69034 - Caluire-et-Cuire

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Caluire-et-Cuire
Blason deCaluire-et-Cuire
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole Blason Lyon-69123.png   69 M   Métropole de Lyon
Canton Blason Caluire-et-Cuire-69034.png   69-43   Caluire-et-Cuire (Ancien canton)
Code INSEE 69034
Code postal 69300
Population 41 418 habitants (2006)
Nom des habitants Caluirards et Caluirardes
Superficie 1045 hectares
Densité 3963,44 hab./km²
Altitude 165 m /275 m
Point culminant 275 m
Coordonnées
géographiques
45.795277° / 4.847222° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69034 - Caluire-et-Cuire carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Bref historique

Fusion Caluire et Cuire :
Le 11 novembre 1790, le conseil général du Rhône décide du rattachement de Cuire à la commune La Croix-Rousse .
C'est le 18 septembre 1793 que l'officier municipal de Cuire dépose auprès de son homologue une demande de rattachement de sa commune à celle de Caluire. Cette demande fait suite a une première demande en date du 14 novembre 1790 des habitants de Cuire n'ayant jamais aboutie. Le 23 septembre 1793, une nouvelle réunion intervient à Caluire entre les officiers municipaux et notables confirmant la décision précédente. Entre les deux réunions Dominique ROCHON (officier municipal de Cuire) était intervenu auprès de Edmond Louis Alexis DUBOIS-CRANCÉ et GAUTHIER pour qu'il signe un décret de fusion. L'arrêté n'ayant jamais été signé par les autorités supérieures il ne fut jamais mis en application. Il fallut attendre le 15 mai 1797 pour que le conseil des Cinq cents décide la fusion du hameau de Cuire à la commune de Caluire.


  • En 1982, il devient la commune unique du canton qui porte son nom.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Rhône
  • Arrondissement - 1801-.... : Lyon
  • Canton - 1801-1982 : Neuville(-sur-Saône) ---> 1982-.... : Caluire-et-Cuire

Résumé chronologique :

  • 1801-1982 : Canton de Neuville-sur-Saône, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône
  • 1982-.... : Canton de Caluire-et-Cuire , Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Blason en attente.png Héraldique

69034 - Caluire-et-Cuire Blason.jpg
Taillé : au premier d'azur aux quatre cornes d'abondance renversées d'or, au second de gueules au lion contourné d'or.


Repère géographique.png Repères géographiques

Patrimoine.png Patrimoine

Église de Saint-Clair

L'église du quartier Saint-Clair - Photo J-P GALICHON

Église située au quartier de "Saint-Clair".
Consacrée à Saint-Clair du Dauphiné, cette église à été édifiée entre 1874 et 1926 à partir des plans réalisés par Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN le successeur de Pierre BOSSAN architecte de la basilique de Fourvière.
L'église a remplacé en ancienne chapelle érigée sous le nom de "Saint-Clair" en 1809 grâce à une souscription publique . Cette dernière devenue trop petite en 1874 il fut décidé de construire une nouvelle église sur un terrain attenant vendu par le curé de la paroisse (Abbé DUBOST) au "conseil de fabrique".
La construction de l'église entreprise en 1874 se déroule en plusieurs étapes:

  • 1886: achèvement de la construction de la nef; de l'abside. Le chœur sera achevé en 1911. Un décret du 3 avril 1890 autorise le transfert du culte de l'ancienne chapelle à la nouvelle église.
  • 1926: construction du porche; du clocher et sa flèche par le fils de Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN .

L'église est consacrée, en 1934, par le cardinal Louis-Joseph MAURIN (1859 - 1936); mettant fin à un litige opposant l'église et la commune qui n'avait pas autorisé le transfert du culte.
Les quarante années mis pour la réalisation de l'église permettent d'expliquer les différences de style entre la nef et l'abside marquées par le style néogothique et le style art nouveau de la façade.
Le chemin de croix sera réalisé en 1984 Par le peintre Georges AVRIL.

Église Sainte-Bernadette

L'église de Montessuy - Photo J-P GALICHON


Église située au quartier de "Montessuy", 14 rue Paul Painlevé .
Paroisse fondée par le curé DES GEORGES et inaugurée le 26 octobre 1940. A l'origine une chapelle provisoire à été édifiée.


Église de l'Immaculée-Conception

L'église du village de Caluire - Photo J-P GALICHON


La première église du bourg de Caluire date des années 1650. Elle sera démolie en 1690. Elle sera remplacée par une nouvelle église construite en pisé avec un portail et un fronton en pierre de Couzon.
L'église actuelle date du XIXe siècle. Le terrain situé a l'arrière de l'église de 1690 fut acquis en 1844. En 1852 la décision de construire une nouvelle église sur des plans de l'architecte Pierre BERNARD (1806 St Cyr au Mont d'Or – 1882 Lucenay). La première pierre fut posée en 1855 et le 15 août 1860 , bénédiction de la nouvelle église sous le double vocable du Saint-Esprit et de l’Immaculée-Conception de la Vierge.


