69123 - Église Saint-Paul

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour édifices religieux de Lyon

Église localisée : place Gerson Lyon, 69005 Lyon

Église Saint-Paul
Photo J-P GALICHON

H
Histoire.pngistorique

La tradition attribue à Saint-Sacerdos, évêque de Lyon de 549 à 552, la fondation d'un monastère d'homme sur ce site.
Église collégiale reconstruite à la demande de Hugues de BOURGOGNE à la fin du XIe siècle et début du XIIe à l'emplacement de l'église monastique de construction plus ancienne en mauvais état. En 1250, une église Saint-Laurent est attestée sur l'actuelle place Gerson. Cet édifice était nécessaire pour assurer la coexistence des offices canoniaux et paroissiaux. Elle sera détruite totalement en 1793 par un incendie.

L'église possède une abside en cul de four, le chœur et sa coupole (deux dômes de forme octogonale superposés), la croisée du transept et la nef, de style roman du XIIe siècle.
Le clocher-porche gothique tardif, quant à lui, date du XVe siècle. Il a été réalisé sous l'impulsion de Pierre CHARPIN, puis de son neveu Pierre CARRÉ, tous deux chamariers du chapitre. La flèche en pierre qui s'écoulait fut démolie en 1818 et remplacée en 1875 par une flèche en bois beaucoup plus haute, reconstruite en 1932 après le passage de la foudre puis restaurée en 1982. Le clocher abrite un carillon de onze cloches, la plus petite (65 kg) datant de 1626 et la plus imposante pesant environ quatre tonnes.
Comme de nombreuses constructions de cette époque, diverses modifications ont transformé celle-ci au fil des siècles et en particulier :
La constructions de chapelles latérales au XIVe et XVe a nécessité la démolition du cloître. Ces chapelles montrent les différents styles gothiques (à lancette, rayonnant, flamboyant). Ces chapelles ont été édifiée à la demande des chanoines de Saint-Paul ou de familles lyonnaises pour honorer le souvenir de leurs défunts.

Plan de Saint-Paul

Vers 1780 à la demande des chanoines l'abside fut agrandie par l'architecte DECRÉNICE. Le style baroque en vogue à l'époque fut adopté.

1793, pendant la période révolutionnaire, Saint-Paul est transformé en magasin à salpêtre.
À partir de 1837, après les dégâts dus à la Révolution et au manque d'entretien, d'importants travaux de restauration sont entrepris sous la conduite de l’architecte Anthelme BENOÎT puis de son fils Frédéric, puis de son petit-fils Louis et ceci en partie grâce au ressources financières du curé Jean-François Régis CATTET.

Le portail fut remplacé en 1658 par un portail d'ordre dorique, puis par un portail néogothique et son tympan en 1877. Dans le tympan est représenté la conversion de Saint-Paul. Au-dessus, le fronton est orné de la tiare pontificale et des clés de Saint-Pierre. Une rosace placée au dessus d'un galerie orne la façade.
Adjonction d'un lanternon, au sommet de la tour octogonale en 1833.

La nef de Saint-Paul mesure 45 mètres de longueur. Elle est formée de quatre travées et flanquée de deux bas côtés sur lesquels s'ouvrent les chapelles latérales. La largeur totale est de 27,5 mètres (Chapelles, bas côtés et nef).

L'église avait été classée monument historique, mais les contraintes imposées aux communes par la loi de 1887 ont entrainé une demande de déclassement, obtenue en 1897.
Depuis 1995 l'église est complètement classée aux monuments historiques[1].

Patrimoine.png Patrimoine

Chapelle des Fonts Baptismaux (1)
Construite par Jean PAMIER (Son blason est sculpté au plafond) à la fin du XVe siècle, elle fut successivement chapelle Saint-Jean l'évangéliste ; Saint-Marie-Madeleine; Notre-Dame-de-Pitié. Elle abrite une toile de Giovanni-Francesco ROMANELLI représentant la Nativité.

