69119 - Longes

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Longes
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole
Canton Blason Mornant-69141.png   69-08   Mornant

Blason Condrieu-69064.png   69-07   Condrieu (Ancien canton)

Code INSEE 69119
Code postal 69420
Population 763 habitants (1999)
Nom des habitants Longeards, Longeardes
Superficie 2406 hectares
Densité 31,71 hab./km²
Altitude Mini: 210 m
Point culminant 785 m
Coordonnées
géographiques
45.50472222° / 4.68861111° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69119 - Longes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

L'origine

Jules César croyait avoir dompté la Gaule par la série de brillantes victoires qui suivirent celle de Jassans (58 avant J.C.)lorsque tout à coup dans l’hiver 53 à 52 avant J.C., elle se souleva tout entière. Les Arvernes avaient mis à leur tête Vercingétorix et toutes les cités gauloises, impatientes du joug romain, avaient reconnu l’autorité de leur chef. Celui-ci occupa le pays des Bituriges (Berry) afin de couper la retraite aux dix légions romaines qui étaient établies à Sens, à Langres, etc. Mais César veillait. Il accourut de Rome au moment le plus rude de l’hiver, amenant quelques recrues d’Italie. Il prend avec lui, au passage, une partie des troupes de la Province (Provence et Bas-Dauphiné) et ordonne à l’autre de se rendre à vienne et de l’y attendre. Avec ces hommes robustes, habitués aux montagnes et aux neiges des Alpes, il traverse le Rhône à peu près à la hauteur de Valence, escalade les Cévennes malgré les six pieds de neige avec un travail acharné et attire le chef gaulois dans le pays des Arvernes. Puis tout à coup, il change de direction, prend avec lui une vaillante garde du corps composée d’une simple compagnie, les braves entre les braves, les plus beaux hommes, les plus rudes cavaliers et les plus terribles soldats de cette troupe, déjà choisie, d’alpins et provençaux. Il parait sur les bords de la Loire et du Gier, entre Châteauneuf et Trèves, tourne à droite comme un ouragan et rencontre sur le plateau du Fautre une petite armée de paysans atheux (on appelait ainsi tous les habitants des versants nord et nord ouest du massif du Pilat) ; il en fait un véritable carnage. Il gagne Vienne par les hauteurs du Pilon ou Pilong (Py de Longus) et le col de la Croix-Régis, y prend les corps de cavalerie qu’il avait convoqués, avec eux, marchent jour et nuit par la route, qui, plus tard, développée et entretenue, s’appellera la voie Narbonnaise ; il passe Givors et rejoint ses légions au cœur de la Gaule révoltée. On connaîtra l’issue de cette lutte. Vercingétorix fut définitivement vaincu à Alésia. Mais ce que l’on connaît moins c’est que, suivant l’usage romain, les territoires conquis étaient divisés en lots de colonisation et attribués en récompense aux plus vaillants capitaines, suivant le rôle qu’ils avaient joué dans la victoire. Chacun de ces lots appelés Villa, correspondait à 4, 5 et jusqu’à 10 de nos communes actuelles. Le chef colon s’y installait avec quelques centaines de ses anciens soldats, leurs familles et leur domesticité, toute la domus romaine. Nous savons quelques-unes des titulaires des Villas établies sur nos territoires. Elles prenaient d’ailleurs le nom du chef avec la terminaison acum, qui s’est le plus souvent transformée en ay ou en y, tandis que les subdivisions faites par le chef lui-même à ses subordonnés, gardaient leur ancien nom celtique. Brennus eut une partie de la rive gauche du Rhône (St Romain-en-Gal, Loire, Givors, Grigny), ce fut la villa Brenniaca, par Grigny. Rivirius eut un lot correspondant à sept communes au-dessus et à côté de Rive-de-Gier. Ambronius eut le Rive-de-Gier qui porta son nom jusqu’au XII° siècle. En fin, Longus, le terrible géant, chef de l’escorte de César à la bataille du Fautre, eut un triangle allant de Givors à Rive-de-Gier, comme base, et col du Pilon comme sommet ; ce fut la villa longa, dont la tradition a retenu le nom. Elle comprenait Châteauneuf, Trèves, Echalas, Saint romain en Gier, les hauteurs de Givors et Longes. Des romains, non des romains italiens, mais des romains de Provence et Dauphiné, ont donc habité nombreux à Longes, ils ont fusionné avec les Atheux - par une assimilation qui fut assez rapide - cette race gallo-romaine, que Nizier du Puitspelu, appelle race superbe et qui a fourni tant de beaux hommes, dépassant souvent plus de cent ans, dans nos montagnes de la vieille Villa Longa.