Église Notre-Dame-de-la-Paix

L'église du quartier de Vassieux - Photo J-P GALICHON

Édifice situé 67 Chemin de Vassieux.


Église Saint Romain

L'église du quartier de Cuire - Photo J-P GALICHON

Église située 67, Rue Pierre Brunier dans le quartier de Cuire.

l'Eglise Saint-Romain de Cuire est la plus ancienne église de la Ville, elle fut achevée en 1820, en remplacement de l'église située dans l'enceinte du Château de Cuire.


Église Saint Côme Saint Damien

L'église du quartier de Fond Rose - Photo J-P GALICHON

Église située: 53, Chemin de Fond Rose

En 1959, la paroisse de Cuire (église Saint-Romain) comptait près de six mille habitants et elle était divisée en deux secteurs géographiques séparés par une falaise (Plateau de Cuire le haut et Cuire-le-Bas). Monseigneur Dupuy, évêque auxiliaire de Lyon envisage l'implantation d'un nouveau lieu de culte dans le quartier de Fond-Rose. Un terrain fut acquis par le diocèse et l'évêque chargea le curé Robert CÔTE d'édifier une nouvelle église. le curé; l'ancien médecin émit une souscription auprès des médecins, chirurgiens et pharmaciens et du public en général.
Le chantier fut ouvert le 28 septembre 1961, Le 7 octobre 1962, Monseigneur Jean-Marie VILLOT, évêque coadjuteur du Cardinal GERLIER , bénit une église en voie d'achèvement. Elle sera mise en service à Pâques 1963.
La souscription du corps médical représenta le tiers du besoin global.


Chapelle Saint-Boniface

Chapelle mortuaire du comte de CASTELLANE (1788-1862).- Photo J-P GALICHON
Chapelle mortuaire - Photo J-P GALICHON

Chapelle funéraire située montée Castellane.
L'édifice est réalisé sur plan rectangulaire (8m x 6m) prolongé par une abside cintré. A l'intérieur de la chapelles un grenadier et un dragon montent la garde devant la pierre tombale située au centre de la nef. Ces sculptures sont dues à Guillaume BONNET.

Le maréchal de CASTELLANE avait décidé de se faire enterrer dans une chapelle funéraire en bordure de la montée qu'il était en train de faire aménager pour relier le bourg de Caluire à la Saône. Dans son testament du 26 mai 1857 , il exprime la volonté d'être inhumé dans la chapelle saint Boniface qui vient d'être achevé par les soldats du camp de Sathonay.
La chapelle a été bénite le 4 décembre 1856. En 1860, la commune de Caluire-et-Cuire avait fait une concession gracieuse d'une partie de la chapelle au comte de CASTELLANE pour lui servir de sépulture, et elle s'était engagée à faire célébrer à perpétuité quatre messes dans la chapelle au cours de l'année.
Le maréchal de CASTELLANE décéde le 16 septembre 1862, et les obsèques solennelles ont eut lieu le 20 septembre.
La chapelle était un édifice sommaire et le 6 novembre 1863, le conseil municipal décida de faire reconstruire par le génie militaire la chapelle actuelle qui fut inaugurée le 5 juin 1865.
La chapelle a été entièrement restaurée en 1978.

La Maison des Frères des Écoles chrétiennes


Le bâtiment principal est construit au milieu du XIXe par les frères des Ecoles chrétiennes pour y installer un noviciat et une maison de retraite. A cette époque la congrégation assure l'essentiel de l'enseignement primaire des garçons. Au début du XXe siècle l'influence des congrégations religieuses va décroître et avec la crise des vocations religieuses, la Maison des frères va se vider et se dégrader peu à peu. Au début des années 1970, le bâtiment est en mauvais état et en 1972, la municipalité en fait l'acquisition.
En 1992 les bâtiments sont restaurés. Aujourd'hui l'édifice est occupé principalement par l'Hôtel de Ville, mais aussi par un commissariat de Police et une bibliothèque municipale .
Le terrain sur lequel la "maison" est édifiée domine la vallée de la Saône.
L'édifice mesure: 110 mètres de long, 70 mètres dans sa plus grande largeur, 20 mètres de haut.
Percée de 270 fenêtres, La façade ouest est construite en pierre rose de Préty.

