68374 - Wintzenheim

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

wintzenheim
Blason Wintzenheim-68374.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Wintzenheim-68374.png   68-16   Wintzenheim

Blason Wintzenheim-68374.png   68-26   Wintzenheim (Ancien canton)

Code INSEE 68374
Code postal 68920
Population 7 535 habitants (2015)
Nom des habitants Wintzenheimois, Wintzenheimoises
Superficie 1897 hectares
Densité 397,20 hab./km²
Altitude Mini: 202 m
Point culminant 827 m
Coordonnées
géographiques
48.073889° / 7.290556° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68374 - Wintzenheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

H
Histoire.pngistoire de la commune

Statio romaine Photo B.ohland
  • Entre Wintzenheim et Wettolsheim, sur le site "Obersoedeln" « déjà occupé à la Protohistoire »[1], ont été découverts en 1970 les soubassements d'une "villa" ou « statio »[1] (gite d'étape à l'époque romaine) qui a été utilisée tout au long du IIe siècle ap. J.C. Elle a par la suite été détériorée par un incendie. Mais sur ce site, classé aux Monuments historiques[2], ont également été mises au jour des sépultures mérovingiennes.
  • Sur la proéminence du Haut-Landsberg, où trône le château du Hohlandsbourg, ont aussi été découverts les vestiges d'une « station d'altitude de la période du Bronze Moyen [...] établie à proximité de la source dite Linsenbrunnen »[3], station considérée comme la plus importante en Alsace de cette période, et composée d'habitats d'éleveurs s'appuyant sur des fortifications, avec un nombre important de fours de potiers.


  • C'est dans des archives de l'abbaye bénédictine de Marbach qu'est cité le village pour la première fois, en 786, sous le nom de Wingisheim.
  • « Un prieuré clunisien y est fondé au XIIe siècle »[4].
  • Fortifié aux alentours de 1275, le bourg n'a jamais reçu les privilèges d'une ville. Jusqu'à la Révolution il relevait à la fois de la seigneurie de Haut-Landsberg et de la Reichsvogtei de Kaysersberg. L'abbaye de Remiremont y possédait des vignes et une cour domaniale.
  • Village agricole et viticole, il est devenu chef-lieu de canton en 1793. S'y installent médecin, pharmacie, notariat et gendarmerie. Les sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé y arrivent et s'emploient à gérer des écoles.
  • Au XIXe siècle, le bourg s'industrialise : des moulins sur le canal du Muhlbach servent à des usines de tissage et d'indiennes (toiles peintes). Une taillanderie s'installe à La Forge, exploitant une dérivation de la rivière La Fecht. Le chemin de fer fait son apparition en 1885, reliant Wintzenheim au centre de Colmar. L'eau courante et l'électricité datent de la même époque.

Les guerres

Panneau explicatif
  • Lors de la Grande guerre, le village constitue une base arrière et un lieu de soins pour les blessés. Plus de cent enfants de la commune sont victimes de cette guerre.
Un arbre de la Liberté est planté le 14 juillet 1919.
  • Lors de la seconde guerre, entre 1942 et 1945, plus de 200 jeunes Witzenheimois seront contraints de servir dans l'armée allemande. 55 d'entre eux y laisseront leur vie.
Wintzenheim attendra jusqu'au 2 février 1945 pour être libérée, et déplorera « 108 victimes militaires et civiles »[5].


Héraldique

68374 - Wintzenheim blason ville 1750.jpg

« De sinople au lévrier rampant d'argent accolé et bouclé d'or ».
"Windhund", parfois abrégé en "Wint" est un terme du Moyen-Âge, signifiant "lévrier".

C'est sur une borne datant de 1550 (entre Colmar et Wintzenheim) que l'on voit apparaître ces armoiries pour la première fois.
« L'Armorial général de Louis XIV en fixa les émaux à la fin du XVIIe siècle »[6].

