69018 - Beaujeu

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Beaujeu
Blason deBeaujeu
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Belleville-69019.png   69-03   Belleville

Blason Beaujeu-69018.png   69-04   Beaujeu (Ancien canton)

Code INSEE 69018
Code postal 69430
Population 2 157 habitants (2017)
Nom des habitants Beaujolais, Beaujolaises
Superficie 1 785 hectares
Densité 120,84 hab./km²
Altitude 293 m
Point culminant Mini: 277 m
Coordonnées
géographiques
46.154167° / 4.588333° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69018 - Beaujeu carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Étymologie de Beaujeu

Pour certain le nom de Beaujeu semble provenir de "Villa Bogenis".

Autres hypothèses

  • juk signifiant hauteur.
  • Du latin "Belli Jugum" montagne fortifiée en raison de la situation géographique du site ou "belli Jocus" jeu de guerre en raison de la passion des sires de Beaujeu.


Bref historique

  • Vers 950 environ le premier seigneur de Beaujeu (Humbert Ier ) fit construire un château fort sur le rocher de Pierre-Aigue. Bientot une église fut construite près du château et il semble que ce fut la naissance de Beaujeu.
  • Beaujeu est la capitale historique du Beaujolais.
  • Au XVIIIe siècle au moment ou "Le grand chemin" (Route Royale de Belleville à Pouilly-sous-Charlieu ) est tracé , le commerce du vin se développe à la sortie de la ville au lieu dit "les dépots". Des négociants s'installent et construisent des caves pour développer le commerce de vin avec Paris.

Les Hospices de Beaujeu

C'est le lieu où se déroule une célèbre vente des vins dont l'origine remonte maintenant à plus de 200 ans. Pour en comprendre les origines, faisons un saut dans le passé. Nous sommes en l'an V de la République et l'hospice civil connait de graves difficultés financières. De ce fait, les recteurs décident le 29 ventôse an V (mars 1797) de vendre le vin ne servant pas à la consommation des malades. Ce fut à cette époque que le Beaujolais fut transporté vers Paris-Bercy. La vente varie entre fin novembre et mi-décembre.

L'hôpital

On en connait l'existence depuis 1240. Depuis 1685, il a fait l'objet de nombreuses reconstructions. Au rez de chaussée de ce bâtiment en 1751, nous avions une salle qui servait de cuvage et où se faisait le vin provenant des vignes de Beaujeu. En 1966, Marius Froget en fit le foyer des pensionnaires de l'hôpital.

Les tanneries

Les tanneries comme le papier profitait de l'acidité de l'eau de l'Ardières et de nombreux artisans étaient installés dans la partie haute de la ville. En 1838 cette activité occupait 38 personnes comme maîtres , ouvriers ou apprentis. Cette activité du cuir a totalement disparu en 1956.

Héraldique

D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, brisé d'un lambel de cinq pendants du même brochant sur le lion

Histoire administrative

  • Département - 1801-2020 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2020 : Villefranche-sur-Saône
  • Canton - 1801-2015 : Beaujeu --> 2015-2020 : Belleville
  • Commune - 1801-2020 : Beaujeu

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint Nicolas de Beaujeu


L'église Saint-Nicolas de Beaujeu est une église de style roman du Beaujolais (Abside semi-circulaire accompagnée de deux absidioles demi-circulaire, une croisée couverte par une coupole sur trompe au dessus de laquelle s'élève le clocher). L'église fut consacrée le 12 février 1132 par le pape Innocent II, réfugié en France. L'église a été fondée par le Seigneur de Beaujeu, Guichard II .
L'église a été remaniée de nombreuses fois au cours des siècles avec l’ajout de chapelles seigneuriales ou la décoration du chœur roman. Elle conserve de nombreux éléments de style roman : clocher carré sur trompes à trois étages ajourés selon le modèle clunisien (quatre fenêtres jumelées ornées d'une voussure simple et de colonnettes), abside en cul-de-four et absidioles en berceaux brisés.
La nef sans colonne ni pilier fut raccourcie vers 1930. Elle est éclairée par sept fenêtres : trois sur le portail et quatre dans la nef. Les deux chapelles latérales datent de la fin du XVe, début du XVIe siècle.
Le chœur comprend une abside semi circulaire et deux absidioles eux aussi semi circulaires. Celle de droite est dédiée au Sacré-Cœur et celle de gauche à la Vierge. Les vitraux de l'abside don du curé SIGNERIN sont de la fin du XIXe. Ils représentent à droite jésus et Saint-Pierre: au centre Jésus et les disciples d'Emmaüs et à gauche le baptême de Jésus par Saint-Jean-Baptiste.
Le décor peint du chœur, oeuvre de Zaccheo (1881), a été restauré.
La nef mesure 30 mètres de long du portail au chœur pour une largeur de 12 mètres.