La façade du bâtiment principal avec ses deux ailes et les toitures ainsi que l'intérieur de la chapelle Saint-Joseph sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques [1].

Chapelle Saint-Joseph


La chapelle fait partie de la maison des Frères des Écoles chrétiennes et n'est accessible que par l'hôtel de ville.
La chapelle, faute de moyens n'a pas été réalisée en même temps que la Maison des Frères. En 1870 la Maison des Frères est déclarée bien communal et est convertie en caserne, les frères sont alors expulsés. La guerre terminée la communauté engage alors une action en justice contre la commune et la préfecture. Le préfet Paul-Armand CHALLEMEL-LACOUR et la commune de Caluire-et-Cuire qui ont ordonné cette expulsion sont condamnés à verser des dommages et intérêts. Les indemnités permettront à la communauté de faire réaliser par l'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN la chapelle Saint-Joseph.
La réalisation.
La première pierre fut posée le 31 mai 1885 par Monseigneur Claude-Marie DUBUIS. Les travaux débutèrent en juin 1885 pour se terminer en février 1888; la consécration par Monseigneur Joseph-Alfred FOULON eut lieu en novembre 1887.
L'architecte Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN travaillant en même temps sur le chantier de Notre-Dame de Fourvière fera confiance aux artistes qui réalise celle ci.
Patrimoine
La sculpture des corniches, chapiteaux, frontons sont l’œuvre du sculpteur VIAL ; les trois groupes sculptés taillés dans du marbre blanc du chœur et des chapelles sont de Paul-Émile MILLEFAUT .
Les vitraux mettent en scène la Passion du Christ avec des personnages féminins côté nord et masculins côté sud. Ils sont l'oeuvre du maître verrier Lucien BÉGULE sur des esquisses de Gaspard PONCET.
L'autel de couleur rouge est l’œuvre de Johannis REY élève de Pierre BOSSAN. La forme trapézoïdale est inhabituelle. Les bas-reliefs de l'autel représentent l'agneau symbolisant le sacrifice de Jésus entouré du tétramorphe : le bœuf ailé pour saint Luc l'évangéliste, l'aigle pour saint Jean l'apôtre, le lion pour saint Marc l'évangéliste et l'ange pour saint Mathieu l'apôtre.
Le chemin de croix en frise sur les murs nord et sud est l'œuvre de Gaspard PONCET et MAZERAND.


La Maison du docteur Dugoujon

La Maison du docteur DUGOUJON, lieu d'arrestation de Jean MOULIN le 21 juin 1943 a été transformé en lieu de mémoire.
La maison est inscrite aux M.H[2] depuis le 17 juillet 1990.

Plaques commémoratives apposées sur le mur d'enceinte de la maison.


Statue de Jean MOULIN

Statue installée place Gouailhardou - Photo J-P GALICHON


Statue de Jean MOULIN inaugurée le 19 décembre 2004 par Jean Louis DEBRÉ président de l'Assemblée Nationale pour l'anniversaire de l'entrée de ses cendres au Panthéon. Statue installée devant la maison du docteur DUGOUJON, place Gouailhardou. La statue est l'oeuvre de l'artiste lyonnaise Christiane GUILLAUBEY.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Victoria PETROSILLO, chanteuse née le 15 novembre 1985
  • Jacques ROUBAUD, poète né le 5 décembre 1932

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 500 2 473 2 719 2 773 4 000 4 922 4 705 5 048 6 148 8 099
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 8 774 9 182 8 440 8 702 9 740 9 854 9 988 10 053 10 926 10 223
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 10 877 12 882 13 523 16 126 15 760 17 592 19 886 25 754 37 603 43 041
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 41 931 41 311 41 233 41 418 41 357 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Familles notables.png Notables