Avant la Révolution, Trèves était une annexe de la Paroisse de Longes. A la création des communes (décret du 12.11.1793), elle fut rattachée à Longes et créa la commune de Longes et Trèves.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Rhône
  • Arrondissement - 1801-.... : Lyon
  • Canton - 1801-.... : Sainte-Colombe [renommé en 1833, C. de Condrieu]

Résumé chronologique :

  • 1801-1833 : Canton de Sainte-Colombe, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône
  • 1833-.... : Canton de Condrieu, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul


Église agrandie en 1820.

Chapelle Saint-Martin


Chapelle située au hameau de Dizimieux construite en 1883 .

Chapelle de Nuzières


Chapelle située au hameau de Nuzières.
La chapelle a été édifiée l'initiative du vicaire ROUX, elle date de 1857.
Depuis sa création, les habitants de Nuzières et des hameaux environnants ont toujours supporté le financement des travaux d'entretien de l'édifice.

Autre chapelle

  • Chapelle de la Vierge dite chapelle Notre-Dame-des-Grandes-Roches située au Mont Monnet.

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 081 1 274 1 492 1 408 1 433 1 405 1 426 1 461 1 015 980
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 938 898 861 862 792 834 768 776 760 691
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 651 614 618 589 576 538 520 476 471 457
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 610 654 763 824 889 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jean-Marie CHAMBEYRON 1800 - 1815 -  
Antoine FONT 1815 - 1821 -  
Fleury BRET 1821 - 1830 -  
Pierre COLOMBET 1830 - 1838 -  
Jean Antoine BRUYAS 1838 - 1851 Maire en 1849  
Benoît BODARD 1851 - 1860 -  
Jean Baptiste CHAMBEYRON 1860 - 1870 -  
Jean-Marie BOIRON 1870 - 1879 -  
Jacques CHAMPIN 1879 - 1892 -  
Jean Antoine PEYRET 1892 - 1908 Maire en 1894 lors de l'inauguration d'une fontaine  
Bonaventure FATTON 1908 - 1921 -  
Jean Antoine BRET 1921 - 1929 -  
Claude Antoine PEILLON 1929 - 1945 -  
Antoine FOREST 1945 - 1953 -  
Antoine BROSSON 1953 - 1959 -  
Joseph VOYANT 1959 - 1982 (1910-1997)[1] - Sénateur du Rhône  
Gabriel ESCOFFIER 1982 - 2000 -  
Marie-Claire BROSSON 2000 - 2008 -  
Lucien BRUYAS 2008 - (2020) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
André De BOZE 1458 - -  
- - -  
Clément MAYOSSON 1574 - -  
Pierre PINET 12 novembre 1596 - -  
Laurent BAJARD 1653 - -  
Georges SUCHET 13 septembre 1684 - -  
François NEYRAND - -  
Eustache NEYRAND 21 avril 1722 - Neveu du précédent  
Fleury GRANGIER 17 avril 1744 - -  
Charles GUINARD ou GUICHARD 19 janvier 1774 - -  
- - -  
Jean OLLAGNIER Février 1803 - 1829 Décès  
Jean Pierre PERRAUD-MAINANT Décembre 1829 - -  
Jean Nicolas ROLLAND Mars 1831 - -  
Jean PLANCHE 22 Mai 1844 - 1867 Né à Champoly le 21 septembre 1805, décédé le 3 mai 1867  
Pierre Aristide MOLLIN Mai 1867 - 1882 Décédé le 14 mars 1882 à l'age de 69 ans - Inhumé au cimetière de Longes  
Henri MOREL Avril 1882 - -  
Jérôme MAYERY 1887 - (1840 - 1917)  
François SEIGNOL 1916 - 1928 (1868 - 1931) - Ex curé de Frontenas - Puis curé de Pontcharra-sur-Turdine  
Jean BRUNON 1928 - 1933 Puis curé de Saint-Paul-en-Jarez  
Paul LEVIS 1933 - 1941 Ex curé de Vaux-en-Beaujolais[2] - Puis curé de Millery[3]  
Robert SERRE de PAZANAN 1941 - 1952 Puis curé de Sainte-Marie de la Guillotière  
- - -  

Sources: [4] et [5]

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts du village
Monument aux morts de Dizimieux



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monuments aux Morts ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 - -
Après-midi - - de 14h00 à 18h00 - - - -
69119 - Longes-mairie.jpg

Mairie
Adresse : Grande Rue - 69420 LONGES

Tél : 04 72 49 26 60 - Fax : 04 72 49 26 61

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 45.50472222° / 4.68861111° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : La mairie de la commune de Longes est ouverte aux horaires suivants : Du lundi au vendredi de 9h à 12h, mercredi de 14h à 18h, 2ème et 4ème samedi de 9h à 12h .

Source : Source (04/2011)

Consultation des registres en ligne

Dépouillements des registres

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références