Les vitraux :
Vitrail chapelle St Antoine : Saint-Antoine de Padoue est représenté en moine sur la partie droite du vitrail, au centre c'est l'évêque de Naples Saint Alphonse de LIGORIE représenté coiffé de la mitre et tenant la crosse à la main; à gauche, Saint Benoit de NURCIE, fondateur de la règle des Bénédictin, est représenté en moine. Vitrail dont la partie supérieure (anges ailés, des anges en prières) date de la fin du XVe siècle éclairant une chapelle, de style gothique flamboyant.
Vitrail de la chapelle St Louis de Gonzague : Le personnage à droite représente Saint Jean Baptiste; au centre, c'est saint Michel Archange terrassant le démon; à gauche, c'est Saint Nicolas le patron de la paroisse. La partie du haut représente des anges. Vitrail de la fin du XVe siècle éclairant une chapelles, de style gothique flamboyant.
Chapelle des fonts baptismaux : Le vitrail est classé de la fin du XVe siècle. Il représente le martyre de Saint Crépin et de son fils Saint Crépinien qui étaient les patrons de la confrérie des Cordonniers et des Tanneurs, lesquels étaient nombreux à Beaujeu. Au centre du vitrail, on voit une « Mater dolorosa » au pied de la Croix.

L'Orgue : Orgue de Style romantique-symphonique construit par la maison MERKLIN KUHN de Lyon dans les années 1920. Il fut offert par deux familles Beaujolaises à l'occasion du 8e centenaire de la consécration de l'église Saint Nicolas de Beaujeu en 1932. Initialement placé dans une chapelle latérale, l'orgue entièrement restauré fut installé sur une tribune construite en 2002. Le temps ayant fait son oeuvre l'orgue est resté muet de 1985 à 2002. En 1990 l'association Les amis de l'orgue de Beaujeu[1] a été crée dans le but de réunir tous les concours nécessaires pour obtenir la restauration de l'orgue. L'instrument a été démonté en juillet 2000 et restauré par la maison SIMON de Clermont-Ferrand. L'orgue é été ensuite installée sur la tribune construite cet effet et le concert inaugural fut donné en décembre 2002[2].

L'église est classée aux M.H depuis 1909 [3]. .


Vitraux

Église Saint Martin de Beaujeu

Érigé en paroisse le 28 août 1808.

Chapelle du Château Saint-Jean


Chapelle Bâtie au XIXe siècle par une famille de Beaujeu. Cette chapelle n’a rien à voir avec le château. Donnée aux Hospices de Beaujeu, elle est aujourd’hui à la charge de la ville de Beaujeu qui doit en assurer l’entretien.


Ancienne chapelle dite du Prince


Chapelle construite au XVIIe siècle. La chapelle, appelée Chapelle du Prince en hommage au seigneur de la ville, Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII, a perdu son escalier à la suite de travaux. Les pierres de cette construction proviennent des démolitions du château des Sires de Beaujeu. Sur le fronton, se trouvait autrefois le blason de la Grande Mademoiselle, Duchesse de Montpensier, fille de Gaston d'Orléans, petite fille d'Henri IV et cousine germaine du Roi Louis XIV, héritière de la seigneurie de Beaujeu. La chapelle faisait partie d'un ensemble de bâtiments composant le monastère des Frères franciscains Picpus, qui s'y sont installés à partir de 1628. Après la Révolution, pendant laquelle fut vendu le monastère comme bien national, une école religieuse a pris leur place en 1818. Les dernières religieuses sont parties dans les années 1990.