Toponymie

Après la première forme, "Wingisheim", apparue en 786, voici d'autre formes trouvées dans Toponymie de la France :
880 : Wuinzenheim - 952 : in Vincinheim - 953 : Wint - 1303 : Wincenheim

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar - 1871-1919 : Kreis Colmar - 1919-2020 : Colmar
  • Canton - 1793-2020 : Wintzenheim

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Les châteaux

Le Hohlandsbourg Photo B.ohland
  • Château du Hohlandsbourg :

Édifié en 1279, il était « le chef-lieu d'une petite seigneurie relevant des Habsbourg mais inféodée »[7]. Le premier occupant était Siegfried von Gundolsheim. Le château passe ensuite aux mains des Ribeaupierre. En 1562, il devient propriété des Lazare de Schwendi « un des plus fameux capitaines de son temps »[8], qui va l'agrandir et renforcer ses défenses. Faisant office d'observatoire panoramique (à 360°), le château va aussi servir de lieu de garnison et de prison.
Malheureusement détruit par les Suédois en 1633, il est complètement démantelé par les Français deux ans plus tard.
Classé aux Monuments historiques en 1840[9], il a bénéficié d'une belle restauration et est maintenant visitable.

  • Château du Pflixbourg :

Plus ancien que le Hohlandsbourg, il est mentionné pour la première fois « dans une charte datée du 7 mai 1220 ».
Il occupait une place stratégique car permettait de surveiller le passage entre la plaine et la vallée de la Fecht.
Son mur d'enceinte était de forme octogonale, et son porche d'entrée adoptait une allure peu courante : « la porte placée en retrait, à l'extrémité d'un goulet délimité par des courtines rentrantes »[10].
Détruit suite à des conflits entre les Hattstatt et les Ribeaupierre au XVe siècle, il n'en reste plus que le donjon, inscrit aux Monuments historiques depuis 1968[11].

Église Saint Laurent

C.Angsthelm
C.Angsthelm
  • Une première église paroissiale, déjà évoquée dans des documents du XIVe siècle était située rue de la brasserie. Un cimetière entourait l'édifice. Elle fut victime des Armagnacs au siècle suivant, reconstruite vers 1720. Elle souffrit à nouveau lors de la Révolution et se détériora au fil du temps. Devenue trop petite aussi, il fallait la remplacer.
  • En 1840, la ville prit la décision de construire un nouveau lieu de culte, selon les plans de l'architecte Caillot, originaire de Colmar. Comme on le souhaitait plus grand, il a fallu choisir un autre emplacement et acheter le terrain d'un particulier. L'édifice est de style néo-classique, construit avec un grès local, et adopte un plan basilical. Terminée en 1843, l'église n'a été consacrée qu'en 1859. Elle est inscrite à l'inventaire général du patrimoine[12].
  • Les vitraux ont été réalisés par la maison Ott Frères en 1939. L'orgue conçu par Joseph Merklin en 1861 a été restauré au début du XXe siècle par Roethinger, et plus tard par Alfred Kern.



Autres édifices

  • La chapelle Notre-Dame de Bon-Secours : c'est un aveugle ayant recouvré la vue suite à ses prières qui serait à l'origine de sa construction, avec le terrain et les aides financières de Philippe de Kesserling, propriétaire du Thurnburg. Construite en 1770, elle fut transformeé en hall de tissage pendant la Révolution. Rachetée par les paroissiens, elle fut agrandie et servit de lieu de culte le temps de la reconstruction de l'église Saint-Laurent. Victime de la foudre en 1861, elle fut à nouveau agrandie et remaniée.
  • L'église Sainte-Odile : cet édifice contemporain, épousant la forme d'un hexagone, date de 1963. Il est actuellement désaffecté car a besoin d'être remis aux normes.
  • La chapelle des Bois : sur la colline du Rotenberg surmontant le vignoble, cette chapelle est un lieu d'ermitage, remplaçant une ancienne "Waldkapelle" de 1762. Construite en 1903 par l'abbé Marie Antoine Charles STUPFFEL, elle est dédiée à saint Joseph et accompagnée de deux grottes. Tout à proximité se trouve un oratoire avec une plaque commémorative en l'honneur des 51 incorporés de force de la commune.


