69006 - Amplepuis

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Amplepuis
Blason d'Amplepuis
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Thizy-les-Bourgs-69248.png   69-11   Thizy-les-Bourgs

Blason Amplepuis-69006.png   69-01   Amplepuis (Ancien canton)

Code INSEE 69006
Code postal 69550
Population 4 948 habitants (1999)
Nom des habitants Amplepuisiens
Superficie 3 844 hectares
Densité 128 hab./km²
Altitude Mini: 336 m
Point culminant 868 m (Montoux)
Coordonnées
géographiques
45.973333° / 4.331111° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69006 - Amplepuis carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Bref historique

  • Il suffit de regarder sur une carte la topographie des lieux pour comprendre immédiatement l'origine du nom de la commune , issue du latin "Amplum Puteum" : VASTE PUITS.
  • Première citation d'Amplepuis dans le cartulaire de Savigny en 1066 (ou 1086 ?)pour une donation faite à l'église.
  • Ancienne paroisse du Beaujolais, Amplepuis était au Moyen Âge le siège d'une imposante châtellenie, apanage des sires de Beaujeu. Son histoire est surtout liée à celle de l'industrie textile qui, déjà au XVIIe siècle, avait fait de la région, une des premières contrées de France pour le tissage du chanvre, puis du coton.
  • En 1875, une pétition faite par les habitants de Huissel demandait la création d'une commune indépendante d'Amplepuis[1]

Ligne de chemin de fer

La ligne d'Amplepuis à Saint-Vincent-de-Reins est déclarée d'utilité publique en 1898 et concédée à M. CORNILLON qui crée la « Compagnie du Chemin de Fer d'intérêt local d'Amplepuis à Saint-Vincent » (A.S.V.) . Les travaux de construction de la ligne débuteront en 1904 et s’achèveront en 1907. La ligne de 16 Km est à voie normale et remonte la vallée de la rivière "le Reins" dans le Rhône et devient "Le Rhins" dans la Loire. Un seul ouvrage d'art a été nécessaire pour assurer cette liaison , un pont métallique à la sortie de la gare d'Amplepuis.
Les principales dessertes sont Le Bancillon ; Cublize et Meaux-Magny . Deux haltes complètent les gares "Le Pont-Mondet" et "Chavannet".

Le trafic est assuré au départ avec deux locomotives de type 030T de Fives-Lille acquises d'occasion auprès de la « Compagnie des chemins de fer du Nord ». Ces locomotives seront rebaptisées «Cublize» et «Amplepuis» .
En 1917 une troisième locomotive viendra compléter le parc . Ce sera aussi une 030T acquise d'occasion.
Le parc roulant comprenant a cette époque 4 Voitures de Voyageurs de 50 places, 2 Fourgons et environ 15 wagons de marchandises.
Le trafic est assuré par quatre aller-Retour quotidiens. En 1914 le trafic est suspendue par manque de personnel, puis en raison de la réquisition de la gare d'Amplepuis.
En 1915 A.S.V. Est mis en liquidation.
En 1916 à la demande de l'armée le trafic reprend.
La «Régie Départementale des Chemins de Fer d’Intérêt local du Rhône» reprend l'exploitation. En 1935 , un déraillement survient et met un terme à un trafic largement concurrencé par le trafic routier. En 1939 la ligne est déclassée.

Histoire religieuse

Amplepuis fut d'abord une succursale du canton de Thizy, puis une cure de seconde classe en 1822 et enfin une cure de première classe le 4 août 1862Source[2]. Pour le spirituel on groupa autour d'Amplepuis: Huissel, Cublize et Meaux qui dépendait de Thizy; Ronno qui dépendait de Tarare et Saint-Vincent-de-Rhins qui dépendait de Saint-Nizier d'Azergues.

Blason en attente.png Héraldique

D'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, au lambel de cinq pendants du même brochant sur le tout, à la bordure engrêlée d'azur.

