69004 - Alix

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Alix
Blason d'Alix
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Le Bois-d'Oingt-69.png   69-04   Le Bois-d'Oingt

Blason Anse-69009.png   69-02   Anse (Ancien canton)

Code INSEE 69004
Code postal 69380
Population 690 habitants (1999)
Nom des habitants Les Alixois
Superficie 361 hectares
Densité 191 hab./km²
Altitude Mini: 258 m
Point culminant 408 m
Coordonnées
géographiques
45.911° / 4.652° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69004 - Alix carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


HHistoire.pngistoire de la commune

  • Avant la révolution Alix n'était ni paroisse ni annexe mais un simple village dépendant de Marcy sur Anse. Ce lieu était tout de même célèbre grâce à son chapitre noble de chanoinesses régulières de l'ordre de Saint-Benoît.
  • Marcy sur Anse a été réuni aux anciennes communes de Marcy-Lachassagne et de St Cyprien par un décret de 1809. Mais cette solution n’ayant pas donné satisfaction, la commune a été reconstituée par une ordonnance royale du 27 juin 1842. La partie devenue commune d’Alix n’a pas été rattachée et est restée indépendante.

Héraldique

Fascé d’hermines et de gueules à un bourdon d’or à la dragonne de sable brochant sur le tout.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Rhône
  • Arrondissement - 1801-.... : Villefranche-sur-Saône
  • Canton - 1801-.... : Anse

Patrimoine.png Patrimoine

Ancien château de Marzé


Le château de Marzé, appartenait aux seigneurs du même nom de 1081 à 1549. Les tours sud-est et nord-est sont des vestiges du château moyenâgeux . Le château fut ensuite la propriété des familles:

NAGU
DUGUÉ seigneurs de Bagnols
CROPET seigneurs de Varissan.

La tour Est porte encore le blason des NAGU/MITTE


Église Saint Denis

Carte postale
69004 - Alix Plan de l'église.jpg

Église édifiée de 1768 à 1770 sous l'impulsion de Louise Muzy de Véronin prieure du chapitre d'Alix avec l'aide financière de Louis XV dans l’enceinte du chapitre des chanoinesses .
La première pierre fut posée le 21 juin 1768 et la bénédiction du lieu date du 9 janvier 1770. Une plaque commémorative noire placée à l'intérieur de l'église au-dessus de la porte commémore la cérémonie de la pose de la première pierre.
Bâtiment construit par l'architecte Lyonnais Marin DECRENICE (1723-1775) en pierre blanche de Lucenay dans le style « néoclassique » inspiré de l'antiquité . De part et d'autre de l'église il reste des bâtiments du séminaire construit en 1807 sous l'impulsion du cardinal FESCH , neveu de Napoléon BONAPARTE.
Des caveaux sont creusés pour recevoir les dépouilles des chanoinesses. Un partie de la vieille église est conservée.
L'église paroissiale est fermée de 1792 à 1804.

Quelques éléments sur l'architecture  :
La façade est assez simple. La porte en bois est du menuisier CORSAT. La fenêtre au-dessus du portail comporte un vitrail. Il est surmonté d'une sculpture en haut-relief encadrée de deux cornes d'abondance.
L'horloge au niveau supérieur date de 1764. Elle a été construite par Pierre CHARMY. Elle ne possède qu'une seule aiguille.

Peinture en trompe l’œil d'origine de l'église derrière l'autel de la Vierge
Photo J-P GALICHON

L'église dont le sanctuaire est orienté à l'ouest est originale dans son dessin. Elle est composée de trois parties :

  • La nef à l'origine réservée au public mesurant 12 m par 10,4 a été rallongée de 8 m en 1858 par déplacement de la façade. C'est l'architecte de Villefranche Jacques DREVET (1832-1900) qui fut chargé de cette opération.
  • La rotonde séparée de la nef par une table de communion en fer forgée du XVIIIe siècle est en élévation par rapport à la nef. Elle mesure 5 m de rayon.
  • Le sanctuaire

Le clocher héberge trois cloches.

  • Cloche N°1 : Datée de 1769, elle date de la construction de l'église – Elle délivre le Sol -
  • Cloche N°2 : Datée de 1821 elle a été coulée par le fondeur Lyonnais BURDIN – 67,5 cm – Elle délivre le Si
  • Cloche N°3 : Datée de 1821 elle aussi du fondeur BURDIN - 61,5 cm - Elle délivre le Ré – Parrain André RIVIERE _ Marraine M. CHALLUS.
  • Cloche N°4 : même fondeur et date que les deux précédentes - 55,5 cm – Elle délivre le Mi bémol – Parrain C. LOUIS – Marraine Antoinette LOUIS son épouse.

Les cloches de 1821 ont été baptisées par Monseigneur Claude Marie BOCHARD du diocèse de Lyon.

