68342 - Uffholtz

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Uffholtz
Uffholtz.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Cernay.png   68-03   Cernay

Cernay.png   68-03   Cernay (Ancien canton)

Code INSEE 68342
Code postal 68700
Population 1 775 habitants (2016)
Nom des habitants Uffholtzéens, Uffholtzéennes,

ou Uffholtzois, Uffholtzoises

Superficie 1 191 hectares
Densité 149.03 hab./km²
Altitude Mini 267 m
Point culminant 1 120 m
Coordonnées
géographiques
° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68342 - Uffholtz carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

  • En 823 déjà, les terres sont citées dans les possessions de l'abbaye de Murbach.
  • Au XIIIe siècle, elles sont tenues en fief par les Habsbourg, puis les comtes de Ferrette. Parmi ces derniers, le comte Ulric entre en conflit avec un abbé de Murbach, ce qui occasionne une guerre. En 1312, Jean de Saint-Amarin, qui obtenu la montagne dans son fief, commence à faire construire un château sur l'éperon du Herrenflue. Le hameau entre ensuite dans le bailliage des nobles de Wattwiller.
  • Au XVIe siècle le village est fort malmené par une épidémie de peste, suivie de la Guerre de Trente ans.
  • Uffholtz comporte un rabbinat à partir du XVIIIe siècle, mais vers 1740 nait une répression contre les Juifs, se soldant par des pillages et une détérioration de la synagogue. Cette répression reprend vigueur au moment de la Révolution.
  • Au XIXe siècle, les villageois, qui sont essentiellement viticulteurs, peuvent trouver un autre travail grâce à l'exploitation de mines d'anthracite.

Les guerres :

  • Dès le début de la Première guerre mondiale, la population est évacuée. Le village se trouve en effet au pied du Hartmannswillerkopf (Vieil Armand) et va en subir les désastreuses conséquences : à part un café (devenu abri mémoire), l'ensemble du village est détruit. Le 6 novembre 1921, la commune reçoit la Croix de guerre 1914-1918. Par ailleurs, divers champs de bataille qui se trouvent en partie dans la forêt communale d'Uffholtz sont classés au Monuments historiques, trois en 1921[1], un autre en 1924[2].
  • Durant la Seconde guerre mondiale, la Wehrmacht occupe le village. Ce dernier sera libéré le 4 février 1945.

Héraldique

Sur le monument aux morts
  • Blasonnement :
« D'azur au lion d'argent »
  • Remarques :
Ces armoiries datent de la fin du XVIIe siècle, mais il existait déjà deux sceaux auparavant. Un tribunal siégeait à Uffholtz au milieu du XVe siècle et son sceau présentait un lion. Au XVIe siècle, un sceau armorié comporte « le chien colleté de Murbach »[3], qui fait référence à l'abbaye éponyme.


Toponymie

Le nom du village prend forme à partir du XIIe siècle. Les quelques variantes resteront plus ou moins similaires : Ufholtz, Ufholc, Uffholtz.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2021 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Belfort - 1871-1919 : Kreis Thann - 1919-2021 : Thann
  • Canton - 1801-2021 : Cernay

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Ruines du château du Herrenflue

Vestiges restants

Le château a été élevé sur un promontoire rocheux à 800 m d'altitude, le Herrenflue (rocher du seigneur), qui surplombe Uffholtz et a donné son nom au col éponyme.
C'est le seigneur Jean de Saint-Amarin, possédant la montagne en fief, qui le fait construire au milieu du XIIIe siècle. Ce n'est alors qu'un simple corps de logis avec basse-cour.
Le seigneur suivant, Ulrich III, y apporte des améliorations. Mais le château est « détruit par les Armagnacs en 1376 »[4].
Il est reconstruit puis finalement assiégé par les Suisses à la fin du XVe siècle.
Durant la Grande guerre, les soldats s'en servent comme poste d'observation, et il finit par être victime des tirs d'obus allemands.

Église Saint-Érasme

Façade et clocher Photo B.ohland
  • Il existe déjà une église au XVe siècle, qui est reconstruite au début du siècle suivant, puis démolie en 1825. Parmi les églises du Haut-Rhin, c'est la seule à être dédiée à saint Érasme.
  • Une seconde église est alors construite un peu plus haut dans le village, mais elle ne dure même pas cent ans car est presque complètement démolie par les bombardements de 1914.
Bas-relief Photo B.ohland
  • Sous l'impulsion de l'abbé HECK, curé de la paroisse, un nouveau projet voit le jour. La première pierre est posée en 1924 et l'église achevée en 1927. L'architecte Louis SCHWARTZ conçoit un édifice néo-baroque, avec plan basilical. Construite en grès rouge taillé, l'église présente une élévation ordonnancée, avec au deuxième niveau un bas-relief représentant l'Assomption de la Vierge.
  • L'église est inscrite à l'inventaire général du Patrimoine[5].
L'intérieur :
La nef présente trois vaisseaux et est dépourvue de transept. le chœur de deux travées comporte une abside semi-circulaire.
Une bonne partie du mobilier est signée Paul BRUTSCHI, de Ribeauvillé, notamment le maître-autel que certains qualifient de sulpicien. Son retable, dans une niche s'appuyant sur le mur, propose une composition solennelle avec une spectaculaire décoration sur le thème de l'Ascension du Christ.
Du même auteur, la chaire, supportée par un Atlas, offre également une profusion de décors, évangélistes, parabole du semeur, tables de la Loi sur la cuve, divers angelots sur le dosseret et l'abat-voix.
L'orgue de la seconde église, sur lequel avait travaillé CALLINET, n'a pas survécu au bombardement de l'église. Dans la nouvelle église Paul BRUTSCHI crée un buffet travaillé, avec des chérubins couronnant les tourelles, pour y installer en 1930 un opus 194, instrument symphonique de Joseph RINCKENBACH, facteur d'orgue d'Ammerschwihr.
Quant aux vitraux, certains datent de 1927, d'autres de 1955.



