.


Le château, entouré d’un jardin à la française et d’un potager, se situe dans un parc boisé de 20 hectares. L'ensemble des bâtiments et des jardins ont été inscrits au titre des Monuments Historiques le 29 juin 2000[9].


Ancienne résidence favorite des sires de Beaujeu, le château s’est transmis par héritage depuis le milieu du XVIe siècle jusqu’à nos jours. C'est actuellement une propriété privée de la famille d'Harcourt. Il peut cependant se visiter sur rendez-vous.[10] [11]

Entrée côté village


Le Château


Le Château, enceinte de la propriété et bâtiment Sud-Est

La Voisinée

Ce hameau est situé sur le côté Est de la route contournant le château.

La chapelle funéraire de la famille d'Harcourt


Chapelle funéraire des familles de Tournon Simiane et d'Harcourt, marquis de Montmelas, de style byzantin, datant du XIXe siècle, située dans le cimetière communal.


Église Saint-Blaise


Avant la Révolution Montmelas et Saint-Sorlin formaient deux paroisses distinctes. Elles furent réunies en 1808 et pour faciliter cette réunion, on construisit une église entre les deux paroisses. Cette église reçut dans son clocher de petites colonnettes de l'ancienne église de Montmelas[12].

Église datée de 1813.


Repère géographique.png Repères géographiques


Le village de Montmelas-Saint-Sorlin se situe à 10 km à l'Ouest de Villefranche-sur-Saône et à 39 km de Lyon.

Situé à 506 mètres d'altitude, le Ruisseau du Pyre (1,9 km de long), affluent du Nizerand, est le principal cours d'eau qui traverse la commune.


Le parc et le Château de Montmelas, des vignobles et la plaine vus depuis le village.

69137 - Château de Montmelas - Vue sur le château et la vallée.JPG




Vue depuis le Signal de Saint-Bonnet, du chevet de la chapelle : au 1er plan, Montmelas, puis les vignobles et les monts du Beaujolais, et au-delà sur la vallée de la Saône, au Sud-Ouest vue sur les Monts du Lyonnais et de Tarare. Suivant la météorologie, on peut voir les Alpes, et plus précisément le Mont-Blanc.[13]

69137 - Montmelas-Vue depuis la chapelle.JPG
69137 - Montmelas - Vue depuis Saint-Bonnet.jpeg


Lorsque les nuages entourent le sommet de la montagne, les paysans dans leur langage imagé disent que « Saint-Bonnet est coiffé de travers ! » C'est alors l'indice certain d'une pluie prochaine.[3]



Située entre le village de Montmelas-Saint-Sorlin et le Col de Saint-Bonnet, à 690 mètres d’altitude, la chapelle n’est accessible que par des chemins forestiers piétons (parking au Col).

69137- Montmelas - accès à la chapelle.JPG



Les hameaux : Les Étuiles, le Carra, le Château, le Clerjon, Les Fontaines, Les Grands-Fossés, Maisons-Neuves, Les Places, Plantigny, Porte-de-Genelard, Le Prieuré, Pyre, La Raie, Saint-Victor, Les Vignes.[14]



Démographie.png Démographie

Démographie Montmelas-Saint-Sorlin

(plus les communes de Montmelas et Saint-Sorlin pendant la période révolutionnaire avant leur fusion)

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population (309) (316) (257) 282 296 270 284 374 490 415
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 422 483 455 441 463 464 409 406 400 388
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 368 325 302 292 294 258 231 210 220 260
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 270 369 367 358 412 491 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Louis Victor AROD 03/08/1808-1813 Maire en 1810[15] - [16] Marquis de Montmelas.  
Gaspard d'AROD 1814  
Louis Victor AROD 1815-3 mars 1824 Signe parfois "le Comte d'Arod de Montmelas, maire"  
Antoine PICARD 1824-1835 Signe d'abord en tant qu'adjoint, puis maire  
Gabriel MOREL 1836-1847  
Benoît AUBY 1848-1851 Signe d'abord en tant qu'adjoint, puis maire  
Charles de TOURNON 1851-1852  
Benoît BLANC 1853 Démissionnaire  
François DESCHAMPS août 1855-1856 Signe d'abord en tant qu'adjoint (1853-1854-1855), puis maire. Démissionnaire mi-1856.  
- mi 1856-1860 Maire démissionnaire. Claude AUJAQUE, adjoint faisant office de maire  
Charles de TOURNON 1860-1880 "Charles marquis de TOURNON". Comte de Tournon, marquis de Montmelas.  
Philippe François Antoine de TOURNON SIMIANE 1881-1905 (1820 - 21 août 1905) - Comte de Tournon, marquis de Montmelas. Chevalier de la Légion d'Honneur[17] pour s'être distingué lors du siège de Belfort à la tête d'une compagnie mobile du Rhône.  
- 1905-1906 Vacant  
Laurent AUBY 1907- (1834-1916). Maire en 1907[18].  
- 1908-1922... Maire absent. Benoît Rosier adjoint délégué à l'état civil  
- - -  
Marius MOUILLEVOIS .... - 2001 -  
René DUVERNAY 2001 - 2014 Réélu en 2008  
Michel TROUVÉ 2014 - (2026) -  
- - -  

