69003 - Albigny-sur-Saône

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Albigny-sur-Saône
Blason d'Albigny-sur-Saône
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole Blason Lyon-69123.png   69 M   Métropole de Lyon
Canton Blason Neuville-sur-Saône-69143.png   69-25   Neuville-sur-Saône (Ancien canton)
Code INSEE 69003
Code postal 69250
Population 2673 habitants (1999)
Nom des habitants Albignolais
Superficie 257 hectares
Densité 1040,07 hab./km²
Altitude Mini: 167 m
Point culminant 411 m
Coordonnées
géographiques
45.865517° / 4.832097° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69003 - Albigny-sur-Saône carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Albigny a été fondé par les Romains.

La région a un rôle stratégique important. Après la conquête de la Gaule par Jules César, le maintien de garnisons permanentes n'étant plus nécessaire, il fallait garder quand même des postes de surveillance. L'éperon d'Albigny était particulièrement bien placé avec la vue offerte sur la plaine au nord, le gué (endroit où on pouvait traverser la Saône à pied) vers St-Germain et bien sûr la Saône. A cet effet Munatius Plancus qui fonda Lugdunum (ancien nom de Lyon) en - 43 avait demandé au Sénat de Rome l'autorisation d'installer ainsi des vétérans ( anciens combattants).

Ceux-ci étaient installés avec un domaine agricole et quelques esclaves tout autour de Lyon à des endroits soigneusement choisis. Ces anciens soldats devenus agriculteurs restaient malgré tout des militaires qui surveillaient les accès de Lyon. Le vieux légionnaire Albinus donna son nom à ce lieu : Albinus > villa Albiniaca > Albiniacum > Albigny. De cette époque date une nécropole (cimetière) gallo-romain sur le plateau des Avoraux au Nord du château.Le château a été appelé la tour de Gondebaud.

Au cours des premiers siècles de notre ère, le déclin de l'empire romain au profit des peuples germaniques a partagé l'ancienne Gaule entre Francs au Nord, Burgondes à l'est depuis 457 (d'où la Bourgogne) et Wisigoths au sud-ouest. Gondebaud est roi des Burgondes au début du VIe siècle ; il a bien peur de ne pouvoir protéger la riche Burgondie contre l'appétit de ses voisins les Francs. Il a aussi une nièce : Clotilde, jeune, intelligente, jolie et catholique romaine. Après négociations le mariage du roi des Francs et de sa nièce est décidé. Gondebaud a sa capitale à Lyon et une de ses maison des champs favorites à Albigny, sans doute à l'endroit de l'ancienne villa gallo-romaine. Vu l'importance de sa cour et de ses gardes, l'installation devait être importante avec dépendances et même fortifications.

C'est peut-être là qu'ont été logés les nombreux membres de l'ambassade de Clovis venus chercher Clotilde, nièce de Gondebaud ; La légende aurait bien voulu que les futurs mariés se soient rencontrés à Albigny, mais Clovis n'est jamais sorti de son royaume... L’ancien château féodal, en bois, a appartenu en 1173 à l’église de Lyon, puis aux Chanoines-Comtes de Lyon. La tour et la chapelle du Château actuel ont été construits par un archevêque : Renaud II du Forez et datent du XIIe siècle (1184). D’ici, on voit bien le donjon à gauche, c’est un tour carrée assez exceptionnelle car on a ensuite préféré les tours rondes moins sensibles aux projectiles, et il n’en reste pas d’autre de ce type dans la région. La chapelle du château a longtemps été église paroissiale. Les parties moyennes sont du XIVe siècle et les plus hautes du XVIe siècle. Le site a une importance militaire jusqu’à la fin du Moyen Âge, mais avec une chance remarquable n’a pas souffert de tous les malheurs accablant la région : révolte des habitants de Lyon en 1269, pillage et incendie de Couzon, la commune voisine, razzias et batailles de la guerre de 100 ans.

Après cette reconquête par les Français de leur pays envahi par les Anglais, le château a perdu son rôle militaire. C'est avec la Renaissance que se construisent les plus belles maisons d'Albigny dont celle d'en face appelée la maison d'Albon. On voit l'écusson de cette famille en haut du portail.

Plusieurs de ses membres ont été mansionnaires (représentants nécessairement nobles des chanoines-comtes) au château d'Albigny. Et derrière sa grande porte on peut apercevoir 2 corps de bâtiments de chaque côté d'un passage ; à gauche le bâtiment agricole et à droite la maison de maître bâtie sur une vaste cave, avec une galerie à l'italienne de l'autre côté qui fait maintenant partie d'une autre propriété. Entre la Renaissance et la Révolution, Albigny a vécu une période de prospérité, c'est alors une commune rurale. Ses habitants produisaient et vendaient céréales et vin. Ils pêchaient en Saône et extrayaient des pierres dans les carrières (au sud de la commune). La justice de paix se rendait dans une petite maison de 2 pièces : l'Auditoire qui se situait peut-être vers le café actuel, et qui comportait un cellier où se versait les impôts en nature ou en argent, contrôlés par le célérier (receveur des impôts) employé du mansionnaire.