Blason composé en 1888 par André STEYERT qui dans son armorial du Lyonnais écrit : "J'ai composé ce blason comme procédant de celui qu'auraient pu porter les seigneurs d'Amplepuis de la race de beaujeu et à l'imitation de celui des cadets de la branche de Montpensier qui brisaient également d'un orle engrêlé".

Le lion brisé d'un lambel est celui de la maison de Beaujeu dont Amplepuis fut l'un des apanages du XIIe au XVIe.

Repère géographique.png Repères géographiques

  • La commune est située à 60 km de Lyon, 47 km de Villefranche-sur-Saône, 30 km de Roanne et 15 km de Tarare, s'accroche sur le versant océanique des Monts du Beaujolais et occupe ainsi une situation spécifique par rapport à l'ensemble du département du Rhône . En effet ses rivières (le Rançonnet et le Rhins) descendent par la Loire vers l'Océan. Son climat est souvent inversé par rapport au reste du Département.
  • Carte ViaMichelin


Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Pothin

Église paroissiale de style gréco-romain commencée en 1811 à la place d'un édifice plus ancien cité dans le recueil de l'abbaye de Savigny. La pose de la première pierre eu lieu le 26 août 1811. L'autorisation préfectorale de monter les murs fut donnée le 30 septembre 1811. Le 9 février 1813 la couverture est achevée. En 1816 le dallage du chœur est réalisé. Édifice achevé en 1825 par la pose des boiseries.
En 1840 il y a eu exhaussement de la nef.
En janvier 1917 le clocher fut foudroyé.
En 1920 les plaques commémoratives aux victimes de la guerre 1914/18 furent posées.
1932 , électrification des cloches.
1959, restauration de l'orgue.
1968, électrification des cloches.
Des réfections eurent lieu en 1991/92 pour les vitraux, 1999 pour l'intérieur de l'église et 2000 pour l'extérieur.
En novembre 2000 le tympan du portail central fut achevé par le sculpteur Thierry PORTIER.
A voir en particulier:

La chaire à prêcher en noyer sculptée par le lyonnais André ÉRARD, inaugurée le 8 décembre 1845. Sur la rampe d'escalier 10 cartouches sont gravés des 10 commandements de Dieu en latin. Le portillon d’accès à la chaire est décoré par Saint-Pothin patron de l'église. La chaire est Classée [3] depuis 1982.
Le chœur avec des boiseries de 1744 et un vitrail dont du Chanoine GOUTARD. Les stalles dateraient de la construction de l'église.
La tribune date de 1863. Elle est l’œuvre de l'architecte AUBERT . Les grandes orgues sont de Joseph MERKLIN et date de 1866.

Les cloches: Elles sont au nombre de huit. Trois datent de 1847 et cinq de 1940 fournies par le fondeur d'Annecy PACCARD.


  • 1847:

Marie 774 Kg donnant le Mi,
Jeanne-Marie 445 Kg donnant le Sol,
Jeanne Françoise Julie 191 Kg donnant le Do aigu.

  • 1940:

Marie-Jeanne 2055 Kg donnant le Ut aigu,
Lucie-Antoinette 881 Kg donnant le Fa,
Cécile-Jeanne 455 Kg donnant le La,
Anastasie-Joséphine 385 Kg donnant le Si bémol,
Agnès Louise 192 Kg donnant le Ré.
Les cloches furent coulées en 1939 et installées en 1940 , c'est Monseigneur MERLIER qui les a bénite le 15 septembre 1940.



Église Saint-Claude

Église Saint-Claude
Photo J-P GALICHON
Hameau de Huissel avec son église


Chapelle Saint-Fortunat

Saint-Fortunat
Photo J-P GALICHON

Chapelle édifiée en 1601 par Claude de Saint-LAGIER, sieur de Ronzières. En 1680 une cloche est installée par G. SABATIN. Édifice restauré en 1975.
Jusque dans les années 1930, la chapelle était un lieu de pèlerinage pour les mères dont les enfants tardaient à marcher.
Chapelle rectangulaire avec une abside en cul de four.
Le linteau en bâtière au dessus de la porte est orné d'une croix.
Chapelle privée. A noter l'auvent et le clocher en bois.