Chapelle Saint-Antoine

En plaine nature Photo B.ohland
Vitrail latéral et bas-relief représentant saint Antoine

Cette chapelle située sur les hauteurs, en direction du col du Herrenflue, est inaugurée dès 1264 par l'évêque bâlois Théodoricus, et est dédiée à saint Antoine le Grand, ermite d'Égypte, devenu par la suite saint patron des vanniers et ermites.
Elle est cédée à l'abbaye de Murbach au tout début du XVe siècle, détériorée pendant la Guerre de Trente ans, puis vendue à la Révolution.
La famille Ingold en rachète les ruines en 1804 et y fait construire une nouvelle chapelle. Mais la Première guerre mondiale entraîne sa destruction.
La chapelle est reconstruite en 1958. Suite à une profanation, elle est restaurée en 1986.
Depuis 1993, elle est l'objet d'une procession : "la montée à la chapelle Saint-Antoine", qui a lieu chaque année aux alentours du 17 janvier.

Oratoire Schächer

Oratoire, Rue de Soultz Photo B.ohland

Ce calvaire couvert est couramment appelé "Schächer"[6].
Une croix est construite en 1642 et peinte de couleurs vives en 1789. Puis elle est placée dans la chapelle de la Sainte-Croix en 1813, construite suite à un vœu du major J. Fœrsch. Cet oratoire devient alors un lieu de pèlerinage et est restauré après la Grande guerre.
En 1895 est bâti l'édicule actuel, dans lequel on ramène la Croix, sans les larrons. La fresque colorée représentant Jérusalem est peinte en 1990.


Abri mémoire

Il s'agit à l'origine d'une maison construite en 1571 pour la famille Ficht. Il en reste une belle porte Renaissance.
Elle devient un café à la fin du XIXe siècle et, miraculeusement est un des rares bâtiments à ne pas être détruit en 1914. Renforcé par une épaisse couche de ciment, la demeure est transformé en abri sanitaire en 1916-1917.
À la fin de la guerre, le café rouvre ses portes et propose même quelques chambres d'hôtel.
L'établissement vient d'être réhabilité en centre culturel pour valoriser le patrimoine, proposant des expositions sur l'histoire du lieu, du Vieil Armand ou de la guerre.