Édifices de Logelbach

Logelbach est un quartier situé à l'ouest de Colmar et qui est réparti sur quatre bans communaux différents, dont celui de Wintzenheim.
Rue Herzog se dressent côte à côté deux édifices de style tout à fait différents :

Chapelle Herzog
Église N-D de l'Assomption
  • La chapelle Herzog : il s'agit d'une chapelle privée édifiée en 1860 à l'initiative de la famille Herzog, qui y fait installer un caveau funéraire. Lors de sa consécration, elle prend le nom de Chapelle Notre-Dame de l'Assomption. Un projet visant à la transformer en église, formulé en 1898, ne voit pas le jour. Elle est finalement léguée à la commune en 1925. L'édifice en grès rose adopte un style néo-gothique à la française et est inscrit à l'inventaire général du patrimoine[13]. La nef à vaisseau unique est orientée nord/sud et le chœur est suivi d'une abside à trois pans. Une rosace et un monogramme d'Antoine Herzog personnalisent la façade. L'extérieur étant actuellement en restauration, certaines gargouilles ou décorations reposent au sol. Sur le côté se dresse un monument aux morts.
  • L'église Notre-Dame de l'Assomption : c'est la première église alsacienne en béton armé. Sa construction remonte à 1926, selon les plans de l'architecte U. Bertsch. L'année suivante, elle récupère l'orgue de la chapelle Herzog. Composée d'un vaisseau avec bas-côtés et d'un chevet plat, elle est ornée de vitraux effectués par un verrier local, Kempf, et son mobilier est en béton peint. Détériorée pendant la seconde guerre mondiale, elle a été restaurée et est également inscrite à l'inventaire général du patrimoine[14].


"Thurnburg", ancien hôtel de ville ?

Hôtel de ville en 1921
Au XXIe siècle. C.Angsthelm

Un "Thurnburg" ou château de plaine, appartenait en 1246 aux Chevaliers de Saint-Jean qui possédaient là une petite chapelle. Ils y exerçaient le droit d'asile.
L'ancien hôtel de ville est couramment appelé "château", mais correspond-il au Thurnburg ? Pas si sûr, puisqu'il portait la date de 1596. De la bâtisse d'origine, agrandie et remaniée, seul le soubassement est d'origine, et il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine[15].
Il comporte en façade deux niches présentant des statues de saint Jean et de la Vierge, provenant de l'ancienne église Saint-Laurent.

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue depuis l'Obersoedeln. En arrière-plan, à gauche, le quartier de Logelbach avec le clocher de N.D. de l'Assomption

La commune de Wintzenheim se trouve à l'ouest de Colmar et lui est adjacente par sa limite orientale qui correspond à une fraction du quartier Logelbach.
Dans sa partie occidentale elle constitue la porte d'entrée vers la vallée de Munster, anciennement appelée "Val Saint-Grégoire".
Le relief du ban communal s'étage progressivement vers les Vosges : une étroite bande de plaine à l'est, les premières pentes du piémont où s'épanouissent les vignobles, puis la colline du Rotenberg avec pour point culminant le château du Hohlandsbourg.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 019 2 194 2 521 2 833 3 245 3 377 3 534 3 896 4 014 3 792
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 4 106 4 086 3 848 3 633 3 691 3 773 3 654 3 623 3 609 3 704
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 576 3 520 3 468 3 837 3 949 4 108 4 514 5 272 6 001 6 311
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 6 441 6 554 7 180 7 524 7 573 7 534 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
Jean-Baptiste BAFFREY 1843- Présent lors de la reconstruction et consécration de la nouvelle église Saint-Laurent.  
- - -  
Robert SIBLER 1959-1971 Né en 1917. Conseiller général du canton de 1959 à 1979. Officier de la Légion d'honneur au titre de la Résistance. Pionnier de la revalorisation du Hohlansdbourg. décédé en 1996. Voir plaque en son honneur dans la galerie de photos ci-dessus.  
Charles SIEGEL 1971-1989 -  
Bernard HOFFMANN 1989-1995 -  
Guy DAESSLE 1995-2008 -  
Serge NICOLE 2008-(2020) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Joseph KUBLER 1878 - Né à Heiligenberg, près de Molsheim. Décédé à Colmar le 22/11/1935. Conseiller général de Wintzenheim de 1885 à 1918. Président du Conseil Général du Haut-Rhin de 1909 à 1918. Député à la chambre basse du Landtag pour Neuf-Brisach/Andolsheim de 1911 à 1918.  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean-Baptiste MOURCHE 1802-1806 Sera ensuite curé de la paroisse Saint-Georges à Sélestat  
Michel KESSLER 1806-1826 Était auparavant curé à Turckheim. Décède en 1825.  
Joseph SCHLITZWERK -1826 - Vicaire à Wintzenheim, puis curé à Husseren-les-Châteaux, à Wihr-au-Val, puis à Albé
Né à Rouffach (Haut-Rhin) vers 1801, décédé le 14 mars 1860 à Erlenbach.
- Fils de Marinus SCHLITZWERK et de Anne Marie WAGNER, tous deux domiciliés et décédés à Rouffach (Haut-Rhin)  
Barthélémi BURTZ 1826-1830 Était auparavant curé à Fréland? sera ensuite nommé à Turckheim.  
Antoine PLAGNAT 1830-1854 Était auparavant curé à la paroisse Sainte-Foi de Sélestat. Décède en 1854.  
Théophile MAUDRUX 1854-1875 décède en 1875.  
Jean DEYBER 1875-1894 Était auparavant curé à Niedermorschwihr. Décède en 1894.  
François Xavier SCHERMESSER 1894-1911 Était auparavant curé à Folgensbourg. décède en 1913.  
Alphonse STRAUMANN 1911-1922 Était auparavant curé à Hirtzbach. Décède en 1922.  
Joseph REY 1922- Était auparavant curé à Hégenheim.  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

