68225 - Munchhouse

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Munchhouse
Blason Munchhouse-68225.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole -
Canton Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim

Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim (Ancien canton)

Code INSEE 68225
Code postal 68740
Population 1 608 habitants (2013)
Nom des habitants Munchhousiens, Munchhousiennes
Superficie 2 405 hectares
Densité 66 hab./km²
Altitude Mini : 214 m
Point culminant 227 m
Coordonnées
géographiques
47.8692° / 7.4517° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68225 - Munchhouse carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Préhistoire

  • Un site de civilisation rubanée a été découvert par hasard, en 1977, au lieu-dit "Les Octrois", à six kilomètres de Munchhouse. La matériel issu des fouilles peut-être admiré au musée de La Régence, à Ensisheim.
  • Non loin de là, la forêt de la Hardt a également révélé quelques richesses : « En 1961, deux tertres ont été fouillés par Madeleine Jehl et Charles Bonnet, à la limite des bans d'Ensisheim et de Munchhouse. Le plus grand, appelé "Roemerhübel", doit remonter au début du Bronze final, vers 1200/1100 avant notre ère »[1].

Moyen Âge

  • « En l'an 1004, l'empereur Henri II cède à l'église de Bâle le lieu de Barenhausen (lieu de l'ours) au sein d'un important massif forestier à proximité du village »[2]. Les historiens s'accordent à considérer ce lieu comme l'ancêtre du village actuel.
  • Dès 1259, le nom de Munckhausen apparaît dans la liste des différents fiefs de l'abbaye de Murbach. Il semblerait que les moines, après le défrichement des terres par les vilains, construisaient des petites chaumières pour les habitants alentour...
  • En 1273, le comte Rodolphe de Habsbourg, élu roi d'Allemagne, rajoute Münckhausen à ses possessions, et on trouve en 1303 un document sur les impôts à payer par le village. Puis c'est au tour des STÖR (Stoer) d'obtenir Münckhausen en tant que fief.
  • À la fin de cette période, les paysans connaissent mauvaises conditions climatiques, famines, et épidémies. La peste noire de 1430 épargne plus ou moins le village, mais, à trois kilomètres de là, elle décime entièrement Sermersheim[3] ou Sermensheim[4]. Seules trois[3] ou deux femmes[4] auraient survécu et demandé asile à Münckhausen[3] ou Ensisheim[4], sans succès. Par contre Réguisheim les accueillit et hérita en conséquence des terres du village disparu. En souvenir une chapelle a été érigée en 1870 (on peut la remarquer près du giratoire situé sur la D47 reliant Munchhouse à Réguisheim).

1492 :
Les villageois ignorent complètement que Christophe Colomb a découvert l'Amérique, et que cette date servira de charnière entre le Moyen Âge et la suite de l'Histoire. Mais ils se souviendront sûrement du 7 novembre : une trainée lumineuse inquiétante au-dessus des Octrois, un coup de tonnerre assourdissant, puis... la chute d'une pierre, la fameuse météorite de 130 kg, dont un morceau est conservé au musée de La Régence à Ensisheim.

Époque moderne

  • Il ne subsiste pas de traces de la guerre de 1525.
Par la suite, comme bon nombre de ses voisins, le hameau appartient à la seigneurie de Landser.
  • Survient la guerre de Trente Ans, avec ses invasions et destructions. Puis, « En 1634, les Suédois mirent à feu et à sang le village. Une des tortures de l'époque consistait à ingurgiter aux villageois la fameuse "Schwedatrank". Les malheureux succombaient par une asphyxie au purin de vache »[5].
Le village, détruit et déserté, se repeuplera petit à petit.

Époque contemporaine

  • À la suite de la Révolution, le statut des paysans change, mais leurs conditions de vie restent difficiles à cause du sol ingrat et des impôts.

