69123 - Couvent des sœurs de Saint Charles

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour édifices religieux de Lyon

Couvent localisé : 26, montée des Carmélites, 69001 Lyon

La chapelle
Photo J-P GALICHON

H
Histoire.pngistorique du lieu

Le couvent de la congrégation des sœurs de Saint Charles fait suite au monastère de l’Annonciade céleste fondé à cet emplacement en 1624.
Les religieuses de l’Annonciade arrivèrent à Lyon en 1624 et y fondèrent le couvent "des Bleues Célestes", avec l’aide du banquier Thomas de GADAGNE.
La chapelle du couvent a été bâtie en 1624.

Vue sur les tribunes
Photo J-P GALICHON

À l'époque de la Révolution le monastère fut supprimé et devint une caserne de vétérans ; l’église fut momentanément convertie en théâtre, qui conserva le nom de Bleues-Célestes. Le 3 février 1808, les bâtiments devinrent la maison mère des Dames de Saint-Charles.
En avril ou mai 1864, on a procédé à un agrandissement et exhaussement de cette chapelle, et ce, sous la direction de l'architecte Louis BRESSON. En effet l'ancienne chapelle devenait insuffisante pour accueillir postulantes et religieuses en période de retraite annuelle.
Au mois d'octobre 1865, le bâtiment avait atteint son faîte. Une statue de la Vierge y fut placée avec l'inscription "Ave gratia plena". La bénédiction de la statue fut faite par l’aumônier de la maison le 12 octobre 1865. Dans la même période le bas relief représentant Saint Charles BORROMÉE fut installé au dessus de la porte donnant montée des Carmélites.
Les travaux s'achevèrent début 1866 et le 6 mai 1866 le vicaire général Mgr GRANGE par ailleurs supérieur de la congrégation bénissait la chapelle restaurée et agrandie.
Le chœur de la chapelle des sœurs de l'Annonciade fut conservé devenant une chapelle latérale. Sous le chœur de cette chapelle dans un caveau reposent les dépouilles des anciennes religieuses de l'Annonciade.
Le maître-autel a été consacré le 19 novembre 1867 par le cardinal de BONALD en l'honneur des la Bienheureuse Vierge Marie sous le titre de l'Annonciation.
La chapelle a été édifiée dans le style néo-roman, cintre surbaissé; la chapelle mesure 38 m de longueur pour une largeur de 10.
A la voûte, formant clé à chaque cintre de la nef, figurent les armoiries de Mme de GADAGNE Contesse de Chevières (épouse de Thomas de GADAGNE) qui fonda le premier monastère; celles de saint Charles BORROMÉE; du cardinal De BONALD et le blason de l'institut Saint-Charles.
A l'extérieur de la chapelle, se trouve un oratoire avec une Vierge du XVIIème siècle, illuminée par un vitrail signé Lucien BÉGULE et BALMET - 1929. La chapelle a été restaurée vers 1980, a cette époque les pierres des murs ont été remises à nue. L'Orgue CALLINET provient d'une maison située à Brignais.

H
Histoire.pngistorique de la congrégation

Charles DÉMIA

La congrégation des sœurs de Saint Charles a été fondée par Charles DÉMIA à Lyon en 1680 et placée sous la protection de Saint Charles BORROMÉE.
Il fut à Lyon l'organisateur de l'enseignement Primaire et gratuit. Ses écoles étaient spécialement destinées aux enfants pauvres.
La communauté des maîtresses de Saint Charles, communauté sans vœux ne fut pas visée par les décrets de février 1790 supprimant les vœux religieux, mais elle le fut par les décrets de novembre 1790 , confiant aux communes l'administration des écoles. Cette mesure entraînait la fonctionnarisation des enseignants et obligeait ceux ci à prêter serment de fidélité à la constitution civique. Les sœurs sous l'autorité de leur supérieure Anne SICARD refusèrent et se dispersèrent. En 1789 les sœurs étaient au nombre de 41 pour 14 écoles à Lyon.
A Pâques 1802, le concordat est proclamé. En juillet de la même année Joseph FESCH est nommé par Napoléon BONAPARTE comme archevêque de Lyon.
Le maire d'un des districts de Lyon sollicite Anne SICARD pour ouvrir à nouveau des écoles. Pour cela il met à disposition "le petit collège", Anne SICARD lance un appel auprès des anciennes et 16 sœurs répondront à son appel. Elles seront chassées de ce lieu par les frères des écoles chrétiennes soutenus par le cardinal FESCH après l'autorisation du 3 décembre 1803 donnée au "frères de écoles chrétiennes".
Dans la séance du 26 février 1803, les trois maires de Lyon réunis au conseil municipal votèrent la répartition des vingt écoles primaires pour les enfants des deux sexes dans les divers quartiers de la ville.
A l'automne 1804, les hospices civils de Montbrison demandent à la Mère Jéronime LEFORT de reprendre un "asile" de 40 vieillards et enfants trouvés. C'est le début de l'activité hospitalière de la congrégation.
Une instruction envoyée au préfet du Rhône a pour effet l'attribution aux sœurs de l'ancien couvent de l'Annonciade Céleste et d'une somme de 15000 francs pour s'y établir. Le décret est publié le 3 février 1808 quelques jours après le décès d'Anne SICARD (25 janvier 1808). C'est Mère Angélique PERRIN qui lui succède et qui installe la congrégation le 16 juillet 1808 dans les bâtiments.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos extérieures

Photos intérieures

Armoiries des clés de voûte

Vitraux de la nef

Les vitraux sont l'oeuvre de DUCAIRE habitant près de Taizé.
La façade Est, au soleil levant, symbolique EAU.
La façade Ouest, au soleil couchant, symbolique LE FEU.

Façade Est et chœur

En partant du fond de la chapelle:

Façade Ouest

En partant du fond de la chapelle:

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Fascicules fournis par la Congrégation.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)