69123 - Église Saint-Sacrement

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour édifices religieux de Lyon

Église localisée : Rue Étienne Dolet, 69003 Lyon

H
Histoire.pngistorique

Le 20 août 1874, Mgr GINOULHIAC écrit au curé de l'Immaculée conception pour l'informer de la création d'une nouvelle paroisse dans le quartier de la Guillotière.
Le quartier était un quartier ouvrier plutôt misérable.
Le curé nommé en charge de cette nouvelle paroisse fut Pierre BRIDET. C'est lui qui choisit le nom de cette paroisse et de l'église : Saint-Sacrement. Ce choix fut approuvé en son temps par l'archevêché.
La construction d'une église provisoire débuta le 11 mars 1875 sur un terrain acheté à la famille BIETRIX situé à l'angle des actuelles rue André PHILIP (Ex rue Boileau) et Étienne DOLET (Ex rue des Moines). C'est une construction simple en mâchefer qui sera réalisée. Cette église provisoire sera inaugurée le 3 octobre de la même année par Mgr THIBAUDIER.

Le curé P. BRIDET songeait à la construction d'un nouvel édifice et en 1892 il lance une souscription dans la France entière, mais celle-ci fut un échec. Outre cette difficulté de financement, trouver un terrain n'était pas chose facile. 
En 1896, l'achat d'un terrain est décidé au prix de 180 000 francs payable à six mois. En 1897, il est emprunté 140 000 F pour la réalisation de cet achat. Mais la ville de Lyon décida de l'expropriation de celui-ci pour créer la place des Martyrs de la Résistance (Ex Place GARIBALDI). Simultanément la famille BIETRIX offre l'ancien terrain FONZE. La vente est conclue pour 76 300 francs. Mais le curé n'a pu acquérir la partie située à l'angle de la rue A. PHILIP car le propriétaire à souhaité conserver cette partie.
Le 11 octobre 1898 Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN est chargé de réaliser les plans de ce nouveau lieu de culte.
Les travaux débutent le 20 mars 1899 et le cardinal COULLIE bénit la première pierre le 14 mai .

Quelques caractéristiques

Plan
Hauteur 20 m sous la grande nef.
Superficie 1 150 m².
Aucune ouverture sur les faces latérales car des immeubles sont à proximité.
Les styles gothique et byzantin sont associés dans cette réalisation.
Le clocher n'a jamais été achevé et abrite actuellement les tuyaux et le mécanisme de l'orgue.
Compte tenu de la présence de construction contiguës l'église n'a aucune ouverture sur les murs latéraux et pas de porche.

Église en forme de croix latine à trois nefs avec une abside à fond plat.

Patrimoine.png Patrimoine

L'orgue

L'orgue de l'église a été construit en 1913 et 1914 par la manufacture d'orgues Charles MICHEL-MERKLIN et KUHN dont les ateliers étaient situés au 11 de la rue Vendôme. Pour la réalisation de cet orgue, le brevet déposé en 1881 par messieurs SCHMOELE et MOLS concernant la transmission électropneumatique entre les claviers et l'instrument a été exploité.
Le devis pour l'acquisition a été signé en juillet 1912 et la mise en place de l'instrument s'est faite pendant l'hiver 1913. L'inauguration par le cardinal SEVIN eut lieu le 8 mars 1914.
Cet orgue Michel MERKLIN et Kuhn a été acquis grâce à un don fait au curé par le vicaire Paul ARTHAUD.

Les vitraux

En 1908, l'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN, soucieux de mettre en valeur l'éclairage, confie à l'artiste lyonnais Georges DÉCÔTE (1870 - 1951) la conception de l'ensemble des vitraux. La réalisation est faite par Émile ADLER maître verrier parisien.

  • Ceux de l'abside (2) : ils représentent le Sacrifice

Le premier représente l'hostie exposée au regard des fidèles; la sainte adoration (coté transept de l’épître - transept droit)
Le second, l'hostie offerte à Dieu (fond du chœur)
le troisième, l'hostie donnée aux fidèles; la sainte communion (coté transept de l'évangile - transept gauche)
Vitraux posés en 1908.

  • Transept de l’épître (4)

posé en juin 1910 il présente « la présence réelle »

  • Transept de l'évangile (5)

posé en mai 1911 il représente la communion

  • Le vitrail qui éclaire la chapelle de la Sainte-Vierge (3) symbolise l'Assomption.
  • Le vitrail qui éclaire la chapelle Saint Joseph (12) symbolise la Sainte Famille.
  • Rosace de l'Agneau Vainqueur (5) : Le vitrail présente l'Agneau immaculé triomphant sur l'autel où se dresse une croix rouge du sang versé.

Pictos recherche.png Pour en savoir plus....sur les vitraux

Maître autel

En marbre blanc orné d'un bas relief en métal doré représentant un agneau portant l'oriflamme.
Consacré le 2 avril 1905 par Pierre COULLIE.

La cloche

Fondue par le fondeur lyonnais GULLIET et fils en 1875 baptisée Jeanne Marguerite

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Vitraux

Autres patrimoines

Autres photos

Quelques curés de la paroisse du Saint-Sacrement

Prénom(s) NOM Période Observations
Pierre BRIDET 1875 - 1903 1er curé du Saint-Sacrement - Décès  
Paul VIGNON 1903 - 1909 Ex curé auxiliaire de Brignais - Puis curé archiprêtre de Saint-Martin d'Ainay  
Antoine RAMBAUD 1909 - 1926  
Gabriel LEVIGNE 1926 - 1945 Ex curé de Soucieu-en-Jarrest - Puis archiprêtre de l'Immaculée Conception  
Jean-Baptiste AULAGNON 1945 - 1954  
Maurice DELORME 1954 - 1959 Évêque émérite  
Claudius BONJEAN 1959 - 1962  
Joseph FOUILLAT 1962 - 1975  
Henri ARTO 1975 - 1979  
Jean BATTESTI 1979 - 1994  
Jean VOISIN 1994 - 2000 Curé du Saint-Sacrement et de l'Immaculée Conception  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • 1899-1999 centenaire de la pose de la première pierre de l'église du Saint-Sacrement, par G. Colomb prêtre.
  • Histoire des églises de Lyon, par Louis JACQUEMIN ISBN 2-904547-03-07.
  • L'église du Saint-Sacrement de Lyon, ISBN 978-2-87629-426-4.
  • 150 ans d'art sacré lyonnais, édité par la ville de Lyon.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)