L'administration est en pleine réforme : Munchhouse se voit attribuer une mairie, avec comme premier maire, Jean-Michel REYMANN.
À cette époque, on compte dans le village quelques tisserands, deux gardiens de la paix, un détachement de douaniers. « La ferme qui abrita le poste de gardes forestiers à cheval au XIXe siècle, à proximité de l'église, est exceptionnelle par sa taille. Elle porte la date de 1794 »[6].

  • Le village traverse la guerre de 1870 sans trop de déboires.

Première Guerre mondiale

Dès la mobilisation, les Munchhousiens de 17 à 45 ans, doivent partir au combat ! Certains préféreront se cacher dans la forêt ou s'enfuir... « Le village accueille des familles entières de réfugiés de villages vosgiens, [...], les villageois ont également l'obligation d'héberger durant la quasi totalité de la guerre des soldats au cantonnement »[7]. S'ensuit une période de rationnement, réquisition des hommes, des bêtes, des machines, et le recours au système D pour faire face à certaines pénuries...

Seconde Guerre mondiale

  • En septembre 1939, comme de nombreux Haut-Rhinois, les habitants sont évacués dans le Sud-Ouest. À Gimont (Gers) « Venant de Munchhouse, 273 personnes sont installées grâce à l'aide officielle mais aussi l'entraide apportée par des particuliers »[8]. (En signe de reconnaissance, on trouve une rue de Gimont dans la commune actuelle.)
  • À leur retour, en 1940, les Munchhousiens découvrent une belle pagaille : des meubles déplacés ou disparus, des dégâts de toutes sortes.
Puis ils vont devoir s'adapter à l'occupation allemande, avec son lot de surveillance, interdictions, menaces, répressions, expulsions ou incarcérations, et surtout l'incorporation de force : en effet, à partir du 20 mai 1941, tous les jeunes de 17 à 25 ans sont obligés de faire leur RAD (Reichsarbeitsdienst).

Libération

Les bombardements de 1945 occasionnent de nombreux dégâts, l'église est dynamitée par les Allemands.

  • Le 8 février 1945, malgré 50 cm de neige, le village est libéré par la 2e compagnie du premier bataillon du 5e Régiment de Tirailleurs Marocains [9] et par le Régiment d'Infanterie des Chars de Marine (Depuis, la place de la mairie se dénomme "Place du 5e RTM").

Un tirailleur surnommé Mickey s'illustre en tant que libérateur et est blessé un peu plus tard : il s'agit de Roger ERTIANI qui sera distingué citoyen d'honneur de Munchhouse, le 5 février 1995, lors du 50e anniversaire de la Libération.

  • Le 8 février 2015, la commune rend hommage à deux autres libérateurs : Jean COUCHOT, présent à la cérémonie, et Jean-René GIROUD, décédé deux jours plus tôt, à l'âge de 90 ans [10].

1950 : Un tragique accident :
Le 10 janvier 1950, un accident d'autocar provoque la mort de 18 personnes.

Pictos recherche.png Article détaillé : Accident d'autocar du 10 janvier 1950

Toponymie

Vers 1250, apparaît le nom de Munckhausen (littéralement : maison des moines). Puis Münckhausen.
En 1468, un document mentionne Munckhusen [11].
Pendant l'annexion de l'Alsace, le village prend le nom de Münchhausen (nom que l'on retrouvera pendant l'occupation allemande).

Héraldique

Les armoiries de Munchhouse sont créées en 1954.

  • Blasonnement :

Parti, au premier d'azur à trois fleurs de lys d'or, au second de gueules à la bande d'argent chargée de trois cloches de vair d'azur.

  • Signification :

Le premier rappelle l'appartenance au royaume de France et s'inspire de trois fleurs de lys qui figuraient sur une borne de 1584 (d'après Schoenhaupt). Le second évoque la famille noble des Stoer, qui tenait d'importants revenus de la part des Habsbourg, seigneurs de Munchhouse du XIIIe siècle à 1948 [12].