Maison des sources du Beaujolais

Maison à colombages du XIVe siècle siècle de style Renaissance; aujourd'hui transformée en musée .

L'Hôtel-Dieu


Les origines de l'hôtel remonte au moyen-âge. Son existence est attestée au XIIIe siècle. Une partie de l'établissement fut reconstruit au XVIIe siècle, de 1685 à 1705 sur l'emplacement de l'édifice médiéval. De 1751 à 1759, le bâtiment accueillant l'apothicairerie fut réalisé. Les travaux de la chapelle commencèrent en 1792. Elle fut achevée et bénite le 10 octobre 1804 par le premier vicaire de l’archevêque de Lyon. La salle Sainte-Marthe fut construite en même temps que la chapelle. Les salles Saint-Joseph et Sainte-Madeleine datent du XIXe siècle.


Gnafron


Gnafron est une marionnette à gaine lyonnaise, compagnon de Guignol. C'est le premier personnage créé par le lyonnais Laurent MOURGUET vers 1808.
Depuis 1931, cet ardent défenseur du Beaujolais est représenté sous la forme d'une statue à Beaujeu exécutée par un sculpteur local, Mr. GEOFFRAY. La statue actuelle est l'oeuvre de Miguel FERNANDEZ et elle date de 1985.

Château de Pierre-Aiguë

Fontaine du chapitre de Notre-Dame de Beaujeu - Photo J-P GALICHON


Dès le Xe siècle, s'élevaient sur le rocher escarpé de Pierre-Aigüe, le château et une collégiale appartenant aux sires de Beaujeu. Au XIe siècle et surtout à partir du XIIe siècle, les limites de leur territoire s'étendirent peu à peu des plaines de la Loire et du Forez aux confins de la Bresse et des Dombes et jusqu'aux portes même de Lyon.

En 1400, Edouard II, dernier seigneur de la lignée des Beaujeu, laissa ses biens aux Bourbons. Différentes familles se succédèrent ensuite.

Le château, peu à peu abandonné par des maîtres possesseurs d'autres résidences, fut détruit en 1611 sur l'ordre du gouverneur de Lyon.

La Collégiale, église qui était attenante au château, ne fut détruite qu'à la révolution. Sa création, ainsi que celle de son chapitre, date du XIe siècle. Elle devint un magnifique monument qui comptait 19 autels et dont une chapelle, Notre-Dame-de-Grâce, était l'œuvre de Colomban, le sculpteur de Brou.

Les pierres ont été réemployées ensuite un peu partout alentour pour notamment bâtir le bourg actuel de Beaujeu.


Fontaine Clémentine

Fontaine Clémentine - Photo J-P GALICHON


Fontaine édifiée en 1831 avec une aide financière du roi Louis Philippe et de sa fille Clémentine.


Repère géographique.png Repères géographiques

  • Beaujeu se situe à environ 60 km de Lyon.
  • Beaujeu est situé au fond de la vallée de l'Ardière[4] (Affluent de la Saône), entre les montagnes de Gonty et de Cornillon.

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Joseph FRANTZ , né le 7 août 1890, est un pilote français de la Première Guerre mondiale. Il se distingue le 5 octobre 1914 en remportant la toute première victoire aérienne de l’histoire mondiale de l’aviation, avec son mécanicien et mitrailleur. Il est décédé à Paris le 12 septembre 1979. Voir sa biographie.

Démographie.png Démographie

  • La commune des Etoux a été réunie à Beaujeu en 1833.

