69123 - Église Saint-Bruno-lès-Chartreux

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour édifices religieux de Lyon

Église localisée 56 Rue Pierre Dupont , 69001 Lyon

Quelques dates

Les monastères cartusiens s'étaient multipliés et leurs prieurs devaient chaque année se rendre à la grande Chartreuse, pour rencontrer leur Supérieur Général. Tous ceux qui venaient de l'ouest de la France passaient par Lyon où ils séjournaient. En 1580, il fut décidé d'y fonder une Chartreuse pour leur offrir des conditions de logement plus conformes aux exigences de la vie religieuse. Au cours d'un séjour en Août 1584 , Henri III donne son autorisation et un blason à cette Chartreuse: une colombe battant des ailes et des fleurs de lys . Sur le terrain choisi il y avait une taverne avec chambres à l'étage : Le rez-de-chaussée devint la chapelle du monastère dédiée à Notre Dame des Anges,le 1er étage,les cellules des moines.

Le bâtiment était situé à l'emplacement du chœur de l'église actuelle.

Plan de l'église

Avec l'architecte Jean MAGNAN, furent établis les plans du futur monastère. Un riche bourgeois, Pierre ROBINEAU, offrit 2.000 écus d'or, puis, en 1591, remit tous ses biens (25.000 livres) et rentra dans l'Ordre.
La Sacristie et le chœur furent terminés en 1615 environ. Pendant tout le XVIIe siècle, les travaux se poursuivirent selon les plans de Jean Magnan.
En novembre 1873 fut présenté,par Ferdinand DELAMONCE,un devis pour parachever l'église; surélévation du chœur et de la nef, entre les deux un maître-autel trouva place sous une vaste coupole, le Dôme. En 1736, la calotte du Dôme fut surmontée d'un lanternon coiffé d'une boule dorée à l'or fin. L'église fut achevée par Germain SOUFFLOT.
Le 2 novembre 1789, l'Assemblée Constituante transmettait à la Nation tous les biens de l'Eglise : la chartreuse fut mise en vente le 9/09/1791 et l'église fermée.
En 1803, 2 ans après le Concordat, Le cardinal Joseph FESCH, oncle de BONAPARTE alors 1er consul,transforme l'église en église paroissiale dédiée à Saint Bruno. Sur ses deniers personnels il parviendra à racheter trois des onze lots vendus aux enchères en 1791. Dans les bâtiments proches du petit cloître, il installa "les pères de la Miséricorde", fondation qu'il avait créee pour former des missionnaires pour évangéliser son diocèse très déchristianisé. Notre-Dame-des-Anges devenu Saint-Bruno était destinée à soulager l'église de Saint Denis: le lieu solitaire et propice à la vie contemplative s'était peuplé avec notamment les ouvriers en soie: en 1812, on compte aux environs de 12.000 métiers à tisser.
Enfin, en 1871 et 1872, la façade constituée d'un mur en pierres apparentes percé d'un porche très simple et d'une fenêtre ovale, fut remplacée par la façade actuelle par l'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN à qui l'on doit également la basilique de Fourvière. L'ensemble de cette façade a coûté 80000 francs-or!!!

Patrimoine.png Patrimoine

"Grand-Orgue" (1)

L'orgue est une réalisation du facteur d'orgue Joseph MERKLIN . Il date de 1876. C'était un instrument de caractère symphonique de 16 jeux à sa création. Aujourd'hui il a été transformé en orgue "néo-classique français", comprenant 26 jeux, 2 claviers, d'une polyphonie permettant les répertoires. Cette transformation a été réalisée en 1969/70. L'orgue est placé dans un cadre dessiné par SOUFFLOT et destiné a recevoir le tableau aujourd'hui placé dans la chapelle des fonts baptismaux (22). L'encadrement du buffet d'orgue, oeuvre de François VANDERHEYDE et Marc II CHABRY.

Lutrin (5)

Le lutrin situé dans le chœur des moines est un pupitre sur lequel on posait les livres qui servaient à chanter les offices.
Réalisé en bois sculpté, il date de la fin du XVIIe siècle. A noter les grappes de raisin et feuilles de vigne qui font allusion au sang du Christ et les quatre colombes (une sur chaque face) qui rappellent le Saint-Esprit.

Baldaquin (9)

Le baldaquin dessiné en 1738 par Giovanni SERVANDONI est situé sous la coupole du dôme à la croisée des transepts.
La base de l'édifice et les colonnes sont réalisées en matériaux lourds et de prix (Marbre du Valais pour les quatre colonnes). Au dessus les matériaux s'allègent: bois pour les chapiteaux, architrave, volutes et couronnes. Tissus trempés dans un bain de plâtre pour les draperies et carton stuqué pour la réalisation des nuages et des anges. Les angelots entourent un globe terrestre surmonté d'une croix symbole des Chartreux. (« La croix demeure tandis que tourne le monde »)
Sous le ciborium ou baldaquin se trouve le maître autel à deux faces dessiné par SERVANDONI en 1737, modifié par SOUFFLOT en 1742, et taillé dans du marbre rouge de Sicile. Une face s'utilisait pour les religieux regroupés dans les stalles du chœur; l'autre servant pour les fidèles réunis dans la nef.

Statues de Saint-Bruno et Saint Jean Baptiste (11)
Aux angles nord du chœur on trouve deux statues en bois stuqué réalisées en 1628 par Jacques SARRARIN. Les sculptures sont caractéristiques du "Baroque" par le mouvement et les visages.

Tableaux de Trémolières (12)

Dans les deux ailes du transept sont situés deux tableaux de Pierre-Charles TRÉMOLIERES (1703-1739) peints en 1737 et installés dans les deux chapelles en 1741. Ils représentent l’Ascension du Christ et l’Assomption de la Vierge.>br> Les cadres ont été dessinés par Jacques-Germain SOUFFLOT et exécutés par François VANDERHEYDE.