Chapelle Saint-Roch


Après la peste des années 1629/30 on espère une intervention de Saint-Roch.
Grace à un terrain donné en haut du bourg par le Seigneur de la Goutte, il est possible d'édifier une chapelle qui sera terminée en 1647.
Une toile d'Adolphe DETEIX sur laquelle Notre-Dame d'AMPLEPUIS accueille deux poilus de la guerre 1914-1918 est visible dans la chapelle ainsi que de nombreux ex-voto.
Elle a accueilli les paroissiens pendant la reconstruction de l'église paroissiale en 1811.
Édifice restauré en 1965. Chapelle similaire à la chapelle Saint Fortunat.


Chapelle DÉCHELETTE


  • Chapelle située dans le quartier DÉCHELETTE.
  • Chapelle construite en 1884[4] par un architecte roannais, immigré polonais du nom de Pastowich.
  • A l'origine construite comme église paroissiale annexe.
  • Chapelle désacralisée en 1970.
  • Édifice de style néo-roman en granit rose, nef de trois travées et abside cintrée.
  • La vierge a gauche de la chapelle est en calcaire elle date du XIXe siècle.
  • Actuellement la chapelle est désacralisée et transformée en maison de quartier


Ancienne chapelle de l’hôpital

Musée Thimonnier -
Photo J-P GALICHON

Chapelle aujourd'hui musée Thimonier inauguré le 26 octobre 1985. Chapelle datée se 1875/1876 réalisation de l 'architecte Etienne PASZKOWICS en remplacement d'un oratoire construit lors de la fondation de l'hospice en 1819 par le curé TERRAILLON.
Chapelle en pierre de granite noir. Dans le style néo-gothique.


Mairie

La mairie est l'ancienne maison du fabricant de textile RAFFIN.
Claude Marie RAFFIN (décédé en 1861) fit construire le bâtiment en lieu et place de bâtiments plus anciens.
En 1888 son fils François André négociant revend cette maison à la ville qui a confié son aménagement à l'architecte Charles Roux MEULIEN.

Quartier DÉCHELETTE

Anciennes usines - Photo J-P GALICHON
Anciens logements - Photo J-P GALICHON

Étienne MASSON installa sa quatrième filature entre 1830 et 1840 dans ce quartier au nord de la commune en direction de Roanne. Les ateliers ayant brûlés, Benoît DÉCHELETTE acquis en décembre 1871 les bâtiments et missionna son fils Eugène pour organiser une usine de tissage (Les Tissages Mécaniques d'Amplepuis). L'usine débuta son activité qu'en 1872. Dès lors la construction du quartier DÉCHELETTE sera réalisé suivant les théories du catholicisme social prônées par Albert de MUN. L'usine mesure 360m de lon et couvrait une superficie de 7660 m2. Les ateliers tissaient du jacquard, mais surtout des cotonnades : vichy, zéphyr... L’entraînement des métiers était assuré d’abord par la force hydraulique du Reins, puis par la vapeur et enfin, dès 1889, par l’électricité.
La cité permit de fixer la population ouvrière originaire des campagnes environnantes.
Sur le quartier il y avait:

  • Une chapelle modeste sans ornementation, desservie par la paroisse. Actuellement la chapelle est désacralisée et transformée en maison de quartier,
  • Une école tenue par des religieuses de Saint-Charles rémunérées par l'usine,
  • Une coopérative,
  • Des jardins ouvriers avec des cabanes en bois construite en 1884 qui ont donné au quartier le "Village en bois",
  • Un jeu de boules.
  • un château d’eau qui, entre 1928 et 1981, a alimenté l’usine et ses 95 logements.