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin, 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne), 1919-2020 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar, 1871-1919 : Kreis Guebwiller, 1919-2015 : Guebwiller, 2015-2020 : Thann-Guebwiller
  • Canton - 1801-2020 : Ensisheim
  • Commune - 1801-1871 : Munckhausen, 1871-2020 : Munchhouse

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

L'église

Sainte-Agathe Photo B.ohland
Avant la guerre de 1939/45

Une chapelle dédiée à sainte Agathe est mentionnée au XIVe siècle. Son entretien est alors assuré par la communauté de Munchhouse et les Johannites de Soultz.
Dans les années 1835 à 1840, une église remplace l'ancienne chapelle :
- le gros œuvre est terminé en 1838, mais l'argent fait défaut, et l'église se contente d'un clocher provisoire.
- c'est en 1908 que le nouveau clocher en ardoise prend forme, avec une vingtaine de mètres de haut et une pointe de 10 m. Il est l'œuvre de l'architecte LOUVET (Mulhouse).
Mais la veille de la Libération, en guise d'au revoir, les Allemands font sauter l'église ...
« Une chapelle provisoire en bois, surnommée "Barackenkirche", permet ensuite au culte d'être célébré, jusqu'à la construction de la nouvelle église »[13].
En 1955, on construit un nouvel édifice, à l'architecture contemporaine, qui sera achevé et inauguré en 1959.

Intérieur et mobilier

Nef et abside Photo B.ohland

Comme de nombreux édifices des années 1960, l'intérieur reflète une certaine sobriété marquée par des lignes épurées mais égayée des nombreux reflets des trois surfaces vitrées.
Voici quelques éléments du mobilier :
- En 2016, une statue de sainte Agathe, sauvée de la destruction à la fin de la guerre a été officiellement posée sur son socle dans le chœur de l'église [14].
- Une Vierge de Pitié en bois taillé, peint et doré, vraisemblablement de la fin du XVIIIe siècle.
- Trois toiles retrouvées dans le sous-sol de l'église représentent la Vierge à l'Enfant, saint Sébastien et saint Eustache.
- Des fonts baptismaux en grès rose, datés du XVIe siècle, et dont le couvercle a disparu.
- L'orgue : Au contraire de celui d'Hirtzfelden, l'orgue de Sainte-Agathe est une réalisation néo-classique, œuvre de Max et André Roethinger en 1961.
- Le chemin de croix : les stations sont constituées d'émaux de Blanchet, artiste réputé de Limoges et encadrées en bronze doré.

Les vitraux

Verrière de l'abside : la Cène
Verrière occidentale

Un vitrail en sept panneaux représente la Cène. Il a été dessiné par un verrier parisien, et réalisé par une entreprise strasbourgeoise : les frères Ott.
Chaque façade latérale est dotée d'une grande verrière produisant de nombreux effets colorés dans l'allée centrale.

La chapelle Notre-Dame-Reine-du-Monde

Elle remplace une ancienne chapelle érigée en 1873 et est dédiée à Marie.
C'est le curé TSCHOPP qui est à l'origine de sa construction, en 1937, grâce à l'appui des dons des paroissiens. Consacrée le 21 novembre 1937, elle a servi pendant longtemps de point d'arrivée des processions.

Calvaires et croix

On dénombre dans le village quatre croix et trois calvaires, dont le plus ancien a été sculpté en 1825 par André FRIEDRICH (1798-1877). Il se trouve dans le jardin de l'ancienne demeure des sœurs gardes-malades.
La grande croix du cimetière a été offerte en 1907 par Ferdinand et Céline MEYER.

La mairie

Un bâtiment commun mairie-école a été conçu par l'architecte LANGENSTEIN en 1872.
L'école est maintenant séparée de la mairie.