Frédéric DUGOUJON Médecin et Homme politique français , né le 30 Juin 1913 à Champagne au Mont D’or et décédé à Sathonay le camp près de Lyon.Il a exercé à partir de 1939 dans la commune.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean PIRASSET 17/02/1790 - 1791 -  
Denis LYAN 1791 - 1792 -  
François RUBY 1792 - 24 brumaire An III -  
François GRAVILLON 24 brumaire An III - 1795 -  
ROGNON 1795 - 1799 Agent municipal  
- - -  
Claude-Philippe ROGNON 1802 - 1808 -  
J-B LAGRANGE 1808 - 1812 -  
J.A. MOREL 1812 - 1814 -  
LAGRANGE 1814 - 1814 -  
Victor COSTE 1814 - 1830 -  
BRUN-PAIN 1830 - 1831 -  
JOANNON-NAVIER 1831 - 1835 -  
JOUVE 1835 - 1848 -  
JOANNON-NAVIER 1848 - 1849 -  
De BORNES 1849 - 1852 -  
De BORNES (fils) 1852 - 1870 -  
André VASSEL 1870 - 1873 -  
JOANNON 1873 - 1876 -  
François GAY 1876 - 1878 -  
Pierre BRUNIER 1878 - 1884 -  
Claude MOREAU 1884 - 1888 -  
Pierre COLLOMB 1888 - 1889 -  
Louis SEYSSEL 1889 - 1892 -  
Pierre BRUNIER 1892 - 1919 Inhumé au cimetière de Cuire  
Pierre TERRASSE 1919 - 1925 -  
Louis DUFOUR 1925 - 1929 -  
Jean PELLET 1929 - 1935 -  
François PEISSEL 1935 - 1944 -  
Louis de POUMEYROL 1944 - 1944 -  
Élie VIGNAL 1944 - 1965 (1882 - 1965) -  
Frédéric DUGOUJON 1965 - 1983 Conseiller général  
Bernard-Roger DALBERT 1983 - 1997 -  
Alain JEANNOT 1997 - 2008 Réélu en 2001  
Philippe COCHET 2008 - (2020) - [ Photo]  
- - -  
- - -  

Source : Mairie de Caluire et Cuire & Bibliographie

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Antoine RESSICAUD 1870/1900 -  
- - -  

Les curés de l'Immaculée-Conception

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
MOREL 1757 - Source[3]  
CHAZEL 1766 - Source[3]  
NICOD 1783 - Source[3]  
BLACHON 1786 - Source[3]  
GEOFFRAY 1787 - Source[3]  
VGNET 1787 - Source[3]  
CLERC 1789 - Source[3]  
GOMEZ 1791 - Source[3]  
- - Période révolutionnaire  
Claude DAMICHON Février 1803 - Source[4]  
Paul Marie ROVONO Janvier 1833 - Source[5]  
Christophe Christianis FAURE Octobre 1871 - Source[5]  
Grégoire Régis FILLIAT - Source[5]  
Louis FERRAND 1904 - 1933 (1848 - 1933)[6]  
Pierre JAMONT 1933 - -  
- - -  

Les curés de Saint-Clair

Prénom(s) NOM Période Observations
DUNAND Février 1817 - Source[7]  
Martin GIRIN Janvier 1818 - Source[7]  
Pierre FEUGÈRE Juin 1830 - Source[7]  
Jean Baptiste DORON Octobre 1833 - Source[7]  
Jean Claude DUBOST Juillet 1869 - (1823 - 1904) - Source[7]  
Mathieu BARBIER 1884 - Ex curé de Fourneaux - Source[7]  
Jean François RANDON 1892 - 1898 - Source[7]  
Charles Marie FICOUT Décembre 1898 - 1906 (1843 - 1912) - Puis aumônier du Bon-Pasteur d'Ecully  
Augustin DALBÈGUE 1906 - 1927 (1847 - 1927) -Ex curé de Taluyers  
Michel BERTHOUD 1928 - 1940 Ex curé de Propières - Puis aumônier des Religieuses de la Salette, à Lyon  
- - -  
- - -  

Les curés de Cuire

Prénom(s) NOM Période Observations
Henri BAYLE Janvier 1803 - Source[8]  
Joseph MOREAU Novembre 1814 - Source[8] - Puis vacance du poste  
Marc DUNAND 1820 - Source[8]  
Philippe JANVIER Janvier 1827 - Source[8]  
Jean Benoît DESHAY Novembre 1832 - Source[8]  
Pierre Benoît LAUVERGNE Juillet 1845 - Source[8]  
Jean Marie CHAZELLE Novembre 1893 - 1912 Source[8] - (1837 - 1912)  
CHARLES 1912 - Ex curé d'Ampuis - Encore curé en 1932  
- - -  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h -
Après-midi 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h(45) 13h30 à 17h - -

La mairie de la commune de Caluire-et-Cuire est ouverte aux horaires suivants : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h30 à 17h, samedi de 8h30 à 12h (uniquement service état civil). Vous pouvez vous assurer des horaires en téléphonant à la mairie au 04 78 98 80 80.

69034 - Caluire-et-Cuire Maison des Frères des Écoles chrétiennes.jpg

Hôtel de ville
Adresse : Place du docteur Frédéric Dugoujon - 69300 CALUIRE ET CUIRE

Tél : 04 78 98 80 80 - Fax :

Courriel : mairie@ville-caluire.fr

Site internet : Site de la ville

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (mars 2013)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Etude de Maître TURRIN

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • BASSE Martin & BASSE Jo, Histoire de Caluire et Cuire, Lyon: Editions Fot, 1976, 281 pages.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.