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 665 1 634 1 635 1 595 1 596 3 172 3 216 3 364 3 563 3 641
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 993 3 884 3 851 3 880 3 826 3 418 3 290 3 387 3 373 3 148
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 890 2 521 2 346 2 290 2 237 2 021 2 027 2 157 2 253 2 179
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 953 1 874 1 905 1 987 2 042 2 122 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Claude BUSSY 1695 Maire en 1695.  
- - -  
Jean Baptiste CORTEY - Avant 1809  
BERTIN - Maire en 1809 et 1821  
- - -  
- - -  
Antoine SANLAVILLE-JANSON - Maire en 1835 et 39 - Conseiller général  
VIALLET 1857 - -  
SANLAVILLE-JANSON 1855 - -  
Jean François DENIS-SANLAVILLE 1856 - Baron de Reynold, Iïaud, Bluin et Ovizc[5] - Sa généalogie[6]  
Henri Jean Baptiste GEORGERAT 1866 - (1799 - 1878) - Chevalier de la Légion d'Honneur[7]  
Charles HÉRON 1870 - -  
Pierre MICHAUD 1871 - -  
Charles HÉRON 1876 - -  
Léon MÉRAS 1882 - -  
Claude BALLAGUY 1884 - -  
Charles HÉRON 1888 - -  
Claude BALLAGUY 1891 - -  
Claude BLAIN 1904 - -  
Victor PHILIPPE 1908 - -  
Claude BLAIN 1919 - -  
Claude LONGERON 1925 - -  
Jean DUMOULIN 1927 - -  
Barthélemy GIRAUD 1929 - 1941 (1880 - 1914) - Chevalier de la Légion d'Honneur[8]  
Edouard SORNIN 1941 - Notaire  
Antoinr ROCHARD 1944 - -  
Edouard SORNIN 1947 - -  
Marius FROGET 1956 - -  
Maryse DURHONE 1971 - 1995 -  
Paul PLAZANET 1995 - 2008 -  
Sylvain SOTTON 2008 - (2026) -  
- - -  

Cf. : MairesGenWeb & Les :Maires de Beaujeu

Les notaires

  • Mathieu JANSON
  • Damien SORNIN
  • Jean-Louis JOURDAIN
Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Sébastien JACQUET 1743 - 1746 -  
- - -  
Benoit SANLAVILLE 1768-1807 Source[9]  
Philippe POCHON 1777-1816 Source[10]  
Claude TESTENOIRE 1800-1826 Source[10]  
Marc Antoine SANLAVILLE 1807-1828 Source[11] - Dépouillement[12]  
- - -  

Les curés de Saint-Nicolas

Prénom(s) NOM Période Observations
Martin de COLLONGE 1228 -  
Jean de MONTEILLET 1271 - 1286 -  
Hugues de MONTGIRAUD 1286 - 1296 -  
Bernard de VAUX 1296 - 1346 -  
Jean de FRANCHELEINS 1346 - 1358 -  
Jean de BUELLE 1338 - 1361 -  
Louis de PROPIERES 1361 - 1383 -  
Jean PERRIN 1383 - 1386 -  
Jean de l'ISLE 1386 - 1402 -  
Louis PELLETIER 1428 - 1463 -  
Philibert HUGONET 1463 - 1466 -  
Robert de la GOUTTE 1466 - 1478 -  
Alexandre de BOURBON 1478 - 1480 -  
Philibert COURTIN 1489 - 1497 -  
Philippe de ROSSET 1497 - 1525 -  
Philippe GAYAND 1538 - 1557 -  
Pierre GAYAND 1557 - 1585 -  
Thomas JARDIN 1585 - 1599 -  
Thomas MULOT 1600 - 1647 Source[13]  
Antoine PRESSAVIN 1647 - 1665 Source[13]  
Henri GAMBIN 1678 - 1680 Source[13]  
Pierre PRESSAVIN 1681 - 1687 Source[13]  
MARESCHAL 1687 - 1688 Source[13]  
BOUILLET 1688 - 1688 Source[13]  
Noël RICHARD 1688 - 1695 Source[13]  
De PHELINES De La CHARTONNIERES 1695 - 1706 Source[13]  
CHATELAIN D'ESSERTINES 1706 - 1714 Source[13]  
De SIRVINGES De La MOTTE 1714 - 1726 Source[13]  
ENJARRAND 1737 - 1760 -  
Claude-François DUMAS 1760 - 1761 Source[13]  
TEILLARD 1761 - 1785 Source[13]  
Joseph GAUDET 1785 - 1792 Source[13]  
- - Période révolutionnaire  
Philibert CHANAL Février 1803 - Source[14] - Ex officiant à Saint-Nizier à Lyon  
Jean Antoine ALLIEY Janvier 1806 - Juillet 1830 Décès  
Étienne LONGERAY 1831 - 1837 (1769 - 1837) - Décès - Ancien curé de Chaponost; Limonest; Villechenève; Montrottier - Nommé en 1830 agrée en 1831  
Benoît CHARRONDIERE 1837 - Ex curé de Thel - Agréé en février 1838  
Jean Baptiste SIGNERIN Juin 1868 - 1890 (1822 - 1900) - Ex curé de Saint-Romain-au-Mont-d'Or - Puis chanoine titulaire de la cathédrale  
Jacques Michel BORNAREL 1890 - 1901 Puis chanoine de la primatiale  
Jean François PAPILLON 1901 - 1921 (1847 - 1921) - Ex curé de Machézal  
Denis AUBRUN 1921 - 1929 Ex curé de Fleurieux-sur-l'Arbresle - Puis curé de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or  
Claudius MOLLIER 1929 - Ex curé de Chénelette  
- - -  
- - -  