Repère géographique.png Repères géographiques

Munchhouse est une commune du Haut-Rhin (Alsace), située à 8 km d'Ensisheim, sur le tracé de l'ancienne voie romaine Bâle-Eguisheim [15].
Située dans le canton d'Ensisheim, elle fait partie depuis 2017, avec sa proche voisine Roggenhouse de la Communauté de Communes "Pays Rhin-Brisach" (résultat d'une fusion entre les communautés "Essor du Rhin" et Pays de Brisach").
Installée dans la plaine alluviale du Rhin et à la lisière de la forêt de la Hardt, le sol y est caillouteux et peu fertile. La culture dominante est celle du maïs, mais on y trouve aussi du tabac.
Les 2400 hectares du territoire communal sont divisés en trois sections : « la partie urbanisée (environnement bâti du village), s'étendant sur environ 30 hectares, l'emprise agricole, développée sur presque 1200 hectares, et la forêt domaniale de la Hardt sur plus de 1200 Ha »[16].
La commune a reçu le label "village fleuri".


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 450 520 516 665 771 791 829 893 1 004 941
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 949 970 912 875 973 932 937 915 906 883
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 849 870 861 905 830 838 808 834 818 903
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 937 1 216 1 429 1 552 1 617 1 547 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Michel REYMANN 1791 - 1800 1er maire à partir de la Révolution  
Joseph BURGLIN 1800 - 1804  
François MEYER 22 vendémiaire (1804) - 5 germinal (1804)  
François Joseph REYMANN 1804 - 25 octobre 1806  
François MEYER 1806 - 1807  
Jean FREY 1807 - 1814  
François MEYER 1814 - 1822  
François Joseph REYMANN 1822 - 1829  
François MEYER 1829 - 1831  
Bernard LEIBY 1831 - 1837  
François MEYER 1837 - 1840  
Bernard LEIBY 1840 - 1848  
Jean-Baptiste MEYER 1848 - 1852  
Etienne BAUMGARTNER 1852 - 1871  
Pierre MEYER mai 1871 - sept. 1871  
Joseph REYMANN 1871 - 1886  
Bernard WALTISPERGER 1886 - 1893  
Jean-Baptiste HURTER 1893 - 1908  
Michel MEYER 1908 - 1909  
Emile WALTISPERGER 1909 - 1919  
Jacques WALTISPERGER 1919 - 1929  
Raymond KUENTZ 1929 - 1945  
Camille REIBEL juin 1945 - octobre 1945  
Martin WALTISPERGER octobre 1945 - 1959  
Joseph Léon GANTNER 1959 - 1985  
Fernand EHRY 1985 - 1995  
Alex GRABER 1995 - 2008 Instituteur et directeur de l'école de Roggenhouse de ... à juin 1996  
Philippe HEID 2008 - (2020)  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Isabelle BOISUMEAU et Michèle COUSTAU actuellement Étude à Ensisheim  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Heinrich MORGENTAL 1514 [17].  
Michael VISCHER 1533  
Martin TRUMBERG (ou ZUMBERG) -  
Christian VOEGELIN 1614  
Hyeronimus NUSSBAUM 1665  
Adam de la Porte 1670  
Pierre MARCHAND 1670 - 1671  
Beatus HINKER 1671 - 1672  
Barthelemy SCHWANDER 1672 - 1678  
Ludwig MOELLER 1678 - 1689 Curé de Hirtzfelden  
Sigismund LEGRAND 1689 - 1712  
Jean FELLMANN 1712 - 1714  
Jean-Martin WITSCHGER 1714 - 1730 De Soultz  
Jean-Michel ERNST 1730 - 1747 D' Ungersheim  
Jean-Jacques HOFF 1748 - 1803 De Sankt-Ulrich, près de Largitzen  
Simon BADER 1805 - 1807 De Blotzheim. Moine franciscain du nom de Bernardinus  
Georges MINERY 1807 - 1812 Administrateur  
Blaise ENDERLIN 1812 - 1818 Administrateur à Hirtzfelden, et par intérim à Munckhausen  
Antoine RAPPOLD 1818 - 1823 Administrateur  
Joseph PATHE 1823 - 1827  
François Joseph Sylvestre WILLMANN 1827 - 1831  
Grégoire HENNER 1831 - 1850 De Bernwiller. Inhumé à Munchhouse  
Georges CASPAR 1851 - 1856  
Félix ANDRECH 1856 - 1859  
Joseph STROHMEYER 1859 - 1865 De Heimsbrunn  
Joseph BURR 1865 - 1886 De Gueberschwihr  
Joseph KNECHT 1886 - 1897 De Spechbach-le-Bas  
Théodore BLONDE 1897 - 1900 De Bruckenswiller  
Auguste HURT 1905 - 1919 D'Aspach-le-Bas  
Eugène SCHERRER 1919 - 1933 De Ranspach-le-Haut  
Joseph TSCHOPP 1933 - 1945 De Pfastatt. Historien du village de Munchhouse.  
Auguste MEYER 1945 - 1963  
Martin SCHMIDLIN 1963 - 1967 Décédé à Munchhouse en février 1967  
Jules DOCHLER 1967 - 1978 De Riedisheim  
René BOLLIA 1978 - 1990 De Hattstatt. Décédé en 1990  
André HASSENFORDER 1991 - 2005 De Issenheim  
Bernard MUNSCH 2005 - Août 2006 Curé doyen d'Ensisheim, par intérim  
Père Christophe SMOTER Sept. 2006 - Sept. 2009  
Armand MARTZ Octobre 2009- Communauté de paroisses St-Eloi de la Hardt [18], presbytère de Fessenheim.  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Hubert ISSENLOR - - Mineur de fond, 40 années de service aux mines de potasse d'Alsace. Membre du conseil de fabrique de 1953 à 1961.  
- - -  
- - -  