Abri de pâtre

Abri inaccessible ce jour-là

Il se trouve au lieu-dit "Le Lugner", en plein milieu des champs.
Surnommé "Hirtehisle" en alsacien, cette maisonnette (plutôt rare dans la région) est tout simplement l'abri qu'utilisait le berger communal pour surveille son troupeau.
Il a été rénové en 2001.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le village s'est niché à flanc de colline sur le versant alsacien des Vosges, au pied du Hartmannswillerkopf.
Il se situe à 2 ou 3 kilomètres au nord de Cernay et à 11 kilomètres au sud-ouest de Soultz-Haut-Rhin. La commune est traversée par la D 431, qui signe le début de la route des Crêtes menant au Grand Ballon, point culminant des Vosges avec une altitude de 1 424 mètres.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 131 1 057 1 145 1 367 1 833 1 940 1 852 1 815 1 813 1 706
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 769 1 626 1 618 1 465 1 520 1 532 1 475 1 429 1 463 1 483
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 418 790 1 170 1 310 1 287 1 174 1 209 1 186 1 169 1 231
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 327 1 303 1 385 1 493 1 575 1 775 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
 ? WINTENBERGER 1790 - 1793 -  
Érasme FICHT 1793 - 1798 -  
François Joseph PFEFFER l'aîné 1798 - 1800 Né en 1768. Vigneron. Décédé en 1840.  
Érasme FICHT 1800 - 1800 -  
Ignace HAAN 1800 - 1816 -  
Jean Érasme HEUCHEL 1816 - 1848 Né en 1785. propriétaire. décédé en 1851.  
François Xavier LANDWEHRLEN 1848 - 1865 Né en 1789. Ancien militaire, décoré de la médaille de Sainte-Hélène. Propriétaire et aubergiste. Décédé en 1874.  
Jean-Baptiste LANDWEHRLEN 1865 - 1891 Fils de François Xavier. Né en 1825. Maître d'hôtel.  
Auguste FICHT 1891 - 1900 Cultivateur  
Antoine FREY 1900 - 1902 -  
François Joseph GUGENBERGER 1902 - 1914 Auparavant adjoint, a assuré l'intérim de 1901 à 1902.  
Joseph DELERS 1914 - 1921 -  
Joseph PFEFFER 1921 - 1940 -  
Joseph HEUCHEL 1940 - 1945 Conseiller d'arrondissement. Une rue de la zone d'activité porte son nom.  
Henri LAYLE 1945 - 1946 -  
Henri BOLLINGER 1946 - 1995 -  
Cécile WEINSTOERFFER 1995 - 2007 Cofondatrice de l'association "Femmes d'Alsace" en 1993.  
Jean-Paul WELTERLEN 2007 - 2020 Né en 1951.  
Rémi DUCHÊNE 2020 - (2026) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Dominique SCHANDALAT 1754 - 1775 Né en 1718. auparavant curé à Lautenbach-Zell. Décède en 1775.  
- -  
Melchior STEMMELEN 1803 - 1804 Franciscain  
Jean-Baptiste TELLIER 1804 - 1824 Avant 1804 était curé à Lautenbach-Zell. Décède en 1824.  
Martin GAST 1825 - 1843 Avant 1825 était curé de Guewenheim. Décède en 1843.  
Jacques STEHLIN 1843 - 1877 Avant 1843 était curé à Hattstatt. Décède en 1877.  
Joseph BERNA 1877 - 1905 Né en 1824. Avant 1877 était curé d'Urbès. Décède en 1905 et est inhumé au cimetière communal.  
Joseph HECHT 1905 - 1911 Décède en 1911.  
Émile RICHERT 1911 - 1912 Avant 1911 était curé à Stosswihr. Après 1912 sera curé à Aspach-le-Bas.  
Ernest MEYER 1912 - 1919 Avant 1912 était curé à Mulhouse (Saint-Joseph). Après 1919 sera curé à Orschwihr.  
Alphonse HECK 1919 - 1944
68342 - Uffholtz Hommage Curé Keck.JPG
Né en 1882.

Mobilisé dans l'armée allemande, secouriste puis aumônier. Nommé à Uffholtz à la fin de la guerre. Il supervise l'installation des baraques provisoires et impulse le projet de reconstruction de l'église, favorisant son financement par des quêtes ou des ventes de charité. Il organise fêtes patronales, missions, pèlerinages. Il tient un journal personnel et fonde une association à l'origine du foyer actuel.

Il décède en 1944 et est inhumé au cimetière communal.  
- -  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Eugène FISCHMEISTER 5 septembre 1882 7 janvier 1962 Dossier non communicable  
François Antoine FREY 14 mai 1771 4 septembre 1841 Sous-officier à la Compagnie des sous-officiers sédentaires de la Garde royale. Chevalier en 1821.

Son dossier  

Jean François Xavier HEUCHEL 7 février 1833 12 juillet 1886
Rouen ()
Médecin à l'hôpital de Cernay. Médailles pour services rendus durant des épidémies de choléra (Haute-Saône et Thann). Chevalier en 1872.

Son dossier  

Joseph Théodore PFEFFER 9 novembre 1847 1er février 1914 Capitaine au 146e RI. Chevalier en 1896.

Son dossier  

Anna STOLTZ 8 octobre 1864 23 août 1942 31 ans de service dont directrice du lycée de jeunes filles de Colmar.Chevalier en 1920.

Son dossier  

Léon WURMSER 6 octobre 1868 1944 ou après Ingénieur des Arts et Manufactures. Fondateur d'un groupe en faveur de logements ensoleillés. Officier d'académie. Médaille d'or de l'Éducation physique. Vice-président ou président de diverses associations ou sociétés. Déporté à Auschwitz par le convoi 69 ayant quitté Drancy le 7 mars 1944. Inscrit sur le Mur des noms.

Son dossier  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes inscrites sur le monument...

Emigration

Amérique

  • BADER Joseph, passeport décembre 1860, 23 ans, boucher. Sans autres renseignements.
  • BURGER Anne Marie, femme BADER Antoine, passeport décembre 1856, 42 ans, journalière, rejoint son mari.
  • BURGER François Antoine, passeport janvier 1857, 33 ans, journalier, marié avec Marie Anne SENN, rejoint son beau-frère.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 - -
Après-midi 13h00 - 17h00 13h00 - 18h00 - - 13h00 - 16h00 - -
68342 - Uffholtz Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 20 rue du Ballon - 68700 UFFHOLTZ

Tél : 03 89 75 41 65 - Fax : 03 89 75 77 47

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Üffholtz
  • en allemand : Uffholz

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Base Mérimée,Base Mérimée,Base Mérimée
  2. Base Mérimée
  3. Armoiries des communes du Haut-Rhin
  4. Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  5. Base Mérimée
  6. Du mot allemand "Schächer" signifiant "larron", et qui s'est étendu à toutes les formes de calvaires où le Christ est accompagné des deux larrons