Les curés de Saint-Martin

Prénom(s) NOM Période Observations
- - Période révolutionnaire  
Antoine TONY Février 1803- Source[14]  
Jean Marie Gaspard Xavier FAVRE-LONGRY 1807-1823 Puis chanoine titulaire de Belley[14][15]  
Jean Michel COUCHOUD Octobre 1823- Source[14]  
Antoine CROTTIER Avril 1839- Source[14]  
François Xavier TAMIN  ? Source[14]  
Pierre DELORME Décembre 1856 - 1864 Puis curé de Givors  
Antoine Auguste DESCHELETTES Mars 1864 - Ex vicaire à Saint-Nizier à Lyon  
Jean Marie LAFAY 1868 - Ex curé de Saint-Lager - Puis curé de Saint-Pierre de Vaise à Lyon  
Jean Auguste PERRIN Fevrier 1878 -  
Pierre Marie CHAMARANDE Janvier 1880 -  
FOUILLAND 03/1887-  
- -  
- -  
R. DESVERNAY 1923 - (1878 - 1968) - Chanoine - Ex supérieur de l'école d'Agriculture de Ressins  

Les curés de Saint-Jean du Château

Petite paroisse de l'église du château destinée à satisfaire les besoins des laïques du château et des environs immédiats. Cette église a été transformée au moment de la révolution en grange.

Prénom(s) NOM Période Observations
Louis BRAC 1644 -  
BOTTET 1683 -  
SAULNIER 1713 -  
A. PRESSAVIN 1725 -  
DELAFOND-POUGELON 1731 -  
DENIS 1733 -  
TESTENOIRE 1743 -  
F EUSTACHE 1750 -  
THÉVENON 1751 -  
Nicolas PRESSAVIN 1765 - Source[16]  
PÉRENNE 1768 -  
JANSON 1778 - 1791  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts


Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 -
Après-midi de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 - -
69018 Beaujeu-mairie.jpg

Mairie
Adresse : Place de l’Hôtel de Ville - 69430 BEAUJEU

Tél : 04 74 04 87 75 - Fax : 04 74 69 23 09

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 46.154167° / 4.588333° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : La mairie de la commune de Beaujeu est ouverte aux horaires suivants : Du lundi au Vendredi de 9h00 à 12h et de 13h30 à 17h, samedi de 9h à 12h. .

Source : Site (04/2009)

Associations d'histoire locale

  • Histoire et Généalogie : 2e et 4e vendredis de chaque mois à la salle de réunion de Belleville. Infos : par mail à l’adresse hetg69220@aol.com ou par téléphone au 04.74.66.08.45.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Beaujeu (sous le signe du rateau)
  Beaujeu et ses environs

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.