Les médaillés de Sainte-Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405 000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
(François) Joseph FURLING 11 mars [19]1785
Munchhouse
30 mai 1864
Munchhouse
Fils de Joseph FURLING et M.-Anne BACHMANN, veuf de M.-Anne HUSHERR - Réserve du 4e et 2e régiment de grenadiers, 1811 à 1814. Dossier 237074. Décédé à l'âge de 79 ans.  
- - -  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

« Réalisée par le maître sculpteur BRUETSCHY de Ribeauvillé et entièrement financée par les dons des habitants de la commune en 1922, en mémoire des disparus de la 1ère Guerre Mondiale »[20], la statue du Christ, détériorée par le temps et non restaurable, vient d'être remplacée par une copie conforme, et son socle en grès des Vosges a été restauré. Pour cela la commune a établi un partenariat avec le Fondation du Patrimoine et mis en place une souscription auprès des particuliers et des entreprises.

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Les émigrés

  • Joseph RIETSCH, domestique, 25 ans en 1851, part pour New York : passeport délivré le 20 septembre 1851.
  • Michel MÜSSER, 24 ans en 1851, part également pour New York : passeport délivré le 22 septembre 1851.
  • Joseph REYMANN, maître de tissage, 54 ans en 1852, part pour le Texas : passeport délivré le 21 juin 1852.
  • Laurent KINDBEITER, chauffeur, né en 1839, part en Amérique en 1872 : il meurt à Wilmington en 1913.

Tous ces noms sont tirés du livre "Munchouse, une petite histoire dans la grande".
Deux couples sont aussi mentionnés, pour Castroville (Texas), et encore un départ pour New York en 1952.