Source: Panneau municipal informatif

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Adolphe DETEIX , peintre né en 1892 et décédé en 1967. Ses œuvres ornent le Sénat et certaines sont visibles au musée Saint-Pierre de Lyon, d'autres (4) le sont à d'Amplepuis (Chapelle N.D. de Grâces pour un).
  • Jean-Baptiste VIETTY né le 14 décembre 1787, décédé à Tarare le 30 janvier 1842, est un
    Auto portrait de Jean-Baptiste VIETTY
    sculpteur, helléniste et archéologue. Il a en outre participé entre 1829 et 1831 fait parti d'une délégation d'artiste français en Grèce pour étudier l'art de ce pays.


Décès :

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 470 3 446 3 782 4 458 4 873 4 881 4 907 4 945 4 963 4 952
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 5 311 6 640 6 444 6 915 7 118 7 274 7 113 6 960 7 097 7 000
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 6 644 5 693 5 669 5 816 5 472 5 290 5 432 5 389 5 344 5 340
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 5 055 4 839 4 948 5 055 5 148 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Photos actuelles

Sépulture B THIMONNIER

Familles notables.png Notables

  • SAINT LAGIER :Famille originaire d'Amplepuis, citée depuis au moins 1480. Le premier couple connu est Claude et Gabrielle FOILLET-JOASSON (c.m. de leur fils Édouard en 1582). Les premiers sont laboureurs puis marchands.En 1690, Claude est "commissaire et receveur général des deniers des saisies réelles en la sénéchaussée et siège présidial de Lyon et bourgeois de ladite ville.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
François CORTAY 1790 - 1792 Curé - Guillotiné place des Terreaux à Lyon le 28 décembre 1792  
Jean-Marie GOUTARD 1792 - 1792 -  
Claude-Marie SARGNON 1792 - 1798 -  
Claude MOURNANT 1798 - 1800 -  
Jean-Louis PEZANT 1800 - 1813 -  
Jean de POMEY 1813 - 1830 -  
Jean-Marie SARGNON 1830 - 1847 -  
Jean de POMEY 1847 - 1852 -  
Claude-Marie RAFFIN 1852 - 1852 -  
Hippolyte de POMEY 1852 - 1862 -  
Claude LAURENT 1862 - 1865 -  
Auguste VILLY 1865 - 1870 -  
Jean VOLLE 1870 - 1871 -  
Auguste VILLY 1865 - 1878 Industriel  
Claude JAL 1878 - 1881 -  
Auguste FROGET 1881 - 1887 -  
Jean-Marie DARCY 1887 - 1890 -  
Jean VILLY 1890 - 1905 Industriel - Démission  
Henri FESSEL 1905 - 1908 -  
Claude Marie BOURBON 1908 - 1936 Chevalier de la Légion d'honneur [5] - Conseiller d'arrondissement - Conseiller général en 1911 - (1859 - 1937)  
Léopold RAFFIN 1936 - 1944 -  
Étienne RAMADIER 1944 - 1947 -  
Joseph VIGNON 1947 - 1956 -  
Étienne RAMADIER 1956 - 1959 -  
Henri VIGNON 1959 - 1971 -  
Robert BIOLAY 1971 - 1975 -  
Alain AUPLAT 1975 - 1989 -  
Maurice DEPAIX 1989 - 2001 -  
Alain AUPLAT 2001 - 2008 -  
Didier FOURNEL 2008 - 2014 -  
René PONTET 2014 - (2020) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés de saint Pothin