Vitraux
Vitraux de Saint-Pothin et Saint-Iréné datant de 1902 signés du maître verrier Lyonnais Lucien BÉGULE.

Le chœur
Le chœur comprend l’autel et des peintures représentant les épisodes de la vie de Saint-Paul, œuvre du peintre lyonnais Paul BOREL ainsi que des stalles en noyer.

Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (12)
La première chapelle fut fondée par Guillaume de REGNAULT vers 1570. En 1717 une compagnie de la charité fut fondée dans la paroisse et la chapelle rappelle le dévouement des filles de la Charité. Le vitrail est signé MAGNIN.

Chapelle de la compassion (2)
Chapelle dédiée autrefois à saint Michel. La toile du retable (La descente de Croix) est attribuée à François STELLA décédé en 1605. Les vitraux représentent Saint Jean-Baptiste, Saint Louis et Saint Bonaventure.

Chapelle Saint-Joseph (13)
Chapelle ayant porté les noms de la visitation, de Sainte Élisabeth et de la Cadière. Le vitrail représente "La fuite en Égypte" , il est signé Théodore Gérard HANSSEN[2].

Chapelle Saint-François de Sales (3)
Saint François de Sales, ancien évêque d'Annecy, est vénéré dans cette chapelle. Sur le vitrail il est entouré de sainte Jeanne de Chantal et sainte Marguerite-Marie ALACOQUE.

Ancienne chapelle des trois rois - Reste de Jean GERSON (16)
Le tombeau du chancelier Paul GERSON occupe cette modeste chapelle. Une statue se trouve également à l’extérieur de l’église. Chancelier de l’Université de Paris, il vint à Lyon en 1419 et fut chanoine de Saint-Paul en 1423. Il se consacra à l’éducation des jeunes Lyonnais et fut un des partisans de Jeanne d’Arc. Il est né à Barby près de Rethel le 13 décembre 1363 et mort à Lyon le 12 juillet 1429. À sa mort Gerson est inhumé dans l'église Saint-Laurent. Ses ossements sont ensuite transférés à Saint-Paul.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Extérieur

Intérieur

Les curés de Saint-Paul

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Denis MALLET 18 juin 1694 - Source[3]  
Pierre CENAMY - Source[3]  
Jean PERRICHON 7 décembre 1706 - Source[3]  
Joseph Fleury CRUPISSON - Source[3]  
Jean Marie POTOT - Source[3]  
Jean Charles COLLOMB 18 octobre 1777 - 1790 Source[3]  
- - Période révolutionnaire  
Jean Charles COLLOMB 1803 - Source[4]  
Jean François PERRIN Mai 1811 - Source[4]  
Jean François Régis CATTET [5] Juin 1833 - 1853 (1786 - 1865) - Vicaire à partir de 1811  
Claude Marie GOUTARD Février 1853 - 1859 Source[4]  
Jean Etienne PUPIER Septembre 1859 - Source[4]  
Jean Marie BOIRON Octobre 1893 - 1912 (1841 - 1912) - Chanoine honoraire de la Primatiale  
Pierre Marie MASSARDIER 1912 - 1913 ( - 1913) - Ex curé de Saint-Didier-sous-Riverie  
Marius AUBRUN 1913 - 1933 (1856 - 1934) - Autorisé à se retirer du saint ministère - Ex curé de la Valla-en-Gier  
Léon BISCH 1933 - 1938 Autorisé à prendre du repos - Ex aumônier de l'École Sainte-Marie à Saint-Genis-Laval  
Jean-Baptiste GUICHARD 1938 - Ex curé de Saint-Didier-sous-Riverie  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire des églises de Lyon, de Louis Jacquemin publiée par Elie Bellier éditeur
  • Guide des églises de Lyon, de Dominique BERTIN, Jean François REYNAUD et Nicholas REVEYRON ISBN 2-84147-106-3
  • Lyon et ses églises, de Dominique BERTIN, Jean François REYNAUD et Nicholas REVEYRON ISBN 9-78284147-220-8

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.