Les optants

Voici quelques Munchhousiens et Munchhousiennes qui ont opté pour la nationalité française (repérés sur www.ancestry.fr, déclaration de citoyenneté ; dates de naissances confirmées par les registres d'état civil de Munchhouse) :

  • BURGLIN Joseph, né le 10 octobre 1810, fils de BURGLIN Joseph et BERG Catherine :

-déclaration signée le 8 août 1872 - Domicile Sidi Chamy (Algérie)
-décédé à Sidi Marouf (Algérie) (Décès déclaré par son fils Joseph, 27 ans, cultivateur) [21]

  • BURGLIN Antoine, né le 15 janvier 1837, fils de BURGLIN Jean et GANTNER Thérèse :

-déclaration le 2 mai 1842 - Domicile Foussemagne (Territoire de Belfort)

  • KINDBEITER Quirin, né le 7 janvier 1829, fils de KINDBEITER Jean et WIPF Marie :

-déclaration le 22 avril 1872 - Domicile Paris

  • KINDBEITER Martin, né le 14 novembre 1838, frère du précédent :

-déclaration le 28 septembre 1872 - Domicile Morvillars (Territoire de Belfort)

  • KINDBEITER Georges, né le 20 avril 1840, fils de KINDBEITER Bernard et DENNINGER Marie Anne :

-déclaration faite le 28 septembre 1872 - Domicile Morvillars

  • GANTNER Antoine, né le 9 mai 1817, fils de GANTNER Michel, et ECKERT Anne Marie :

-déclaration le 28 août 1872 - Domicile Nouvelle Orléans (Etats Unis)

  • GANTNER Catherine, née le 17 mai 1825, fille de GANTNER Jean et WALTISPERGER Marie Anne :

-déclaration le 22 juillet 1872 - Domicile Neufmaisons (Meurthe et Moselle)

  • GANTNER Bernard, né le 25 octobre 1845, fils de GANTNER Joseph et ISSENLOR Marie Anne :

-déclaration le 20 septembre 1872 - Domicile Paris

  • GANTNER Edouard, né le 16 juillet 1851, fils de GANTNER Sébastien et LIEBY Victoire :

-déclaration le 30 septembre 1872 - Domicile Lyon

  • MUESER François Antoine, né le 21 mars 1846, fils de MUESER Pierre et MUESER Madeleine :

-déclaration le 4 juin 1872 - Domicile Arras

  • MUESER Ferdinand, né le 25 avril 1847, fils de MUESER Jean et HURTER Madeleine :

-déclaration le 28 juin 1972 - Domicile Belfort

  • MUESER Hubert, né le 31 octobre 1853, frère de François Antoine :

-déclaration le 29 mai 1872 - Domicile Mascara (Algérie)

  • RIETSCH Quirin, né le 17 avril 1848, fils de RIETSCH Bernard et GROSHENNY Catherine :

-déclaration le 29 avril 1872 - Domicile Montbéliard (Territoire de Belfort)

  • .../...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h - 12h 10h - 12h 10h - 12h 10h - 12h 10h - 12h - -
Après-midi 16h - 18h 13h - 16h 16h - 18h 16h - 18h 16h - 18h - -
68225-Munchhouse Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 2, rue de Hirtzfelden - 68740 MUNCHHOUSE

Tél : 03 89 81 27 07 - Fax : 03 89 81 29 00

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Communauté de communes Essor du Rhin (Décembre 2016)

Dépouillements des registres paroissiaux

Pour le Haut-Rhin, seuls sont numérisés et consultables en ligne les registres d'état civil de 1793 à 1892.
Pour les BMS, recensements ou registres de matricule, il faut se déplacer aux AD à Colmar, ou au CDHF à Guebwiller.

Archives notariales

Patronymes

Sont fortement implantés dans le village les Eckert, Frey, Gantner, Hanser, Hurter, Kieffer, Kindbeiter, Meyer, Rietsch, Waltisperger, Wipf ...