31 personnes de la commune ont été décorées de la Légion d'honneur : 29 hommes et 2 femmes.

Pictos recherche.png Article détaillé : Pour consulter leur dossier...

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
(près de la chapelle N.D. de Bon-Secours)
Monument dédié aux enfants de Logelbach
(près de la chapelle Herzog)
Stèle dédiée aux Malgré-Nous
(derrière l'église Saint-Laurent)
Plaque commémorative en l'honneur des malgré-Nous
(oratoire de la chapelle des Bois)

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00 - 12h00 8h00 - 14h30 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 - -
Après-midi 13h30 - 18h00 - 14h00 - 17h00 14h00 - 19h00 - - -
68374 - Wintzenheim Hôtel de Ville.jpg

Mairie
Adresse : 28 rue Clémenceau - 68920 WINTZENHEIM

Tél : 03 89 27 94 94 - Fax : 03 89 27 94 95

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • François IGERSHEIM, L'Alsace des notables 1870-1914, la bourgeoisie et le peuple alsacien, Strasbourg, bf éditions, 1981, 318 pages (CDI collège de Lutterbach)
  • Nicolas Mengus, Aux origines des Alsaciens et des Lorrains, des Médiomatriques, Triboques et Raurarques aux gallo-romains, Strasbourg, La Nuée Bleue/Éditions du Quotidien, 2017, 221 pages, ISBN 978-2-8099-1510-5
  • Daniel Delattre, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Bérangère Guilbaud-Rabiller, Le Grand Almanach de l'Alsace 2017, La Crèche, Geste éditions, 2016, minimum 104 pages, ISBN 978-2-36746-480-0
  • Alain Morley, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Page 53, in Nicolas Mengus, Aux origines des Alsaciens et des Lorrains, des Médiomatriques, Triboques et Raurarques aux gallo-romains, Strasbourg, La Nuée Bleue/Éditions du Quotidien, 2017, 221 pages, ISBN 978-2-8099-1510-5
  2. Base Mérimée
  3. Page 93, in Nicolas Mengus, Aux origines des Alsaciens et des Lorrains, des Médiomatriques, Triboques et Raurarques aux gallo-romains, Strasbourg, La Nuée Bleue/Éditions du Quotidien, 2017, 221 pages, ISBN 978-2-8099-1510-5
  4. Page 219, in Daniel Delattre, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  5. Histoire de Wintzenheim
  6. AD du Haut-Rhin, armoiries des communes du Haut-Rhin
  7. Page 166, in Alain Morley, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5
  8. Page 167, in Alain Morley, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5
  9. Base Mérimée
  10. Page 169, in Alain Morley, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5
  11. Base Mérimée
  12. Base Mérimée
  13. Base Mérimée
  14. Base Mérimée
  15. Base Mérimée