69123 - Chapelle Sainte Philomène - Les Lazaristes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour édifices religieux de Lyon

Chapelle localisée : 24, montée Saint Barthélémy 69005 Lyon

Chapelle Sainte Philomène - Les Lazaristes
Photo J-P GALICHON

Histoire.pngHistorique

Chapelle néoclassique du pensionnat des Lazaristes. Elle possède une large façade en retrait des jardins. La façade porte une dédicace à sainte Philomène, vierge et martyre, et la date 1839, tout comme la chapelle du 42 montée Saint Barthélémy consacrée elle aussi par Pauline JARICOT à Sainte Philomène.

Chapelle Sainte Philomène - Les Lazaristes
Photo J-P GALICHON

Chronologie

  • 1646 : Vente d'une maison avec le terrain par le prévôt des marchands, Alexandre MASCRANY.
  • 1673 : vente aux pères de Saint-Vincent-de-Paul.
  • Construction d'une première chapelle entre 1698 et 1711.
  • Construction de la chapelle actuelle entre 1763 et 1775 par les pères de Saint-Vincent-de-Paul.
  • 1789 : le décret du 2 novembre déclare les biens religieux comme "biens nationaux". Durant cette période révolutionnaire, la ville de Lyon y installe une école d'enseignement mutuel. Le directeur est hébergé dans la sacristie et les petites chapelles servent de prison aux indisciplinés.
  • 1796 : vente à un négociant Lyonnais, P. LEVASSEUR, décédé en 1876. Sa veuve ne pouvant assumer, elle le revend.
  • 1833 : achat de la propriété par les religieuses de la Visitation et aménagement en prévision d'une utilisation en pension de personnes âgées. Construction d'une chapelle latérale par les visitandines afin de suivre la messe sans sortir de "clôture". Cette chapelle était située à gauche donnant sur le chœur, formant un bras de transept. En 1876, transformation de cette chapelle pour que tout le monde puisse voir le célébrant. En 1985, fermeture de cette chapelle latérale pour transformation en salle informatique.
  • 1835 : Pauline JARICOT achète le domaine « sis 24 montée Saint-Barthélemy ».
  • 1836 : Pauline JARICOT revend la propriété sous condition d'appeler la chapelle " Sainte Philomène" aux frères des écoles chrétiennes grâce à la générosité de la chanoinesse Marie Thérèse Françoise BOTTU et d'autres bienfaiteurs [1] .
  • 1839 : Un décret ministériel du 6 août autorise la création d'un pensionnat.
  • 1889 : Des travaux sont réalisés par l'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN, collaborateur de Pierre BOSSAN. La chapelle est alors décorée dans le goût classique. Les baies ornées de vitraux sur le thèmes des vertus sont alors percées.
  • Jusqu'en 1970 : utilisation de la chapelle. La gestion du bâtiment est confiée à l'organisme de gestion "Aux Lazaristes".

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Orgue

  • En 1854, les frères sous la direction de frère JULIO entreprennent un travail de restauration de la chapelle et la communauté souhaite avoir un orgue. Les frères s'adressent au frère CALLINET, facteur d'orgue à Rouffach.
    Un premier orgue est installé par Claude Ignace CALLINET, en 1854 à l’occasion d’autres travaux dans la chapelle. C’est un orgue posé sur une tribune en bois comportant 22 jeux à deux claviers et pédale [2].
  • En 1890, la chapelle est l’objet à nouveau d’une grande restauration avec une nouvelle décoration : on démonte l’orgue de CALLINET, une nouvelle tribune en pierre faisant également tambour d’accès à la chapelle est édifiée, on confie au facteur d'orgue parisien Joseph MERKLIN la reconstruction complète de l'orgue. Il réalise un orgue à trois claviers et pédale réelle de 31 jeux et 1600 tuyaux dans un buffet de style « moderne » de la fin du XIXe siècle. Une partie de l'orgue CALLINET est réutilisée pour cette reconstruction. Il est inauguré le 21 avril 1892.
  • L’orgue n’a fait l’objet que d’une seule modification importante en 1912, date de l'installation d'une soufflerie électrique. Cette modification n’est pas irréversible et n’a pas entraîné la suppression de tuyaux ni même de matériel authentique.
  • En 2014, un programme de restauration est confié à Michel JURINE, spécialiste de Merklin.

Divers

  • Au fond du chœur, dans un édicule, se dresse une statue du Sacré-Coeur montrant le ciel.
  • Toujours dans le chœur, une toile monte Sainte-Philomène. Elle est du peintre Isèrois Benoit-Alexandre GRELLET (1835-1918).

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos de l'intérieur de l'édifice

Photos divers

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Histoire des églises et chapelles de Lyon par Martin J. B.,Armand-Caillat - Page 277
  2. Meyer-Siat: les Callinet p. 60, et inventaire Guéritey pour Lyon p. 326