C'est d'un de ces mansionnaires Louis de la Barge que viennent les armoiries actuelles d'Albigny. Elles avaient été sculptées vers 1553 sur la cheminée de la salle du château où se réunissaient les élus de la commune à la fin du XIXe siècle ; d'où leur choix ... Les anciennes sont différentes et bien plus en rapport avec la situation de la commune (la tour, la Saône et la montagne). Le château a été vendu à la Révolution comme Bien national (comme d’autres biens de l’Eglise ou nobles vendus à des bourgeois ou à des marchands) et a ensuite appartenu à un maire qui l'a légué à la commune. Elle y a installé mairie et école jusqu'en 1906. Année où a été finie la nouvelle mairie-école, (en face de l’Espace Henri St-Pierre). Il a ensuite été revendu en 1942 et est maintenant propriété privée.

"L'accueil": un des plus beaux domaines de la commune. Il faisait 3 hectares et s'étendait jusqu'à la Saône... En passant regardez Bel-Air (propriété de campagne comme bien d'autres et ayant appartenu vers 1700 à un chanoine) ancienne propriété agricole avec l'entrée du côté de "la Montagne", enrichie d'une maison de maître puis d'une galerie Renaissance comme celles vues dans les 2 maisons précédentes, puis encore transformée au XIXe siècle.

Dans la cour de l'actuelle Poste on peut voir les restes de la "maison des champs" du prévôt des marchands de Lyon : Jean de Sève et remarquer le grand portail, la galerie à gauche et les 2 corps de bâtiments.

Quand Thomas de Boze, Trésorier de France à Lyon, en est le propriétaire il fait réaliser les fresques du salon d'apparat de la nouvelle construction (qui a possédé plusieurs noms jusqu’à l’actuel : l'"Accueil") vers 1710 par Daniel Sarrabat, fresques restaurées il y a peu et que vous pouvez voir lors de la journée du Patrimoine, ou sur le site de la commune...

En 1962 la commune est passée du nom de Albigny à Albigny-sur-Saône.

Héraldique

69003 - Albigny-sur-Saône Blason communal.jpg

Écartelé : au premier d'or au sautoir d'azur, au deuxième d'argent au lion de sable couronné d'or, lampassé de gueules, l'épaule chargée d'une étoile aussi d'or, au troisième d'azur aux trois chevrons d'or, au quatrième d'or au rameau de sable feuillé de cinq pièces de sinople.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Rhône
  • Arrondissement - 1801-.... : Lyon
  • Canton - 1801-.... : Neuville(-sur-Saône)

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Canton de Neuville-sur-Saône, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Patrimoine.png Patrimoine

Le Château


La tour et la chapelle du Château actuel ont été construits par un archevêque : Renaud II du Forez et datent du XIIe siècle (1184).

La chapelle du château a longtemps été église paroissiale jusqu’à la réalisation de l'église paroissiale actuelle. Les parties moyennes sont du XIVe siècle et les plus hautes du XVIe siècle.

Le château a été mairie et école jusqu'en [[1905]), date à laquelle ou il fut rendu libre. En 1941, la vente du lieu est programmée, actuellement c'est une propiriété privée.

Édifice classé aux M.H en 1942[1]

Source : Mairie


Église paroissiale de la Nativité de Notre-Dame


Nouvelle église réalisée par l'architecte DEGABRIEL sur un terrain légué par la veuve GERMAIN en 1844. la bénédiction de l'édifice eu lieu le 12 novembre 1848 par le cardinal Louis-Jacques-Maurice de BONALD .
Le clocher fut réalisé en 1863 par l'architecte Charles SAVY (1816-1886). Détruit le 2 novembre 1876 par un incendie, il fut reconstruit l'année suivante par l'architecte William LEO (1820-1891) ancien collaborateur de Pierre BOSSAN. Il abrite quatre cloches installées vers 1879.
Les deux vitraux du chœur représentent Saint Claude et Saint Louis. Ceux des transepts sont de Paulin CAMPAGNE, le vitrail ouest représente "la fuite en Égypte" (1898) et celui de l'est illustre "la procession de la Vierge" (1896).