Cf. : MairesGenWeb Cf. : Registres d'état civil

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  
- - -  

Les curés de Montmelas-Saint-Sorlin

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Pierre Marie BUTTY Août 1837 - Source[19].  
François Raphaël FRANTZ Mai 1870 - Source [19].  
Claude Marie DUBUIS Juin 1875 - 1904 [19].  
Jean Claude MARGERIE 1904 - 1927 (1853 - 1927)[20]  
Hippolyte DECHAVANNE 1927 - 1929 (1881 - 1932) - Autorisé à prendre du repos  
Joseph RATIVET 1929 - 1938 Ex curé d'Arbuissonas - Puis curé de Theizé  
Jean DUCHÊNE 1938 - -  
- - -  

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
Étienne ARNAUD - (1814-1883) - Inhumé au cimetière communal - Instituteur pendant 40 ans - Officier d’académie  
- -  
Maurice PASCAL -1916- Nommé sous-lieutenant en 1916  
- -  
- -  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Marguerite-Catherine HAYNAULT[21], maîtresse de Louis XV, (Paris, 1736 - Montmelas-Saint-Sorlin, 1823).
Épouse de Blaise AROD, marquis de Montmelas.

Agnès Louise de MONTREUIL, fille naturelle et reconnue de Louis XV et de Marguerite-Catherine HAYNAULT, (Paris, 1760 - Montmelas-Saint-Sorlin, 1837).
Épouse de Gaspard AROD, marquis de Montmelas. Mère de Louis-Victor AROD, marquis de Montmelas, premier maire de Montmelas-Saint-Sorlin.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monuments aux Morts ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Registres d'état civil 1808-1922.

Cimetières


Documents administratifs numérisés

Registres de délibérations du conseil municipal.1839-1971.


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - de 09h00 à 10h30 -
Après-midi - de 14h00 à 16h00 - - de 13h30 à 15h30 - -
69137 - Montmelas-Saint-Sorlin Mairie.JPG

Mairie
Adresse : - 69640 MONTMELAS-SAINT-SORLIN

Tél : 04 74 67 33 88 - Fax : 04 74 67 33 88

Courriel :

Site internet : Mairie de Montmelas-Saint-Sorlin

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Société Généalogique du Lyonnais et du Beaujolais

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • La Maison d'Arod, branche de Montmelas, accompagnée de fragments généalogiques et historiques concernant la région lyonnaise, le tout extrait des archives du château de Montmelas en Beaujolais / Paul de Varax (1840-1912). Impr. de Mougin-Rusand, Waltener et C° (Lyon), 1900.


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Auguste Bernard, Histoire territoriale du département de Rhône-et-Loire, in Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône. cf Bibliographie.
  2. Cartulaire de l'abbaye de Savigny, Auguste Bernard, 1853
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône. cf Bibliographie
  4. Carte IGN n°2930ET
  5. Panneau de l'Association "Autour de la Chapelle de Saint-Bonnet" à l’entrée du chemin d’accès par le Col de Saint-Bonnet
  6. Fondation patrimoine.
  7. Bulletin du Beaujolais, 4e année, n° 15, juillet 1913, page 173 in Notice Historique sur Saint-Julien par l’Abbé Duplain, Lyon 1924
  8. Fiche Mérimée - Chapelle Saint-Bonnet
  9. Fiche Mérimée - Jardins et château
  10. https://www.chateaudemontmelas.fr/ Site du Château de Montmelas
  11. https://www.lafamillegeek.com/chateau-de-montmelas-sur-les-traces-de-kaamelott/ Une visite guidée
  12. Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités / par l'abbé VACHET
  13. Bulletin de la Société des sciences et arts du Beaujolais.
  14. Société Généalogique du Beaujolais
  15. Annuaire administratif et commercial de Lyon et du département du Rhône
  16. Bulletin de Lyon 1802 (concerne 1808)
  17. La légion d'honneur Beaujolaise
  18. Revue administrative du culte catholique - Partie 1908 - Page 125
  19. 19,0 19,1 et 19,2 Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités / par l'abbé VACHET
  20. La semaine religieuse du diocèse de Lyon
  21. Marguerite Catherine Haynault