69123 - Église Saint-Maurice

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour édifices religieux de Lyon

Église localisée : 13, rue St Maurice, 69008 Lyon

Église Saint-Maurice
Photo J-P GALICHON
Plan de l'architecte CRÉPET vers 1852
Vers 1900

H
Histoire.pngistorique

Jusqu'au début du XIXe siècle, les habitants du lieu-dit Monplaisir (commune de La Guillotière) dépendaient pour le spirituel de l'église de Notre Dame Saint-Louis.
Le chirurgien Joseph GENSOUL, célèbre pour ses succès dans son art, regroupe des catholiques pour lancer la construction d'une église et réunir les fonds nécessaires à cette opération.
Henry des TOURNELLES fait don d'un terrain pour un tel projet.
Le cardinal Louis Jacques Maurice De BONALD autorise par ordonnance du 3 mai 1839 la construction, place cette nouvelle paroisse sous la protection de Saint-Maurice et délimite la nouvelle paroisse. Moins de deux mille personnes sont concernées par cette nouvelle paroisse.

Les travaux débutèrent en 1840 après le versement d'une subvention de 3 000 francs par la commune de La Guillotière. C'est l'architecte François PASCALON qui mena le chantier. Contrairement à beaucoup d'autres paroisses, Saint-Maurice n'avait pas réalisée une chapelle provisoire.
La construction s'acheva en 1842 et Jean SAGNOL en fut le premier curé. La construction avait été réalisée à l'économie, l'église à cette époque était à nef unique et ne mesurait que 27 mètres de long et 9,5 m de large. Une seule porte s'ouvrait sur la façade et il n'y avait pas de clocher.

En mars 1852, La Guillotière et le quartier de Monplaisir sont rattachés à Lyon. Cette décision accélère le développement du quartier.

L'architecte DESJARDIN ajouta deux nefs latérales à celle existante, modifia la façade en la dotant de son fronton et du clocher à flèche. Le portail fut encadré de ses pilastres. Tous ces travaux s'achevèrent en 1857.

En 1894, les agrandissements précédents se révèlent insuffisant et le cardinal COUILLIÉ autorise des travaux qui allaient modifier de façon substantielle l'aspect de l'église. C'est l'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN qui est chargé de l'opération, même ci celui-ci gère la réalisation de Fourvière depuis le décès de Pierre BOSSAN en 1888.
Il édifia, au-dessus et tout autour de la partie Est de l'ancienne église une abside, un chœur, un transept et une travée. Il mélangea le style roman et oriental dans sa réalisation. Ces travaux durèrent de 1895 à 1898. La partie ancienne survécut jusqu'à l'achèvement des parties nouvelles. La bénédiction de cette extension par le cardinal eut lieu le 5 mars 1898.
Dans le transept droit s'ouvre la chapelle du Sacré-Cœur et dans le transept gauche la chapelle de la sainte Vierge.
L'abside et éclairé par cinq vitraux représentant sainte Marguerite Marie, saint Maurice, le Christ en croix, sainte Jeanne d'Arc et saint Alban.
Les vitraux ont été réalisés par le maître verrier P. BLANCHON suivant des cartons de Georges DÉCÔTE (professeur à l'école des Beaux-arts).
Sainte Marguerite Marie devant le noisetier du monastère de la Visitation de Paray-le-Monial est représentée novice (voile blanc) en extase devant le Seigneur. Vitrail de 0,78 m par 3,25 m daté de 1926.

Orgue offert par les familles WINCKLER et LUMIÈRE.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Extérieur

Vitraux

Autres

Quelques curés de Notre-Dame de Saint-Maurice

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean SAGNOL 1842 -  
- -  
DEMARE 1883 - 1893  
Antoine Marie Alphonse CHATAIGNER 1893 - 1911 (1833 - 1919) - Ex curé de Craponne  
François SEYVÉ 1911 - 1940 (1865 - 1940) - Ex curé de Saint-Just-en-Bas - Chanoine honoraire de la Primatiale [1]  
- -  
André CHAGNY - Curé en 1932 et 1943 - Auteur de l'ouvrage Saint Maurice de Monplaisir (1843-1943)  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire des églises de Lyon, Louis JACQUEMIN 1983
  • Architecture des édifices culturels Lyonnais, par les Archives municipales de Lyon, de 1997 : ISBN 2-908949-16-4

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références