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • KAUFFMANN Marie-Madeleine et ALBARRACIN Christiane, Munchhouse, une petite histoire dans la grande, Mulhouse, Journal des ménagères, 2003, 240 pages, ISSN 0908 K 83551
  • BLOSSER Jean-Marie, feu DEYBER François, feu PARIS Guy, PETER Gérard et Jean-Louis, SCHMIDT René, Ensisheim, un voyage dans le temps, collection "Mémoire de vies", Strasbourg, Carré Blanc éditions, 2016, 248 pages, ISBN 2-84488-183-1
  • Le patrimoine des communes du Haut-Rhin, Tome 1, Charenton-le-Pont (94), Flohic éditions, 1998, 752 pages, ISBN 2-84234-036-1
  • POINSOT Gilbert, HAUSS Alain, LIND Olivia, SCHNEIDER-BARDOUT Michèle, Canton d'Ensisheim, collection "Images du patrimoine", Illkirch (67), Le verger éditeur, 1990, 72 pages, ISBN 2-908367-19-X
  • La route des orgues, festival Callinet, dépliant réalisé par la communauté de communes "Essor du Rhin". Création l'Atelier
  • Munchhouse.com, bulletin municipal annuel de la commune, n° 39, janvier 2016

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Selon Suzanne Plouin, chargée des collections d'archéologie du musée d'Unterlinden à Colmar, page 5, in KAUFFMANN Marie-Madeleine et ALBARRACIN Christiane, Munchhouse, une petite histoire dans la grande, Mulhouse, Journal des Ménagères, 2003, 240 pages, ISSN 0908 K 83551
  2. in La lettre de la section CGA "Ile de France", n° 1/2013, janvier 2013, page 4, Histoire de Munchhouse
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Selon le Cercle de Généalogie et d'Histoire de la Hardt
  4. 4,0 4,1 et 4,2 D'après Histoire du blason de Réguisheim
  5. Cercle de Généalogie et d'Histoire de la Hardt
  6. Page 37, in POINSOT Gilbert, HAUSS Alain, LIND Olivia, SCHNEIDER-BARDOUT Michèle, Canton d'Ensisheim, collection "Images du Patrimoine", Illkirch (67), Le Verger éditeur, 1990, 72 pages, ISBN 2-908367-19-X
  7. Page 55, in KAUFFMANN Marie-Madeleine et ALBARRACIN Christiane,Munchhouse, une petite histoire dans la grande, Mulhouse, Journal des Ménagères, 2003, 240 pages, ISSN 0908 K 83551
  8. LAJOUX Jacques, in Société archéologique, historique, littéraire et scientifique du Gers, séance du mercredi 7 juillet 2010
  9. Campagne Libération, parcours du 5e RTM
  10. Page 28, in Munchhouse.com, bulletin municipal n°39, janvier 2016, mis à ma disposition par la mairie.
  11. AD de Colmar, Ordre de Malte, série II n°41
  12. Archives Départementales du Haut-Rhin, armoiries des communes du haut-Rhin, résumé
  13. Le Patrimoine des communes du Haut-Rhin, Tome 1, Charenton-le-Pont (94), Flohic éditions, 1998, 752 pages, ISBN 2-84234-036-1
  14. Bulletin de la communauté de paroisses Saint-Éloi de la Hardt
  15. notices-patrimoine.region-alsace.eu, inventaire topographique établi en 1987 par Gilbert Poinsot
  16. "De la Hardt agricole à la forêt domaniale de la Hardt", page 10 et 11, in Munchhouse.com, bulletin municipal n°39, janvier 2016, mis à ma disposition par la mairie
  17. Toute la liste est issue de : KAUFFMANN Marie-Thérèse et ALBARRACIN Christiane, Munchhouse, une petite histoire dans la grande, Mulhouse, Journal des Ménagères, 2003, 240 pages, ISSN 0908 K 83551
  18. Paroisses St Blaise à Blodelsheim, Ste Colombe à Fessenheim, St Laurent à Hirtzfelden, Ste Agathe à Munchhouse, St Wendelin à Roggenhouse et St Gilles à Rumersheim-le-haut
  19. selon mam5244 sur Généanet
  20. Fondation du Patrimoine
  21. Confirmé par acte sur ANOM