Chapelle Saint Irénée (14)
Le tableau "L'Adoration des Mages" est une oeuvre de Chloé du PASQUIER (d'après RUBENS) de 1848.

Chapelle Saint-Bruno (15)

L’autel de marbre, en forme de tombeau, date du XVIIIe siècle.
La statue de "Saint Bruno en prière" date du XVIIe siècle ; elle est attribuée à Jacques SARRAZIN. Elle aussi est en marbre.

Chapelle Saint-François-Régis (17)

Tableau de Nicolas-Guy BRENET daté de 1763: "la Mise au tombeau du Christ"

Chapelle de la Vierge (18)

La statue en albâtre de la vierge est signée Joseph-Hugues FABISCH auteur plus de la Vierge de Fourvière.

Chapelle du Sacré-Coeur (19)
Le tableau "L'apparition du Sacré-Cœur à Sainte Marguerite-Marie Alacoque" est une réalisation de Benoît-Antoine SUBLET , élève d'Hippolyte FLANDRIN. Il date de la seconde moitié du XIXe siècle.
Le Christ couché dans un linceul est une réalisation de Rodolphe GALLI datant probablement de 1862.

Chapelle Sainte-Philomène (20)

Tableau de Nicolas-Guy BRENET daté de 1760: "L’orage apaisé" ou "Le miracle du dôme".
Un religieux chartreux supplie Saint Anthelme. Une tempête menaçait la charpente du dôme, les supplications des Chartreux ont permis de sauver la construction.
Sont visibles sur le haut du tableau la Trinité et, de droite à gauche, Saint Bruno, la Vierge, Saint Jean Baptiste.

Chapelle des chaises (21)

Tableau "Le mariage de la Vierge". Oeuvre de Charles Michel-Ange CHALLE de 1752.

Chapelle des Fonts Baptismaux (22)

La chapelle remaniée à la fin du XIXe siècle. Le tableau: « Le Baptême du Christ » de Noël HALLÉ, peint vers 1746 se trouvait à l'origine à l'emplacement de l'orgue dans le chœur des moines.

Stalles

Trente-quatre stalles en chêne s'alignent contre le mur, dix-sept de chaque côté. Douze autres encadrent l'orgue. C'est l'ébéniste François VANDERHEYDE qui réalisa ce chef d'oeuvre entre 1749 et 1749.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Extérieur

Intérieur

Nef, Transept, Croisée et Chœur

Chapelles

  • Chapelle Saint Irénée (14)
  • Chapelle Saint Bruno (15)
  • Chapelle Saint François Régis (17)
  • Chapelle de la Vierge (18)
  • Chapelle du Sacré-Cœur (19)
  • Chapelle Sainte Philomène (20)
  • Chapelle des chaises (21)
  • Chapelle des fonts baptismaux (22)
  • Chapelle Saint Joseph (25)
  • Chapelle Saint Pierre

Maquette de la charpente du dôme

Curés de Saint-Bruno lès Chartreux

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Georges PAUL 1803 - 1805  
Michel DESGRANGES 1805 - 1806  
Jean Baptiste RAUZAN 1806 - 1808  
Simon GAGNEUR 1808 - 1817  
Nicolas De LA CROIX d'AZOLETTE 1817 - 1823 Né à Propières le 15 juillet 1779 - Vicaire général du diocèse de Belley en 1823 - Évêque de Gap le 25 juillet 1837 - Archevêque d'Auch le 27 avril 1840 ; démissionne en 1851 pour raison de santé et retour aux Chartreux - Décède le 6 juin 1861 - Chevalier de la Légion d'Honneur [1] - Inhumé dans la Chapelle Saint Bruno (15) de l'église  
Pierre POUSSET [2] 1823 - 1856 (1794 - 22.05.1883) - Né à Cordelle au hameau d'Allat - Ordination en juillet 1817 par monseigneur Morel de Mons évêque de Mende (le cardinal Fesch étant exilé à Rome) - Nommé professeur au séminaire de Verrière - 1822 nommé à l'économat d'Alix - 1825 fonde la congrégation des soeurs de la Sainte-Famille - Indiqué sur une plaque murale de l'église, son coeur repose dans la Chapelle du Sacré-Cœur (19)  
Jean Antoine BISSARDON 1856 - 1864 (? - 1864)  
Jean Baptiste GORAND 1864 - 1865 (? - 1865)  
Antoine FOND 1865 - 1879  
Benoît BÉLICARD 1879 - 1902  
Charles ROBERT 1902 - 1908  
Pierre POUSSET 1908 - 1939 Neveu et filleul du précédent - Fît déplacé les restes de son oncle dans le caveau sous l'autel .  
Claude LAVENIR 1939 - 1953  
Louis BRUN 1953 - 1963  
Georges DELORME 1963 - 1975  
André FEUGIER 1975 - 1977  
Maurice BLANC De La FONTAINE 1977 - 1999  
Michel CACAUD 1999 - 2004  
Georges BABOLAT 2004 - 2006  
Eric De NATTES 2006 - 2012  
Matteo LO GIOCO 2012 -  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire des églises de Lyon de Louis Jacquemin publiée par Elie Bellier éditeur
  • Saint-Bruno-lès-Chartreux de Marie-Claude DUMONT 2008 - ISBN 9 782953 238419
  • Guide des églises de Lyon de Dominique BERTIN , Jean François REYNAUD et Nicholas REVEYRON ISBN 2-84147-106-3
  • Lyon et ses églises de Dominique BERTIN , Jean François REYNAUD et Nicholas REVEYRON ISBN 9-78284147-220-8

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références