Repère géographique.png Repères géographiques

Vue générale


Albigny-sur-Saône est située à 20 km au Nord de Lyon, dans le Val de Saône, sur la rive droite de la Saône qui détermine sa bordure Est. Bordée au Nord par la commune de Saint-Germain-au-Mont-d'Or, à l'Ouest par Curis-au-Mont-d'Or et au Sud par Couzon-au-Mont-d'Or, Albigny-sur-Saône est sur le versant Est des Monts d'Or. De l'autre côté de la Saône, Neuville et Feurieu lui font face.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 400 403 350 480 400 403 405 404 380 400
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 839 910 822 893 1 003 1 075 1 124 1 205 1 297 1 444
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 466 1 438 1 505 1 883 1 983 1 696 2 294 2 607 2 506 2 405
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 2 653 2 836 2 673 2 726 2 755 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Claudius CHERVIN 1824 – 1896 , né à Bourg-de-Thizy ; Instituteur à Albigny-sur-Saône de 1844 à 1847 , inventeur d'une méthode de traitement du bégaiement et d'une méthode d'éducation des sourds-muets. Décoré en 1858 par le ministre de l'instruction. En 1858 il fonde à Paris l'Institut des Bègues. En 1878 , son frère lui succède à la tête de cet institut.
Il est l'auteur d'ouvrages consacré a ce handicap.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Marc Antoine SERLIN 04/11/1791 - -  
Claude THEVENET 06/11/1795 - 1795 -  
Barthélemy COURRIEUX 06/12/1795 - 1797 -  
Jean Marie SAUZAY 17/09/1797 - 1797 -  
Barthélemy COURRIEÜX 31/10/1797 - 1798 -  
Claude COLLIET 16/10/1798 - 1798 -  
Claude THEVENET 26/10/1798 - -  
Pierre COLLIET 1801 - -  
Claude COLLIET 1808 - -  
Claude LACOMBE 05/1813 - 1815 Cède sa place pendant les "cent jours"  
Jacques César MAZUYER 15/05/1815 - 1816 -  
Claude LACOMBE 28/05/1816 - 1819 -  
Gaspard FOURNIER 31/12/1819 - 1823 -  
Jean GANDILHON 18/06/1823 - -  
Philibert REY 1831 - -  
Jean François Xavier VERNERE 21/01/1835 - 1846 -  
Jacques ROULLET 01/1846 - 1848 -  
Louis COLLIET 06/1848 - 1848 -  
Claude MARIOTTE 10/1848 - 1853 -  
Jacques CHOLLET 01/1853 - 1865 -  
Antoine MONTALAN 08/1865 - 1870 -  
Jacques GOYET 10/1870 - 1872 -  
Jacques RIVOIRE 1872 - 1886 -  
Joseph RICHARD 1886 - 1900 -  
Thomas CHOLLET 1892 - 1900 -  
Joseph RICHARD 1900 - 1908 -  
Michel POÜLAILLON 1908 - 1929 -  
André DENIS 1929 - 1935 -  
Henri VALEYRE 1935 - 1940 -  
Henri ALOIN 1940 - 1944 -  
BALANDIER 1944 - 1944 -  
Jean CHIRAT 1944 - 1946 -  
Elie GUILLON 1946 - 1977 -  
Henri SAINT PIERRE 1977 - 2001 -  
Jean-Paul COLIN 2001-(2020) Réélu en 2008 [ Photo]  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Antoine THERITRIN -  
Antoine CHOULS 22 septembre 1597 -  
Gaspard DESGRANGES 29 janvier 1633 -  
Pierre PONSON 1681 - 1709  
Pierre VIARLON 2/1709 - 1711  
Étienne VERNAY 4/1711 - 1725  
Jean CHAPOTON 1725 - 1734  
Maximilien Jean Baptiste CARRIER 29 avril 1734-  
Léonard ACHARD 12/1734 - ?  
- -  
Julien AINARD 2/1766 - 1786  
Jean-Marie SOUVANAU 9/1786 - 1838  
Joseph MARTIN 01/1838 - 1875 Démission  
Jean-Joseph BARALON 04/1875 - 1891 Démission  
Jean AYMARD 04/1891 - 1929 (1844 - 1929)  
François ROULLET 1930 - 1960  
Daniel BLANC 11/1962 - 1963  
Gustave CAMUS 10/1963 - 1977  
André MORTAMET 10/1977 - 1987  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts


Pictos recherche.png Consulter la liste ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 -
Après-midi de 15h00 à 18h00 - de 15h00 à 18h00 - de 15h00 à 18h00 - -
69003 - Albigny-sur-sâone-mairie.jpg

Mairie
Adresse : Avenue Gabriel Péri - 69250 ALBIGNY-SUR-SAÔNE

Tél : 04 78 97 31 38 - Fax : 04 78 98 17 64

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 45.865517° / 4.832097° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : La mairie de la commune de Albigny-sur-Saône est ouverte aux horaires suivants : Lundi, mercredi et vendredi de 15h à 18h, tous les matins y compris le samedi de 9h à 12h.

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (05/2010)

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

"Albigny à la recherche de son passé" En vente à la mairie par le groupe Histoire Albiniaca.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.