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Jean de ROCHEFORT 1461-1475 Source[6]  
Pierre PERIER 1487 - Source[6]  
Jean CHAMBUT 1518-1520 Sacristain de Régny [6]  
Philibert MONTANDRY 1547 - Source[6]  
- - -  
Jean MORILLON - Curé en 1560  
Antoine de NONFOUZ 1580-1622 Source[6]  
Humbert ROUSSET (ou DE ROSSET) 1624- Source[6] - il meurt le 8 avril 1667 (source : Jérôme GALICHON - "Beaujolais, Forez, Dombes" - Tome 2 - Henry Billet - vue 181/358)  
Antoine ROUSSET 1638 - 1667 Source[6]  
Étienne CHALLIER 1667-1668 -  
Pierre de CONTE 1668-1724 décédé le 2 octobre 1727 à Amplepuis, âgé d'environ 87 ans, inhumé le lendemain (source : AD69 - AMPLEPUIS Baptême-Mariage-Sépulture 1727 Collection communale - vue 18/26)  
Pierre de CONTE 21.10.1724 - 22.5.1733 décédé le 20 septembre 1740 à Amplepuis,inhumé le lendemain (source : AD69 - AMPLEPUIS Baptême-Mariage-Sépulture 1740 Collection communale - vue 21/26)  
Denis du BESSY 23.9.1740-1744 Décédé le 2 janvier 1744 à Amplepuis,inhumé le lendemain dans l'église d'Amplepuis, en présence de messire Denis du BESSY, son oncle, prébendier de Villechenève, prêtre (source : AD69 - AMPLEPUIS Baptême-Mariage-Sépulture 1744 Collection communale - vue 2/21)  
Jean-Mathieu BISSUEL 28.1.1744 - 27.5.1767 Décédé subitement le 27 mai 1767 âgé d'environ 58 ans,inhumé le 29 mai dans le cimetière d'Amplepuis(source : AD69 - AMPLEPUIS Baptême-Mariage-Sépulture 1767 Collection communale - vue 11/26)  
Thomas CHAPTAL juin 1767-1767 -  
Jacques GIRARD 1.6.1768-1789 -  
TEILLARD -  
Philibert DUVAL 1791 - 1792 constitutionnel [7]  
Jacques GIRARD Février 1803 - Source[2]  
Antoine THONY Juillet 1807-1810 Source[2]  
Étienne-Marie TERRAILLON Janvier 1811-1837 (1768 - ?) - Source[2]  
Michel Marie DUTOUR Juin 1837-13/11/1875 Source[2] - Décès  
Pierre Marie PERRIN Janvier 1876-1899 (1828 - 1900) - Ex curé d'Orliénas - Source[2]  
Antoine JEUNE 1900-1921 -  
Pétrus BRU 1921-1950 -  
Marcel CHRISTOPHE 1950-1956 -  
Emmanuel PERRAUD 1956-1965 -  
Georges ROTHEVAL 1965-1972 -  
Antoine VIRICEL 1973-1977 -  
Gabriel JEUNE 1977-1984 -  
Christian CRUCHON 1984-1997 -  
Jérôme BILLOUD 1997-1999 -  
- - -  

Les curés de saint Claude d' Huissel

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean VERGNAY Juillet 1826 - (? - 1883) - Source[8]  
Jean Marie GUILLET Mars 1876 - 1882 (1835 - 1909) - Puis curé de Meys  
Jean Claude François MARLY Mai 1882 -  
Claude Antoine BELUZE Juillet 1883 -  
Rital RICHARD Mai 1892 - 1906 (1850 - 1921) - Puis curé de Planfoy  
BRUNON 1906 - (1855 - 1913) - Ex vicaire à Valsonne  
Antoine CHAMPAGNON 1907 - 1928 (1866 - 1935) - Ex vicaire au Bois d'Oingt - Autorisé à se retirer du saint Ministère  
Benoît RAYMOND 1928 - 1937 (? - 1975) - Puis curé de Claveisolles - Ex vicaire à sainte-Foy-les-Lyon  
Pierre GELIN 1937 - Ex vicaire à saint Polycarpe à Lyon  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts de la ville
Plaque commémorative de l'église saint Pothin
Plaque commémorative de l'église
Saint-Priest





Pictos recherche.png Consulter la liste ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h15 à 12h 8h30 à 12h 8h15 à 12h 8h15 à 12h 8h15 à 12h 8h30 à 12h -
Après-midi 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h - -
69006 Amplepuis Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 9, Place de l'Hôtel de Ville - 69550 AMPLEPUIS

Tél : 04 74 89 30 24 - Fax : 04 74 89 08 56

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 45.973333° / 4.331111° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie (08/2012)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire d'Amplepuis de G. FOUILLANT et G. PATAY
  • Notre église d'Amplepuis 2001 - GRAHA

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.