Le clocher tel qu'il est visible aujourd'hui n'a pas la hauteur prévue à l'origine. En effet il devait être surmonté d'une flèche octogonale. Il n'a pas été réalisé comme prévu faute de budget disponible suffisant .


Quelques éléments sur la décoration et le mobilier :

Vitrail nord de la rotonde
Photo J-P GALICHON
  • Rotonde : la rotonde est surmontée d'une coupole. Les coupoles sont une création des architectes romains. Germain SOUFFLOT a repris cette conception pour l'église sainte Geneviève à Paris (Panthéon actuel).

La colombe de l'Esprit-Saint orne la coupole. Elle apparaît au sein de multiples rayons dorés sur fond de ciel nuageux.

  • Les stalles de la rotonde: Tout autour de la rotonde, une rangée de seize sièges entoure le côté nord ; idem pour le côté sud.

La chaire abbatiale sculptée par PINET est ornée de lions, glands, des armes de MUZY (d'Azur au lion d'or armé et lampassé de gueules) et de CLERMONT ( De gueules à deux clefs d'argent passées en sautoir)

  • Les vitraux de la rotonde : ceux-ci datent de 1854, ils ont remplacé des vitraux datant de l'origine de l'édifice (1769/70) qui étaient aux armes de la prieure. Au nord les armes du cardinal De BONALD (1787-1870) figurent ainsi que les noms des divers saints de l'église de Lyon. Au sud les armes du pape PIE IX ainsi que les noms de divers papes canonisés.

Une restauration a été effectuée en 1991.

  • Les statues en plâtre de la rotonde sont de Barthélémy BLAISE, un statutaire né à Lyon en 1738 et décédé à Paris en 1819. A l 'exception de saint Denis elles mesurent 2,6 m de hauteur. Elle représentent : saint Denis premier évêque de Paris ; saint Blaise évêque arménien ; saint Benoît fondateur de l'ordre des bénédictins et la Vierge à l'enfant.
  • Les vitraux du sanctuaire sont des ateliers Lyonnais PAGNON DESCHELETTE et datent de 1840. Ils représentent le Christ en croix ; Marie et saint Jean l’Évangéliste.

Les stalles et les statues de BLAISE sont classées aux M.H[1]
Cette chapelle conventuelle est partiellement classée[2].


Pictos recherche.png Pour en savoir plus....

Source : Affichage monument historique et documents remis lors des journées du patrimoine

Statues

Divers


Lavoir à impluvium


Le lavoir est alimenté par une source mais aussi par les eaux de pluie qui ruissellent sur le toit et se déversent par l'espace découvert au centre du toit.
On parle d'impluvium en référence au procédé de récupération des eaux de pluie dans l'atrium des maisons romaines.


Ancien chapitre

69004 Alix Ancien chapitre.jpg

Ancien chapitre de chanoinesses de l'ordre de saint Benoît dont la fondation remonte au moins au début du XIIIe siècle.
En 1309 GUICHARD sire de Beaujeu prit sous sa protection ce chapitre et promit de le défendre contre d'éventuelles attaques de l'Archevêque de Lyon.
En 1558 François II prit aussi le chapitre sous sa protection.
Pendant les guerres de religions le chapitre eu beaucoup à souffrir des troupes du Baron des Adrets, les religieuses se sont dispersées et une partie de leurs bien ont été "acquis". Le chapitre se rétablit et Henri IV roi de France adressa en 1598 des lettres au sénéchal de Lyon pour travailler au recouvrement des biens.
C'est un couvent administré par une prieure, mais sous l'autorité d'un grand prieur de Savigny.
En 1780 lors de la suppression de l'Abbaye de Savigny , le prieuré s'enrichit d'une partie des biens de l'abbaye et troque son statut de prieuré pour celui d'Abbaye et ceci pour une période très courte.
Au cours du XVIIIe siècle, le prieuré évolue en Chapitre Noble de Chanoinesses.

En 1802 le cardinal archevêque de Lyon Joseph FESCH (oncle de Napoléon) rachète les bâtiments ainsi que quelques maisons autour de l'église, et en fait dont à l'évêché. Les installations sont adaptées et en 1807 les premiers séminaristes sont accueillis. Sur ordre de Napoléon, les séminaires sont fermés le 15 novembre 1811. Celui d'Alix rouvrira en 1815 à la chute du 1er empire. Le séminaire ferme définitivement en 1905 [3]. A partir de 1915, les bâtiments appartenant au département du Rhône, sont utilisés comme hôpital militaire (station sanitaire pour malades prétuberculeux) puis successivement comme maison de repos, asile de vieillards et enfin comme hôpital gériatrique par les Hospices civils de Lyon.


Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 200 129 240 216 271 257 293 264 260 406
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 374 446 431 397 440 422 405 401 403 191
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 172 354 628 636 674 594 771 807 891 842
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 776 665 690 686 710 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Aymé CHALUS 1790 - 1794 Premier maire d'Alix  
Barthélémy MICHAUD 1794 - 1808  
Antoine RIVIERE 1808 - 1813  
Alexandre LOUIS 1813 - 1817  
Jean REILLIEUX 1817 - 1830  
Claude BLANC 1830 - 1831  
Barthélémy BLANC 1831 - 1835  
Jean LOUIS 1835 - 1848  
Hugues POIZAT 1848 - 1859  
Pierre CHALUS 1859 - 1870  
Joannès BLANC 1870 - 1871  
Antoine CHALUS 1871 - 1878  
Jean Pierre DE SAINT JEAN 1878 - 1881  
Benoit JUST 1881 - 1884  
Antoine CHALUS 1884 - 1896  
Benoit SAGE 1896 - 1903  
Michel DAUDET 1903 - 1904  
Georges CHALUS 1904 - 1907  
Claude LOUIS 1907 - 1913  
Antoine AUCOURT 1913 - 1919  
Clément MATHELIN 1919 - 1920  
François ALLATANTE 1920 - 1920  
Jean Antoine GELAY 1920 - 1923  
Charles DUPUIS 1923 - 1925  
Clément MATHELIN 1925 - 1925  
Claude PUISSANT 1925 - 1935  
Charles DUPUIS 1935 - 1946  
André ALLATANTE 1946 - 1953  
Georges RAY 1953 - 1959  
Étienne TREFFORT 1959 - 1965  
Jules CHEVRETON 1965 - 1977  
Raymond SONNERY 1977 - 1983  
Antoine BLANC 1983 - 1995  
Georges CHAUD 1995 - 2014 Réélu en 2001 ; 2008  
Pascal LEBRUN 2014 - (2020)  
- -  


Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

La commune d'Alix est érigée en succursale le 28 août 1808, mais elle est desservie dès 1803 par son premier curé, auparavant missionnaire à Villefranche.

Prénom(s) NOM Période Observations
François Régis VENARD Février 1803 - Premier curé [4]  
Jean LAGET - Octobre 1810 Démission [4]  
Nicolas Augustin DELACROIX Octobre 1810 - Source[4]  
Gilbert DURAND Mai 1811 - Source[4]  
Joseph BEAUJOLIN Avril 1823 - Source[4]  
Jean Antoine BISSARDON Septembre 1827 - Source[4]  
Guillaume DELPHIN Août 1834 - Curé en 1845[4]  
Claude BOURDIN Juillet 1845 - Source[4]  
Pierre OLIVIER Août 1877 - De la Compagnie de saint Sulpice[4]  
Claude Benoît BUFFET Septembre 1889 - De la Compagnie de saint Sulpice[4]  
Clément ALIBERT 1892 - Source[4]  
Ernest Pierre Marie VILAINE Août 1893 - 1898 (1845 - ) - Supérieur du séminaire - De la Compagnie de saint Sulpice[4] - Ordonné prêtre en 1870 - Puis supérieur du Grand séminaire d'Autun  
Jean Pierre VERDIER 2 octobre 1898 - 25 septembre 1903 (1864 - 1940) - Supérieur du séminaire et curé de la paroisse - Puis supérieur du séminaire de Périgueux qu'il dirige de 1898 à 1912. De 1912 à 1920, il appartient à la Faculté de Théologie de Paris et est supérieur du séminaire des Carmes. Il est nommé en 1923 chanoine honoraire de Notre-Dame de Paris et, de 1926 à 1929, dirige sa congrégation en tant que supérieur général. En 1929, il est nommé vicaire général du diocèse de Paris et protonotaire apostolique puis, la même année en novembre, archevêque de Paris.  
Joseph Marius POISAT ou POIZAT 1903 - 1903 Puis curé de Châtelneuf  
François Régis ROYER 1904 - 1908 Puis curé de Saint-Victor-de-Rhins  
Théodore JOLIVET 1908 - 1935 (1849 -1935)  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur nés à Alix

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean Antoine DESGRANGES 16/09/1881 06/03/1958 Fiche -  
Louis Joseph JUST 06/10/1887 24/11/1941 Fiche -  
Alexandre TREVOUX 21/11/1799 - Fiche -  
- - - -  

Source: Base de données Léonore

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 - de 09h00 à 11h00 -
Après-midi - - - - de 15h00 à 18h30 - -
69004 Alix Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 16 place de la Mairie - 69380 ALIX

Tél : 04 78 43 91 68 - Fax : 04 78 47 96 02

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.alix-village.fr/ (03/2016)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


^ Sommaire

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.